AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723472241
368 pages
Glénat (27/01/2010)
4.12/5   12 notes
Résumé :

Joe Yabuki est un enfant de la rue, un orphelin bagarreur qui est régulièrement en conflit avec les autorités. À peine arrive-t-il dans un bidonville que ses frasques éveillent la curiosité et l’intérêt de Danpei, un ancien boxeur devenu alcoolique. Ce dernier, conscient de l’incroyable potentiel du jeune homme, rêve d’en faire le plus grand boxeur de l’histoire. Malheureusement, l&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Foxfire
  22 novembre 2019
« Ashita No Joe » est un manga culte. Enorme succès au Japon, il a connu plusieurs adaptations en anime et même un film live. Et cette série a eu impact considérable sur de nombreux mangakas. A la lecture du 1er tome, je ne suis guère étonnée que ce manga ait eu tant de succès. Dès ce 1er volet, l'impact émotionnel est fort. D'abord dans la peinture saisissante des quartiers pauvres où des gosses font les 400 coups. « Ashita No Joe » a indéniablement un aspect social très marqué et si l'humour n'est pas absent de la représentation des bidonvilles la dureté des conditions de vie n'est pas édulcorée. Ensuite, le second point fort du manga est le personnage principal. Je dois dire que j'ai été assez surprise, voilà un héros très inattendu. Joe n'est pas, comme beaucoup de personnages dans ce genre d'histoires, un type sympathique qui va chercher à s'élever par le travail et la persévérance. Il faut bien avouer que Joe est une tête à claques, une petite frappe qui se montre égoïste. Les auteurs réussissent un petit exploit car ils parviennent à rendre attachant ce personnage a priori détestable. Il faut dire que tout manichéisme est évité. Si Joe est assez odieux, on ressent chez lui une grande souffrance et c'est assez émouvant de le voir se forcer à refuser la main tendue. Il se passe plein de choses dans ce 1er tome qui part de la rue pour ensuite aller vers le récit carcéral.
J'ai hâte de découvrir la suite, je suis tout particulièrement curieuse de voir l'évolution de Joe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254
Tachan
  05 mai 2022
Ashita no Joe est également l'un de ces titres cultes que Glénat nous a fait le plaisir de sortir quand ils ont mis en place dans les années 2010 une collection Vintage qui malheureusement n'a pas eu le succès escomptée. Cependant, elle a eu le mérite pour les lecteurs d'alors de proposer à prix réduits de longues séries cultes et inédites en France de grands auteurs comme Tetsuya Chiba ou Shintaro Ishinomori et bien qu'avec du retard, je suis bien contente de pouvoir à mon tour y plonger.
Ashita no Joe est un titre emblématique du shonen sportif des années 70. Avec 20 tomes dans son édition originale, 13 chez nous, Tetsuya Chiba en s'inspirant des classiques pour enfants comme Rémi sans famille ou des oeuvres sociales à la Dickens, nous fait plonger dans le Japon pauvre de l'après-guerre où les orphelins peinent à s'en sortir et font bêtises sur bêtises dans les quartiers pauvres en périphérie des grandes villes. Mais notre héros, Joe, lui a du talent et il sera remarqué par un ancien boxeur qui va tenter de faire quelque chose de lui. Ce ne sera cependant pas si facile de le faire entendre à cette forte tête.
Avec cette oeuvre, le duo Tetsuya Chiba et Asao Takamori qui est à l'oeuvre va devenir ultra célèbre. Il faut dire que ces hommes des années 30 puisent dans leur vécu d'après-guerre pour nous offrir alors une oeuvre moderne et poignante aux inspirations japonaises comme occidentales qui d'emblée avait tout pour en faire une oeuvre culte. Il y a en effet du Tezuka (des premiers temps) dans la virtuosité de l'introduction de ce jeune héros et des bidonvilles qu'il côtoie, il y a également du Disney et du Charlot dans cette narration archi fluide aux allures un peu cartoonesques si agréable, où nonchalance côtoie misère sociale et message dramatique. le lecteur de maintenant pourra trouver ça dater, ce n'est pas du tout mon cas, j'ai eu contraire trouvé les dessins et leur mise en scène très moderne, dynamique et percutante, en plus d'être amusante et profonde à la fois. Ashita no Joe, c'est pour moi l'ancêtre moins misérabiliste, plus énergique et lumineux de Rainbow, le titre carcéral de George Abe et Masumi Kakizaki.
Le premier tome faisant plus de 360 pages, c'est quasiment un volume double. Il est donc très dense à lire mais prometteur dès les premières pages. En nous présentant son héros nonchalant et fanfaron qui lutte contre le carcan de cette société qui l'enserre, les auteurs nous mettent directement de son côté. On suit alors d'abord avec amusement ses péripéties dans les bidonvilles tokyoïtes qui vont lui faire rencontrer son futur mentor, mais qui vont aussi nous éclairer sur la personnalité haute en couleur de ce boxeur en puissance, qui aime les entourloupes mais a le coeur sur la main. Autour de lui, c'est tout un Japon miséreux d'après-guerre qui est reconstitué où les gosses errent dans les rues, où les clochards sont nombreux, où l'ivrognerie et les bagarres sont à tous les coins de rue, où les petits boulots sont durs et mal payés et où l'administration est défaillante. Cependant les auteurs malgré cette misère qu'ils décrivent, ne tombent pas dans le cliché misérabiliste, non ils nous montrent avec leur héros une possibilité de voir la lumière.
Car Joe est un peu un rayon de soleil, à chaque ennui il lutte pour trouver une solution et avancer dans la voie qu'il s'est fixée. C'est certes un rebelle dans l'âme qui refuse souvent la main tendue, mais au final il écoute et réalise que ça peut l'aider. Il n'a cependant pas une vie facile, il passe de l'orphelinat, aux foyers, à la rue, aux centres éducatifs mais jamais il ne lâche rien. On a souvent peur pour lui car c'est un milieu très rude, mais il s'en sort toujours avec panache. Et la boxe dans tout ça ? Elle lui tombe dessus par hasard. Au début, ça ne l'intéresse pas, mais petit à petit l'idée creuse son chemin, et surtout sans qu'il s'en rende compte, en quelques coups elle commence à le faire vibrer. La passion est née.
Nous ne sommes cependant aux prémices de cette histoire dans ce premier tome. Les auteurs n'ont fait que nous introduire la personnalité haute en couleur de leur héros si charmant, irritant et complexe à la fois, ainsi que des gens qui vont tourner autour de lui. Ils ont surtout posé le portrait d'un Japon bien rude et misérable où la société était encore bien défaillante vis-à-vis de ses pauvres gens adultes comme enfant. Mais déjà, ils ont posé leur patte avec un style graphique aux fortes inspirations occidentales qui fait mouche par son dynamique et son ton enjoué malgré les vicissitudes qu'ils racontent. Ashita no Joe a donc déjà tout d'un grand titre !
Bonus : Glénat offre de très intéressantes clés de compréhension dans les ultimes pages qui éclairent vraiment sur la vie au Japon à l'époque de l'intrigue et avant.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
evanv46
  27 juillet 2019
C'est mon premier manga de Boxe et il y a beaucoup d'action. le manga fait 360 pages et on ne s'ennui pas du début jusqu'à la fin.
Il y a plus de 10 tomes.
Le coach de Joe Yabuki ( personnage de l'histoire ) est super important dans l'histoire et il apprend la boxe à Joe.
Dans les tomes suivants, je trouve que Joe Yzbuki s'énerve tout le temps.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 juillet 2021
Je n’aime pas représenter le sang dans mes mangas.

Jusqu’à présent, j’ai fait tout mon possible pour éviter d’en dessiner. Cependant, il ne peut en aller de même pour Ashita no Joe.
Car cette histoire raconte les combats d’hommes de chair et de sang.
Des hommes qui vivent d’insultes, de cris et de coups.

C’est pourquoi aujourd’hui encore, je vais faire jaillir le sang de mes crayons et de mes pinceaux pour en teinter mes pages.

Pour donner corps à ces hommes acharnés, qui suivent avec hardiesse le fil de leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 juillet 2021
- Ha ha ha…. Bah ! La prochaine fois que tu voles des brochettes, ne sois pas aussi pingre ! Vole toutes celles du marchand, hein, toutes ! L’homme doit faire preuve d’ambition en tout ! Hein ? Ha ha ha ! (p. 41)
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 juillet 2021
- Qui ne cherche pas les caresses ne recevra que des coups ! (p. 46)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Asao Takamori (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Asao Takamori
Tout Megalobox est sur ADN: https://animedigitalnetwork.fr/video/megalo-box
JNK. Dog découvre pendant son combat contre Yûri, le champion incontesté de la Megalobox, de nouvelles raisons de se battre. Motivé comme jamais pour participer au Megalonia, le championnat ultime de la discipline organisé par le conglomérat Shirato, il décide de tout mettre en ?uvre pour se qualifier...
© Asao Takamori, Tetsuya Chiba/Kodansha/MEGALOBOX project
autres livres classés : boxeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
850 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre