AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234081726
Éditeur : Stock (16/01/2019)
Résumé :
« Je le regarde, ce François de la photographie, un peu compact dans son blouson soigneusement fermé, avec sa bonne grosse tête sous sa tignasse coupée en frange. Il y a de la gravité dans son regard ; on sent qu'il ne prend pas les choses à la légère. De la défiance, aussi. Il paraît sur ses gardes. Il veut bien jouer le jeu, puisqu'il n'a pas le choix, mais on sent qu'il organise des défenses. Je lui dois tout, à ce François de sept ans, c'est lui qui détient dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

critiques presse (1)
LeFigaro   10 janvier 2019
En se souvenant de son arrière-grand-père, de ses nombreuses tantes et de quelques grands-tantes, le romancier note avec une pointe d'amusement que des millions d'individus nés avant nous n'ont eu besoin ni de Marx ni de Freud pour mener une vie pleine et bonne, loin du délire du désir.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MatatouneMatatoune   08 janvier 2019
Voilà, n'est-ce pas, de bien minimes souvenirs. Pourquoi me restent-ils, comme on garde une image dans un livre, une fleur séchée, un porte-clefs? Et, pourquoi, à plus d'un demi-siècle de distance, me mettent-ils les larmes aux yeux ?
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   08 janvier 2019
Oui, l'enfance est bien l'âge de l'impuissance, mais peut-être est-ce aussi dans ces instants pénibles, l'ennui, le fauteuil qui pique, l'édredon sur la poitrine, que François se charge comme une batterie de patience et de solitude.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   08 janvier 2019
La chanson, le chant, on s'en empare certes, on en use, mais ils agissent sur vous, vous travaillent en retour.
Commenter  J’apprécie          10
MatatouneMatatoune   08 janvier 2019
Chaque livre que j'ai lu, Grenier, chaque ville que j'ai volontairement perdu mes pas, chaque rivage respiré, chaque nuit d'ivresse et de rire, m'aura vengé de vous en secret.
Commenter  J’apprécie          00
MatatouneMatatoune   08 janvier 2019
L'important n'est pas ce qu'on donne, l'important c'est le don.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de François Taillandier (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Taillandier
10.05.18 - INTEGRALE - J-C. Petitfils, V. Girod, F. Vitoux, F. Taillandier et J. Weber...
autres livres classés : photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr