AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072706505
Éditeur : Gallimard (14/09/2017)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Quand le prix Nobel fut décerné en 1996, le nom de Wislawa Szymborska n'était pas, c'est le moins que l'on puisse dire, très familier aux lecteurs de poésie, excepté dans sa Pologne natale. Cette reconnaissance soudaine était à la fois surprenante et justifiée. Surprenante car Szymborska s'était toujours tenue résolument à l'écart de toute scène publique ou médiatique, mais justifiée tant son oeuvre apparaissait singulière, sans équivalent, réussissant le rare prodi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Wozniaksandy
  19 mai 2018
Vous cherchez une poésie distante et ironique, mais d'une extrême sensibilité, révoltée, grinçante, mais jamais amère, simple et limpide. Lisez la poésie de Wislawa SZYMBORSKA!
Wislawa Szymborska arrive à allier l'esthétique, la philosophie et la cohérence dans une oeuvre d'une extrême maturité. Elle ajoute à son talent, une note d'humour avec des jeux de mots pour mieux faire ressortir les idées qu'elle veut exprimer.
La plupart de ces poèmes sont remplis d'une sensibilité émouvante sans jamais être excessive et analyse les situations avec beaucoup de finesse. Wislawa Szymborska parle de métaphysique sur le mode de la plaisanterie, de relations, de l'importance de la place des choses, de leur immuabilité utopique, du sens qu'elles transportent, du sentiment de déception dans l'attente de l'inconnu…
Wislawa Szymborska plaisante et nous détend tout en abordant des pensées très sérieuses. Jamais pessimiste, parfois ironique, elle respecte l'individu sans jamais sombrer dans le désespoir. C'est une poésie de l'équilibre et du sublime, toute en finesse avec une force poétique incroyable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   09 octobre 2018

Hirondelle, épine du nuage,
ancre de l'air
Icare perfectionné
queue-de-pie en assomption!

Hirondelle, calligraphie,
aiguille sans les secondes,
gothique pré-volatile,
strabisme de l'azur
Commenter  J’apprécie          190
coco4649coco4649   24 juillet 2018
MOUVEMENT


Toi tu pleures, eux ils dansent
Eux ils dansent dans ta larme.
Eux ils jouent, eux ils s’amusent,
Eux, n’en savent rien du tout.
On dirait, miroirs scintillent,
On dirait, bougies grésillent.
Est-ce arcades, balustrades ?
Manches blanches, gestes lestes ?
Deux H fricotent avec O.
Coquins chlorure et sodium.
Danse en rond, azote fripon.
On remonte, on redescend,
sous la coupole virevoltant.
Toi tu pleures, ça leur plaît.
Eine kleine Nachtmusik.
Qui es-tu mon joli masque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
WozniaksandyWozniaksandy   19 mai 2018
Le busard n’a strictement rien à se reprocher.
Les scrupules sont étrangers à la panthère.
Les piranhas ne doutent jamais de leurs actions.
Le serpent à sonnettes s’approuve sans réserve.

Personne n’a jamais vu un chacal repenti.
La sauterelle, l’alligator, la trichine et le taon
vivent bien comme ils vivent, et en sont très contents.

Un coeur d’orque pèse bien cent kilogrammes
mais sous tout autre aspect demeure fort léger.

Quoi de plus animal que la conscience tranquille
sur la troisième planète du Soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BaldricoBaldrico   30 septembre 2018
Né.
Ainsi donc lui aussi, né.
Né comme tout le monde.
Comme moi qui mourrai.

Fils d'une vraie femme.
Venu du fond du corps.
Voyageur vers l'oméga.

Menacé de sa propre absence
de partout
à chaque instant.
[...]
Et ses mouvements
sont des esquives
devant l'universelle sentence.
Commenter  J’apprécie          30
coco4649coco4649   24 octobre 2018
Options


Extrait 2

J’aime mieux la bonté rusée à celle un peu trop crédule.
J’aime mieux la terre en civil.
J’aime mieux les pays conquis que conquérants.
J’aime mieux avoir des objections.
J’aime mieux l’enfer du chaos que celui de l’ordre.
J’aime mieux Charles Perrault que les unes des journaux.
J’aime mieux les feuilles sans fleurs que les fleurs sans feuilles.
J’aime mieux les chiens à la queue non coupée.
J’aime mieux les yeux clairs car les miens sont foncés.
J’aime mieux les tiroirs.
J’aime mieux beaucoup de choses que je n’ai pas citées,
que beaucoup d’autres choses que je n’ai pas citées.
J’aime mieux les zéros en vrac
que les zéros en file d’attente derrière un chiffre.
J’aime mieux le temps des insectes que le temps des étoiles.
J’aime mieux toucher du bois.
J’aime mieux ne pas demander combien de temps encore, ni quand.
J’aime mieux prendre en compte jusqu'à cette hypothèse
que l’existence aurait une raison quelconque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Wislawa Szymborska (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wislawa Szymborska
Wisława Szymborska – Remerciements. lu par Laurent Keller
Remerciements
Je dois beaucoup à ceux dont je ne suis pas amoureuse.
Le soulagement d’apprendre que d’autres ils sont plus proches
La joie de ne pas être le loup de leurs agneaux.
La paix vient avec eux, et la liberté, choses que l’amour ne saurait donner, ni prendre au demeurant.
Je ne les attends pas de la porte à la fenêtre. Patiente tel un cadran solaire, prête à comprendre ce que l’amour ne saurait comprendre, à pardonner ce que l’amour ne pardonnerait jamais.
D’une lettre à une rencontre s’étale non pas l’éternité, mais quelques jours tout bêtes, ou quelques semaines.
Avec eux les voyages sont réussis, les concerts bien entendus, les cathédrales bien visitées, et les paysages bien distincts, et lorsque des terres et des océans nous séparent, il s’agit d’océans et de terres bien connus de la géographie.
C’est à eux que je dois de vivre en trois solides dimensions dans un espace non lyrique, et non rhétorique doté d’un horizon réel, mobile, comme il se doit.
Ah ils ignorent sans doute combien ils m’apportent dans leurs mains vides.
« Je ne leur dois rien du tout » dirait l’amour à ce sujet ouvert. (Radio Grille Ouverte, Poésie en ballade, Diffusé le 15/11/2016)
+ Lire la suite
autres livres classés : poésie polonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
672 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre