AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782505071990
212 pages
Éditeur : Kana (07/12/2018)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Soupçonné du meurtre du comte Drebber, Sherlock Holmes a été arrêté et incarcéré par Scotland Yard. Afin de démasquer celui qui a manigancé ce piège, Sherlock Holmes prend l’enquête en main…
Avec l’entrée en scène du célèbre détective, décidé à faire la lumière sur les zones d’ombre de l’Empire britannique, l’ambitieux « projet » de William entre dans une nouvelle phase.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  05 juin 2019
Même si j'ai globalement apprécié cet ouvrage, je regrette le fait que les auteurs mettent trop en avant Sherlock. Ce dernier se retrouvait en bien mauvaise posture à la fin du second tome et va occuper plus de la moitié de cette suite ! C'est un peu dommage, car si je me suis lancée dans cette saga, c'était pour découvrir Moriarty sous un autre angle, quitte à découvrir une adaptation totalement libre... Hélas, ce cher William se fait voler la vedette par l'excentrique détective et son acolyte Watson... Là-dessus, je rejoins totalement Les blablas de Tachan qui, avec Light and smell, est l'une des personnes à m'avoir donné envie de me lancer dans la série. Tachan regrette le fait que non seulement, on s'éloigne de la famille Moriarty, mais en plus, on adapte des affaires assez classiques de Sherlock. Elle a entièrement raison : quitte à faire dans l'adaptation, autant proposer des histoires moins connues ! Je comprends donc sa déception, car j'ai malheureusement ressenti la même chose.
La seconde partie du manga met en avant une affaire plus sordide et sanglante avec William dans sa traque de nobles corrompus qui impliquent des enfants. J'ai d'ailleurs remarqué la pastille "pour public averti" sur la quatrième de couverture. Or, il me semble que ce n'était pas le cas pour les deux autres opus... En tout cas, ce qu'il s'y passe est très violent et la mention spéciale est importante ! Si vous êtes une âme sensible et ne supportez pas le sadisme ou les découpages de membres, passez votre chemin ! Pour ma part, c'est cette partie que j'ai préférée, car on s'attarde un peu plus sur certains alliés de William, comme Fred qui va commencer à se poser certaines questions... Certes, cette référence à "Le chien des Baskerville" est un peu rapide et on voudrait plus de Moriarty cependant, je comprends que les auteurs prennent la liberté d'aller à l'essentiel... En revanche, je n'ai pas adhéré à l'humour scatophile de Sherlock lorsqu'il ramasse un indice et, pour que la conversation passe à autre chose, affirme qu'il s'est isolé pour péter... L'humour pipi/caca ne correspond pas à l'ambiance sombre et au public visé... J'irai même jusqu'à dire que cela dénature le personnage ! On aurait pu trouver une autre réplique comme "j'ai fait tomber mon mouchoir" qui aurait été moins enfantin et plus crédible...
Malgré ces défauts, il me tarde de lire le quatrième opus en espérant que la famille Moriarty sera davantage mise en lumière... Ou que l'on assistera à un nouveau duel intellectuel et stratégique entre les deux grands rivaux des oeuvres de Conan Doyle !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
belette2911
  08 février 2019
C'est toujours un peu déroutant de retrouver les enquêtes du canon holmésien misent à une autre sauce, additionnée d'un soupçon de l'adaptation de la BBC.
Perturbant, déroutant, mais ce qui me perturbe encore plus que ce bon vieux Charles Baskerville devenu un pervers de la pire espèce, ce sont les tutoiements entre Holmes et Watson, ainsi qu'avec les inspecteurs de Scotland Yard.
Dans la version remise à notre époque de la BBC, no problem, c'est logique, mais bordel de Dieu, pas dans l'Angleterre coincée du bulbe (pour reste polie).
Pire encore… Oui, j'ai trouvé encore pire qu'un attelage de deux chevaux dont les colliers de traction n'ont pas de sangle à la taille, dont les traits ne possèdent ni avaloir, ni reculement, ni de sangles pour soutenir les traits sur l'arrière (Jésus !) et où les deux meneurs guident chacun un cheval… Là, c'est du jamais vu, mais je suis ouverte à tout… Hum…
Là où j'ai défailli, c'est lorsque Holmes, cherchant des indices et mettant la main sur un, répond à Watson qu'il était en train de faire un pet pour ne pas que les inspecteurs de Scotland Yard comprennent qu'il s'est abaissé pour ramasser quelque chose !!!!!
Vous me direz que tout le monde pète, les rois, les papes, les présidents, les princesses… Mais punaise, dans l'Angleterre guindée de Victoria, on pète sans le dire et on ne prend pas cette excuse pour justifier ce qu'on fait.
Anybref, malgré ces bémols, la série avance bien, on comprend un peu mieux les désidératas de Moriarty et on comprend qu'il est en train de faire Sherlock Holmes. Que ce dernier est son alter ego, mais de l'autre côté de la barrière.
Là où le bât blessera tout de même un peu, c'est que les nobles sont souvent présentés tous comme des déviants, des pervers, des salopards finis, des médaillés d'or de la méchanceté gratuite. Un peu de distinction ne ferait pas de mal, ce serait plus réaliste aussi.
Je ne vais pas bouder mon plaisir car ce tome fait la part belle à Holmes dans sa première partie, A Study In Scarlett et nous plonge ensuite dans l'extra glauque avec ce Baskerville qui dans cette version, est infiniment bien pire que son ancêtre perverti, celui qui avait été tué par un chien maudit.
Une série manga pour ceux ou celles que la revisite du canon holmésien n'effraie pas et ne rebute pas car elle va plus loin que les autres, frôlant un peu la revisite de la BBC qui nous avait offert un Moriarty à la hauteur de Holmes.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlouquaLecture
  14 août 2020
Tout le monde connaît Sherlock Holmes, ainsi que Moriarty le célèbre ennemi du détective. Et si pour une fois, nous en apprenions plus sur Moriarty justement, plutôt que d'avoir une énième version de Sherlock Holmes ?
C'est ce que nous propose Ryosuke Takeuchi. Nous rencontrons donc Moriarty, qui lors de cette première rencontre, n'est encore qu'un enfant. Qui plus est, il n'est pas réellement un Moriarty au départ, lui et son frère ont été adoptés par cette famille de nobles.
J'ai donc lu les trois premiers tomes, et franchement, je suis plus que frustrée de ne pas savoir poursuivre dans la foulée ! Surtout que la fin du troisième tome est un tournant dans l'intrigue… Aaaaaaaah ! Mais je pense que je ne vais pas attendre très longtemps et me les procurer 🙂
Nous apprenons donc de quelle manière le jeune William est devenu le célèbre Moriarty, le pourquoi de cette vision de la vie et de ce but qu'il veut atteindre, peu importe les moyens employés pour y parvenir, même les plus sanglants. Il n'est pas seul pour atteindre ce but, il c'est entouré de son frère Louis ainsi que de celui qui est son frère de par l'adoption. A eux trois ils vont prendre une décision qui fera d'eux des hors-la-loi. Si leur cause peut être qualifiée de bonne, le chemin emprunté ne l'est pas forcément, pourtant, la réflexion pour parvenir à cette manière d'agir est assez logique en fait. On en viendrait à pardonner le côté sanglant.
Personnellement, j'ai adoré ces trois premiers tomes, et si vous aussi vous les avez lu, n'hésitez pas à me donner votre avis, mais ne me spoilez pas la suite, par pitié !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bdelhausse
  20 octobre 2019
Sherlock Holmes arrêté. Gregson le voit coupable... il en rêve, il défaille, c'est son moment de gloire. Lestrade, attendri ou convaincu, va permettre à Sherlock de s'enfuir afin de prouver son innocence.
La personnalité de Sherlock Holmes est bien rendue. Ce mélange d'orgueil, d'absence de doute, de perspicacité coincée et d'exaspération créatrice... on y est. Les chapitres s'intitulent A Study in S... S pour Scarlet comme le savent les fans. S pour Sherlock, aussi. Sherlock prend plaisir à se confronter à cet ennemi dans lequel il reconnaît l'individu croisé sur le bateau du tome 2.
Tour de passe-passe supplémentaire, Conan Doyle n'existe donc pas... c'est une création du Dr. Watson. Tout comme c'est lui qui crée le personnage de Sherlock pour les fans et la presse, en réécrivant les aventures du détective, tout en les édulcorant.
Mais le sujet n'est pas le récit que fait Watson. le sujet, c'est Moriarty et son envie d'éradiquer l'Empire britannique et ses perversions. C'est clair dans les deux derniers chapitres, le Chien des Baskerville. Très glauque, ce récit en deux chapitres est particulièrement réussi. Perversions et abus d'enfants, le thème est difficile, et il est traité de manière choc. le "cocasse" de la situation vient du fait que le lecteur connaît l'histoire telle qu'écrite par Doyle/Watson.
Malheureusement, le dessin n'est pas aussi réussi que le scénario. La dynamique des corps est parfois approximative. Les visages se ressemblent beaucoup. C'est parfois gênant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vidia
  21 novembre 2019
Coup de coeur pour ce 3ème tome de Moriarty, une série qui ne cesse de me captiver. Dans ce tome nous suivons plutôt Sherlock Holmes accusé de meurtre et qui va devoir prouver son innocence. Suivre l'enquête et découvrir tous les éléments qui font que par A + B nous découvrons qui est le vrai coupable et comment tout a été mis en place est absolument fascinant.
Sherlock Holmes est un personnage très intelligent parfois même drôle, pas le moins du monde inquiet pour sa liberté. Il sait ce qu'il vaut et cette histoire est également un jeu pour lui. Tout est mis en place par son véritable adversaire : James Moriarty.
Dans la deuxième partie du tome, le ton plus que sombre est donné. Les tripes sont touchés par le sujet abordé. Comment rester d'ailleurs de marbre ? Moriarty et son groupe s'occupent de monstres qui organisent des parties de chasses à l'homme sur des pauvres enfants, les mutilants, les torturant et les exposants comme des trophées.
Il n'en fallait pas plus pour que l'équipe entre en action et cette fois James n'est pas seul. Il peut compter sur son équipe, surtout Fred a qui cette vengeance tient à coeur et Louis qui ne veut plus rester dans l'ombre mais agir.
Un tome incroyable avec encore une fois un scénario rondement mené, nous plongeant au coeur de la cruauté et barbarie humaine pour en suivre les lignes des enquêtes. Fort heureusement Holmes et Watson apportent un peu de légèreté mais la série Moriarty n'a pas voler la mention : pour public averti qui se trouve au dos du tome.
Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   04 juin 2019
Mon véritable objectif était de vérifier si ce Sherlock Holmes... était du genre à accepter n'importe quel moyen pour atteindre son but...
Commenter  J’apprécie          70
L_BookineL_Bookine   21 décembre 2018
-Tout est resté en l'état, le corps n'a pas encore été transporté à la morgue.

- On a même le cadavre ? Mais c'est la fête ! Alors là, toutes mes félicitations, Scotland Yard ! Pour une fois que ça va vous servir à quelque chose d'être bons à rien !!

-Sherlock...
Commenter  J’apprécie          30
Koneko-ChanKoneko-Chan   23 septembre 2019
Sherlock : On a même le cadavre ? Mais c'est la fête ! Alors là, toutes mes félicitations, Scotland Yard ! Pour une fois que ça va vous servir à quelque chose d'être bons à rien !!
Commenter  J’apprécie          30
py314159py314159   23 juin 2020
Le crime est comme un fil rouge et je n'ai qu'à tirer ce fil d'un bout à l'autre pour savoir par où il est passé.
Commenter  J’apprécie          40
py314159py314159   21 juin 2020
C'est pareil pour trouver le coupable... Il suffit de passer au crible les indices récoltés sur le lieu du crime.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

moriarty

de quelles œuvre culte ce manga est-il inspiré

arsene lupin
death note
fairy tail
sherlock holmes

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Moriarty, tome 1 de Ryosuke TakeuchiCréer un quiz sur ce livre