AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782878580877
319 pages
Éditeur : Viviane Hamy (19/03/1997)
3/5   22 notes
Résumé :
À Troyes, en l'an 1306, le templier Agnetti est retrouvé torturé et assassiné sur les terres du lapidaire juif Aaron Mayerson. Celui-ci devait polir le Jaidpur, fabuleux diamant offert à Philippe Le Bel par la République de Venise pour sceller leur alliance contre Gènes. Or, le diamant reste introuvable. Les soupçons se portent immédiatement sur Mayerson. N'est-il pas le riche représentant du peuple déicide, et donc le coupable parfait ? Il est arrêté et soumis à la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
belette2911
  28 juillet 2012
Dans ce cas-ci, ce n'est pas du grand Maud Tabachnik. Pas de médiocre non plus, je dirais de "l'entre-deux".
Si vous voulez tout savoir, le livre se lit facilement, sans trop se casser la tête et si vous le ressortiez de votre biblio un an plus tard, vous pourriez le relire tant il ne vous aura pas marqué au fer rouge. Mais sans que cela vous pose problème non plus.
Je vais tâcher de creuser un peu plus.
Première incursion dans le roman historique pour Maud Tabachnik qui est avant tout une spécialiste du thriller (à l'américaine, parfois, souvent, mais pas toujours) et du roman policier.
Ici, elle a choisi une date intéressante, du moins, pour les féru de romans historiques telle que je suis. Oui, chacun son vice.
1306, c'est bien sûr l'année de l'expulsion des juifs du royaume de France (décidément... vous allez croire que je vous en veux) mais c'est aussi l'année qui précède la condamnation puis l'éradication des templiers.
Souvenez-vous du vendredi 13 octobre 1307, jour de l'arrestation des Templiers... et tout cela se terminera par la mort du grand maître Jacques de Molay, brûlé vif à la pointe de l'île de la Cité le 19 mars 1314.
Puisque le roman porte sur ces deux faits historiques, rien d'étonnant à ce que figurent, parmi les principaux personnages, des membres de la communauté juive et ceux des Templiers.
Deux communautés, certes bien différentes et souvent opposées, mais réunies en la circonstance par une même menace, celle de la Mort. Non pas "naturelle", mais légèrement "commanditée" par des hommes sans scrupules, bas de plafond, jaloux, et j'en passe.
Toutefois, s'il est fréquent que je retrouve mes chers templiers (chacun son vice, je vous disais) jouer les têtes d'affiche dans nombreux de mes romans ésotériques ou historiques, il est en revanche plus rare de voir des juifs occuper les premiers rôles (sauf dans les récits de la Seconde Guerre), ou, du moins, de les voir occuper tous les deux, les têtes d'affiches.
Il ne me vient pas à l'esprit un roman que j'aurais lu et où les deux communautés se trouvaient en tête de liste. C'était soit l'un, soit l'autre, ou si un était présent, l'autre était là de manière anecdotique.
C'est là une originalité appréciable, sans compter que nous avons droit à découvrir la vie quotidienne des juifs.
Et pour ceux qui ne le sauraient pas encore (voyage sur Mars, temps de cerveau accordé à une boisson gazeuse), ils étaient à peine tolérés dans la société. Euphémisme, d'ailleurs, le "à peine tolérés".
Accusés de tous les maux, de toutes les épidémies, de toutes les profanations, vilipendés, spoliés, victimes de pogrom sauvages, accusés d'être des usuriers alors que l'église catholique interdisait aux catho de prêter de l'argent. Rien de très réjouissant, vous voyez.
Là où le bât blesse, ce n'est pas dans la description des vexations et des persécutions qu'ils subissent, non, l'auteur s'est donné la peine de faire sonner ça juste.
Le problème vient du personnage principal : Rachel.
Rachel est en effet parée de trop de qualités et de vertus pour en faire une héroïne crédible. C'est Wonder-Woman à elle toute seule.
Elle s'habille en homme, chevauche sans complexe et tire l'épée.
Jeanne d'Arc eut toutes les peines du monde, un siècle plus tard, alors pour une juive à cette époque, c'est science-fiction !
Ajoutons à cela qu'elle fait preuve d'une tolérance à l'égard de tout un chacun (C'est "tu ne jugeras point" puissance mille) et d'une indépendance pour le moins anachronique. Nos arrières grand-mère eurent plus de mal à obtenir le droit de vote pour les femmes.
Wonder Woman, je vous disais. On peut pardonner ça à un auteur de fiction, publiant ses écrits sur le Net pour son plaisir, mais pas chez une romancière professionnelle !
Le personnage de Philippe de Champagne est mieux réalisé. Il est faible, indécis, occupé de ses seuls plaisirs (à quoi pensez-vous ?) mais néanmoins ouvert et curieux, plus en accord avec son époque, et par là même, plus vrai.
A croire que cela marche mieux avec les personnages masculins que féminins : comme si on pouvait parer l'homme de toutes les qualités ou en faire un salaud fini, alors que pour la femme, quelque soit son statut, il doit être tellement subtil qu'il en devient "mission difficile".
D'autant que Philippe de Champagne évolue au fil du récit, il prend de l'envergure, s'interroge et va même jusqu'à contrarier sa nature et risquer sa position. Un personnage multiple et assez attachant, mieux réussi que Rachel.
Pour en finir avec les protagonistes de l'histoire, signalons aussi Jean le Pieux qui campe un méchant pour le coup parfaitement crédible (le méchant doit être réussi dans une histoire), pétrit de haine, rongé par l'ambition.
Sans oublier les Templiers qui ont senti le vent tourner et les représentants de la communauté juive de Troyes, craintifs mais pas totalement soumis.
Pour ce qui est de l'enquête, il faut avouer qu'elle s'avère finalement assez secondaire et sert surtout de révélateur aux ambitions et aux manoeuvres des puissants et sa conclusion sera, somme toute, assez sommaire.
Ce livre vaut donc surtout pour son atmosphère et ses descriptions : la ville de Troyes et son marché, la prison du palais ducal ou l'intérieur d'une maison bourgeoise, la campagne sous la neige, une maison des Templiers, une auberge...
Pas le meilleur, mais pas le pire non plus !
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Syl
  10 février 2013
Troyes 1306,
Aaron Mayerson regarde la pluie frapper les carreaux. L'eau essaie de s'infiltrer et suit le labyrinthe du plomb qui sertit les vitraux. L'attente est longue. Etrangement, elle génère un sentiment de crainte, un présage déplaisant.
Le chevalier Agnetti, messager de la Sérénissime république de Venise, doit lui apporter une pierre magnifique, le Jaidpur. Ce joyaux, il devra le tailler, le révéler, le magnifier pour le roi Philippe le Bel et si D' le veut, le diamant scellera une alliance.
philippe_le_bel« Votre roi, mon ami, ne pourra qu'être ébloui du cadeau de mon maître. Cette pierre, unique au monde, perpétuera pour l'éternité la gloire des Capétiens, et l'honneur de l'avoir taillée retombera sur votre peuple.
– L'honneur ou le malheur. Il n'est jamais bon pour un fils d'Israël de se pousser sous les feux des puissants. ».
Réponse prophétique ? En effet, le retard du chevalier était un mauvais augure. On retrouva son cadavre supplicié, écorché et nu sur les terres de Aaron Mayerson, le juif.
C'est une évidence, le meurtrier ne peut être que cette engeance du diable. Emprisonné par Jean le Pieux, bailli du comte de Champagne et demi-frère du comte Philippe, il attend d'être soumis à la question par Guillaume de Paris l'inquisiteur.
Pourquoi cette hâte à calomnier et à accuser l'orfèvre ? A qui profite le crime ? Qui a volé le fabuleux caillou ?
Ces interrogations, Rachel, la fille d'Aaron, se les pose. Jeune fille de vingt-trois ans, elle est érudite, audacieuse et téméraire. Elevée par son père et sa nourrice Hannah, elle n'a jamais connu sa mère et a été éduquée comme un garçon. Elle manie l'épée comme un chevalier, mène les comptes et les affaires de son père, a la hardiesse et la franchise presque viriles ; elle se sent l'égale des hommes.
Mais l'affaire est trop sérieuse et les éléments s'enchaînent beaucoup trop précipitamment. Pour son enquête infortunée, elle demande l'aide du compte Philippe et celle de son ami d'enfance Salomon. Et tous sont concernés, acculés à s'investir et à chercher ; du comte aux templiers.
De nombreux personnages se croisent, ils sont tous dans l'attente d'un couperet, les plus nantis sont sur le qui vive et partagent l'angoisse des gens plus humbles. L'époque est sinistre et brûlante. Les bûchers s'allument rapidement, les âmes non plus de conscience et l'inquisition ne faiblit pas. Et Dieu ? Souvent invoqué, prié, il devient l'argument de cette course au pouvoir, cette rapine qui raquette le peuple d'Israël, de la folie des hommes et leur bassesse. Usés par tant d'exodes, les juifs devront-ils partir à nouveau en quête d'une terre d'accueil ?
« Ta vie est là où l'Eternel te pousse. Nous sommes entre ses mains. »
Lecture agréable. Ce polar n'est certes pas haletant et oppressant, mais l'histoire est prenante, loin d'être fade comme j'ai pu le lire dans une critique.
Encore un regret !… Une fin un peu précipitée comme dans « le sang de Venise ». L'auteure priserait-elle les fins prématurées et hâtives ? C'est la question que je viendrais vous poser lors de la parution de vos billets pour ce challenge-découverte de chez Pimprenelle.
PS : Dans la tradition juive, les fidèles ne doivent pas prononcer le nom de Dieu, ni le représenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Derfuchs
  03 avril 2019
Utilisant la langue d'alors, M. Tabachnick nous régale avec ce roman bien ficelé et très agréable en lecture. On appréciera le souci du détail, la
vraisemblance dans l'intrigue même si les principaux protagonistes sont
imaginés. Les descriptions historiques, aussi bien de la foire de
Troyes, de l'ordre du Temple et ses commanderies, de la vie de tous les
jours, us et coutumes, féodalité, amour courtois, mais aussi haine
envers les juifs, le Temple et les nantis.
Le style est léger,
entrainant. L'histoire intéressante et l'intrigue bien menée. Le
dénouement est imprévu, il ne pouvait, cependant, pas y en avoir
d'autre.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          50
py314159
  15 octobre 2017
Troyes, 1306. Un templier venu de Venise est retrouvé mort sur les terres d'Aaron Meyerson, juif chargé de polir un un diamant fabuleux. Il est accusé du meurtre par le bailli du comte de Champagne. Maud Tabachnik s'essaie avec bonheur au roman policier historique.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   28 juillet 2012
- Votre roi, mon ami, ne pourra qu'être ébloui du cadeau de mon maître. Cette pierre, unique au monde, perpétuera pour l'éternité la gloire des Capétiens, et l'honneur de l'avoir taillée retombera sur votre peuple.

- L'honneur ou le malheur. Il n'est jamais bon pour un fils d'Israël de se pousser sous les feux des puissants.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   30 avril 2018
J'ai beaucoup fui dans ma jeunesse, je me suis caché, j'ai été battu, mais j'ai continué parce que j'étais jeune et croyais à la vie... Que le Très-Haut me pardonne, à présent je suis fatigué. S'il plaît aux chrétiens de me tuer, qu'ils le fassent, mais je dois mettre mes enfants à l'abri.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 avril 2018
Faire voyager sans protection une pierre de cette valeur était mortellement dangereux, et même si Agnetti avait argué qu'un homme seul se ferait moins remarquer qu'une escorte imposante dans des contrées livrées aux brigands, aux seigneurs toujours prompts à rétablir leur fortune grâce aux pillages et aux assassinats, il n'en avait pas moins fallu l'intervention du doge pour décider Mayerson à accepter cette mission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 avril 2018
Pourquoi donner tant d'amour à une fille aussi ingrate qui n'aimait que galoper dans la campagne, négocier avec les clients de son père, sans souci du qu'en-dira-t-on, faire assaut d'escrime, et rire ! rire avec cette insouciance qui lui mettait le feu aux joues, animait d'éclats son regard et jetait Hannah dans tous ses états en imaginant ce que devaient penser les autres !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 avril 2018
Elle avait le cœur trop serré pour supporter de parler à qui que ce soit. Son retour, qu'elle avait voulu joyeux, se transformait en cauchemar. Le chemin lui parut interminable. Des groupes de passants, déjà plus ou moins éméchés, tentèrent de l'entraîner dans leur danse. Elle s'en dégagea avec fureur. Le monde continuait de tourner autour d'elle, mais le sien se figeait.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Maud Tabachnik (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Tabachnik
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Jeux de dupes de Maud Tabachnik aux éditions City https://www.lagriffenoire.com/1068875-romans-jeux-de-dupes.html • La Grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1072353-romans-la-grande-escapade.html •  Un si petit monde de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet Chastel  https://www.lagriffenoire.com/1074724-article_recherche-un-si-petit-monde.html • Tribulations plastiques de Stassart gilles aux éditions Rouergue https://www.lagriffenoire.com/1071474-divers-litterature-tribulations-plastiques.html • Tous complices ! de Benoit Marchisio aux éditions Les Arènes https://www.lagriffenoire.com/1073123-article_recherche-tous-complices.html • La fortune sourit aux disparus de Stephen Spotswood aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1074229-romans-la-fortune-sourit-aux-disparus.html • Raymond la taupe, Détective de Camilla Pintonato aux éditions Seuil Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/1072373-eveil-0-a-3-ans-raymond-la-taupe--detective.html • Etre en train : Récits sur les rails de David Medioni aux Nouvelles éditions de l'Aube https://www.lagriffenoire.com/1069199-divers-philo-politique-etre-en-train---recits-sur-les-rails.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionscity #editionsfolio #editionsbuchetchastel #editionsrouergue #editionslesarenes #editionscalmannlevy #editionsseuiljeunesse #nouvelleseditionsdelaube
+ Lire la suite
autres livres classés : templiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La vie à fleur de terre" de Maud Tabachnik.

Comment s'appelle le nain ?

Lucas
Ficelle
Rouget

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vie à fleur de terre de Maud TabachnikCréer un quiz sur ce livre