AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818908334
160 pages
Éditeur : Bamboo Edition (08/02/2012)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Pour échapper aux brimades de ses camarades de classe, Tôru
a une philosophie : s'exposer un minimum au regard des
autres. Car dans un monde où chaque enfant possède
désormais "l'iris", la faculté de "voir" des choses, il est
l'exception qui confirme la règle. Se faire oublier est pour lui
une question de survie. Mais tout bascule Tôru le jour où
Koyuki Sasamori, une des filles les plus populaires du lycée,
fai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
shogwun
  12 octobre 2012
Voila un manga que je suis avec passion mais qui traine à paraître même au Japon.
L'espèce humaine tend à évoluer, c'est pas moi qui le dis c'est un certain sir Darwin.
Prenez donc un monde où chaque enfant à travers ses yeux peut voir des choses que les autres ne peuvent pas:
un enfant est capable de voir si quelqu'un ment ou dis la vérité,
un autre peut voir le temps qu'il reste à vivre pour une personne,
un autre encore pourra identifier la personne qui pourra résoudre un problème/situation précise, etc....
Et comme toujours il y a des éléments qui n'évoluent pas. Ces enfant sans capacité sont appelés IRIS ZERO et sont souvent mis à l'écart car considérés comme apportant la malchance.
Dur pour notre héros d'être donc un IRIS ZERO dans ce monde qui l'a catalogué et écarté.
Dur? à condition que les gens fassent attention à vous et l'adage "POUR VIVRE HEUREUX VIVONS CACHÉ" prend alors tous son sens.
Notre héros décide donc d'éviter tout simplement de se faire remarquer et se contente d'observer.
Oui mais cette capacité à observer le rend plus à même de comprendre ce qui l'entoure et en découle une capacité de déduction hors du commun et malheureusement pour lui certains de ses camarades l'ont bien compris.
Un manga mélangeant enquête, fantaisie, école, amitié et pourquoi pas romance....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Odlag
  02 août 2014
Iris Zero met en scène une société en plein changement suite à l'apparition d'un phénomène dont personne ne connait l'origine : l'Iris, qui donne à celui qui le possède une capacité particulière en rapport avec la vue (l'un peut voir les mensonges, un autre peut voir les vies antérieures, etc.). Ce don n'a au départ touché que quelques nouveaux nés, puis s'est de plus en plus répandu. A un point tel que les enfants ne possédant pas ce don sont appelés "Iris Zero" et sont rejetés par les autres.
Tôru est un "Iris Zero" et, après avoir subi des brimades à l'école à cause de cela, a décidé de se faire le plus discret possible pour être tranquille. Ce plan fonctionne très bien, jusqu'à ce que l'une des filles les plus populaires du lycée, Koyuko Sasamori, lui demande de l'aide devant toute sa classe. La vie de lycée de Tôru, qui l'espérait tranquille, va alors changer du tout au tout.
Ce manga met en avant un thème qui est et sera toujours d'actualité : la différence et la tolérance. Petit à petit, une sorte de ségrégation se crée dans cette société : ceux possédant l'Iris sont considérés comme supérieurs à ceux qui ne l'ont pas, ceux-ci étant alors parfois considérés comme des déchets. La différence se porte aussi entre les possesseurs de l'Iris : certaines capacités vont être craintes (la personne est alors mise à l'écart, ou tente de le cacher), tandis que d'autres seront valorisées.
A travers de petites enquêtes, Tôru prouve que posséder un don n'est pas forcément avantageux, que même un "Iris Zero" peut avoir des capacités fort utiles. Car, privé de cette vision particulière qu'est l'Iris, le jeune garçon a trouvé un moyen de voir les choses à sa façon. Et cette vision est peut-être même plus vraie, plus authentique que celles des Iris.
Les amis de Tôru, quant à eux, montrent qu'il est possible pour un "Iris Zero" d'être considéré comme un égal par les possesseurs d'Iris (du moins par les plus tolérants, ceux qui ne voient pas l'absence du don comme une tare).
Un premier tome sympa, qui laisse supposer une bonne série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BookShellFairy
  14 avril 2016
L'idée de base m'a beaucoup intriguée : Alors qu'une épidémie a doté la majorité des enfants d'un "iris" qui leur confère un pouvoir différent les uns des autres, un jeune garçon en est exclu. On le surnomme "Iris Zero". Il passe son temps à essayer de se faire remarquer le moins possible... C'était sans compter sur la belle et populaire Koyuki qui va lui demander son aide...
Un shojo plutôt entrainant et pensé sous forme d'énigmes à résoudre. le premier tome place les principaux personnages : Torû (Iris Zéro), Koyuki, mais bien d'autres encore...
Ce premier tome se laisse lire, il n'est pas inoubliable mais il permet de passer un agréable moment.
Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          60
Colibrille
  19 février 2015
Après l'avoir lue au moins trois fois, il est peut-être temps pour moi d'écrire quelques lignes sur cette série que j'apprécie particulièrement. Mieux vaut tard que jamais, alors allons-y !
Dès les premières pages, j'ai su que l'univers de ce manga allait me plaire. Son originalité m'a tout de suite frappée. L'idée d'attribuer à chacun des personnages un don, un "iris", m'a paru très intéressant. Mais ce qui m'a paru d'autant plus intéressant, c'est que Piroshiki choisit de mettre en avant le seul personnage à ne pas posséder ce fameux "iris".
Dans notre monde, Tôru serait considéré comme un garçon comme les autres, "normal", dirait-on. Mais dans l'univers d'Iris zero, il est au contraire traité comme un paria car il ne possède pas de don. J'ai été interpellé et captivée par ce paradoxe. A travers cette intrigue, l'auteur interroge de manière subtile les notions de différence, de normalité, d'exclusion.
Dans ce premier tome, Piroshiki nous montre également que si un individu ne correspond pas au "moule" d'une certaine société, il en est alors exclu... Heureusement, il peut compter sur la présence de quelques individus se moquant des convenances. Sous ses airs de gentil shojô, Iris zero nous fait finalement pas mal réfléchir. Et c'est tant mieux. Cela donne une véritable densité à l'intrigue.
En ce qui concerne le dessin d'Hotaru Takana, j'avoue que je le trouve plutôt banal, il ne sort pas vraiment de l'ordinaire. J'ai déjà rencontré ce style de graphisme dans beaucoup d'autres mangas. Cela dit, ce n'est pas un point négatif. Le dessin est maîtrisé, bien découpé, expressif et drôle. Il complète à merveille le scénario de Piroshiki.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Asil
  22 mai 2013
Dans un monde où les enfants naissent avec chacun un pouvoir (niché dans leurs yeux, dans l'iris), Torù, un jeune garçon est né sans aucun pouvoir. Pour éviter les moqueries de ses camarades qui le traitent en paria, il décide de se faire remarquer le moins possible, c'est sa stratégie d'exposition zéro… Il ne participe pas en classe, ne se lie pas d'amitié avec les autres et se mêle surtout pas des affaires qui ne le regardent pas.Sa technique fonctionne pour le mieux jusqu'à ce que Koyuki, élève la plus populaire du lycée, fasse appel à lui pour résoudre un de ses problèmes.
J'ai souvent un peu de mal avec les mangas, avec ces séries que je trouve bien souvent trop longues, qui s'essoufflent au fil du temps. Mais, même, si je n'ai lu pour l'instant que deux tomes d'Iris Zéro, je ne ressent pas du tout cet essoufflement, bien au contraire. Au fil des chapitres, les personnages gagnent en profondeur, tout comme l'univers dans lequel ils évoluent.
Iris zéro est un manga intelligent, avec des personnages intéressants dans lequel le fantastique sert de toile de fond pour mettre en avant les différents protagonistes et les mini-énigmes à résoudre. Affaire à suivre donc !
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
BulledEncre   02 mars 2012
Un mélange des genres réussi et plutôt original, d’autant mieux mené que le dessin de Hotaru Takana se révèle vivant et agréable, avec la pointe d’humour indispensable.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   19 février 2015
- TORU, S'IL TE PLAIT? NE ME LAISSE PAS TOMBER ! [...] Une de mes meilleures amies risque d'être expulsée du lycée... pour avoir paraît-il giflé sa professeur.
- La belle affaire.
- Je me demande vraiment comment les choses ont pu en arriver là...
- Parce qu'elle a giflé sa prof, non ? Tu viens de le dire.
- MAIS NON, TU N'Y ES PAS DU TOUT ! C'EST CE QUI A PU LA POUSSER A LA GIFLE QUE JE NE COMPRENDS PAS !
- COMMENT JE POURRAIS LE SAVOIR ?! ET LÂCHE-MOI? TU M'FAIS MAL !

- Vous êtes rigolos tous les deux comme ça.
- Hijiri, la ramène pas, tu veux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   19 février 2015
- Tôru...
- Ca te dérangerait d'arrêter ?
- Arrêter quoi ?
- De m'adresser la parole tous les matins. Tu te rends pas compte que tout le monde nous regarde ?
- Ah bon ? Non, je n'avais pas remarqué.
- Je vais t'expliquer un truc, alors. Les "iris zéro" comme moi, on soupe méchamment à se faire trop remarquer. rester discret est une question de vie ou de mort pour nous. C'est pour ça que j'ai adopté une politique "d'exposition minimale". Et j'aimerais que tu n'y fasses pas obstacle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   19 février 2015
Je me demande quand tout ça commença, quand ce pouvoir qu'on appelle "iris" vint se loger dans les yeux des nouveaux nés. [...] Ce pouvoir dont étaient dépourvu les adultes divisa le monde en deux. D'un côté, ceux qui le possédaient, de l'autre, ceux qui en étaient dénués. Et avant même que l'on puisse s'en rendre compte, il devint le plus décisif des critères pour écarter les pestiférés.
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   19 février 2015
Je me demande quand tout ça commença, quand ce pouvoir qu'on appelle "iris" vint se loger dans les yeux des nouveaux nés. [...] Ce pouvoir dont étaient dépourvu les adultes divisa le monde en deux. D'un côté, ceux qui le possédaient, de l'autre, ceux qui en étaient dénués. Et avant même que l'on puisse s'en rendre compte, il devint le plus décisif des critères pour écarter les pestiférés.
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   19 février 2015
- Salut Tôru, ça va ?
- Que me vaut cette humeur guillerette dès le matin, Hijiri...?
- Ca jase sévère mon pote. Koyuki t'aurait demandé de sortir avec elle, d'après ce qu'on dit ?
- Qui ?
- Koyuki Sasamori, voyons ! La petite mignonne, sympa et sans chichis qui t'a accosté hier.. Tu recadres ? Populaire au point d'être toujours dans le top cinq des nanas les plus en vue du bahut. [...]
- Donc, comme ça, elle s'appelle Koyuki Sasamori...
- Car tu ne la connaissais pas ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Hotaru Takana (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hotaru Takana

Iris Zero
Bande annonce du manga Iris Zero de HOTARU Takana et PIROSHIKI. Parution chez Doki-Doki. Plus d'informations sur www.doki-doki.fr.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
990 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..