AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791039105132
208 pages
Panini France (20/04/2022)
3.9/5   24 notes
Résumé :
Riyon est le fantôme d'une jeune fille un peu rebelle qui vit dans l'au-delà. Têtue et indépendante, elle passe ses journées à jouer à Othello au lieu de suivre le cursus de bonification de l'âme que tout mort est censé compléter avant sa réincarnation. Afin de la remettre dans le droit chemin, le précepteur en chef du Cercle des fantômes décide de l'envoyer sur Terre afin d'effectuer un apprentissage par la pratique, en devenant l'esprit protecteur dune personne de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 24 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

MassLunar
  28 avril 2022
Dans le monde merveilleux du seinen, Tsutomu Takahashi est un maître. Depuis quelque temps , le travail du mangaka ne passe pas inaperçu avec d'abord quelques nouveautés de chez Pika comme Neun, un thriller historique et sans concession se déroulant durant la seconde guerre mondiale ou encore le très récent Black Box , un manga de boxe promettant entre deux rings une bonne tourmente.
De leur côté, panini poursuit la réédition de ses oeuvres avec Sidooh et ce dernier titre Soul Keeper , un manga fantastique qui combine à la fois spiritualité aux frontières de l'onirisme, l'horreur et tranche de vie teinté d'amitié et d'épreuve.
Un combo remarquable mené par la main de maître de Tsutomu Takahashi qui nous plonge à nouveau dans une intrigue fantastique aux frontières de la vie et de la mort. Ce premier volume de Soul Keeper s'ouvre d'ailleurs directement sur l'Au-delà dans une zone où les fantômes apprennent à se bonifier en vue de leur futurs réincarnations. C'est le cas de Ryon, le fantôme d'une jeune et jolie fille de 18 ans qui préfère paresser et jouer à des jeux de société plutôt que de suivre les cours de réincarnations. Mais l'occasion de faire ses preuves lui est finalement donnée lorsque l'esprit supérieur lui impose de servir d'esprit protecteur à un vivant et pas n'importe lequel puisque Ryon choisira au hasard Soichiro Kasuga, l'actuel Premier Ministre du Japon !
Une entrée en matière efficace avec une petite note de poésie notamment dans cet introduction mystérieuse dans l'au-delà : un passage soignée entre chara-design diversifiée et espaces pénétrants... Mais bien vite, l'intrigue bascule dans la réalité, plus précisément celle du premier ministre japonais dont on ne peut que constater l'amertume de la solitude. A la manière d'un inception, Ryon, son esprit protecteur va s'infiltrer en lui pour tenter d'enlever tout le mal qui ronge l'âme du ministre. L'occasion pour Tsutomu Takahashi de mettre en place une petite atmosphère inquiétante qui sera d'ailleurs particulièrement relevé dans le second volume avec l'apparition d'un antagoniste des plus terrifiants.
Le soin apporté aux décors, cet élégance de l'encrage et des trames donnent de l'âme à ce premier volume. le mangaka équilibre magistralement cette intrigue entre réalité et spiritualité avec d'un côté la vie de ce ministre et les complots politiques qui se dressent face à lui et de l'autre Ryon qui tente de le sauver de ces démons intérieures mais ce n'est qu'un début et dans ce premier tome, Tsutomu Takahashi concentre avant tout son scénario sur cette rencontre entre les deux personnages, rencontre qui entraine un regain de vie pour l'homme politique bien décidé à reprendre son travail en main . L'ambiance anxiogène est donc un peu timide dans ce premier tome et les conflits intérieurs se résolvent assez rapidement mais les épreuves ne font que commencer pour Ryon et le ministre.
Loin d'être sinistre, ce premier volume pose déjà une certaine humanité émanant de ce duo de personnages, de quoi attirer facilement le lectorat dans cette poignante, effrayante et envoutante histoire.
Ce premier tome de Soul Keeper présente adroitement les ingrédients qui font la force de ce manga. Un fantastique combiné à de sérieux thèmes comme le contexte politique, la mort tout en y insufflant une note de poésie tantôt angoissante, tantôt apaisante. La force de ce début de manga tient cependant dans ce duo formé par Ryon et son protégé, un duo atypique qui donne un certain élan d'humanité à l'oeuvre de Tsutomu Takahashi .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OverTheMoonWithBooks
  28 août 2017
Soul Keeper raconte le défi que Riyon, un fantôme doit relever pour élever son âme : veiller sur un vivant à qui il reste peu de temps à vivre. Pour pimenter un peu la tache qui lui est confiée, il ce trouve que cet homme n'est autre que le Premier ministre du Japon, un homme fortement critiqué par les citoyens, la presse et les pairs. Difficile alors de chasser les idées noires et redonner de la joie de vivre à une telle personne...
Les graphismes sont assez simples mais efficaces quoi que très inégaux selon les scènes. La narration et les dialogues sont très dynamiques. le sujet n'est pas particulièrement original, il m'a fait penser à la série éclair Dead Like Me et d'autres scénarios SF mais dans ce que j'ai pu lire en manga, ça change.
Bien sûr on n'échappe pas à des visions très manichéennes sur le pauvre Premier ministre (qui est "le souffre douleur de tout le Japon " ) un peu facile à mon goût.
J'ai tout de même passé un bon moment de lecture, mais pas sûr que j'irai jusqu'à me fournir la série complète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Erik_
  30 août 2020
On critique souvent nos gouvernants en les traitant d'incapables par exemple si ce n'est de mots plus méchants. La classe politique n'a pas une bonne image dans l'opinion politique populaire. Pour les médias, c'est tout autre chose car ils peuvent toujours mettre l'accent sur un homme qui se révèle souvent une baudruche préfabriquée qu'un véritable phénomène de société. Pour le reste, lorsqu'on occupe le rôle de premier Ministre d'une grande nation, on vit surtout la solitude du pouvoir.
Au vu de la couverture, j'avais peur d'un récit à base de lycéenne ayant des supers pouvoirs ou tombant désespérément amoureuse. Ouf, on l'a échappé belle. Ce récit s'avère assez passionnant sur un thème très peu exploitée. Il fallait le faire pour un ange de s'intéresser à un homme politique. On apprendra que ce ne sont pas tous des démons. J'aime bien l'expression « tous pourri » qui fait surtout pilier de comptoir.
Le registre reste tout de même celui du fantastique avec une organisation assez détaillé et original du ciel, du purgatoire et de l'enfer. On ne peut s'empêcher de penser à certains politiques français qui sont rejetés par la population en faisant un parallèle qui ne sera pas forcément douteux.
Cette série sort incontestablement du lot. Elle doit encore prouver tout son potentiel. Au bout de trois tomes, on peut néanmoins déjà dire que c'est une réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bibeli
  12 mai 2016
Nous sommes dans l'au-delà. Parce qu'elle ne suit pas assidûment les cours pour purifier son âme, Riyon se voit contrainte d'être l'esprit protecteur d'un humain, avant de pouvoir avoir la possibilité de se réincarner, le dessein d'un fantôme comme elle. Cet être humain, ce sera Soichiro Kasuga, le premier ministre japonais auquel il reste 518 jours à vivre. Celui-ci est dans une situation difficile : perte de crédibilité aux yeux des concitoyens, un entourage politique néfaste et une santé qui pâtit de tout ça. Riyon va vite se rendre compte de ces obstacles et va tenter d'améliorer l'état d'esprit du ministre. Alors que l'homme politique passe tout près de la mort, il parvient à voir Riyon, ce qui est normalement impossible. Ce ne sera pas la seule faculté qu'il va se découvrir puisqu'il s'avère qu'il aura des capacités de médium…
Le propos de ce manga est tout à fait plausible et assez passionnant ! le personnage de Riyon va au-delà d'une simple rebelle puisqu'elle va prendre très à coeur sa mission. On prend conscience de sa vision fine des choses, elle sait analyser les situations en bonne psychologue de l'âme. le graphisme dénote un peu dans le paysage manga : les personnages (notamment les humains) sont marqués et portent sur leurs traits les épreuves que la vie a pu leur faire traverser. Un début enthousiasmant et prometteur pour une série qui comportera 8 tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tachan
  04 mai 2022
Tsutomu Takahashi est devenu un auteur assez bankable chez nous. Panini, en tout cas, l'a beaucoup porté il y a une quinzaine d'années et il revient en force en ce moment. Après la réédition, toujours en cours de Sidooh, avec laquelle personnellement je me régale, l'éditeur a décidé de republier Soul Keeper, une série postérieure en 8 tomes.
Dans les oeuvres de Tsutomu Takahashi il y a souvent une note fantastique et surtout une certaine violence qu'elle soit physique ou psychologique. Ici, il allie les deux avec une héroïne morte qui a été nommée esprit protecteur et dont l'âme doit descendre sur Terre pour accompagné un vivant dans le besoin. L'auteur propose ainsi sa version d'un célèbre mythe japonais : le shinigami, qu'on a déjà vu dans d'autres oeuvres comme Bleach, Death Note ou encore Yuyu Hakusho qui est peut-être le plus proche ici, sauf qu'au lieu de partir sur un shonen plein de nekketsu, il propose une oeuvre plus sérieuse et sociale.
Dans ce premier tome, l'auteur pose les bases de sa série et explique les mécanismes qui vont la régir. Nous faisons la connaissance sommaire d'une héroïne en devenir. Nous découvrons son caractère légèrement rebelle mais altruiste. Cependant, ce n'est pas vraiment elle qui accroche notre regard mais plutôt celui qu'elle va devoir protéger, qui ô surprise, se révèle être le Premier ministre japonais !
Avec l'efficacité légendaire qu'on lui connaît, l'auteur va donc nous faire entrer par les coulisses dans la tambouille politique de son propre pays. Il va, dès ce premier tome, dénoncer la solitude de ce rôle, son caractère pesant, les magouilles politiques ainsi que les pressions. Ce n'est pas joli joli mais si on reste sur cette ligne, ça promet d'être passionnant, l'héroïne a tout de même plus de 500 jours à passer à ses côtés, il y a de quoi raconter et j'espère que ce sera le cas.
Cette efficacité se retrouve également, comme toujours avec l'auteur, dans la composition de ses planches où tout coule de source. C'est fluide, archi fluide, à l'image de cette héroïne glissant d'un monde à l'auteur. Mais c'est aussi âpre et à tendance sombre et malsaine, comme dans ses autres oeuvres, quand on rentre dans la tête du Premier ministre ou encore quand on rencontre d'autres politiciens. le malaise nous saisit alors pour ne pas nous quitter, c'est insidieux mais puissant.
Soul Keeper se présente donc comme une oeuvre au démarrage particulièrement efficace, avec une certes une héroïne qui s'efface derrière le propos mis en scène, mais avec une promesse sérieuse de dénonciation de la tambouille politique japonaise, ce qui pourrait s'avérer passionnant. J'ai hâte de voir si cela se vérifie.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
MangaNews   04 mai 2022
Là où Soul Keeper aurait pu se vêtir d'une sorte de discours de propagande, il n'en n'est finalement rien tant le rôle de Soichiro nous est présenté comme un fardeau sans que des idées politiques ne se dégagent de son calvaire.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
OverTheMoonWithBooksOverTheMoonWithBooks   28 août 2017
Pouvoir connaître les mauvaises intentions d'autrui, ça n'a pas que du bon.
Parfois, il vaut mieux ne pas savoir certaines choses.
Commenter  J’apprécie          100
CocotteMoineauCocotteMoineau   27 février 2018
Hé le vieux! Besoin d'un coup de main?
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   11 octobre 2020
Vivre dans le passé, c'est cohabiter avec un fantôme.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Tsutomu Takahashi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tsutomu Takahashi
NEUN - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : fantômesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1133 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre