AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Fruits Basket tome 23 sur 23

Victoria-Tom (Traducteur)Nathalie Bougon (Adaptateur)
EAN : 9782756008622
192 pages
Akata (14/11/2007)
4.41/5   299 notes
Résumé :
Les secrets de la malédiction Sôma ont finalement été révélés, et les douze membres maudits de la famille vont enfin pouvoir s'affirmer. Emancipés, nos héros mettent fin à leurs tourments – et entament une nouvelle vie ! Dans cet ultime volume, venez découvrir ce que devienne Tohru, Kyô, Yuki et les autres.
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,41

sur 299 notes
5
13 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Et voilà... j'ai terminé Fruits Basket !

C'était les premiers mangas que j'ai lus. J'ai mis du temps à lire cette saga, mais je suis tellement heureuse de l'avoir découverte ! Ce n'est pas un coup de coeur, pourtant je ressens beaucoup d'émotions à l'idée de l'avoir fini. Et en commençant l'anime de 2019 il y a quelques jours, je me suis rendue compte que mine à rien j'étais énormément attachée à ces personnages...

Ils ont tous une histoire, un profil creusé, un passif souvent compliqué mais une personnalité qui les caractérise et les rend tous différents et uniques. C'est pour cela que je les aime tellement !

J'avoue préférer lire des romans, mais j'espère avoir malgré tout l'occasion de découvrir d'autres mangas !!

En attendant, je me suis mise aux anime, et j'adore ça !

Je compte d'ailleurs bien poursuivre l'anime de Fruits Basket, car j'en suis devenue fan !! ♥

Commenter  J’apprécie          260

Dans ma critique du tome vingt-deux, je me demandais ce que Natsuki Takaya allait nous réserver dans le dernier volume de la série. Pour moi, le tome vingt deux étaient un tome de fin. Il remplissait très bien ce rôle. Et puis, j'ai commencé à lire le tome vingt-trois... Je l'ai trouvé très serein, très apaisant, mais en même temps aussi très mélancolique. J'aime beaucoup savoir ce que deviennent les personnages que j'ai vu évoluer, les voir quelques temps après "la fin". Et finalement, j'ai été heureuse de lire ce tome vingt-trois.

(Attention spoilers possibles)

Pour beaucoup de raisons que je vais essayer d'énumérer. Tout d'abord pour la relation entre Akito et Shiguré. Je suis finalement heureuse de voir Akito si en paix avec elle-même, de la voir décider à protéger les Douze et Kyo face au restant de la famille Soma, de la voir enfin accepter l'amour de Shiguré. Je n'ai jamais porté ce personnage dans mon coeur, mais avec le recul, elle avait aussi droit au bonheur, et la voir si attachée à Tohru, si souriante et joyeuse, ne peuvent pas en être autrement. Comment la détester après cela ? C'est quasiment impossible.

Pour le couple Tohru et Kyo. Ils étaient absolument adorables tous les deux en couple officiel. C'était une bouffée d'oxygène incroyable. Rien que de voir le visage serein de Kyo laissait présager que tout allait bien se passer; Et après toutes les souffrances que les maudits et Tohru ont subi... il était grand temps que cela change. Voir Tohru aussi amoureuse, épanouie et heureuse auprès de Kyo était cependant un peu plus triste. Cela m'a rappelé que c'était le dernier tome... Et au moment où elle accepte de partir avec Kyo, on se dit que ça y est tout est fini... La tristesse des autres amis du couple ne fait qu'ajouter un peu plus de certitudes à ce départ final.

Et pourtant, il y a de quoi se réjouir. Tous les couples que l'on a vu souffrir sont enfin ensemble et heureux. Ritsu a enfin trouvé l'amour avec l'ancienne éditrice de Shiguré, Mayu et Hatori se sont enfin avoués leurs sentiments. Uo et Kuréno semblent prêts à une nouvelle vie ensemble... Seuls Momiji et Kagura restent seuls, mais je me dis qu'il n'y a pas trop de soucis à se faire pour ces deux-là. Et puis surtout, le tout premier voeu de Tohru s'est finalement exaucé. Kyo et Yuki sont... j'aurais voulu dire "amis", mais les voir comme deux frères est beaucoup plus proche de la réalité. Leur relation est plus sereine en tout cas, plus douce, comme si les deux avaient fait la paix avec leurs sentiments respectifs.

Le seul passage très triste, reste celui de la mort de Kyoko. Je n'ai pas aimé ce passage. La tristesse insoutenable qui s'en dégage était trop violente pour une fin de tome aussi douce. Heureusement, on voit au moins Kyoto rejoindre Katsuya. Mais j'aurais préféré ne pas voir ce passage d'agonie... C'est peut-être la seule chose que je regrette vraiment dans toute cette série...

En parlant de fin, il est toujours un peu étrange de finir une série. On se sent souvent mélancolique, car on a pas réellement envie de quitter les personnages que l'on a vu grandir, évoluer et que l'on a appris à aimer. C'est peut-être un peu idiot, mais c'est comme quitter des "amis". On a envie de continuer à partager leur vie en quelque sorte... Quand on relie une série, comme ça a été le cas pour moi avec Fruits Basket, on se dit que ce sera moins difficile à la fin... On se trompe souvent... Pour ma part, j'ai ressenti la même chose qu'à ma première lecture. de la mélancolie, une envie de revoir mes personnages préférés continuer à grandir et évoluer. Mais en même temps, c'est aussi la preuve que l'auteur a très bien fait son travail. Arriver à faire en sorte que ses lecteurs s'intéressent encore et toujours à ses personnages et leur avenir, c'est peut-être cela le plus important. Je pense que lorsqu'on est auteur, c'est le genre de chose qu'on aime entendre : "Vos personnages me manquent". Alors oui, Tohru, Kyo, Yuki, Momiji, Haru, Rin et les autres vont beaucoup me manquer, car j'ai aimé partager leurs vies et leurs émotions, et que je suis triste de les voir partir avec ce dernier tome. Mais cela ne doit pas vous arrêter, car passer à côté de cette série serait vraiment dommage ! Donc merci à Natsuki Takaya, merci beaucoup.

Commenter  J’apprécie          140

Je me souviens de mon immense coup de coeur pour Fruit Basket, coup de coeur qui ne s'est pas atténué en cinq ans! J'aurais bien commenté chaque tome, mais il y en a un peu trop, alors je prends le dernier, mon préféré.

Fruit Basket est une série pleine de doutes, de recherche de soi et d'une voie à suivre, de rires, de pleurs et d'une touchante tendresse. Chaque personnage est attachant et recèle de plus de profondeur qu'il n'y paraît au premier égard - et cela vaut d'autant plus pour la douce héroïne : Thoru.

On peut parler de "récit d'apprentissage" je pense, pour tous les personnages. En ce qui me concerne, j'ai une immense affection pour Yuki, dont les au revoirs à Thoru m'ont bouleversée! Sa douceur, sa fragilité et sa volonté d'évoluer et de devenir enfin quelqu'un prêt à affronter le monde... C'est essentiellement pour ça que ce tome est mon préféré.

Ce que je trouve touchant dans cet ultime tome, c'est que même s'il signe la fin de la série, il annonce également une nouvelle vie pleine de possibilités et de projets pour chaque personnage. Mais c'est avec tristesse que l'on quitte leur univers... Heureusement qu'ils sont sur papier! Ainsi on peut les retrouver à volonté!

Commenter  J’apprécie          80

Fruits Basket, incontournable série, remasterisée en 2019, est non seulement un coup de coeur, mais aussi un classique que j'aime découvrir et redécouvrir.

Natsuki Takaya capture non seulement les émotions humaines qui nous traversent tous, les fragilités psychologiques de chacun de ses personnages mais aussi une bienveillance à toute épreuve. Ce que j'aime dans ce manga, c'est que derrières les rires, les scènes romantiques ou encore les drames, la mangaka réussit à transmettre des sujets importants, comme l'acceptation de soi, la reconnaissance de l'autre et la valorisation de la gentillesse, comme un don. C'est un manga qui traite de violences familiales, de harcèlement scolaire, morale et de pleins d'autres sujets encore comme le suicide. La mangaka nous offre une oeuvre complexe, qui sensibilise le lecteur au respect et à l'écoute des autres. Chose assez rare dans le genre du shojo.

Selon moi, Tohru est l'un des personnages les plus mécompris de l'histoire. Elle peut s'apparenter dès le premier tome à une jeune fille naïve, bête et faible. Elle vacille entre une représentation sexiste de la femme au foyer et l'incarnation même du fantasme de la lycéenne. Dès le premier, il est donc difficile de l'apprécier ou même de la considérer comme un personnage solide. Mais au fur et à mesure, nous comprenons que la représentation simple du début de ce personnage se complexifie. Tout d'abord, parce qu'elle dépasse les limites de son stéréotype, en dévoilant sa détermination, son courage et sa force physique. Mais surtout, au début de la série, sa gentillesse est toujours perçue de manière négative, on la perçoit comme un défaut ou une faiblesse. Tout le monde essaye de la protéger du danger extérieur, ou encore de lui enseigner des techniques de défense. Par exemple, Momiji utilise un conte pour enfants pour nous montrer que la bêtise se trouve dans le jugement et les moqueries des autres.

Cependant, cette gentillesse est un choix conscient et assumé. En effet, la gentillesse est une posture qu'elle a adopté, à la mort de son père. Pour gagner l'amour et l'attention de sa mère, elle imite et intègre la gentillesse de son père. En résumé, ses failles, ses hésitations, et ses peurs démontrent la profondeur du personnage. En somme, l'oeuvre nous introduit une multitude de clichées, qu'elle déconstruit jusqu'au dernier tome. On nous invite surtout à nous servir cette bienveillance comme une arme ultime et nécessaire contre la violence, le rejet et la crainte.

Commenter  J’apprécie          00

Cette série est la première que j'ai payé moi même avec l'argent de poche que je recevait chaque semaine. Je suis tombée un peu par hasard sur le tome 1 dans une petite librairie de quartier: je voulais essayer les mangas et celui là me paraissait mêler fantastique, humour et amour juste comme je le voulais.

J'ai trouvé très intéressant de découvrir une légende chinoise sur les animaux du zodiaque (qui m'ont toujours un peu fasciné) en même temps que les mangas.

J'ai beaucoup aimé les personnages, très attanchants, que l'auteure a fait entrer sur scène un par un. Chacun sont liés, s'aiment et se détestent cordialement, ils ont chacun leurs secrets, leurs peurs, leurs angoisses, leurs passés sombres. Tohru, le personnage principal, est là, au milieu d'eux, elle aussi avec ses problèmes et ses tristesses, étrangère dans une famille d'apparence "soudée" qui va réussir grâce à sa naïveté, sa maladresse et son optimisme à se faire une place équivalente à celle du chef de famille qui lui reprochera de le détroner. Chaque personnage vient la voir, lui parle et elle les console, traite chaque problème avec philosophie. Il y a de vrais messages dans cette série, des paroles fortes, vraies.

Mais bien entendu, tout au long de l'histoire, on n'attend qu'une chose: que Tohru se choisise son prince charmant.

Je n'aime pas trop ce genre de série à rallonge: je trouve qu'au bout d'un certain temps, l'histoire n'avance plus, l'auteur brode autour de problème mineurs et rempli des pages qui ne mènent à rien, dans le seul but de vendre. C'est ce que je reproche à cette série. Au bout du tome 12 ou 13, l'histoire stagnait. Elle s'est accéléré vers la fin (tome 20 à 23), tellement que j'ai trouvé ça un peu baclé...

Au départ j'ai beaucoup été séduite par les dessins, tout en détail et en finesse mais vers le tome 10 ou 11, les personnages grandissent et évoluent, les dessins deviennent un peu plus grossiers et perdent en détails.

Malgré tout, ça reste une série que je relie avec plaisir car, au dépend de l'histoire fantastique, elle traite avec sagesse du pasage de l'adolescence à l'âge adulte, de la recherche de soi, de la différence de maturité entre les âges et des liens familiaux.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation

Je ne pourrai plus t'entendre me dire "bonjour"! Cependant je suis...heureux. Heureux d'être là et d'en être arrivé là où j'en suis. Tu sais...j'ai toujours été faible, incapable de me faire des amis. Mais je voulais être aimé...je voulais qu'on ait besoin de moi. C'est à cette période-là que tu es apparue devant moi. Puis tu as exaucé tous mes souhaits. Tu m'as tant donné...tant appris...c'est pour cela que maintenant je peux être ici...et me tenir droit. C'est toi qui m'a rendu "mon humanité". Et si je suis devenu plus "humain" c'est parce que tu as été une véritable mère pour moi! ... Enfin je réussis à te le dire! Ce sont mes véritables sentiments! Même s'il est vrai qu'ils sont un peu inhabituels. Tu sais, je pense qu'il en va de même pour les autres. Tu es chaleureuse, gracieuse...et surtout, tellement gentille. Tu n'as aucune raison de t'en faire! Même si nous poursuivons chacun notre vie dans des endroits différents, ça ne m'empêchera pas de penser à toi! Est-ce qu'elle va bien? J'espère qu'elle n'est pas en train de pleurer... Continue-t-elle toujours à sourire? Est-elle encore heureuse aujourd'hui? Désormais, ce sera comme ça que je penserai à toi! Merci! Je suis heureux d'avoir pu te rencontrer et que tu aies été à mes côtés. Merci...merci du fond du coeur Thoru!

Commenter  J’apprécie          130

Ce jour là, je l'ai observée, en silence, ramasser les perles de mon bracelet éparpillées sur le sol. J'avais terriblement envie de brûler ce bracelet, unique témoignage d'une période où j'ai été un monstre. Mais je me suis dit qu'un jour, je pourrais bien regretter de ne pas l'avoir gardé. Pourtant, malgré ce pressentiment, je n'ai pu bouger. C'est elle qui les a ramassées à ma place. Et à cet instant-là, j'ai eu le sentiment que de la même manière qu'elle me protège dans le présent, elle me protégerait dans le futur. Ou alors... voyait-elle encore plus loin ? En allant au-delà de mes sentiments actuels, peut-être essayait-elle de récolter tous les sentiments à venir ? Ainsi que ceux, de toutes les personnes ayant porté ce bracelet ? Je ne saurai dire... La seule chose que je peux affirmer, c'est qu'aimer ne signifie pas simplement aimer ce que l'on a sous les yeux, mais aussi embrasser le passé et le futur.

Commenter  J’apprécie          110

Ensemble, main dans la main, ta vie sera ponctuée de joies et de peines, ainsi en sera-t-il... Jusqu'à la fin.

Commenter  J’apprécie          511

Ce dernier tome n'est pas le meilleur au niveau de l'action, mais l'auteur a ici très bien réussi son dénouement, on assiste aux adieux des personnages, on a la confirmation de la profondeur de l'amour entre Kyô et Thoru, bref c'est un très bon tome de fin, très émouvant, et ici encore l'auteur nous donne une révélation concernant la mère de Thoru, on a presque envie de crier ses dernières paroles à Kyô. C'est la fin d'un manga extraordinaire, très humain, duquel j'en ai même tiré des leçons ! Les personnages principaux sont attachants et on découvre plusieurs facettes de leur personnalité tout au long de la série. J'ai ris, j'ai pleuré autant d'émotion que de tristesse, j'ai été étonnée, impatience, stupéfaite, en colère avec les personnages... Un manga à recommander, qu'on peut lire inlassablement, on redécouvre des choses à chaque lecture ! Merci à Natsuki Takaya pour cette leçon de vie, ce chef d'oeuvre bouleversant aux personnages très humains et pourtant basé sur un style fantastique, et surtout BRAVO !

Commenter  J’apprécie          30

Tu sais... je n'abandonnerai pas.

Quoiqu'il arrive.. je viendrai avec toi.

C'est vrai que ça me rend triste... de devoir quitter mes amis mais me séparer de toi... me ferait encore plus mal !

Tout ce que je désire... c'est être toujours auprès de toi.

Je ne veux ni te quitter... ni t'attendre !

Alors emmène-moi, s'il te plait !

Commenter  J’apprécie          110

Videos de Natsuki Takaya (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsuki Takaya
Twinkle Stars - Bande annonce manga
autres livres classés : malédictionVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus




Quiz Voir plus

Fruits Basket

Qui Tohru rencontre t-elle au début du livre?

Yuki
Kyo
Sa mère
Shuguré

11 questions
247 lecteurs ont répondu
Thème : Fruits Basket, tome 1 de Natsuki TakayaCréer un quiz sur ce livre