AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372870467
Éditeur : Komikku éditions (09/09/2015)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Quatre jeunes adolescents avec une personnalité bien différente se rencontrent dans une école de chevaliers. Fun, aventures, rêves, accomplissements et échecs régissent leur vie. - Thomas qui vient de la campagne et très sérieux et rêve de devenir un chevalier blanc. - Buzz, provocateur et plutôt froid cache au fond de lui un grand cœur. - Bernard, fou de liberté est le bad boy du groupe. - Et Hermann, parfait dans tous les domaines semble retenir un immense secret.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  17 septembre 2015
Les éditions Komikku nous offre en VF un "Harry Potter" like en 2 tomes où les apprentis sorciers sont remplacés par des apprentis chevaliers. Amis documentalistes et bibliothécaires en quête de série courtes ne ruinant pas vos finances, on a ici pensé à vous !

Le jeune Thomas Abel intègre l’école de chevalerie de Woston du royaume d’Eduburu pour devenir l’un des prestigieux lions blancs, guerrier d’élite du royaume. Plus petit et plus frêle que la moyenne il redouble d’efforts, mais c’est pour rencontrer la moquerie et l’hostilité de ses pairs tel le puissant Knox qui ne cesse de le rabaisser. Mais il se lie aussi d’amitié avec le doué mas débonnaire Bernard Moreau, l’irrévérencieux mais soucieux Buzz Pauler et le brillant et classieux Hermann Strauss, qui tous les trois vont l’aider à progresser à et réaliser son rêve. Je gage que le tome 2 nous en apprendra plus sur le passé des personnages, notamment sur ce transfuge du royaume de Strasshelm qui a juré de protégé à tout prix sa nouvelle patrie…
Les graphismes de Natsuko Takahashi sont très réussis. Il appartient à cette génération de mangakas qui grâce à la maîtrise des nouveaux outils ne dessinent plus en noir et blanc mais en niveaux de gris. Pour ne rien gâcher le découpage rend très bien les scènes d’action et les combats à l’épée, et le charadesign possède un petit air d’Hiromu Arakawa ("Fullmetal Alchemist", "Hero Tales", "Silver Spoon", "The Heroic Legend of Arslan"), d’où la très jolie palette d’expressions des personnages ! Et le papier épais est aussi agréable à la vue qu’au toucher : on est loin de certains éditeurs qui éditent leurs mangas sur du papier de bien moindre qualité, tellement qu’on voit à travers des pages, pour le même prix (suivez mon regard)…

J’aurais aimé être plus enthousiaste, et j’ai presque honte de ne pas lâcher les étoiles…
… Mais rien à faire, je suis trop vieux pour m’emballer pour un school life. J’ai sans doute passé l’âge de ces conneries comme on dit, mais je reste persuadé qu’il remplira très bien son office auprès du public concerné.
… Mais rien à faire, j’ai vraiment trop de mal avec les univers achronique, en manga comme ailleurs. En Fantasy je tique tout le temps quand dans un univers médiéval fantastique la magie ne sert qu’à remplacer les moyens modernes de transports et de communication et que les personnages en jean et en tee-shirt prennent du thé / café / chocolat au petit-déjeuner et Champagne / Ballentyne / Jack Daniel’s en soirée… Alors ici je ne suis pas emballé pour ces écuyers en costards-cravates qui alternent cours en amphithéâtres, dissertations en étude, séances d’EPS et école buissonnière. Personnellement, ou j’attends d’être dépaysé ou d’être plongé dans l’actualité : alors quand je n’ai ni l’un ni l’autre j’ai toujours un peu l’impression d’être floué ! Du coup les pirates avec le téléphone, les magiciens avec des lecteurs mp3 et des ninjas en survêtement Adidas, ça ne me parle pas…
PS: je ne remercierais jamais assez les Editions Komikku, portées à bout de bras par Sam Souibgui, d’avoir apporté un vent de fraîcheur au manga en France
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
orbe
  25 septembre 2015
Dans un collège de garçons, c'est la rentrée. Thomas découvre avec émerveillement son nouvel environnement et fait connaissance avec Bernard, un redoublant qui respire la joie de vivre et les bêtises.

Mais Thomas n'est pas très grand et il devra faire preuve de persévérance car seul le major de la promotion peut prétendre à rejoindre la confrérie des Lions Blancs...
Ce manga en deux tomes nous offre la vie à l'intérieur d'une communauté de jeunes hommes. Il est question de duels et de combats mais aussi et surtout d'entraide et d'amitié.
Ce premier volume nous laisse entrapercevoir les secrets et les failles des personnages. Très différents, ils ont cependant tous dû se battre pour arriver à se dépasser personnellement !

Le récit joue sur l'opposition de caractère entre les deux héros. Il y a des deux côtés de l'admiration et de l'attente.
J'ai apprécié l'ambiance collège anglais et la bonne humeur qui transparaît. Même si la couverture est un peu désuète, le dessin et notamment les visages et les habits sont soignés et bien réalisés.
Un manga dont il ne faut pas se priver !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RosenDero
  28 octobre 2017
C'est la rentrée à l'école de chevalerie. Thomas, un jeune garçon bien élevé, va assister à la plénière et rencontrer ses nouveaux camarades et professeurs. Mais dès les premières minutes, il tombe sur Bernard, un redoublant loufoque... L'année s'annonce riche en rebondissements. Mais attention, seul le Major de promo pourra continuer ses études !
---
J'ai acheté ce tome pour le CDI, une série courte pour jeunes gens et petits budgets ^^ je suis sûr que ça leur plaira. Mais personnellement, je n'ai pas été emballé. C'est un Harry Potter à l'école des chevaliers, mais je n'ai jamais accroché à HP non plus ; j'espérais retrouver les mêmes sensations et la même profondeur que dans le Soldat Shaman de Robin Hobb où une partie se déroule en école de chevalerie, mais on est loin du compte.
Ici, c'est du pur récit d'apprentissage distribuant des valeurs positives aux enfants / ados à coups de faire-valoirs et de bulles de réflexion ; c'est un peu too much pour moi, mais encore une fois, ça marchera sûrement sur sa cible ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Eden_Zorjunn
  18 septembre 2017
Quand j'ai vu cette série en deux tomes avec des chevaliers, je ne pouvais pas résister.
Le personnage principal est un jeune apprenti nommé Thomas. Il n'a pas le physique d'un chevalier, mais fait preuve d'une fougue et d'un entêtement à tout épreuve. Cet enfant est attendrissant dans sa naïveté.
Trois personnages accompagnent Thomas dans son apprentissage. Ils font également avancer l'histoire. Chacun possède un caractère différent et des secrets. le prochain tome montrera certainement la fin de leurs études. Une histoire de guerre est une ombre dans le paysage. J'ai envie de voir ce que l'auteur en fera.
Ce monde est un mélange entre celui d'aujourd'hui et un monde médiéval. Parfois l'ensemble est étrange mais pas désagréable.
Les dessins sont nets et claires. C'est appréciable d'avoir un monde en nuance de gris.
Il y a d'autres choses qui me font m'enthousiasmé pour ce manga. Je suis contre les dos carré-collé, car les livres résistent mal au passage du temps. Ici, le papier est de qualité, épais et doux au touché. le manga ne se termine pas sur dix pages de publicité.
Cette excellente découverte me pousse à me jeter sur le prochain tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kobaitchi
  28 octobre 2015
Dans le premier tome nous faisons d'emblée connaissance avec Thomas, notre héro et Bernard, aka le personnage drôle de l'histoire. Très vite viennent s'ajouter Hermann, le premier de classe un peu trop strict et Buzz, le -heu- faire valoir dirons nous.
Nos quatre apprentis chevaliers étudient dans une école de prestige où, entre les cours traditionnels auxquels il faut assister dans un joli costume, ils apprennent à devenir de vrais chevaliers, forts, courageux, habilles et en armure bien entendu.
L'univers est donc quelque peu atypique, d'ailleurs on ne sait pas exactement à quelle période tout cela se déroule, enfin, à quelle équivalent d'une période de notre Histoire puisqu'il s'agit d'un univers alternatif. Et, du moment que l'on accepte ce constat, ce n'est pas forcément une mauvaise chose.
Les cours de langues, de math ou encore de physique sont totalement occultés dans le récit, c'est à peine si nous verrons nos héros étudier, et c'est plutôt une bonne chose puisque ça nous permet de nous focaliser sur le coté chevaleresque de l'école et l'apprentissage de nos jeunes héros qui vont faire de leur mieux pour peut-être devenir un jour des Chevaliers Blancs, grade le plus haut et le plus élogieux dont ont peut rêver.
Tout ça part donc sur une base plutôt sympa et si le premier tome arrive sans trop de mal à, si pas nous captiver, au moins nous intéresser, c'est un peu moins le cas du second.
Lien : http://www.kobaitchi.com/arc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
ActuaBD   30 septembre 2015
Original et sympathique, la Confrérie des Lions Blancs nous fait suive la formation des futurs chevaliers. Une série prévue en deux tomes, au dessin raffiné et charmant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   28 septembre 2015
Le récit est vraiment agréable à suivre, les situations vraiment constructrices pour une histoire qui pourrait facilement tomber dans les gros clichés !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   07 octobre 2015
Au Nord du Royaume d’Edenburg, se trouve l’école de chevalerie Wolston. Les élèves y apprennent les bases pendant trois ans… A partir de la quatrième année, ils deviennent écuyer et entament leurs exercices à l’arme blanche… Enfin, lors de leur sixième année, ils passent un examen très strict pour devenir chevalier blanc. Il y a bien longtemps ont vécu deux de ces chevaliers… Johann et Gustaf. Ceux-ci avaient consacré leur vie à combattre les nombreuses armées qui menaçaient le royaume. En raison de leur force et leur courage, les gens leurs donnèrent un jour le surnom de « Lion Blancs ». C’est cette légende prestigieuse qui est à l’origine des armoiries de l’école.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ebardinebardin   19 juillet 2016
« On raconte qu'Hermann Strauss n'est pas de ce pays ! Il s'agirait du prince Mickael, gardé en otage lors de la conclusion du pacte de non agression avec Strasshelm ! […] /
On aurait dû me tuer, mais [le roi d'Edenburg] m'a gracié, alors que même mon père m'avait abandonné… J'ai cette dette envers lui, et la famille Strauss qui m'a adopté […]. Si je suis là c'est que je veux devenir chevalier et protéger le royaume pour les remercier ! » (p. 114-117)
« Il y a trois ans, dans une école de chevalerie...venait d'arriver un petit binoclard tout rachitique. Il s'entraînait d'autant plus dur qu'il était plus chétif que les autres ! Et c'est ainsi qu'il devint le plus fort de l'école ! » (p.167-168)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TakalirsaTakalirsa   04 mai 2016
Ici, vos origines et votre condition n'ont aucune importance, pourvu que vous ayez l'étoffe d'un chevalier !
Commenter  J’apprécie          40
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de Natsuko Takahashi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
772 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre