AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818967683
176 pages
Éditeur : Bamboo Edition (02/05/2019)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Les frites sont un aliment sacré, un cadeau des dieux ! Naoe travaille dans un centre de massage et de bien-être, où il soulage les gens de leurs petits bobos. Mais le jour où il voit débarquer Erefuda, une étrange jeune femme un peu grassouillette, il comprend qu’il a affaire à un cas critique… Sa patiente n’est autre qu’une elfe, coincée dans notre monde à cause de son surpoids ! Erefuda a commis l’erreur de goûter à la nourriture terrestre et depuis, elle est com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  02 mai 2019
C'est la nouveauté des éditions Doki-Doki du mois de mai, et franchement je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. J'espérais un titre humoristique, mais avec quand même un certain fond derrière.
Et finalement, non.
Comment vous dire ? Ce titre n'est pas vraiment drôle et l'ennui se fait rapidement sentir. On nous présente le jeune Naoe qui travaille dans un centre de massage et qui va rencontrer Erefuda, une elfe un peu ronde qui souhaite perdre ses kilos en trop. Kilos qu'elle a pris parce qu'elle s'empiffre des frites à longueur de journée.
Si le titre aurait pu mettre en avant l'avantage d'une alimentation équilibrée, ou encore l'acceptation de son corps tel que l'on est, cela aurait vraiment été une bonne chose. Mais non, à la place, on nous explique qu'avoir des rondeurs c'est mal, mais que bon, si l'on fait régime, sport et massage (ne pas oublier les massages, sans ça, on ne peut pas voir les personnages féminins du manga en petite tenues...) on peut manger ce qu'on veut, quitte à ruiner tous les efforts qu'on vient de faire. Original.
Personnellement, je ne vois pas quel est le but de ce manga. Être drôle ? C'est totalement raté. Parler d'une alimentation saine et avoir une bonne hygiène de vie ? Raté également. Arrêter de stigmatiser les personnes ayant quelques kilos en trop ? Encore raté. Rajoutons à cela que c'est un manga de type harem, dans le sens où il n'y a que des femmes et que toutes gravitent autour de Naoe (qui lui est mince soit dit en passant) pour qu'il leur prodigue ses massages. Il y a un coté ecchi trop présent, par exemple, comme les femmes de ce manga ont toutes quelques kilos en trop, leurs vêtements craquent dès qu'elle bougent... Que dire des positions plus que suggestives pour les massages ainsi que les gémissements qu'elles poussent quand Naoe les masses ? Sans parler des proportions complètement absurdes des poitrines ou des fesses des demoiselles dont on a un gros plan toutes les trois pages...
Bref, je ne vais pas m'étendre plus sur le sujet, ce manga ne le mérite pas. Je ne parlerais même pas du titre, qui veut surfer sur le succès de la célèbre saga 50 nuances de Grey (que je n'aime pas non plus mais c'est pas le sujet). Si habituellement les éditions Doki-Doki nous proposent de très bons titres comme Ken'en, Buchimaru Chaos, Fairy Tale Battle Royale, Drop Frame, Bird Cage Castle, Hawkwood ou encore Félin pour l'autre ici, c'est totalement raté. Une belle déception que je n'ai pas vu venir.
Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MassLunar
  30 mai 2019
Alors 50 nuances de gras... petite nouveauté manga de chez Doki-Doki.
Les éditeurs de chez Doki-Doki savent déjà capter l'attention avec ce titre, couverture jaune pétard, une elfe rondelette et une typo n'a rien à envier à celle des comédies américaines bien grasses.
C'est un manga qui sent déjà l'huile avant même de feuilleter le contenu.
Humour décomplexé sur le gras ? Allez pourquoi pas ...
Mais le souci, c'est que je n'ai pas trouvé ce titre très drôle, à peine l'esquisse d'un sourire vers les dernières pages. Pourtant, de temps en temps, je suis bon client de tout ce qui est comédie sexy , ecchi décomplexé. J'ai adoré l'anime de Prison School et j'ai trouvé World ends harem sympathique.
50 nuances de gras est un manga ecchi qui a le cul entre deux chaises. D'un côté, l'humour tout en rondeur n'hésite pas à se moquer du gras à coups de vannes et gags sexico-débiles et de l'autre coté c'est un titre qui se veut didactique à travers la présentation de certains exercices physiques et étirement afin de perdre du poids. Bref, le schéma de base oscille maladroitement entre le rire et la méthode. Rajoutons une ambiance fantastique avec une galerie de personnages de fantasy qui débarque sur Terre car la nourriture est bonne et voilà nous avons droit à un nouveau titre ecchi pas vraiment indispensable.
C'est un peu dans la même veine que Monster Musume en moins hot.
Si ce manga ne s'avère pas drôle, du moins selon moi, c'est du à sa répétitivité . Chaque chapitre est consacré à une créature fantastique qui veut perdre du poids et on bascule toujours dans les mêmes vannes sur le physique . Je n'ai pas trouvé ce manga méchant par ses vannes. Pour moi, c'est un humour bébéte mais sans aucune méchanceté derrière.
Au niveau du style, il y a une certaine générosité ou entre quelques rondeurs, on nous fait l'éloge des frites. Synecdoche fait un bon travail , c'est dynamique, le mangaka s'amuse clairement et son enthousiasme sauve ce titre de la lourdeur. Mais malgré tout, ce premier volume ne décolle pas vraiment. On reste dans un humour un peu gras sans enjeu scénaristique. Il faut plutôt voir ce titre comme une suite de sketchs un peu grossiers avec un coté ecchi parfaitement assumé qu'un véritable manga doté d'un scénario fixe et suivi.
Toujours est-il que j'ai bien aimé les petites scènes bonus de la fin du premier tome qui nous présente des rencontres plutôt intéressantes entre les humains et les créatures fantastiques.
De quoi apporter un peu plus d'intérêt à ce titre qui, malgré une certaine générosité, n'arrive pas à décoller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Liligoth
  20 décembre 2019
J'avoue que si j'ai choisi ce manga lors de la masse critique, c'est avant tout parce que le titre m'a fait rire.
Et en terme d'humour nous ne sommes pas en reste : clairement le titre ne se prend pas du tout au sérieux, c'est farfelu et complètement décalé. À cela, on adhère ou pas.
Personnellement, j'ai plutôt apprécié le côté humoristique, avec ces créatures magiques, victimes, selon elles des vices culinaires des humains. Chaque chapitre prend le temps, par la voix du héros Naoe, de nous donner une petite leçon de bonne santé (faire du sport, manger mieux, etc.). Ce manga semble aussi pointer du doigt la malbouffe et les conséquences qu'elle peut avoir sur la santé.
Mieux vaut, en revanche, ne pas s'attendre à un débordement d'actions, puisque chaque chapitre voit apparaître un nouveau personnage, dont le problème est résolu par Naoe. Hormis cela, pas d'intrigue. À voir si cela se développe dans les tomes suivants.
De plus, on sent que cela s'adresse à un public essentiellement masculin : en témoignent les nombreuses scènes où les personnages féminins apparaissent dénudées dans des positions plus que suggestives. Les créatures que coachent Naoe ne sont que des jeunes femmes aux formes voluptueuses, dont on pointe à chaque chapitre les défauts physiques, tout en les sexualisant à outrance. Sans compter que ces jeunes femmes elles-mêmes s'insultent justement sur ces défauts physiques. Autant la nudité ne me dérange pas, autant prôner la minceur et donc un idéal unique de beauté me titille un peu plus.
Au final je suis plutôt mitigé : le manga assume pleinement l'humour un peu grotesque. le contexte et les sujets abordés sont plutôt d'actualité. Dommage que, pour une fois que l'on montre des corps féminins différents dans un manga, ce soit uniquement pour en souligner les défauts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  03 septembre 2020
Qu'est ce que c'est vraiment pathétique ! On a droit à tout ce qu'il y a de plus mauvais dans le manga japonais. Les plus réfractaires au genre risquent de dire qu'ils avaient raison. Cependant, c'est comme tout : il y a du bon et du mauvais et ce, quelque soit le genre.
Bien sûr, on peut trouver que 50 nuances de gras est pas mal et en même temps, on fustigera une oeuvre intelligente que la plupart des aviseurs apprécient pour ses qualités intrinsèques. Mais là, encore, il faut accepter la médiocrité au nom de la tolérance.
Je viens de voir un reportage sur une usine de frites qui cause beaucoup de pollution au niveau de la nature environnante. Il est vrai que les habitants reçoivent des jets de gras jusque sur leurs automobiles sans compter les odeurs de friture portées par le vent. Cela vaccine un peu.
Que dire sur l'oeuvre en elle-même ? La lecture m'a paru assez ennuyeuse sans compter toute cette frivolité autour d'une elfe qui aime les frites au point d'en manger un peu trop ce qui la condamne à rester dans le monde des humains. Oui, elle grossit et prend du gras surtout au niveau de sa poitrine aguicheuse. Plus gras, on ne fait pas !
Par ailleurs, c'était censé être un peu humoristique. J'ai même pas souri une seule fois autour de cette elfe rondelette. Et qu'est-ce que cela manque de profondeur !
Ce titre emprunte également sur le succès mondial de 50 nuances de Grey. Il est clair que je préfère de loin cette saga à ce pastiche raté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DD78
  16 janvier 2020
Je suis loin d'être une lectrice de mangas, alors lorsque j'ai gagné celui-là lors d'une opération Masse Critique, je me suis dit pourquoi pas ? J'ai en tout cas bien rigolé.
Outre le titre, voir défiler dans le salon de massage où travaille le jeune Naoe un certain nombre d'êtres magiques en quête de solutions à leurs problèmes de poids fut assez surprenant. Mais quand on apprend que dans son monde un elfe ne se nourrit que de légumes vapeur, on comprend alors fort bien qu'il se rut sur les frites une fois arrivé dans le notre ! Heureusement que Naoe est là pour proposer des solutions...
J'ai bien aimé toute la galerie de créatures ici décrites, ou plutôt dessinées. Elles ont toutes un petit côté sexy avec leurs gros lolos et leurs habits devenus trop petits, mais rien de vulgaire à mes yeux.
Bref, surprenant et rafraîchissant !
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (5)
BulledEncre   07 octobre 2019
Avec son titre dérivé d’une trilogie célèbre de new romance, « 50 nuances de gras » de Synecdoche se révèle une de ces séries de mangas comme on les aime, remarquable d’originalité et totalement barrée.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   26 juillet 2019
[Synecdoche] mélange ainsi les clichés de la comédie de boulevard avec les lieux communs de l’heroic fantasy [...] et nous sert un récit qui, pour le moment, ne sombre pas dans la répétition et aligne les gags coquins mais surtout bon enfant !
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   16 mai 2019
Drôle et léger, plutôt bien dessiné, proposant une histoire de Monster Girls grassouillettes victimes de la civilisation moderne, le titre de Synecdoche a le mérite de proposer un sujet original et de l’aborder avec sérieux...
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   13 mai 2019
Ainsi, sous couvert d'une suite de rencontres teintées d'humour, l'auteur nous propose une série qui se penche sur les petits gestes à faire pour se tenir en forme et manger sainement !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo   09 mai 2019
Cinquante Nuances de Gris T1 est un manga divertissant, qui n’a pas fini de se développer. Mais si l’intrigue ne se complexifie pas un peu, il pourrait se révéler lassant car trop répétitif dans les prochains tomes.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Erik_Erik_   03 septembre 2020
Quand on a de la viande on déteste le gras, quand on n’a rien on mangerait même la peau.
Commenter  J’apprécie          10
FoxyAndBooksFoxyAndBooks   08 décembre 2020
Il faudra que je continue à me mettre en quête de différentes sortes de frites !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : nutritionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16739 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..