AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Moriarty tome 7 sur 15

Hikaru Miyoshi (Autre)
EAN : 9782505081579
204 pages
Kana (29/05/2020)
4.21/5   70 notes
Résumé :
Deux frères orphelins sont accueillis dans la famille Moriarty, grâce aux ambitions cachées du fils aîné Moriarty, Albert. Ce dernier abhorre l'aristocratie à laquelle il appartient et le système social qui régit la société britannique. Albert a vu en l'aîné l'intelligence et le charisme dont il avait besoin pour accomplir son rêve de nettoyer la société de ces "êtres inutiles et sales". Albert propose de leur offrir sa richesse et son influence à condition que les ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 70 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

belette2911
  24 juin 2020
Après chaque nouveau titre, je me dis que là maintenant, c'est assez, j'arrête de lire cette série, mais hélas, ma curiosité est trop forte et je suis toujours tentée d'aller voir jusqu'où va le n'importe quoi dans ce nouveau tome.
Masochisme littéraire ? Curiosité ? Collectionnite aiguë ? Sans aucun doute, un mélange des trois.
Niveau n'importe quoi, j'ai été régalée. Je n'ai rien contre le fait que des auteurs fassent des petits clins d'oeil à des films ou des séries, mais là, c'est abusé grave.
J'avais déjà trouvé, dans un précédent tome, que nous n'étions plus dans le clin d'oeil aux films de James Bond mais dans la copie grossière et là, on touche encore plus le fond du fond avec un nouveau personnage qui fait son entrée et qui se nomme, je vous le donne en mille : James Bond !
Et ce personnage nouveau qui intègre l'équipe de Moriarty qui n'est autre qu'une femme bien connue qui a recoupé ses cheveux et qui va nous la jouer ♫ comme un garçon ♪ Oui, Irene Adler est James Bond… On touche le fond.
Une fois de plus, les personnages n'ont pas un langage très victorien car on se retrouve avec des mots d'argots tels que "cave" (sot, niais, qu'on peut duper facilement. Provient du latin), j'ai relevé le mot "fric"… C'est victorien, ces termes ?
Je ne sais pas si c'est de la faute du traducteur qui francise les termes d'argot anglais comme on le fit dans les traductions de la Série Noire avec l'américain ou si le scénariste utilise, dans la V.O, des mots tiré de l'argot contemporain japonais… Pourtant, dans le manga, il est mentionné un conseiller pour la langue anglaise.
On revisite les meurtres de Whitechapel et si la théorie proposée pourrait tenir la route (on n'est plus à une près), c'est ensuite que ça devient un peu foutraque avec l'ancien maître des Moriarty qui va courir durant 1h (à son âge, il n'y a plus de vieillesse) dans les rues de Whitechapel, poursuivi par des policiers et le comité de vigilance, le temps que Moriarty William découvre les complotistes, l'homme étant aidé par Moran et… James Bond.
Les visages aux mentons pointus se ressemblent un peu tous et je me demande toujours comment ils arrivent à voir avec tous ces cheveux qui pendouillent devant leur yeux… Jamais décoiffés, en plus !
Là où ça devient plus fort que le Roquefort, c'est quand on voit le fabricant du fusil à air comprimé, l'aveugle von Herder (canonique) courir sur les toits sans se casser la gueule ; un vieux soldat sur le retour qui tient le rythme de la course à pied durant 1 heure ; un Moran qui ne rate aucun coup de feu longue distance, sans lunette de visée ; un James Bond/Adler, jambe presque collée au torse pour frapper un adversaire du pied (JCVD sors de ce corps), sans échauffement (aie j'ai mal pour lui/elle)… Trop c'est trop.
Les prostituées de Whitechapel de ce manga sont toutes poupoupidou… Rien à voir avec les épaves qui circulaient en ces temps-là et proposaient leurs charmes fanés aux ouvriers, marins ou à ceux qui voulaient s'encanailler… Je ne dirais pas que le mangaka nous propose des gravures de mode mais nous n'en sommes pas loin… Une réalité de plus bafouée.
Le sommet est atteint dans une scène improbable où James Bond shoote dans une pièce de monnaie vers le bas, Moran la voir, comprend de suite où l'autre veut en venir et le voilà qui tire vers cette pièce afin que sa balle la pousse dans le canon d'une mitrailleuse Gatling afin de l'enrayer… Restons dans le réalisme ou alors, basculons franchement dans le fantastique, à la Black Butler.
Le point positif est que l'on voit très peu Holmes (jamais je n'aurais cru dire ça un jour), donc, mon énervement est resté dirigé sur la bande à Momo au lieu de se déverser sur mon détective préféré qui est une véritable tête-à-claque dans ce manga, impoli, mal élevé, sale gosse. Bref, à baffer.
J'aurais dû arrêter cette série depuis quelques tomes déjà, car à chaque fois on s'enfonce plus profondément dans le n'importe quoi qu'une botte de persil ne le ferait dans du beurre mou au soleil. À un moment donné, le persil ne pourra pas s'enfoncer au-delà tandis que dans le manga, c'est sans fond.
Si je continue, c'est un peu par masochisme, pour le plaisir de pousser des soupirs d'exaspération toutes les 3 pages et surtout, parce que maintenant que j'ai commencé, je boirai le calice jusqu'à la lie. Bon, ok, je suis surtout curieuse de voir où tout ce truc va nous emmener.
Oui, je veux toucher les abysses de profondeur du n'importe quoi. le tome 8 fera peut-être encore pire. Chouette ! (ironie)

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Saiwhisper
  09 septembre 2020
Grâce à L_Bookine, j'ai pu continuer de lire la saga Moriarty. Merci encore à elle pour ce prêt ! Or, si j'apprécie le fait que l'on se focalise enfin sur la célèbre famille oeuvrant dans l'ombre, j'ai tout de même regretté les nombreuses conversations nuisant au dynamisme de la saga. J'ai l'impression que mon intérêt va réellement decrescendo de tome en tome, au point que je me demande si j'ai envie de lire la suite, même si on me la prête. Bien que les dessins soient toujours de qualité, j'ai du mal à apprécier ce que je lis. de plus, je bloque toujours sur la vulgarité de Sherlock ou sur le langage familier de certains personnages. Par exemple, le « Salut les poteaux » d'Irène/James Bond m'est resté en travers de la gorge… C'est dommage, car c'était une série avec un fort potentiel… Mais il est peut-être temps pour moi de laisser tomber ?
Dans le septième opus, on va approfondir le lien d'Irène avec la famille Moriarty. En plus d'endosser son nouveau rôle d'Homme, la jeune femme doit faire ses preuves et apprend à travailler en équipe. le passage à la banque fut rapide néanmoins, il m'a plu. le groupe a fait preuve de cohésion, d'entraide et de malice pour réussir leur mission.
Le reste du manga est une longue affaire autour de Jack l'Éventreur. À cela, vont s'ajouter complot, politique, secret et insurrection de la populace. le cocktail aurait pu être sympathique cependant, j'ai trouvé que la parlotte prenait trop le pas sur l'action. Or, quand cette dernière arrive, elle est finalement un peu répétitive : une longue course-poursuite dans les rues de Whitechapel. (Le « vrai » Jack a du souffle et de la ressource pour son âge !) J'en attendais davantage ! de plus, certains passages étaient improbables, en particulier celui de la pièce et de la mitrailleuse Gatling. Quand les auteurs essayent de faire des plans réalistes et bien pensés, mais qu'ils contrebalancent ce point par des actions impossibles, cela m'étonne vraiment ! On oscille entre parodie et sérieux. Cela me perturbe. Il y a un réel problème d'incohérence.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AnneClaire29
  22 mars 2021
Alors qu'Irène Adler a rejoint l'équipe Moriarty sous les traits de James Bond, une nouvelle affaire pointe son nez. Des meurtres atroces sont perpétrés à Whitechapel. Ils sont signés par Jack l'éventreur. Mais pour Williams, Louis, Moran et Albert ce ne peut être le vrai Jack l'éventreur qui est le surnom donné à leur percepteur. Ils vont alors mener leurs investigations dans l'East End.
J'apprécie toujours autant les personnages de la famille Moriarty, mais j'avoue être un peu déçue par cette réinterprétation de Jack l'éventreur. Peut être que le dernier chapitre de cette intrigue dans le tome 8 avec Sherlock va plus me convaincre avant de continuer sur d'autres enquêtes !
Commenter  J’apprécie          70
mimouski
  14 octobre 2021
L'histoire est assez dynamique autour de la transformation d'Irène en James Bond (c'est vraiment trop recherché........). Son intégration est savamment orchestrée pour la récupération d'un objet dans la banque lors d'un braquage. Ca se lit bien et c'est agréable. On poursuit ainsi avec une équipe "d'hommes" soudés autour de Will pour résoudre la terrible affaire de Jack the Ripper. Une affaire plus complexe déguisée derrière des meurtres de prostituées.
Commenter  J’apprécie          60
Pris
  03 février 2021
Ce tome 7 commence avec une aventure qui permet à James Bond d'intégrer l'équipe de Moriarty. D'ailleurs la scène avec un Moran tout nu dans les vestiaires est plutôt drôle.
Puis on enchaîne sur la grande affaire que Holmes n'a jamais traité: Jack l'Eventreur. Sauf qu'il y a un petit problème: les Moriarty connaissent très bien Jack l'Eventreur puisqu'il s'agit de leur ancien maître d'armes. Qui utilise le surnom du 'vieux' et pourquoi? L'équipe Moriarty mène l'enquête au grand complet, et c'est fort plaisant, pour découvrir qui souhaite embraser les quartiers populaires de Londres: William aurait-il un rival?
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
MangaNews   04 mai 2021
La némésis de Sherlock Holmes arrive sur le devant de la scène dans un 'Shônen Up' machiavélique. Sombre, captivant et très bien construit.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   07 septembre 2020
J'ai bien envie de leur enseigner, moi, à ces faux Jack l’Éventreur... Ce qu'est réellement le mal.
Commenter  J’apprécie          70
MariloupMariloup   06 octobre 2021
"Nous allons débarrasser le monde de ce faux Jack l'éventreur et restaurer l'honneur de notre maitre. Et puis, comme notre maitre nous l'a appris, quel que soit le contexte, nous ne laisserons pas les puissants exploiter les faibles." # William Moriarty
Commenter  J’apprécie          10
L_BookineL_Bookine   15 juin 2020
- Ah, en effet...Le tueur en série se fait appeler...Jack !
- Oui, mais le vrai Jack, c'est lui... Jack l'éventreur ! Le seul, le vrai "Jack l'éventreur"... C'est ce vieux !
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   06 octobre 2021
Adler : Moran, on t'a jamais dit que tu étais lourd ? Je te dis que je suis un homme, ça ne te suffit pas ? Mais si tu as encore des doutes, tu veux peut-être m'essayer, dis, Moran ?
Moran : Que... qu'est-ce que tu entends par là ? Tu me fais peur... je ne comprends pas. "T'essayer" ? Dans quel sens, "t'essayer" ?
Commenter  J’apprécie          00
LilizLiliz   03 février 2021
- Ces crimes ne sont que la pièce de théâtre mise en scène par les assassins pour réaliser leur véritable objectif.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : jack l' éventreurVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

moriarty

de quelles œuvre culte ce manga est-il inspiré

arsene lupin
death note
fairy tail
sherlock holmes

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Moriarty, tome 1 de Ryosuke TakeuchiCréer un quiz sur ce livre