AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nathalie Novi (Autre)
EAN : 9782362293788
80 pages
Editions Bruno Doucey (02/09/2021)
4.75/5   8 notes
Résumé :
Ils se nomment Hala et Haïssam, les enfants que Murielle Szac met en scène dans ce long poème narratif. Ils jouent, ils chantent, ils dansent, s’inventent des histoires, et ferment les yeux pour rêver lorsque le monde devient trop dur à regarder. La vie dans le quartier aux mille saveurs, puis les bombardements et le chemin d’exil. Mais l’enfance toujours, qui ne vend jamais ses ailes au chagrin… Eux nous regardent intensément, venus de ces lointains qui mettent sou... >Voir plus
Que lire après Immenses sont leurs ailesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Juste un regard. Souligné par l'or de la feuille de ginkgo. Une couverture qui dit déjà la force et la pudeur du texte de Murielle Szac.
Immenses sont leurs ailes. Un titre comme une affirmation, comme une promesse de liberté qui dit la beauté des portraits de Nathalie Novi.

Hala et Haïssam grandissent sous le chaud soleil syrien. Une enfance comme les autres. Et puis les bombes, les coupures d'électricité, l'école fermée, les valises qu'il faut faire. Et emporter si peu avec soi. Des oiseaux qui quittent le nid, légers comme du duvet, mais les plumes déjà s'assombrissent.

Un recueil et deux femmes qui vont porter les enfants de Syrie jusqu'à nous. Pour que l'on puisse à notre tour les porter. Vers un ailleurs où ils pourront redéployer leurs ailes et prendre leur envol.

Ce poème pensé, pour les petits cueillera les grands par la beauté simple qui se dégage du papier. Un ouvrage juste un peu plus grand pour donner aux portraits de ses enfants la taille qu'ils ont dans la vie, nous disait il y a quelques semaines Bruno Doucey. Qu'ils prennent l'espace, tout l'espace qu'il faut pour grandir. Et se révéler.

"Et puis elle a grandi
et puis elle a fleuri
et puis elle m'a tellement aimé
et puis je l'ai tellement aimé

j'ai juré de ne jamais la lâcher
j'ai juré d'être plus fort que tous les démons
j'ai juré de la protéger toujours

je n'y suis pas arrivé"
Commenter  J’apprécie          50
Un grand merci aux éditions Bruno Doucey et à Babelio pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la Masse Critique Jeunesse et jeune adulte de 11/2021.

J'ai lu ce recueil après une rencontre virtuelle organisée par VLEEL (Varions Les Éditions En Live) le 31/10/21 avec Bruno Doucey, Murielle Szac, Nathalie Novi et Hélène Dorion, au sujet de ce recueil Immenses sont leurs ailes, mais aussi du recueil Mes forêts, également édité par les éditions Bruno Doucey.
Recueil de poèmes de la Collection Poés'histoires, la collection de poésie jeunesse des Éditions Bruno Doucey, "quand la poésie prend les enfants au sérieux".

Murielle Szac a expliqué le processus de création de ce recueil. Elle a contacté la poétesse réfugiée syrienne Hala Mohammad pour savoir comment écrire sur ces enfants.
Bruno Doucey a précisé que la petite fille en couverture, dont la bouche est masquée par la feuille de gingko, symbolise l'objectif de ce livre : "donner la parole à ceux qui au départ ne l'ont pas".
Murielle Szac a choisi de donner la parole à deux d'entre eux, Haïssam et Hala, grand frère et petite soeur.
La vie avant : les petits-déjeuners en famille, l'odeur du pain chaud, puis l'école, les camarades de classe, les jeux, le vendredi synonyme de week-end et de sortie en famille.
Puis les bombes : l'école qui ferme, la peur omniprésente, les copains d'école qui ne se voient que dans les files d'attente des magasins pour obtenir leur ration de nourriture, la vie précaire.
Puis l'exil forcé et ses risques, et ce sentiment d'être des parias.

Nathalie Novi a quant à elle dessiné en couleurs leurs visages, tous avec un fil rouge sang comme fil conducteur des portraits, car l' "on est porté par les mots". "Un enfant, c'est tellement bouleversant, parce que c'est plein de vie et ça peut être plein de mort.".

Bouleversant, c'est justement le mot parfait pour décrire ce recueil poignant, car il est à la fois plein de beauté dans le choix des mots et dans les portraits d'enfants, mais également plein d'atrocités avec l'environnement quotidien de ces enfants, victimes de la guerre.


Commenter  J’apprécie          20
🦋IMMENSE EST LEUR TALENT🦋

« Rouge est mon coeur
Au duvet de ta gorge »

Déclencher une émotion avec des vers et un dessin est chose ardue. Pourtant, elles l'ont fait. Elles s'appellent Murielle Szac et Nathalie Novi et arrivent avec magie à créer une nébuleuse poétique qui harponne le lecteur. Quant à eux Hala et Haïssam, les deux enfants syriens que Murielle Szac met en poésie, ils me paraissent si proches. À travers leur parcours où le fil rouge sépare les pages, on hume l'odeur de la miche. En jouant sur la temporalité brutale d'un avant-après, on se construit avec ces enfants. Ils sont syriens, connaissent déjà les affres du monde et de l'être humain alors que leur vie ne fait que débuter.

Déjà blessés, déjà meurtris, déjà accablés par le poids d'un monde abscons qu'on aimerait voir plus lumineux partout sur le globe. Ils rêvent de chevaucher un dragon, de conquérir le ciel comme beaucoup d'autres, ils rêvent d'avoir des ailes. le grand frère protège ou tente de le faire, n'y arrive pas toujours. Une fois de plus chez Bruno Doucey Editions, la poésie creuse son sillon dans l'humain. Dans le poétique concret. Car les bombes pleuvent sur Damas. On ne les compte plus. On ne les compte pas. Mieux vaut ne pas entendre le bruit du métal. Murielle Szac agite ses mots avec silence, avec parcimonie et beauté. Elle avance ses pions sans jamais sauter une case. Elle prend le temps. S'assoit. Regarde. Et nous éclaire. Hala et Haïssam se sont serrés fort et ont « dévoré l'obscur ». L'école n'est plus, alors on rêve de s'envoler très vite, loin d'ici et du tumulte absurde environnant. Reste le goût des bonbons d'avant bombardement…

Les dessins somptueux (le mot est faible) de Nathalie Novi incarnent et exhaussent les mots de Murielle Szac. L'un ne pourrait aller sans l'autre. Ce fil rouge perpétue la lignée de ces enfants que l'illustratrice ne souhaite pas oublier. Les mains sur les oreilles, regard noir de misère ou de détresse, ils hanteront sûrement vos esprits. Si je le pouvais, je souhaiterais que mon appartement soit décoré de dessins de Nathalie Novi. Dans le sombre, elle y glisse toujours cet espoir qui jaillit, cette main tendue qui ne reste pas vide. À ceux qui « vivent a voix basse sur la pointe des pieds pour ne pas déranger », gardez espoir

Lien : https://www.instagram.com/se..
Commenter  J’apprécie          40
Quand la poésie contemporaine transpose avec brio la violence actuelle.

Ce recueil détisse peu à peu le monde, le rend de nouveau poussière. Et où sont les enfants ? Dans l'implosion de leur monde, les enfants cherchent le chemin d'une maison qui n'est plus.

Je suis habituée à la poésie du XVIIIe et j'étais donc intriguée par la poésie contemporaine. Immenses sont leurs ailes est d'une grande subtilité. J'ai lu ce recueil à voix haute et les résonances sont magnifiques.

C'est une poésie qui se chante, qui conte une histoire ancrée dans la violence et la perte.

Les illustrations, exclusivement des portraits d'enfants, sont ravissants et accentuent le tranchant poétique. C'est une union parfaite.
Commenter  J’apprécie          50
Haïssam et sa petite soeur Hala vivent en Syrie. Comme tous les enfants du monde, ils jouent, inventent des histoires et rêvent. Leur quotidien est serein, entre un foyer chaleureux et une école qu'ils aiment. Mais tout change brutalement. Les sirènes se mettent à retentir et les premières bombes viennent déchirer leur monde. Désormais règne la peur et le chaos. Un jour il faut fuir, tout laisser derrière soi. Murielle Szac raconte cette histoire déchirante au moyen d'un long poème narratif. Les illustrations de Nathalie Novi ponctuent le texte des visages des enfants qui ont fui.
Les mots de l'autrice couplés aux regards de ces enfants m'ont bouleversée. Elle se place à hauteur d'enfant et dit l'espoir et la soif insatiable de vie. Avec justesse elle raconté la violence de la guerre et l'angoisse de ces êtres pour qui la vie commence. Écrit pour les enfants, ce texte touche par ses mots choisis et sa grande pudeur.
Malgré l'exil, malgré les bombes, demeure l'espoir. L'imaginaire, l'amour et l'espoir guide les pas des enfants. Murielle Szac et Nathalie Novi nous confient un trésor, une ode à ses enfants déracinés et qu'elles ne veulent pas oublier. Les mots autant que les images nous emportent. Un livre d'une grande beauté à placer entre toutes les petites mains, mais pas que.
Lien : https://www.instagram.com/la..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
1/



Il faut tout lister…

Il faut tout lister
ranger soigneusement les mots
bien plier
sans les froisser
tous ceux qui vont rester

Les figues en train de sécher
le volet vert qui claque
le lézard sous l’olivier
l’abeille dans le bassin du jardin
la boîte à musique au ressort cassé
et sa ballerine aux chaussons mauves
la jambe éternellement levée
les sachets de lavande sous l’oreiller
mon mouchoir à la fleur d’oranger
ah non, lui il part
Commenter  J’apprécie          20
2/



le safran et l’origan…

le safran et l’origan
le chat et ses moustaches
l’ombre fraîche du mûrier
les fleurs sauvages du câprier
l’écorce du caroubier
mon pull rouge tout doux tricoté par maman
ah non, lui il part

Et la rose aux dix racines
la rose unique de Damas
qui la défendra contre les chenilles ?
Qui lui donnera à boire ?
Commenter  J’apprécie          20
3/



Taratata…

Taratata !
la rosée du matin lui suffira
ses épines elle brandira

Et la porte la porte
est-ce qu’elle sera fermée ?

Sans doute
mais tu emportes la clé

Et la maison
elle nous attendra ?

Hala
regarde devant toi
le chemin est long mais
il te conduit à la mer

tu iras loin
Commenter  J’apprécie          20
Et puis elle a grandi
et puis elle a fleuri
et puis elle m’a tellement aimé
et puis je l’ai tellement aimée
j’ai juré de ne jamais la lâcher
j’ai juré d’être plus fort que tous les démons
j’ai juré de la protéger toujours
je n’y suis pas arrivé
Commenter  J’apprécie          10
Les
As-tu vus

Voler dans le ciel
Immenses sont leurs ailes
Et rouge et or

Est leur
Soleil
Tiens fort le fil où ils se poseront

Bienvenue bienvenue
Enfants migrateurs
Libres seront
Libres avec toi
Envol de vie envol de joie
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Murielle Szac (79) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Murielle Szac
Mariée de force, elle parvient à s'échapper et décide de témoigner par l'écriture. Devenue une romancière célèbre dans le monde entier (prix Goncourt des lycéens en France en 2020 pour « Les Impatientes »), Djaïli Amadou Amal lutte pour obtenir l'abolition de ces pratiques barbares et l'émancipation des filles.
Dans son roman « DJAÏLI AMADOU AMAL, NON AUX MARIAGES FORCÉS », Maria Poblete nous fait découvrir de l'intérieur le combat de cette révoltée qui ose braver cette inadmissible pratique.
Publié dans la collection CEUX QUI ONT DIT NON, dirigée par Murielle Szac. Dès 12 ans. ACTES SUD jeunesse, mars 2024.
Interview réalisée avec Guila Clara Kessous, ambassadrice pour la paix auprès de l'UNESCO.
+ Lire la suite
autres livres classés : syrieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (20) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1200 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..