AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374251523
128 pages
Rue de l'échiquier (11/04/2019)
3.52/5   30 notes
Résumé :
Nourri de lectures sur les risques écologiques et l’urgence d’une descente énergétique radicale, Cédric, artiste peintre quadragénaire parisien, est traversé par de profondes angoisses existentielles. Cette sensibilité particulière le met mystérieusement en contact avec l’esprit de Henry David Thoreau (1817-1862), figure fondatrice de la philosophie décroissante. Celui-ci apparaît régulièrement à Cédric, tel un Jiminy Cricket d’aujourd’hui, empruntant au fil de leur... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 30 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

loupVDH
  25 mars 2021
Inspiré du célèbre roman « Walden ou la vie dans les bois », Thoreau et moi est la rencontre entre un artiste peintre quadragénaire parisien, Cédric, et l'esprit de Henry David Thoreau.
Cet ouvrage transcendant met en avant les questions et angoisses existentielles que Cédric (ce personnage est représentatif de chacun d'entre nous) se pose en mettant en cause les questions environnementales et sociétales contemporaines qui, on se rend compte, sont les mêmes que celles de Thoreau à l'époque.
Cette BD résonne d'autant plus aujourd'hui qu'il est temps !
Entre black Friday et green Friday, entre surconsommation et décroissance, entre nature et ville, entre questionnement intérieur et l'envie de partager, « Thoreau et moi » est une quête de sens, une quête pour la nature, une quête de changement, une quête où les visions et les valeurs de Thoreau sont des notes de musique qui permettent de créer la partition qui est en nous.
De plus, les illustrations de Cédric Taling, influencées par la culture américaine et la culture asiatique, sont une ode à la Nature.
On ne peut que ressentir la force naturelle qui s'en dégage et on aurait envie, tout comme Cédric, de se trouver un petit terrain et de vivre en autosuffisance en harmonie avec cette nature imposante et vibrante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
littleone
  15 mai 2019
Une bande dessinée qui tombe à pic ! Je l'ai bien aimée, et je ne suis pas une spécialiste en la matière ! Je remercie l'éditeur, qui par le biais de Masse Critique me l'a fait parvenir ! J'aurais bien du mal de faire mieux pour vous la présenter. Elle est tout à fait bienvenue dans le contexte de nos préoccupations actuelles. Car, faut-il continuer à vouloir tout tout de suite, et de plus en plus ? L'auteur s'appuie sur l'expérience de David Henry Thoreau, transcendantaliste américain (1817/1862) et s'en inspire. Déjà rebuté par le système de l'époque, il s'était installé au bord du lac de Walden pour y vivre une expérience unique dans un espace vierge... ce qui nous a valu un chef d'oeuvre littéraire. Qu'y a-t-il de changé depuis cette époque ? le graphisme clair, est agréable, tendance japonaise. S'adresse à un public de connaisseurs, adultes, donne envie d'en savoir plus, de se documenter et de relire "Walden, ou la vie dans les bois".
Commenter  J’apprécie          140
Borntobealivre
  05 juin 2019
Cédric est un jeune artiste peintre, marié et père de deux ados. Il s'inspire de sa vie et de ses questionnements pour composer cette BD, apparemment autobiographique, dans laquelle il imagine recevoir régulièrement et de manière impromptue - pendant qu'il prend sa douche, par exemple -, la visite du philosophe et naturaliste Henry David Thoreau. Guidé par sa pensée, ses réflexions sur l'économie, la nature et la vie simple menée à l'écart de la société, il prend peu à peu du recul sur son propre mode de vie, sur les contradictions de celui-ci avec son envie de trouver du sens à son existence.
J'ai trouvé le propos de cette BD original. La pensée de Thoreau a en effet une résonance particulière dans notre monde où les volontés de décroissance, de quête de sens, de vivre hors d'un système économique capitaliste - de travailler en circuit fermé ou de réhabiliter des pratiques comme le troc, par exemple -, et de retour à la Nature, sont si fortes.
Malheureusement, malgré ce propos de base, je n'ai pas trouvé l'idée assez aboutie, assez approfondie et le résultat, assez inégal. J'aurais aimé passer plus de temps en compagnie de Thoreau. En ce qui concerne les dessins de Cédric Taling, j'ai eu cette même impression d'inégalité entre les planches, le style de certaines détonant, selon moi, trop avec celui des autres.
Cette BD reste en tout cas une manière accessible et originale d'aborder la philosophie, ô combien essentielle, de Thoreau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MissChocolatineBouquine
  26 janvier 2021

Cette bande dessinée fut une sacrée surprise, une de celle qui ouvre sur ce monde en perte de repère et où l'absence d'une conscience écologique font défaut. Cédric Taling, narrateur et héros de ce roman graphique, décrit aux travers de ses illustrations et scénario parfois invraisemblable, ce parcours chaotique et généreux qu'est cet éveil à l'écologie. Ce dernier est souvent la proie à l'incompréhension, au moquerie, à l'abnégation, à l'indifférence totale. Mais Cédric Taling est un coriace, un acharné et surtout un convaincu que vivre différemment et en accord avec la nature et soi est l'apothéose, l'accomplissement d'une vie loin des conformités sociales et voraces.
Et rien de mieux qu'un certain Thoreau pour se faire le gardien de ces idées et de ce concept vieux de plusieurs siècles. Telle une voix en sourdine ou apparitions miraculeuses allégoriques, Thoreau invite son apprenti à se poser les bonnes questions et à trouver les bonnes réponses. Voix de la sagesse, il transmet son savoir sans crainte de bousculer les a priori, ouvrant le chemin à celui qui veut bien l'attendre.
Au départ j'ai eu très peur. Très peur de ne pas saisir le message, très peur de cette folie latente qui semble vouloir jaillir tel un diable dans sa boîte. Il sa s'en dire que je déteste avoir peur surtout quand j'ai un livre en main. Mais je l'ai dépassée pour le pire et surtout le meilleur. C'est un livre qui je crois peut transformer si on y est sensible. C'est un livre qui hérisse les poils non pas par les propos de Cédric Taling mais par ceux de son entourage. C'est un livre qui fait sourire face aux attitudes parfois paniqués de son héros. C'est un livre qui émeut par cette sensibilité humaine. Cédric Taling m'a permis de découvrir Thoreau et c'est grandiose ! Les lecteurs novices seront conquis mais les fans resterons, peut-être, sur leur faim. C'est toujours délicat quand un auteur vous fait découvrir un autre auteur, j'ai l'impression de biaiser. Cédric Taling fait preuve de générosité au travers de son histoire et de ses illustrations minimalistes, altruistes et bienveillantes. J'ai tout simplement adoré et je vous recommande fortement !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  03 mars 2020
J'ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque attirée par la référence à Thoreau vue dans "Into the wild" et "Douze ans, sept mois et onze jours".
L'auteur et narrateur, artiste en crise, y dialogue intérieurement avec le philosophe et remet en question son mode de vie en portant un regard sceptique sur la société moderne.
Intéressant.
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
Bedeo   17 mai 2019
Cédric Taling met en scène ses angoisses environnementales dans un dialogue original avec l’auteur de Walden ou la vie dans les bois.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   03 mars 2020
Il faut changer de paradigme. Figure-toi que dans l'article 3 de la convention des Nations Unies sur le changement climatique... il est écrit que les mesures prises en faveur du climat ne doivent en aucun cas s'opposer au développement du commerce international. (p.47)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   03 mars 2020
Je veux croire en la démonétarisation.
Je crois que la notion de gratuité transforme l'usage que nous faisons des choses. (...)
Par exemple, une étude sur des médiathèques gratuites a mis en avant qu'il y avait plus d'usagers et moins d'ouvrages empruntés. (...)
Les gens prennent le temps de lire, de vivre sur place. La médiathèque payante, les gens redeviennent des consommateurs. Ils empruntent, rapportent chez eux et ne lisent pas spécialement. (...)
La gratuité permet plus de liens et moins de biens. (p.55)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   03 mars 2020
Peut-être qu'il est trop tard !
J'veux dire, regardez-nous, on n'a plus vingt ans, notre corps, notre énergie s'usent. Ben notre société, c'est la même chose.
Peut-être que notre civilisation s'éteint gentiment, comme bon nombre avant nous. (...)
Après tout, sur les 4,5 milliards d'années de vie de la Terre, l'activité humaine représente moins de 1%. (p.50)
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   12 juin 2022
Les hommes triment et se trompent. Sous le soc, la meilleure part d'eux-mêmes est vite intégrée à la terre comme compost. Selon ce qu'on appelle le destin, ou plus volontiers la nécessité, ils s'affairent à amasser des trésors bientôt détruits par les mites et la rouille. C'est une vie stupide, ainsi qu'ils le découvriront quand ils en verront la fin, sinon avant. (...)
J'ai aussi présente à l'esprit cette classe de gens qui semblent riches mais sont en réalité affreusement pauvres, qui ont accumulé de vils trésors, mais ne savent ni comment les employer ni comment s'en débarrasser, et qui ont ainsi forgé leurs propres chaînes d'or ou d'argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   03 mars 2020
Le freeganisme est un mode de vie alternatif qui lutte contre le gaspillage alimentaire et la pollution générée par la surconsommation. (...)
La philosophie freegan, ce sont des réseaux d'entraide, de transport écologique, de logements avec des réquisitions citoyennes et une réduction du temps de travail. (p.15)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : consumérismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Cédric Taling (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
213 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre