AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782351808429
192 pages
Éditeur : Taïfu Comics (25/09/2014)
4.07/5   66 notes
Résumé :
RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Shirotani est un jeune homme brillant atteint de mysophobie (peur d’être contaminé par des microbes). Quand le chef d’entreprise pour lequel il travaille est victime d’un accident, il rencontre Kurose, un jeune homme qui lui conseille de se faire soigner et lui laisse la carte d’une clinique psychiatrique. Le lendemain, Shirotani se rend à la clinique et comprend que Kurose est un des psychiatres qui y trav... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 66 notes
5
9 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
2 avis

Walkyrie29
  11 août 2017
Ce manga est juste un vrai coup de coeur !
Après une rencontre mouvementée, Kurose devine la mysophobie de Shirotani et lui conseille d'être aidé pour tenter de se soigner. Ce qui ne semble pas au goût de ce dernier. Pourtant dès le lendemain, Shirotani se rend dans une clinique psychiatrique et croise Kurose qui n'est autre qu'un psychologue du centre. Kurose propose à Shirotani d'aller boire un verre et de dresser une liste d'une dizaine de choses qu'il pense ne pas pouvoir faire dans un ordre croissant de difficulté, ceci afin de tenter une thérapie. de là, une relation assez particulière va naître entre eux.
Il y a une dualité flagrante entre ces deux personnages, physiquement déjà, même si les deux sont magnifiquement bien croqués, l'un est brun et grand au look plutôt cool, là où l'autre a les cheveux clairs et est un peu moins imposant au look plus classique, mais aussi de caractère. Kurose est plutôt sûr de lui, il va au devant des choses, n'hésite pas à pousser Shirotani dans ses retranchements et à le confronter à ses peurs, alors que ce dernier est plutôt timide, réservé, déboussolé par ce que lui fait subir Kurose, qui l'attire et le dégoûte à la fois. Au final, on a ce sentiment que Kurose qui est plus jeune et qui vouvoie l'autre est plus dominant que Shirotani plus âgé et qui tutoie l'autre et parait donc plus soumis. Les volumes qui suivent vous confirmer cette tendance. Vous avez donc deux personnages à la psychologie fine et abîmée, si dans les premiers tomes on perçoit surtout la fragilité et l'once d'un traumatisme chez Shirotani, Kurose n'est pas en reste.
Chez Shirotani, il y a une certaine innocence et douleur, c'est un personnage qui subit sa mysophobie (peur d'être contaminé par des microbes, des germes ou de la saleté) ce qui nuit profondément à ses interactions sociales, c'est donc quelqu'un de seul, toujours sur le qui vive du contact d'un autre, avec des rituels bien précis, passant des heures à se laver les mains qu'il a abîmé à coup de savon antibactérien. le personnage donne d'ailleurs un côté « clinique » à l'ambiance générale du manga. C'est vraiment un personnage sensible et attachant, qui va évoluer et changer petit à petit au contact de Kurose, s'enfonçant davantage dans cette relation un peu spéciale qui au delà de la romance va prendre un tournant assez particulier mais néanmoins intéressant.
Chez Kurose, c'est plus ambigu, le personnage a un côté protecteur, patient, à l'écoute, en même temps c'est un psychologue, il a vraiment une aura bienveillante du moins au début parce que rapidement Kurose va se faire déborder par ses émotions, ses sentiments, tout en restant flegmatique et va aller assez loin dans l'initiation de sa relation avec Shirotani. Jusque dans le volume 3, on en sait assez peu sur le passé de ce personnage, mais je pense qu'il y a de quoi fouiller et l'auteure n'en restera pas là. Pour le moment, il reste assez peu expressif, presque froid et distant mais avec une certaine tendresse tout de même, et on devine chez Kurose une certaine passion, une affinité pour la domination et aussi peut-être quelque chose de plus « pervers ». Je suis très curieuse de voir comment il va évoluer.
L'auteure pousse donc à l'extrême la psychologie de ses personnages, et c'est très bien fait, il y a vraiment ce truc assez subjuguant qui lie ces deux personnages si différents bien au delà de ce qu'ils avaient pu imaginer. Et nous pauvre lecteur, on est comme happé parce qu'on veut toujours en savoir plus.
A compté du tome 2, sachez que du sexe, il y en a, et on est assez loin du côté extrêmement romantique de la chose (bien que…), disons que c'est assez crû et explicite, très visuel si vous préférez, mais ce n'est pas gratuit, cela sert l'intrigue et l'évolution des personnages. C'est même très esthétique voire très sensuel, difficile d'y être insensible, soyons francs !
Un autre bon point pour cette série, le coup de crayon de la mangaka, les traits sont incisifs, ciselés, assez épurés aussi, j'adore le style et bon sang que les personnages sont superbes ! Et en prime si vous regardez le travail de colorisation sur les couvertures, c'est très beau et cela fait son petit effet.
En bref, vous l'aurez compris, je suis conquise, ce manga joue beaucoup sur la psychologie de ses personnages, fragiles et sensible, sur comment l'un et l'autre se révèlent ensemble alors qu'ils présentent une dualité assez intéressante. La mangaka ose aussi pas mal de chose avec quelques scènes de sexes à la fois crues et expressives et nous réserve certainement son lot de surprises à venir. J'avoue avoir franchement hâte de dévorer la suite !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cerisebio
  23 juillet 2015
Cette fois c'est un yaoi plus mature que nous offre Takarai Rihito.
Tout d'abord avec des personnages plus âgés que dans "Seule la fleur sait", "Fleur et sens" et "Seven days" qui se passaient dans un milieu scolaire ou universitaire. Ici les 2 héros sont de jeunes actifs.
Ensuite par le thème abordé, celui d'un trouble mental qui est un handicap certain pour toute relation sociale, qui plus est une relation amoureuse. Assez rapidement on se doute que la motivation du psy pour soigner le malade va au-delà du médical.
Et enfin dans les scènes érotiques (plutôt à partir du tome 2) qui sont très explicites et montent en puissance au fil de la relation.
Étant donné la maladie dont souffre Shirotani cette histoire est plus centrée sur les sensations physiques que sur les sentiments, sans que ces-derniers soient pour autant oubliés.
Commenter  J’apprécie          60
Capridegh
  30 octobre 2014
Dans ce premier tome, Rihito Takarai, spécialiste de yaoi relativement "soft", pose doucement les bases de sa nouvelle histoire. Shirotani est atteint de mysophobie ; lorsque le hasard le mène à croiser la route d'un jeune psychologue qui lui propose de l'aider à guérir de sa maladie, Shirotani se prend en main pour combattre la peur maladive qu'il a des microbes.
Sous nos yeux, Shirotani va faire des progrès énormes, peut être presque trop rapides pour être crédibles. Rapidité ; le maitre mot de ce premier tome duquel j'attendais un peu moins de précipitation. Quelque peu prévisible, la relation des deux personnages va se transformer lorsque le malade se posera des questions qui l'étonnent lui-même ; mais c'est pour alors mieux nous mener à une fin que l'on n'attendait pas et qui nous touche finalement profondément.
Si Rihito Takarai avait écrit un one shot, celui-ci aurait fonctionné. Car sa chute est bonne et il répond déjà aux codes du yaoi (sans pour autant montrer une seule scène explicite) : de la douceur comme seule la mangaka sait la transcrire, des sentiments qui étonnent les personnages, un personnage plus jeune et sûr de lui, un autre plus grand et plus hésitant, mois charismatique voire un peu maladroit...
Etant donné le thème du manga et son registre, on sait où la mangaka va mener le lecteur. J'attends alors d'elle qu'elle m'amène un peu sur la mauvaise piste d'abord et qu'elle complique les choses avant d'arriver à ses fins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FoxyAndBooks
  29 mars 2021
Shirotani est mysophobe (il a peur des saletés, des microbes, etc). Il rencontre Kurose qui va lui proposer de l'aider. Bon, au début Shirotani n'est pas d'accord, il ne comprend pas trop comment Kurose pourrait l'aider. Après réflexion, Shirotani accepte d'aller "boire un verre". Kurose lui demande de faire une liste de 10 choses à réaliser. Grâce à ça, une relation particulière et intense va commencer.
Kurose : il pousse énormément Shirotani, il n'a pas peur et on peut directement s'apercevoir qu'il veut l'aider et qu'il veut le faire sortir de sa "prison" ! Il est patient, protecteur, à l'écoute et mignon.
Shirotani : il est stressé, timide, réservé, perdu et abîmé psychologiquement. Il a une petite partie de mystère et reste ce personnage attachant et naïf. On ressent vraiment sa douleur et sa détresse.
Ils sont tous les deux différents que ce soit dans le style, le comportement et le métier. C'est sans aucun doute un de mes plus gros coup de coeur ! Il traite parfaitement le côté psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Erik_
  28 octobre 2020
J'ai également connu un gars qui avait peur de serrer des mains de peur d'attraper des virus. Il voyait la saleté partout autour de lui. Ce n'était pas pratique pour ouvrir une poignée de porte. Il se servait alors de ses pieds pour pousser la porte. Bref, la mysophobie est une maladie dont est atteint notre héros.
Il rencontre alors un jeune psychiatre qui a presque son âge et qui souhaite l'aider gratuitement à guérir de cette peur irrationnelle d'être en contact avec tout ce qui est sale. Il lui demande d'établir une liste en 10 points dans une sorte de graduation de ce qu'il ne peut absolument pas faire. Il va procéder d'étape en étape. A noter que le 10ème point n'est pas mentionné mais qu'on peut facilement le deviner.
J'ai bien aimé ce côté patient malade mais cependant cela semble aller au-delà. Pas dans ce premier tome mais on devine aisément la suite. Or, ce n'était pas ce qui était indiqué sur la jaquette. Il faudrait sans doute prévenir le jeune lectorat qui peut se laisser embarquer dans quelque chose de différent. En même temps, il ne faut pas faire de discrimination. L'époque veut cela.
Après, la réalisation de ce manga est bien faite avec des dessins raffinés et doux. Les thèmes sont traités avec intelligence. Il y a tout un aspect psychologie que j'ai bien aimé. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BulledEncre   22 janvier 2015
Takarai offre par cette nouvelle série un yaoi mature et sobre qui démarre en douceur. Il est plus question ici d’une quête de soi qu’une simple histoire d’amour. Le récit de cette bataille du personnage principal contre lui même est touchant et le lecteur accompagne les efforts de Shirotani avec sympathie.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Erik_Erik_   28 octobre 2020
L’Homme c’est comme un virus : ça arrive sans prévenir, ça évolue, ça se multiplie et ça détruit !
Commenter  J’apprécie          20
Yoda_BorYoda_Bor   01 août 2015
Quand je suis avec vous j'ai l'impression d'être quelqu'un de normal
Commenter  J’apprécie          30
rickissrickiss   02 mars 2016
Je repars à 0, seul.
Commenter  J’apprécie          30
FoxyAndBooksFoxyAndBooks   29 mars 2021
Je ressens quelque chose de bizarre dans le cœur...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : PhobiesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
361 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..