AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2413000771
Éditeur : Delcourt (15/11/2017)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Tohru, orpheline de seize ans, a décidé d'être totalement indépendante. Elle installe une grande tente au milieu d'un terrain en friche. Malheureusement, le terrain appartient aux Sôma, une famille maudite, dont les membres se transforment en l'un des douze animaux du zodiaque chinois à chaque fois qu'ils sont trop fatigués ou approchés de près par une personne du sexe opposé ! Tohru est la première à percer leur secret...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LireEnBulles
  18 mars 2018
Natsuki TAKAYA est une manga originaire du Japon, née en 1973 au sud de Tokyo. Son envie de dessiner des manga s'est manifestée dès l'école primaire, majoritairement grâce à sa grande soeur qui voulait elle-même devenir mangaka. La carrière de TAKAYA débute en 1991 dans le magazine Hana to yume avec Sickly Boy wa Hi ni Yowai. Après plusieurs histoire courtes, elle se lance sa première série longue avec Gen'ei Muso (Démons et Chimères – 1994) et Tsubasa wo motsu mono connu en France sous le titre de Ceux qui ont des ailles datant de 1995. Fruits Baskets, représentant son oeuvre majeure, débuta en 1998 pour se terminer en 2006, après 23 tomes. Face au succès retentissant du titre, une adaptation en animée vit le jour en 2001. La même année elle reçoit le prix Kõdansha dans la catégorie shojo, bien qu'il ne soit pas édité par cet éditeur. Par la suite, TAKAYA publie Twinkle Stars en 2008, et Liselotte et la forêt des sorcières (2011), séries disponibles chez Delcourt. En France, Fruits Baskets a été publiée en intégralités aux éditions Akata/Delcourt également, avant de se voir réédité en 2018 dans une “Perfect Edition” reprenant la version collector parue au Japon, en 12 volumes. En 2015 au Japon, l'auteure signe le retour de sa franchise avec la suite directe, Fruits Basket Another, actuellement en cours avec trois tomes de prévu au total. le premier tome de cette suite est également disponible en français depuis le 14 février dernier.
Véritable manga de référence pour les plus anciens lecteurs, au même titre que Dragon Ball ou Ranma 1/2, Fruits Baskets a su, à l'époque de sa publication, séduire les lecteurs aussi bien féminins que masculins. Pourtant avec une intrigue ancrée shojo cela n'était pas forcément gagnée. Mais c'était sans compter sur la sensibilité du titre et son atmosphère. L'histoire est celle de Tohru, orpheline de seize ans, qui décide d'être totalement indépendante. Armée de courage, notre Tohru décide d'installer sa tente sur un terrain en friche appartenant à la famille Sôma. Parmi ces derniers, il y a Yuki et Shiguré qui en constatant la présence de la jeune fille lui propose de l'héberger. Sauf que la famille est frappée par une malédiction voyant les membres se transforment en l'un des douze animaux du zodiaque chinois, dans des circonstances particulières…
Le synopsis écrit ci-dessus n'est qu'un très bref résumé du début de l'intrigue, qu'il est préférable de découvrir au fur et à mesure durant la lecture. En effet, cela serait regrettable de vous faire spoiler la richesse de ce titre et son univers en seulement quelques lignes. La grande force de Fruits Basket se trouve en grande partie dans ses protagonistes qui sont un savant mélange des adjectifs “mignons”, “courageux”, “attendrissant” et “drôles”.
Dès les premières pages, la narration agit comme un envoûtement magique sur le lecteur grâce au rythme de narration qui ne connaît pas de creux. le quotidien de la lycéenne, et des autres, se mélangeant avec habileté à la part de surnaturelle du récit. La mangaka s'amuse et met beaucoup de coeur dans ses personnages, tout en maîtrisant les codes du shôjo. L'humour est très présent sans tomber dans le pompeux. Au fil de la lecture, on ne peut s'empêcher de sourire et de tourner les pages avec envie.
Les personnages sont attachants, malgré le fait qu'au départ il est possible de ne pas tout de suite s'attacher à Tohru. Mais plus les dialogues, pensées et planches filent sous nos yeux, plus on se laisse porter par cette sensibilité propre au personnage. le côté comique entre les deux cousins, se chamaillant à chaque occasion n'est à aucun moment lourd, et représente un running gag convaincant. Les échanges entre les différents personnages sont tendres et pleins de moments fort en émotions. En effet, si ce shojo bénéficie de l'humour il n'oublie pas d'être plus sérieux et sombres aussi, ce qui apporte une très belle dimension au titre.
Si cet univers et ses personnages fonctionnent, on peut remercier le talent de narratrice de Natsuki TAKAYA qui laisse ce beau petit monde prendre vie sous ses doigts. Au fil des chapitres, ils se révèlent bien plus complexes que ce que à quoi on pouvait s'attendre. En incorporant la malédiction liée aux signes du zodiaque chinois, l'auteure apporte quelque chose qui encore à ce jour reste assez inédit, en tout cas à cette envergure. le caractère de chacun des membres de la famille Sôma est pris en considération pour être en accord total avec le signe. Par exemple, Yuki, du signe de la souris, est plus discret voire taciturne en comparaison à Shiguré sous le signe du chien, qui se montre plus jovial et joueur.
Dans le tome 2, l'univers posé par TAKAYA poursuit son développement et la mise en valeur de ses qualités. Afin d'y parvenir, nous avons le droit à l'introduction de nouveaux personnages en les autres membres de la famille Sôma. La jeune Tohru continue de faire connaissance avec eux tout en découvrant que les relations entre certains ne sont pas forcément des plus chaleureuses. le mystère autour des Douze se développe de façon équilibrée et prenante, sans oublier de laisser place aux émotions que chacun peut éprouver, sans tomber dans la guimauve bien niaise. de plus, Fruits Basket représente une belle fenêtre sur la culture Japonaise, où l'on en apprend beaucoup sur le fonctionnement d'un lycée, ses clubs annexes, etc… La nourriture n'est pas non plus un mets à négliger ici.
Le dessin de Natsuki TAKAYA est très typé shojo plus particulièrement celui des années 90, mais reste assez séduisant visuellement. de grands yeux expressifs, des visages pointus mais plein de charme, le trait de la mangaka va de pair avec son récit. En effet, il serait inimaginable de voir un Fruits Basket illustré autrement… Bien entendu certains auront du mal à se lancer dans ce titre en regardant simplement les pages, tant cela ne correspond plus vraiment au graphisme actuel des shojo. Pourtant, sachez que cela serait comme renier votre grand-mère simplement parce qu'elle est “démodée” et/ou “ridée”. de plus, cette sensation s'estompe allègrement au fil de la lecture.
Cette nouvelle édition de Delcourt-Tonkam offre un très bel écrin à cette oeuvre culte. Ici un tome correspond à deux tomes simples, ce qui reviendra à 12 tomes au total en “Perfect”. Les couvertures sont vraiment belles et pleines de fraîcheur. La typographie du titre a été retravaillé par l'équipe française, puisque dans la version d'origine la police utilisée est plus cadrée et basique. Les dialogues ont été annoncé comme remanié pour être plus fidèle à l'oeuvre, mais je ne peux pas vraiment me prononcer là-dessus puisque je me souviens pas de traduction de la version précédentes. le papier utilisé est également meilleur que celui de la première édition. Petit bonus, le premier tirage a été annoncé comme ayant un marque-page en cadeau. Personnellement, je ne l'ai pas eu donc je ne pourrais pas vous dire si cela est simplement dû à un oublie ou autre chose.
En conclusion,Fruits Basket n'est pas resté dans l'esprit des lecteurs de l'époque comme un manga de référence pour rien. le récit joue sur de multiples aspects de la vie quotidienne que n'importe qui peut connaître, tout en incorporant du surnaturel et des thèmes douloureux, comme le deuil. L'humour et la galerie de ces personnages haut en couleurs sont écrits pour nous faire ressentir des émotions, et croyez-moi il y en a. Alors que vous ayez connu ce titre ou non, et malgré les 16 ans de cette saga (parution française, 20 ans pour la japonaise!), sachez que Fruits Basket est une lecture abordable par n'importe quel lecteur voulant passer un magnifique moment de lecture.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
djihane
  15 mars 2018
C'est en 2002 que le premier tome de Fruits basket débarque en France. Ce Shôjo comporte 23 tomes et 3 hors série. En 2018, Decourt/Tonkam rééditent le tout dans une « Perfect édition » des doubles volumes de meilleure qualité.
A 16 ans, Tohru est orpheline et vit sous une tente. le terrain où elle s'est installée appartient à la famille Sôma. Particularité de cette famille, elle est maudite et chaque membre se transforme en l'un des 12 animaux du zodiaque chinois s'il se fait câliner par le sexe opposé. Tohru découvre leur secret. Elle va même habiter la famille Sôma.
Quelle lecture rafraîchissante! Mais pourquoi n'ai-je pas lu ce manga avant? J'ai tout simplement adoré. J'ai passé un excellent moment grâce à une histoire toute mignonne et émouvante et des personnages très attachants. le concept des personnes qui se transforment en animaux du zodiaque au contact du sexe opposé est une idée toute simple mais efficace. Cet élément apporte beaucoup d'humour au manga et surtout, les animaux que l'on découvre après la transformation des membres de la famille Sôma sont à croquer.
J'ai adoré ce manga parce qu'il nous offre aussi des personnages hauts en couleurs. Tohru, notre héroïne m'a beaucoup touchée. Elle n'a pas une vie facile mais elle garde toujours le sourire et elle est toujours positive. J'ai aimé sa manière de voir le monde, sa générosité et son grand coeur. Yuki Sôma est très discret et ne manque pas de charme. Kyo Sôma est son exact opposé, il ne tient pas en place et cherche tout le temps la bagarre. Shigure Sôma se place comme le chef de famille, il est à la fois sérieux et un peu déluré.
Fruits basket est un puits de pensées positives: il se dégage de ce récit une belle philosophie de vie. de plus, Natsuki Takaya maîtrise son texte et rend vite accro son lecteur. Un joli mélange entre moments « normaux » de la vie quotidienne, à la maison et au lycée et fantastiques, la recette marche à merveille. On peut retrouver dans ce manga des scènes pleines d'humour, comme on peut y retrouver des scènes pleines de tendresse ou de tristesse. Une chose est sûre, l'émotion est omniprésente à la lecture de cette histoire.
Vous l'avez compris, je suis tombée sous le charme de Fruits basket, son histoire et ses personnages. Humour, amour, amitié et une bonne dose de mystère pimentent notre lecture. Un festival d'émotions, de tendresse et fantastique. Une histoire bien écrite, des personnages à la psychologie bien travaillée et une belle leçon de vie. J'ai adoré!
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Calimero25
  13 mars 2018
Il y a de nombreuses années, j'avais commencé à lire cette série mais je n'étais jamais allé au bout et ma collection était toute dépareillé.
Du coup, avec la sortie de cette nouvelle édition, c'est l'occasion pour moi de refaire une collection correcte et de me plonger de nouveau dans cette histoire.
Et elle est tellement mignonne!
J'adore Tohru, elle est adorable, ouverte et veux faire constamment de son mieux mais par moment, elle aussi complètement à côté de la plaque et c'est ce qui la rends si adorable!
De leur côté, Yuki et Kyo ont des caractères forts, ils sont tous les deux têtu à leur manière mais ils s'attachent très vite à Tohru!
Vraiment génial!
Commenter  J’apprécie          30
Livheryn
  28 février 2018
Quelle excellente idée de remettre en avant cette série populaire au début des années 2000 (d'autant plus qu'à l'époque, je ne l'avais pas lue).
Tohru est une héroïne typique de shojo : mignonne, aimable et faisant passer le bonheur des autres avant le sien. Les gens qui l'entourent sont également très stéréotypés, que ce soit ses meilleures amies ou les membres de la famille Soma. Paradoxalement, les scènes d'interactions entre les différents personnages sont intéressantes, agréables, et souvent drôles. Les chamailleries entre cousins font mouche à chaque fois ainsi que le malaise que provoquent les transformations animales des Soma. Ces dernières sont pour le moment très anecdotiques. J'espère qu'elles seront par la suite sources de problèmes, de rupture ou autre chose négative, histoire de ne pas faire de cette série quelque chose de trop rasoir. En tout cas, même si le suspense et l'émotion ne sont pas présents pour le moment, le rythme est dynamique et les scènes s'enchaînent bien.
Concernant le dessin, je trouve qu'il a bien vieilli pour une série qui a plus de quinze ans. Je regrette cependant, comme je l'ai dit plus haut, que les personnages masculins n'aient pas plus de sex appeal. D'un autre côté, j'adore le côté très kawaii des animaux. Ils donnent terriblement envie de leur faire des câlins!
En somme, un premier tome agréable mais qui manque d'un élément accrocheur. Je lirai rapidement la suite pour savoir si j'en découvre un.
Lien : http://livheryn-lecture.ekla..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tachan
  23 février 2018
Même si l'édition ne me satisfait pas à 100%, des années plus tard, j'ai à nouveau un énorme coup de coeur pour cette belle série fraiche, touchante et drôle. La mangaka casse les codes, mélange shojo, shonen et fantastique. Les dessins sont encore maladroits mais les dialogues font mouche. C'est un vrai plaisir de retrouver Tohru, Kyo et Yuki ainsi que les autres Soma.
Mon avis complet sur mon blog.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TachanTachan   22 février 2018
Je préfère cette école à l'école qu'Akito nous avait choisie. C'est ma manière à moi de me cacher de ce que je suis... en me mélangeant aux autres.
Je veux tout faire pour oublier cette malédiction qui nous maintient prisonniers et je ne te comprends pas, car toi, tu fais tout pour t'y enfermer !
Commenter  J’apprécie          30
TachanTachan   22 février 2018
Puisque c'est comme ça, à partir d'aujourd'hui, je ne serai plus un chien mais un chat !!
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Natsuki Takaya (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsuki Takaya
Fruits Basket, générique français
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Fruits Basket

Qui Tohru rencontre t-elle au début du livre?

Yuki
Kyo
Sa mère
Shuguré

11 questions
219 lecteurs ont répondu
Thème : Fruits Basket, tome 1 de Natsuki TakayaCréer un quiz sur ce livre