AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Moriarty tome 5 sur 15
EAN : 9782505073369
204 pages
Kana (05/07/2019)
4.19/5   96 notes
Résumé :
Le mythe de Sherlock Holmes revisité à travers les yeux de Moriarty !

Fin du XIXe siècle, l’Empire britannique a atteint son acmé…

Albert Moriarty, fils aîné du comte Moriarty, est révolté par le système social fondé sur la hiérarchie des classes et profondément enraciné dans les esprits.

Deux frères rencontrés dans un orphelinat vont lui permettre de se lancer dans un projet d’une ambition folle : apporter la paix au pay... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 96 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

belette2911
  18 juillet 2019
En début de ce tome, Sherlock a joué avec William Moriarty à qui a tué le monsieur dans le train lancé à plus de 80km/h et tous les deux ont résolu cette affaire, bien que l'un ai triché…
Maintenant, voici Sherlock et John face au roi de Bohême tandis que son frère Mycroft, lui, est confronté au vol d'un document tellement important que s'il venait à être divulgué, ce serait la fin de l'Empire, au minimum.
Rien que ça… Entre nous, on a déjà une reine Victoria vachement jeune et on se permet d'appeler le voleur de document un pirate…
Je ne sais pas où il a garé son navire, ni avec quel ordinateur il a pénétré dans les appartements de sa Gracieuse Majesté, mais le terme "pirate" est aussi approprié qu'un trou dans son pantalon (au cul, bien entendu).
Vous verrez que dans le tome 6 on va le nommer "Tipiak"…
Je me répète sans doute, mais ça fera du bien à ceux qui n'écoute pas dans le fond, mais le langage ordurier de Sherlock Holmes en ces temps victoriens est aussi déplacé qu'une meute de cafards chevauchant des rats dans un restaurant 4 étoiles le jour de l'inspection de l'hygiène et de la venue des inspecteurs du guide Duchemin (l'aile ou la cuisse).
Que le Sherlock BBC jure, utilise des mots de notre époque, je ne dirai rien, mais qu'un Holmes du temps de la reine Victoria utilise les prénoms, dise des "j'en ai rien à foutre" et autre mots barbares, ça ne colle pas, ça ne lui va pas.
De plus, il a toujours l'air d'un gamin déluré qui n'aurait pas reçu assez de fessées dans son enfance. Il n'a pas de charisme, est trop foufou, trop mal poli, trop foutraque, fadasse, sans épaisseur aucune.
Parlons un peu du scénario qui révise le Canon Holmésien à sa manière et nous rejoue "Le Scandale En Bohême" à sa manière, c'est-à-dire… Heu, j'hésite entre la franche rigolade ou une visite au fond de la Tamise.
Si une copinaute m'avait joué ça dans une fanfic, j'aurais ri de bon coeur, mais dans le mange, ça passe un peu moins bien, surtout que Holmes n'agit pas comme son alter ego du Canon. Qu'on le change un peu, je ne dirai rien, mais là, "trop is te veel", comme on disait chez nous du temps de la terrible rage taxatoire ! ("Trop c'est trop" dans deux de nos langues).
Quant à la belle Irene Adler, la soprano, elle a plus l'air d'une demi-mondaine qu'autre chose. Ben tiens, c'est justement ça, c'en est une, de demi-mondaine et elle va piéger Sherlock d'une belle manière, mais lui, bordel de Dieu, se vautrer par terre pour demander pardon, pitié !
Malgré tout, puisque j'ai commencé cette saga et qu'elle me divertit en me faisant grincer des dents, je la continuerai afin de vous tenir informé de la suite des événements. C'est mon job.
Entre nous, il vaut mieux la prendre pour une revisite des enquêtes de Holmes à la va-comme-je-te-l'interprète plutôt que comme quelque chose de sérieux.
Dommage que leur Sherlock ne soit pas un peu plus stylé, plus gentlemen, moins gamin, parce qu'il y avait tous les ingrédients pour une réécriture étonnante et réussie. Au final, c'est Moriarty qui est le plus sérieux dans tout cela et le moins fadasse.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Saiwhisper
  17 juillet 2019
Avant tout, je tiens à remercier L_Bookine pour m'avoir prêté ce cinquième opus ! Je l'ai dévoré le soir où elle me l'a passé, avide de découvrir la confrontation entre Sherlock et Moriarty dans le train où un meurtre étrange a été commis… Au début du manga, la pression était bien présente, puisque chaque concurrent avait quarante-huit minutes pour identifier le coupable avant que le train n'arrive en gare. Or, pas de Watson pour notre célèbre détective : celui-ci est incriminé. Sherlock Holmes va réellement devoir raisonner seul et vite, car son rival semble bien plus observateur et doué que lui… J'ai aimé ce concours improvisé entre les deux cerveaux du crime ! Les auteurs nous montrent clairement les failles de chacun ainsi que leur relation si particulière… Hélas, quel dommage que les choses aillent si vite ! En plus d'être évidente, cette affaire est résolue en un éclair. Cette partie n'occupe qu'un tiers du livre, ce que je trouve très peu… D'autant plus que ce sera le seul moment où l'on verra Moriarty ! Je suis assez déçue de la tournure que prend cette saga. Pour une série éponyme, on voit très peu les frères Moriarty… Sherlock prend encore une fois toute la vedette !
Le reste de l'ouvrage va permettre au lecteur de rencontrer deux personnages importants dans les oeuvres de Conan Doyle : Mycroft, le frère de Sherlock, ainsi que la fougueuse Irène Adler ! Découvrir l'adaptation de ces deux protagonistes m'a plu… Ils paraissent fidèles et intéressants. Hélas, au risque de me répéter, je trouve qu'il n'y a pas assez de Moriarty ! Cela me frustre vraiment, car si je me suis lancée dans ce manga, c'était pour découvrir William James, sa famille, ainsi que ses plans machiavéliques, quitte à imaginer toutes sortes d'action et à sortir de l'adaptation ! Heureusement, les graphismes ainsi que l'univers de Doyle réussissent tant bien que mal à me passer de la pommade…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Lysette
  14 juillet 2019
Mitigée.
Ce tome est un tome d'introduction pour Irène Adler, personnage phare des aventures de Sherlock. Et oui, c'est bien fait, c'est prenant, c'est addictif et la relation entre Irène et Sherlock est bien amené...
... Mais ce manga s'appelle Moriarty et pas Sherlock ! du coups, personnellement, ça me frustre et me fait enrager. Car j'adore l'histoire, mais je veux du Moriarty, pas du Sherlock.
A ce stade je pense que l'auteur va continuer ainsi : beaucoup de Sherlock et un peu de Moriarty et je continuerai à lire cette saga, bien consciente que je serai toujours frustrée lorsque Sherlock prendra le pas sur James !
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          70
Tachan
  07 juillet 2019
Quand les auteurs évacuent le blabla inutile et artificiel sur la dénonciation des différences de classes sociales, on se retrouve avec une histoire bien plus passionnante et intéressante à suivre. C'est le cas dans ce nouveau tome.
Ce nouvel opus se partage entre deux histoires. La fin de celle entamée dans le volume précédent se passait dans un train et avec ses airs d'Orient Express d'Agatha Christie, il m'a beaucoup plu parce qu'il faisait travailler Moriarty et Sherlock en parallèle. C'était classique mais efficace et assez amusant. Ça a presque fini trop vite au final.
La seconde histoire se centre sur Sherlock, ce que je regrette, mais elle concerne un personnage que j'ai toujours beaucoup aimé dans la mythologie de la série : Irène Adler. C'est assez amusant de la voir manipuler Sherlock à sa guise. Ce dernier me déçoit assez, je ne le trouve pas du tout charismatique. C'est plus une grande gigue qui fait le pitre qu'autre chose. Il manque un peu de tout, de jugeote, de charisme, de virilité, bref j'ai beaucoup de mal avec cette interprétation du personnage. A l'inverse, son frère Mycroft m'a bien amusé et l'Irène qui apparait ici est parfaite ! Maligne, impitoyable mais avec des idéaux. J'aime beaucoup. Comme cette histoire semble aussi de loin mêler la famille Moriary, j'attends de voir ce qu'elle va donner dans le prochain tome.
J'ai donc pris du plaisir à lire ce 5e tome. Je préfère quand on ne part pas dans de grandes diatribes contre la noblesse et qu'on s'attaque à de vraies affaires. Mais ici, je regrette une fois de plus que Moriarty se fasse si discret au profit d'un Sherlock bien fade.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lesvoyagesdely
  15 septembre 2020
C'est avec beaucoup de plaisir que le lecteur pourra retrouver ce nouveau tome de Moriarty, qui allie avec brio classe et élégance. Les histoires nous emportent, et pour les fins connaisseurs de Sherlock Holmes, nous font sourire également. La couverture elle aussi rappelle l'élégance de la série. Certains plans sont de toute beauté, et vu que nous allons même faire un tour du côté de la royauté, nous nous en mettons plein les yeux. La première histoire se passe dans un train, elle n'est pas sans rappeler le crime de L'Orient Express, les scènes sont magnifiquement capturés et le temps presse. Suite et fin de l'histoire amorcée dans le tome précédent. J'ai tellement aimé voir Sherlock s'associer à Moriarty pour confondre le coupable. L'enquête est passionnante, encore une fois, nous pouvons également constater des manières radicalement différentes. Autant dire que Lestrade ne va pas y croire ses yeux de voir 2 énergumènes de ce genre là. La deuxième affaire voit l'arrivée de la sublime et terrible Irène Adler. C'est une magnifique femme, mais elle est aussi très dangereuse, pourtant il est impossible de la détester en permanence, surtout quand certains traits de sa personnalité ressortent. Elle est impressionnante. Elle a plus d'une corde à son arc, et c'est un véritable jeu de dupes qu'elle va livrer avec Sherlock Holmes, qui semble devenu bien naïf face à elle. Redoutable Irène. Mais quel est vraiment son but ? En tout cas, elle ose. Au milieu de tout cela, la reine semble avoir un grave problème, le MI6, les renseignements britanniques ont aussi été appelés. Par moment, nous aimerions arrêté le temps, Irène et Sherlock forment une bonne paire, et certains discussions sont très intéressantes. Ils mettent également en avant les travers de la société, et le côté britannique qui ne veut point bouger. Certains moments drôles, que ce soit des petits ajouts dans l'histoire, ou les petits intermèdes entre les chapitres, ou quelques anachronismes assumés et voulus nous permettent de souffler. le tome passe bien trop vite, et déjà nous avons envie de les retrouver.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   17 juillet 2019
- Le monde de la scène, Mademoiselle... est beaucoup plus dur que vous l'imaginez.
- Pardon ?
- J'ai été comme vous. J'ai cru que le talent faisait tout. Combien de fois ai-je vu les plus beaux rôles aller à celles qui avaient les meilleurs relations ou le meilleur pedigree... [...] Alors, Kate, retiens bien ceci... Travaille ton jeu jusqu'à ce que tout le monde accepte comme une évidence que le premier rôle ne peut revenir à personne d'autre qu'à toi... Car sans cela, ne crois pas pouvoir balayer les vieux préjugés tenaces du monde de la scène.
- Oui...
- C'est par ton jeu, ton mérite, tes capacités réelles, et par eux seulement, que tu pourras démontrer que le premier rôle te revient de droit ! Si effectivement, tu possèdes un jeu "remarquable", alors tu seras remarquée... Il ne sera alors plus question de relations ni d'origine sociale, tout le monde sera convaincu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
py314159py314159   25 juillet 2020
J'en suis arrivé à la conclusion que rien de bougerait tant que je ne démontrerais pas moi-même que des méthodes scientifiques sont nécessaires dans les enquêtes criminelles.
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   17 juillet 2019
- Co... Comment pouvez-vous le savoir ? Un narcotique, dites-vous ? Ce... Ce n'est pas un simple vol à main armée ?
- ... Voyons... Élémentaire, Inspecteur Lestrade !
- C'est évident quoi !
- ... !! Avec ce Moriarty qui s'y met lui aussi... J'ai l'impression d'avoir deix Sherlock Holmes devant mes yeux...
Commenter  J’apprécie          10
LilizLiliz   13 juin 2020
- Travaille ton jeu jusqu'à ce que tout le monde accepte comme une évidence que le premier rôle ne peut revenir à personne d'autre qu'à toi... car sans cela, ne crois pas pouvoir balayer les vieux préjugés tenaces du monde de la scène.
Commenter  J’apprécie          10
py314159py314159   25 juillet 2020
Si, pour tel crime tu as deux suspects qui n'appartiennent pas à la même classe sociale, on considère comme allant de soi que le suspect de condition inférieure soit évidemment le coupable. Voilà la niveau de justice dans ce pays !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

moriarty

de quelles œuvre culte ce manga est-il inspiré

arsene lupin
death note
fairy tail
sherlock holmes

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Moriarty, tome 1 de Ryosuke TakeuchiCréer un quiz sur ce livre