AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2413000763
Éditeur : Delcourt (14/02/2018)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Sawa Mitoma manque de confiance en elle. Alors quun professeur la réprime pour son retard, un charmant jeune homme vient à son secours. Cest Mutsuki Sôma, le vice président du conseil des élèves ! Il va immédiatement repérer la fragilité de Sawa et lui tendre un piège en la faisant entrer au conseil des élèves. Fini lanonymat, le repli sur soi, elle est obligée de se révéler !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  26 mars 2018
J'ai adoré ! Et franchement, en le commençant je me suis dit… Oui, c'est du fan service. La mangaka reprend sa série phare. Est-ce qu'on ne va pas avoir quelque chose de commercial ? Et au final, je me suis très vite prise au jeu et j'ai beaucoup aimé ce premier tome. Je suis d'ailleurs assez inquiète qu'il n'y ait que trois tomes. Je ne vois pas trop comment l'histoire va pouvoir être bouclée si vite et j'ai peur que Natsuki Takaya aie écourté à cause d'un manque de succès… Je croise les doigts pour que ce ne soit pas le cas.
Fruits Basket a une place très importante pour moi. C'est l'un de mes mangas préférés mais il m'a aussi accompagné durant une grande partie de mon adolescence et j'ai rencontré pas mal d'amies aussi grâce à lui. Autant dire, que je ne suis pas forcément très objective avec la saga. Et malgré mes craintes, quand j'ai entendu parler de la suite, j'étais très contente. Certes, on ne voit pas les personnages que l'on a connu. Je ne pense pas qu'ils apparaîtront vraiment d'ailleurs, et cela donne toute la place nécessaire à leurs enfants. Néanmoins, l'ambiance est là et la progéniture de nos héros sont une prolongation. Ce ne sont pas tout à fait leurs parents, mais on retrouve très vite des traits de caractère qui ne laissent aucun doute. Mieux encore, c'est comme revoir mes héros mais d'une façon sereine. C'est un peu comme les découvrir, d'une certaine façon, si la malédiction n'avait jamais existé. Et cela fait un bien fou.
On retrouve des adolescents heureux, qui sont très soudés et passent beaucoup de temps ensembles. Ils communiquent sans crainte, parlent de leur avenir avec insouciance, s'amusent. Et je sais que cela peut paraître anodin mais c'est beaucoup quand on a suivi l'histoire de leurs parents. Néanmoins, je n'arrive pas à m'ôter de la tête qu'une malédiction plane sur cette nouvelle histoire. Sawa, notre nouvelle héroïne, est tellement triste et en prise à une douleur qui la ronge qu'il est difficile de ne pas y penser. Serait-elle d'ailleurs une enfant Soma sans le savoir ? L'intérêt des deux cousins, Hajime et en particulier Mutsuki (fils de Kyo et Yuki !) est assez étrange. Ce n'est peut-être que de la gentillesse, je ne sais pas trop, mais cela titille ma curiosité. Elle doit bien avoir un lien avec la famille… Non ?
Sawa qui aux premiers abords me faisaient un peu penser à Tohru est au final un personnage bien à part. Certes, elle a tout de suite su se faire apprécier des Soma, mais la jeune fille est fondamentalement différente. Brisée et abandonnée, en souffrance. On a envie de la sauver, d'être gentil et attentionné avec elle. Non pas part pitié mais parce qu'elle le mérite. Aucun enfant ne devrait ressentir ce qu'elle ressent. Ni aucune personne d'ailleurs quelque soit son âge. Alors, j'ai envie qu'elle poursuive son petit chemin vers le bonheur et qu'elle nous permette de rencontrer encore plus d'enfants Soma ! Parce que mon petit coeur de fan a envie de plus et que Natsuki Takaya a réussi son pari pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
LireEnBulles
  22 avril 2018
Natsuki TAKAYA est une mangaka originaire du Japon, née en 1973 au sud de Tokyo. Son envie de dessiner des manga s'est manifestée dès l'école primaire, majoritairement grâce à sa grande soeur qui voulait elle-même devenir mangaka. La carrière de TAKAYA débute en 1991 dans le magazine Hana to yume avec Sickly Boy wa Hi ni Yowai. Après plusieurs histoire courtes, elle se lance sa première série longue avec Gen'ei Muso (Démons et Chimères – 1994) et Tsubasa wo motsu mono connu en France sous le titre de Ceux qui ont des ailles datant de 1995. Fruits Baskets, représentant son oeuvre majeure, débuta en 1998 pour se terminer en 2006, après 23 tomes. Face au succès retentissant du titre, une adaptation en animée vit le jour en 2001. La même année elle reçoit le prix Kõdansha dans la catégorie shojo, bien qu'il ne soit pas édité par cet éditeur. Par la suite, TAKAYA publie Twinkle Stars en 2008, et Liselotte et la forêt des sorcières (2011), séries disponibles chez Delcourt. En France, Fruits Baskets a été publiée en intégralités aux éditions Akata/Delcourt également, avant de se voir réédité en 2018 dans une “Perfect Edition” reprenant la version collector parue au Japon, en 12 volumes. En 2015 au Japon, l'auteure signe le retour de sa franchise avec la suite directe, Fruits Basket Another, actuellement en cours avec trois tomes de prévu au total.
Comme dit juste avant, Fruits Basket Another se présente comme la suite de la série mère, terminée il y a dix ans. Et au lieu de repartir sur une nouvelle histoire, Natsuki TAKAYA a décidé de reprendre les mêmes éléments qui ont fait de Fruits Basket le shojo de toute une génération.
L'histoire est celle de Sawa Mitoma, jeune fille très renfermée sur elle-même, maladroite, qui ne se sent à sa place ni chez elle, ni au lycée Kaibara. Si ce nom fait tilt à vos oreilles, c'est car c'est le même que celui de la série principale qui a vu la famille Soma faire connaissance avec Tohru. Pour les connaisseurs, les similitudes entre les deux jeunes héroïnes sont avant tout physiques, puisque au niveau de la personnalité elles sont totalement opposées. Tohru était une adolescente optimiste et joviale, alors que Sawa est plus sombre dans ses pensées, évitant le contact avec les autres, et s'excusant sans cesse pour tout et pour rien. Marquée par la disparition de sa mère, Sawa, vit seule et évolue comme une ombre sur les murs tant elle ne veut pas importuner les autres. Mais cette situation va doucement se mettre à changer, quand en arrivant en retard à la cérémonie d'entrée au lycée elle fera la connaissance de Mutsuki Soma…
La narration de Fruits Basket Another n'a rien de novateur, puisque c'est plus ou moins la même chose que pour la série principale. Il en va de même pour les deux protagonistes principaux masculins, Matsuki et Hajime, qui ne manqueront pas de rappeler ceux de la première génération. le reste des membres de la famille sont très vite présentés, quitte à perturber le potentiel nouveau lecteur en les présentant tous à la fois. Si le récit peut se lire indépendamment de sa grande soeur, mais il sera vraiment regrettable de ne pas la lire avant ! L'intrigue principale de ce premier tome se situe autour du personnage de Sawa et des membres du conseil des élèves sur les autres étudiants (fan club, etc) mais aussi sur le directeur lui-même. En fréquentant ce beau petit monde, Sawa va devoir affronter sa timidité maladive et sa gêne vis-à-vis des autres en étant presque “forcée” d'intégrer le conseil également ! D'ailleurs cet aspect qui la fait s'excuser pour chaque petite chose importante ou futile, peut vite exaspérer. Il n'est donc pas surprenant de ne pas vraiment réussir à s'attacher à elle. À sa décharge on peut dire que son parcours de vie passée n'a pas été facile. du coup, on finit tout de même par ressentir une certaine compassion envers elle et souhaiter qu'elle arrive enfin à s'imposer elle et ses choix.
Si les clins d'oeil à Fruits Basket sont dans l'ensemble sympathiques, voire amusants, on peut tout de même reprocher à la mangaka de ne pas vraiment prendre de risque. D'accord, c'est une suite mais pour le moment rien ne laisse présager que la fin sera différente de la première série. On se demande également si la première génération interviendra à un moment ou à un autre, tant on y fait allusion dès le premier chapitre. L'humour est un élément clef à l'univers de Natsuki TAKAYA, dont elle arrive à bien le doser avec le côté plus tragique de l'histoire.
Concernant le dessin, le trait de Natsuki TAKAYA n'a pas changé, donc pas de révolution de ce côté-là, mis à part peut-être un tracé plus fin. Les visages des personnages sont relativement agréables et on se laisse facilement embarquer dans la sensibilité que dégagent leurs expressions. Les décors sont classiques dans leur mise en page, mais sont un peu plus nombreux que dans Fruits Basket. Globalement, le style de la mangaka colle bien au récit, ce qui rendrait cela difficile de voir le graphisme fait pas un autre artiste.
Petit mot sur l'édition de Delcourt-Tonkam qui est respectueuse de l'oeuvre, et offre même une jaquette réversible pour ce premier tome ! Personnellement j'ai opté pour la seconde, dont la conception rappelle l'époque victorienne pour ne pas dire noble. La traduction de Julia Brun ne souffre d'aucun défaut, sauf de quelques petites coquilles ici et là. le papier est de bonne qualité, offrant une bonne impression à la lecture.
En conclusion, ce premier tome de Fruits Basket Another reste avant tout une introduction des personnages et de leurs états d'âme, offrant un moment de nostalgie aux fans de la série, sans pour autant arriver à faire dans l'original. La douceur des personnages arrive à nous faire passer un moment plutôt agréable, surtout – encore une fois – pour les fans. Les nouveaux lecteurs pourront également s'intéresser à cette nouvelle série, mais il serait – oui encore une fois – vraiment dommage de ne pas commencer par Fruits Basket, incontournable du shojo au même tire que les Clamp, Card Captor Sakura, et autres Sailor Moon.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Walkyrie29
  17 mars 2018
Le premier tome de Fruit Basket another nous replonge avec plaisir dans les souvenirs de la série d'origine et au coeur de l'étrange famille Soma, évidemment les personnages sont assez similaires mais je le vois plus comme du bonus, un hommage à la série originelle plutôt qu'à une série à part entière et je suis conquise.
Sawa Mitoma est une lycéenne timide, introvertie et suffisamment maladroite pour s'attirer toujours des ennuis, aussi depuis des années elle fuit le contact des autres, ne se lit d'amitié avec personne et se cache dès que possible dans un petit coin pour être discrète et ne pas gêner les autres. Un jour, elle se fait attraper par un professeur pour son retard, Sawa est plus que gênée et ne sait comment s'excuser jusqu'à ce qu'un jeune homme intervienne et la tire de ce mauvais pas. Ce charmant garçon attentif et gentil n'est autre que Mutsuki Soma, un membre du conseil des élèves, qui voit en Sawa une jeune fille peu sûre d'elle qu'il faut pousser un peu dans ses retranchements pour qu'elle se révèle. Aussi, ne voit -il pas d'autres solutions que de la piéger et de la faire intégrer le cercle convoité du Conseil avec tout ce que cela induit : contact avec les autres élèves et prise de position pour s'affirmer. Pour Sawa, c'est le pire qu'il pouvait lui arriver !

Alors que vaut ce spin off ? On dit souvent qu'il est très difficile d'égaler ses parents quand ils sont doués et reconnus dans quelque chose, alors les dépasser, c'est encore plus rare. Ce n'est clairement pas le cas ici, soyons honnêtes, Fruit Basket Another ne rivalisera jamais avec l'original mais je ne suis pas sûre que cela était l'objectif de la mangaka. A mon sens, ce bébé est là pour contenter des fans en mal de la série originelle et surtout pour faire hommage à une grande série culte shojo ! Et il le fait plutôt bien. Il ne comptera d'ailleurs que trois tomes.
En regardant les premières planches, on replonge inévitablement dans Fruit Basket, les personnages, enfants de ceux de la série initiale, ressemblent de manière flagrante à leurs parents, Hajime est le portrait craché de Kyo avec certes un caractère peut – être un peu plus doux mais restant colérique, un peu froid et maladroit dans ses paroles (et avec cet énigmatique bracelet aux poignets), Mutsuki ressemble étrangement à Yuki, bienveillant et attentionné aux autres avec un côté bordélique, et les jumeaux Riku et Sora font penser à Hatsuharu et Rin, Riku ayant le même genre de flegme que son père et Sora par contre semble nettement plus solaire que Rin de mémoire…
Tout cela pour dire, que niveau personnage, il n'y a pas forcément de grande originalité, tout est fait pour que l'on se sente un peu comme « chez nous » à la lecture, ce que j'ai plutôt apprécié. Rencontrer tous ses personnages en lien avec les anciens et deviner ce que les uns et les autres sont devenus, et puis la famille Soma est tellement intrigante et amusante à la fois, les divers membres sont tous très attachants avec des caractères marqués et des secrets qui leur sont propres.
Quant à Sawa, elle fait penser à Tohru mais en nettement plus geignarde, j'ai eu beaucoup de mal avec ce personnage qui porte un mal être extrême, qui ne cesse de s'apitoyer sur elle – même, à tout le temps s'excuser auprès des uns et des autres, cela conduit à des moments un peu longuets dans l'intrigue et qui n'apportent pas forcément quelque chose d'indispensable à l'histoire et des impressions de répétition tant le personnage est désolé d'exister finalement. C'est le principal défaut de ce titre ce personnage, car pour le reste je suis plutôt convaincue par ce spin off. Quelque chose me dit que le personnage devrait évoluer puisqu'elle est prise en main par Mutsuki qui va faire en sorte qu'elle se révèle, ne se cache plus et s'affirme davantage en l'intégrant avec Hajime au comité des élèves. Et le contact de la famille Soma devrait lui être aussi bénéfique que pour Tohru…
Visuellement, on reconnaît le coup de crayon, on n'est pas dépaysé, les Soma, filles comme garçons sont tous plus beaux les uns que les autres ! C'est assez tranché entre le blanc et le noir et les expressions des personnages sont toujours aussi réussies.
En bref, ce premier tome nous replonge de manière efficace dans les mystères de la famille Soma et dans cet univers qui foisonne de personnages magnifiques ayant chacun leur singularité avec lesquels on s'amuse aussi beaucoup. Pour l'intrigue, il y a assez peu de matière, on est davantage dans la rencontre des personnages et la pose d'un contexte avec l'introduction d'un personnage extérieur au sein de la famille Soma en la personne de Sawa. Un petit plaisir qui vient prolonger celui tant eu lors des lectures de la série Fruit Basket, pourquoi s'en priver ?
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SerialBookineuse
  11 mars 2018
Le manga Fruits Basket est l'un des premiers que j'ai lu, après avoir découvert l'univers via l'anime, donc forcément, quand j'ai entendu parler de Fruits Basket another, ma fibre nostalgique m'a fortement poussé à m'y intéresser. Et s'il y a bien une chose à dire sur ce petit manga (qui se terminera en 3 tomes d'après une annonce faite dans le second volume), c'est qu'il joue à outrance la carte de la nostalgie : les lieux sont les même que dans Fruits Basket (ancienne maison de Shigure, lycée Kaibara, etc…) et les designs des nouveaux personnages sont très proche de leurs prédécesseurs. Il n'y a qu'à mettre côte à côte les couvertures du tome 1 de Fruits Basket another et celle du premier volume de la « Perfect Edition » de Fruits Basket pour s'en rendre compte ; Tohru et Sawa sont très similaires et semblent se faire face dans une posture très analogue. Toutefois, la comparaison entre les deux héroïnes s'arrête là.
Si Tohru était une adolescente optimiste et positive, Sawa est son exacte opposée. Elle broie facilement du noir, préfère généralement s'isoler pour ne pas « importuner » les autres et s'excuse au moindre problème. Tout cela a tendance à la rendre moins sympathique que Tohru, voire vraiment irritante tant ses réactions sont parfois exagérées. Bien sûr, les douloureux rejets qu'elle a vécu autrefois ne l'aident probablement pas à avoir confiance en elle, mais elle a également tendance à se fermer à tout ce qui pourrait être positif dans sa vie, chose que lui reprochera d'ailleurs Riku, l'un de ses camarade de classe. Toutefois, et malgré ces défauts, Sawa tente d'avancer à son rythme et fait de gros efforts sur elle-même pour évoluer. Une évolution que l'ont pourra trouver un peu rapide par moments, mais il ne faut pas oublier que la série est prévue pour être relativement courte, il n'y a donc rien de surprenant à ce que les événements s'enchaînent avec une certaine rapidité même si cela peut parfois être un peu décevant.
L'histoire en elle-même se déroule environ 20 ans après les événements de Fruits Basket et on y retrouve quelques visages connus, tels que Momo, la soeur de Momiji, ou encore Megumi Hanajima. A noter que l'auteur a précisé dès le début de la publication qu'aucun des personnages principaux n'apparaîtrait dans another, il est cependant possible d'avoir des nouvelles de tous ces personnages que l'ont a adoré par le biais de leurs enfants. Cela concerne les Sôma, bien sûr, mais également d'autres personnages tels que Kakeru ou encore Motoko, l'excentrique présidente du fan-club de Yûki. C'est d'ailleurs un aspect à la fois très réussi et un peu raté de ce spin-off. En effet, en tant que lecteur et fan de l'univers, j'ai pris énormément de plaisir à (re)découvrir des traits de caractère de Tohru, Kyô ou Yûki chez leurs enfants. Ainsi, le fait que Mutsuki, le fils de Yûki et Machi, soit aussi peu porté sur le rangement et le ménage que ses parents est assez amusant. Ça l'est d'autant plus lorsqu'il tente de manipuler Hajime, le fils aîné de Tohru et Kyô, pour que ce dernier le fasse à sa place puisqu'il n'aime pas les endroits en désordre.
Néanmoins, cela peut parfois être à la limite du manque d'inspiration, ce qui est dommage. Je pense notamment à Riku, dont je parlais précédemment, qui est pratiquement la copie parfaite de son père Hatsuharu, tant au niveau de son design que de son caractère. Ce n'est pas nécessairement déplaisant, mais cela ressemble quand même fortement à un manque d'inspiration.
En bref, Fruits Basket another est une oeuvre fan-service qui vise quasi-exclusivement les fans de la première série. L'auteur apporte bien quelques éléments d'intrigue, mais le principal intérêt demeure les enfants des protagonistes de Fruits Basket, par lesquels ont apprend pleins de choses sur leurs parents. le tome 1 est d'ailleurs rempli de petits interludes anecdotiques sans réel intérêt pour l'histoire. En un sens, c'est assez dommage mais le tome n'en demeure pas moins agréable à lire et à relire, ne serait que pour les dessins, peu originaux mais toujours aussi beaux (surtout au niveau des trames), ainsi que pour l'aspect nostalgique qui s'en dégage.
Lien : https://serialbookineuse.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bbtiz
  16 février 2018
À la fin de ce premier tome, je suis perplexe...
Un peu contente de retrouver l'ambiance de Fruits basket...
Un peu déçue de la similitude trop forte entre les personnages actuels et leurs parents (chacun est le copié-collé de son père/mère Soma, c'est... A la fois ça manque cruellement d'originalité et c'est déroutant!), même les personnages secondaires sont trop similaires (on retrouve même Takei qui maintenant est prof mais se comporte pareil que lorsqu'il était élève, une présidente d'un fan club Soma qui n'est autre que... La fille de l'ancienne présidente du fan club!! Euh... WTF?!).
Est-ce que je précise que l'héroïne est le sosie de Tohru physiquement et psychologiquement?

Comme tout bon premier tome de manga, rendu à la dernière page l'intrigue est à peine mise en place donc encore dur de juger si elle rattrapera ce manque d'originalité du côté des personnages... Perso lire quelque chose de rapprochant ne me gênerait pas, un copié collé auto-plagia bof... Je réserve donc mon avis pour quand j'aurai lu le tome 2...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
florencemflorencem   19 mars 2018
Ecoute bien. En faire trop et se donner à fond, ce n’est pas la même chose. Ça ne sert à rien d’aller au-delà de tes capacités ou de ne pas te plaindre quand tu n’en peux plus ! Quand tu as besoin d’aide, tu nous demandes !
Commenter  J’apprécie          150
boumabouma   28 avril 2018
A force de regarder par terre, je n'ai même pas vue que je ratais quelque chose que j'ai tant souhaité !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Natsuki Takaya (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsuki Takaya
Fruits Basket, générique français
autres livres classés : lycéensVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Fruits Basket

Qui Tohru rencontre t-elle au début du livre?

Yuki
Kyo
Sa mère
Shuguré

11 questions
217 lecteurs ont répondu
Thème : Fruits Basket, tome 1 de Natsuki TakayaCréer un quiz sur ce livre
. .