AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Voisin (Éditeur scientifique)
EAN : 9782869598508
115 pages
Éditeur : Arléa (12/05/2009)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Dans La Germanie, Tacite alterne les sentiments de répulsion et d'admiration à l'égard des Germains. Tantôt les montrant repoussants, tantôt les idéalisant, il mêle parfois les deux visages pour nous présenter des Germains qui, certes, vivent de manière sauvage, mais continuent à incarner une sorte d'âge d'or. Tacite promène un miroir sur les chemins de la Germanie, construisant d'abord une image... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
finitysend
  21 août 2018
Tacite résume ici à peut près tout ce qu'il est possible de lire sur les germains antiques ( rédigé par des contemporains ) ..
Le texte est très accessible et plaisant avec un réel sens du détail et un grand nombre de ces informations sont actuellement confirmées par l'archéologie ( c'est assez impressionnant ! ) ....
Néanmoins plus on monte vers le nord ( dans ce récit ) et plus on va vers l'est plus les infos sont imprégnées de contes et légendes..
Cela apporte une petite touche de merveilleux qui nous renseigne également sur ce qu'un romain respectable et cultivé ( et ses lecteurs ) pouvait considérer comme recevable .. réaliste et crédible..
Le texte reste cependant une exploration qui apporte de solides éléments sur ce territoire : géographie humaine ,, géographie physique , culte , vie en société … culture , usages et institutions sociales ….
Commenter  J’apprécie          743
oblo
  14 février 2016
Sénateur romain, gendre d'Agricola - le conquérant de la Bretagne -, Tacite est surtout passé à la postérité pour ses Histoires, ses Annales, son panégyrique qu'est sa Vie d'Agricola et ce texte multiforme qu'est La Germanie.
La Germanie est l'un des confins de l'empire romain. Vaste espace qui s'etend des Pays-Bas actuels jusqu'à l'Estonie en passant par le Danemark, la Suède et l'Europe centrale, la Germanie est habitée par de nombreux peuples - à l'image de la Gaule avant la conquête romaine - et suscite l'intérêt des Romains. Les contacts entre les Romains et les Germains ont été militaires : ainsi Jules César s'est-il frotté au Suève Arioviste, Auguste a perdu trois légions dans la forêt de Teutobourg à cause du Chérusque Arminius, Germanicus et Tibère ont poussé la reconnaissance du territoire germain jusqu'à l'Elbe au début du 1er siècle après J.C. Les contacts ont été aussi commerciaux, notamment par les achats d'ambre par les Romains.
Il faut dire enfin qu'en 98, quand Tacite écrit La Germanie, Trajan y inspecte les frontières : la question de la conquête se pose encore. La Germanie est un texte à la fois ethnographie, géographique et littéraire.
Ethnographique car Tacite y décrit les peuples et leurs us et coutumes. Il s'intéresse à la religion, aux structures familiales et à celles des peuples, à la guerre aussi qui y est comme un ciment social. Ces peuples germains sont très différents des Romains : ils ne connaissent ni la ville ni la valeur de l'argent et de l'or (sauf dans les zones frontières), ils abhorrent ce qu'à Rome on adore. Toutefois, leur goût de la liberté est fort louable, et l'ethnographie se joint ici à la morale puisque les principes se perdent à Rome.
Géographique, le texte l'est aussi quand Tacite décrit ce pays sombre et humide, aux forêts dignes des Géants de la mythologie (ainsi la forêt hercynienne), bordé par les mers qui constituent les bordures ultimes du monde. C'est un monde qui, bien évidemment, a disparu.
On ouvre alors sur le côté littéraire du texte. Car une certaine poésie se dégage de la description de ces espaces que Tacite n'a jamais vu, et qui demeurent à jamais des territoires imaginaires, que l'on ne peut explorer que par l'imagination. L'ambition littéraire du texte se manifeste aussi par la symétrie des descriptions qu'opère Tacite : à tel peuple guerrier correspond tel peuple pacifique (ainsi les Chauques pacifiques voisins des Chattes belliqueux ; à la vérité les Chauques étaient également et très volontiers belliqueux). A la fin du récit, on découvre même une part fantastique : il existerait un peuple mi-homme mi-bête sauvage aux confins orientaux de la Germanie. Mais à cela, nous dit Tacite, libre à chacun de donner foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   30 août 2012
Aucun habitat de Germanie ne ressemble, on le sait bien, à une ville . Refusant même d'occuper des demeures contiguës , les familles vivent à l'écart les unes des autres et chacune à sa manière. Une source, une étendue ou un bocage détermine le choix d'un emplacement. Les villages ne présentent pas, comme chez nous, des constructions groupées et mitoyennes. Tout un chacun se réserve de l'espace autour de sa maison. Est-ce pour pallier les conséquences d'un incendie, à moins que ce ne soit par ignorance des techniques de construction ?

XVI 1 .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lizzouillelizzouille   19 juillet 2016
D'ailleurs, sans parler du danger que constitue une mer hérissée et inconnue, qui donc voudrait quitter l'Asie, l'Afrique ou l'Italie pour gagner la Germanie, pays affreux par ses paysages, âpre par son climat et sinistre pour y vivre ou y passer en voyageur, à moins d'en être originaire ?
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Tacite (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Tacite
Tacite (vers 58-120), l'amour de Rome et le désespoir de l'historien : Une vie, une œuvre (1999 / France Culture). En 1999, dans la collection “Une vie, une œuvre” France Culture proposait un montage d'entretiens sur l'historien romain Tacite, avec Alain Michel, Claude Nicolet, Alain Pons, Jacques Gaillard et Claude Aziza, un documentaire signé Pascale Lismonde. Photographie : Statue de Tacite (Caius Cornelius Tacitus) (vers 58-120), historien romain. Parlement de Vienne, Autriche. • Crédits : Leemage - AFP. Diffusion sur France Culture le 25 mars 1999. Tacite aura-t-il été le premier “spin doctor” ? C'est une image peut-être un peu tirée par les cheveux et surtout anachronique pour évoquer l'historien de l'Antiquité contemporain de Néron... Il reste que Tacite fut tout à la fois haut serviteur de l'état et historien, conseiller du pouvoir et témoin de son temps. Il nous a laissé pour trace la vie politique du premier siècle après Jésus-Christ. Le lecteur curieux de notre histoire qui s'est un jour laissé happer par l'exploration des célèbres “Annales” aura saisi d'emblée l'extraordinaire passion de ces pages enfiévrées où s'entrechoquent l'ambition, le goût du pouvoir, la cupidité, le calcul, mais aussi l'amour. Tacite (en latin Publius Cornelius Tacitus) est un historien et sénateur romain né en 58 et mort vers 120 ap. J.-C. On connaît peu de choses sur la vie de Tacite. Les débuts de sa carrière et son contexte familial sont désormais mieux connus grâce à l'identification quasi certaine d'un fragment d'inscription latine avec son épitaphe. L'historien romain est né probablement en 58, sous Néron. De ce fragment et de son contexte archéologique on peut supposer que le nom complet de Tacite était Publius Cornelius Tacitus Caecina Paetus. D'une des “Lettres” de Pline le Jeune on déduit qu'il était vraisemblablement originaire d'Italie du Nord, ou de Gaule narbonnaise, peut-être de Vaison-la-Romaine. Il était issu d'une famille de l'ordre équestre. On sait grâce à Pline l'Ancien que son père probable, nommé aussi Cornelius Tacitus, fut procurateur de la province de Gaule belgique. En revanche, l'épouse de son père était peut-être issue d'une famille sénatoriale puisqu'elle semble avoir été une Caecina appartenant à une famille sénatoriale originaire d'Étrurie. Premier membre de sa lignée à entrer au sénat, Tacite fut donc un homo novus. Tacite a fort probablement suivi le parcours classique de l'éducation des jeunes aristocrates romains, il a fréquenté le grammaticus, puis le rhetor et il est possible qu'il ait été l'élève de Quintilien. Ses études et ses origines lui ouvrent les portes du forum et c'est ainsi que commence sa carrière vers 75, date à laquelle il situe plus tard son “Dialogue des orateurs” : grâce à Vespasien il entre dans l'ordre sénatorial.
Sources : France Culture et Wikipedia
+ Lire la suite
>Histoire du monde ancien>Pays d'Europe au nord et à l'ouest de l'Italie, (jusqu'à 499).>Gaule, régions celtiques (47)
autres livres classés : ethnographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2055 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre