AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205040561
Éditeur : Dargaud (07/06/1996)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Il y avait a Bagdad la magnifique, un grand vizir (1m50 en babouches) qui s'appelait Iznogoud. Il était très méchant et ne poursuivait qu'un but... "JE VEUX ETRE CALIFE A LA PLACE DU CALIFE!"
Cet ignoble grand vizir avait un fidèle homme de main qui s'appelait Dilat Larath. celui ci, malgré son nom ne rigolait pas souvent.

Tandis que le calife de Bagdad, le bon Haroun El Poussah, qui avait une confiance absolue dans son grand vizir, écoulait de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  26 avril 2014
En bonne adoratrice de René Goscinny, j'aime beaucoup la série des Iznogoud. Je dirais même que c'est ici qu'on le trouve à l'état de minerai brut, tel qu'en lui-même, où il peut se permettre toutes les libertés, toutes les excentricités.
Iznogoud, c'est le domaine privé du calembour. Attention ! sous chaque pierre vous risquez d'en écraser un. Chose incroyable, d'habitude c'est le scénario qui donne éventuellement lieu à des calembours, ici c'est l'inverse, ce sont les exigences du calembour qui infléchissent le scénario.
La série Iznogoud connaît généralement moins de succès qu'Astérix, Lucky Luke ou le Petit Nicolas car en fait, il n'y a pas d'histoire, il n'y a jamais d'histoire, par contre, ce n'est pas reposant, il faut toujours être aux aguets pour traquer les jeux de mots laids pour gens bêtes.
Ces albums ne sont que prétextes à la déconnade, que sujets à rire, chaque historiette est presque une coupe transversale dans le cerveau comique de Goscinny. Il s'y lâche totalement et c'est une vraie jouissance pour moi que de le voir ourdir à chaque case calembour sur calembour, sans autre préoccupation que de se faire plaisir.
Ce n'est donc pas vraiment une lecture facile pour les bambins car quand René joue avec les mots les gosses y n'y comprennent goutte. Ces dessins sont donc à éloigner des bacs à sable et des tabes à riz.
Ici, dans le tome 2 intitulé à l'origine Les Complots du Grand Vizir Iznogoud, sont regroupées six histoires courtes publiées originellement de septembre 1964 (Le Pique-Nique) à avril 1967 (Chassé Croisé).
On y perçoit donc une certaine évolution du dessin de Tabary d'une histoire à l'autre car Iznogoud était encore une création toute fraîche en 1964 tandis qu'en 1967, le dessinateur possède bien les traits de ses personnages.
Évidemment, comme toujours Iznogoud déploie des trésors de félonie et d'inventivité pour se débarrasser du brave calife Haroun El Poussah, mais rien n'y fait décidément ; qu'il tente de le transformer en embrassant une grenouille, de l'hypnotiser en âne, de le faire s'envoler dans les airs, de le transporter dans une autre époque, de le faire mourir de soif dans le désert ou bien qu'il tente de lui faire ingurgiter un savant breuvage métempsychotique, tout capote invariablement.
On notera au passage la private joke du scénariste à son dessinateur dans l'histoire La Machine À Remonter le Temps où Goscinny met en scène Jean Tabary lui-même et se moque gentiment du fait que ce dernier est toujours en retard pour rendre ses dessins.
Bref, du bon Iznogoud, mais si vous n'aimez pas celui-ci, n'insistez pas, ils sont tous rigoureusement pareil (du temps de Goscinny soit les treize premiers albums) et si vous en lisez un vous lisez les treize.
Mais de tout cela ne vous encombrez point trop car l'avis ne fait pas le moine, surtout pas le moine haut, donc ce n'est pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          682
BazaR
  19 février 2017
Deuxième tome des aventures d'Iznogoud, et un progrès ahurissant par rapport au premier. Plusieurs petites histoires où les gags et les calembours s'enchainent comme les balles dans une mitraillette. Toujours un peu de magie orientale et parfois même venue du mystérieux Occident pour saupoudrer ces coups d'état constamment battus en brèche par la malchance surtout. Iznogoud, c'est le coyote même si le calife Haroun El Poussah n'est pas bip-bip ; ses complots se retournent toujours contre lui mais il continue d'essayer, imperturbable !
Deux histoires tiennent le haut d'un pavé bien marbré : « La machine à remonter le temps » est une pure merveille. On y voit même un dessinateur de notre temps qui considère qu'Iznogoud est presque aussi tyrannique qu'un rédacteur en chef (mais je le soupçonne d'exagérer). Et « Chassé-croisé » qui voit, enfin, la victoire d'Iznogoud. Si, si ! Véridique !
De bonnes tranches de rigolade qui ne font pas grossir.
Commenter  J’apprécie          390
HORUSFONCK
  28 août 2019
Au pays des mille-et-une nuits,Goscinny pouvait lâcher son imagination fertile dans des situations absurdes et magiques agrémentées (que dis-je? truffées!) de calembours soignés...pour le plus grand bonheur des lecteurs.
Iznogoud allait ainsi son chemin hargneux et éternellement recommencé vers son obsession maladive et colérique: devenir calife à la place du calife. Une quête sans fin, menée avec son homme de main Dilat Laraht.
Le bon Calife Haroun el Poussah, lui, reste débonnaire et confiant dans ce grand vizir irascible et obsédé du "carnet de pal".
Il en fallait, du talent et de l'imagination pour renouveler autant de fois le thème des moyens utilisés par Iznogoud dans sa quête éperdue d'un pouvoir qu'il entend ravir au débonnaire Calife.
Heureusement, dans ce monde des mille-et-une-nuit, le calife possède une énergie hors du commun: la force d'inertie.
Les aventures d'Iznogoud sont à lire dans un but unique de plaisir gourmand et de délassement total. Rien n'y arrive de cruel ni de bien méchant, et le vizir reste toujours sur sa faim de califat, toujours prêt à recommencer à l'épisode suivant!
Et, tranquillement, en douce et mine de rien, des messages passent dans les aventures du grand vizir et de son bienheureux calife.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
JCLDLGR
  15 janvier 2020
Ce deuxième tome est tout aussi réussi que le premier, et Goscinny se lâche carrément en matière de jeux de mot !
Les histoires sont très construites et jouent sur l'absurde des situations, et comme on est dans la magie des contes orientaux, tout est possible. Une mention spéciale pour trois histoires la grenouille dans le califat (ou le prince revenu de sa transformation revendique la place de calife), le philtre occidental (et son voyage dans le temps) et chassé croisé (ou chaque personnalité s'échange via le corps de chaque protagoniste) !
Le dessin nerveux de Tabary, donne l'impression qu'Iznogoud est animé !
Drôle !
Commenter  J’apprécie          100
Crazynath
  17 septembre 2015
Première incursion pour ma part dans l'univers d'Iznogoud, le vizir qui veut devenir calife à la place du calife !
Comme tout le monde, je connaissais le personnage, mais je n'avais jamais pu apprécier les savoureux dialogues de Goscinny. Enfin,voilà, c'est chose faite !
Truffés de jeux de mots, de calembours, les textes m'ont fait sourire plus d'une fois et je ne peux qu'admirer le talent de l'auteur.
Les dessins de Tabary ne sont pas en reste d'ailleurs, car rien que le personnage central est hideusement bien dessiné !
Bon, ben, heureusement que la mediatheque où je vais me fournir régulièrement est bien fournie en albums de cette série...
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
JCLDLGRJCLDLGR   15 janvier 2020
Mais, mon bon Iznogoud, je n'ai plus envie de rigoler ! J'ai envie de faire la sieste !
Commenter  J’apprécie          50
BazaRBazaR   19 février 2017
(Iznogoud): Tu veux dire que tu viens du temps futur?
(Le dessinateur): Ah non! Ah non! Moi, je viens du présent, vous, vous êtes le passé. Votre raisonnement est imparfait.
(Iznogoud): Eh bien, je vais être impératif: prouve-le!
(Le dessinateur): Votre auxiliaire est plus poli que vous!
(Dilat Larath): Écoutez, si vous voulez vous comprendre, conjuguez vos efforts!
Commenter  J’apprécie          302
Nastasia-BNastasia-B   28 avril 2014
IZNOGOUD : Comment es-tu arrivé ici, occidental ?
L'HOMME DE SCIENCE : C'est accidentel.
IZNOGOUD : Mais pourquoi es-tu venu en Orient ?
L'HOMME DE SCIENCE : J'étais désorienté.
IZNOGOUD : Homme de science occidental : je suis assez amateur de mots. Il m'arrive même d'en rire. Ha ha. Cependant, si tu ne t'expliques pas plus clairement... JE TE FAIS EMPALER !!!
L'HOMME DE SCIENCE : Je pourrais faire pas mal de calembours avec ça, mais quelque chose me dit que ce n'est pal moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Nastasia-BNastasia-B   30 avril 2014
DILAT LARAHT : Ah non, patron ! Ah non ! Ah non !
IZNOGOUD : Dilat, tu es un ami. Je ne donne pas d'ordres à un ami. Nous allons tirer au sort. D'accord ?
DILAT LARAHT : Comme ça, d'accord.
IZNOGOUD : Pile ou face ?
DILAT LARAHT : Pile.
IZNOGOUD : Face. Tu as perdu, entre dans la machine.
DILAT LARAHT : Mais patron, vous n'avez pas jeté de pièce !
IZNOGOUD : Tu es un ami. Pas de question d'argent entre amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazaRBazaR   17 février 2017
(Boulvarosman): Regardez-moi dans les yeux!
(Iznogoud): Ah non! Pas moi! Lui!
(Dilat Larath): Moi? Non! Vous!
(Iznogoud): Pas moi! Toi!
(Dilat Larath): Pourquoi moi et pas vous?
(Boulvarosman): Avec un dialogue comme ça, nous sommes mal partis pour les prix littéraires.
Commenter  J’apprécie          250
Lire un extrait
Video de Jean Tabary (2) Voir plusAjouter une vidéo

Plateau Jean Tabary
Alors que René GOSCINNY vient de mourir, Jean TABARY, le dessinateur d'Iznogoud, est invité sur le plateau du journal. Interviewé par Patrick LECOCQ, il évoque la création du personnage d'Iznogoud par René GOSCINNY ainsi que sa collaboration avec l'auteur. En alternance avec des inserts de la bande dessinée, Jean TABARY explique l'importance de René GOSCINNY dans la bande dessinée et...
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15576 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre