AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782211301992
32 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (11/09/2019)
4.25/5   52 notes
Résumé :
J'adore cet arbre. C'est MON arbre, dit le bel écureuil roux. J'adore manger MES pommes de pin à l'ombre de MON arbre. C'est MON arbre et ce sont MES pommes de pin. Tout le monde doit savoir que ce sont MES pommes de pin et que c'est MON arbre. Que faudrait-il faire pour le protéger des autres ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,25

sur 52 notes
5
12 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ileauxtresors
  21 septembre 2019
Dans une belle forêt aux couleurs d'automne, un petit écureuil affirme sa propriété. Ces pommes de pin, cet arbre auxquels il tient tant – ce sont les siens ! Ils sont à lui, et seulement à lui. Mais comment se prémunir des intrus qui n'auraient pas saisi qu'il s'agit de sa propriété privée ?
Voici un album plein d'humour et de sagesse qui évoque une problématique chère à tous les enfants : la difficulté à partager ce qui nous appartient. Les premières pages feront sans doute vibrer une fibre chez ceux qui savourent leur chez-soi et aiment affirmer leur propriété. Les enfants adorent voir des personnages de livre faire ce qu'eux-mêmes ne peuvent pas s'autoriser ! Mais très vite, il devient impossible de ne pas rire des excès de notre petit propriétaire, rongé par les craintes et la paranoïa. Les mesures outrancières qu'il prend l'entraînent vers une pente douteuse, avec une issue presque paradoxale. La forêt ne serait-elle pas précisément plus belle au-delà de la frontière âprement établie ?
L'ironie du texte et des illustrations est irrésistible – voyez plutôt notre propriétaire manier avec amour sa tondeuse à gazon sur la couverture ! Ils font de cet album une lecture à voix haute hilarante, donnant envie de mimer, pour le plus grand bonheur des enfants, les grimaces expressives du malheureux écureuil – tour à tour satisfait de s'être approprié un si bel arbre, inquiet, révolté, déterminé, puis repris par le doute…
Au-delà d'une préoccupation enfantine universelle, ce petit écureuil tourmenté par l'entretien minutieux et la défense de son pré carré fait écho à notre société où l'être et l'avoir tendent souvent à se confondre. Aux peurs irrationnelles et aux réponses tout aussi saugrenues qu'elles suscitent. Aux dérives engendrées par la manie aussi fâcheuse qu'absurde des hommes de vouloir s'approprier les biens communs. Avec mon grand de 10 ans, cette lecture a provoqué une discussion sur le mur d'un certain Donald T…
Un concentré de fantaisie et de sagesse à mettre entre toutes les petites mains !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Cigale17
  15 janvier 2020
Un coup de coeur pour cet album d'Olivier Tallec, qui devrait charmer tant les enfants que les adultes ! La couverture de C'est MON arbre nous présente un petit écureuil dont nous ne connaîtrons pas le nom. Son oeil rond, écarquillé, ses oreilles dressées, sa queue en panache fièrement arborée, son dos droit, la tondeuse à gazon qu'il pousse autour de SON arbre, tous ces éléments soulignent la satisfaction et l'orgueil du propriétaire… En effet, cet écureuil s'estime propriétaire de l'arbre, des pommes de pin et même de l'ombre qu'il dispense. Au fil de l'album, on verra grandir son inquiétude : quelqu'un pourrait décider que l'arbre, les pommes de pin et l'ombre sont à lui ! Comment s'assurer qu'ils restent à lui ? Comment protéger son arbre : un portail ? une palissade ? non, un mur, un gigantesque mur. Mais que peut-il bien y avoir derrière un si grand mur ? des arbres plus beaux que le sien ? Voilà un nouveau sujet d'angoisse…
***
Notre écureuil n'est pas partageur, soit, mais son appropriation de l'arbre, de ses fruits et de son ombre devient une source d'angoisse et d'isolement. À l'égoïsme succèdent l'envie et la jalousie… Les petits comprendront très bien ce niveau de lecture, mais les parents se régaleront normalement des évidentes allusions politiques, parce que ce mur, très long, qui ne s'arrêterait que quand il rencontrerait un autre mur, ça ne vous rappelle rien ? Olivier Tallec donne à son écureuil diverses expressions extrêmement parlantes en jouant avec les yeux de l'animal. Des formes blanches, plus ou moins rondes, plus ou moins ovales, sourcils froncés ou levés et, surtout, de minuscules pupilles, des petits points noirs qui changent de place selon le sentiment éprouvé, et c'est drôle et magique ! À mettre entre toutes les mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Ogrimoire
  26 février 2021
On le sait tous, il n'est pas facile de grandir et, surtout, d'apprendre à partager… Olivier Tallec nous livre ici un album plein d'humour et d'une grande sagesse, plein de messages, autant pour les petits que pour les grands !
Notre petit écureuil n'est pas partageur et se réjouit de sa propriété. Ce sentiment de propriété, on l'a tous eu à un moment donné dans notre vie… et chez certain(e)s, cela reste très fortement ancré. On aime bien avoir notre petit « chez nous » et c'est compliqué de le partager avec quiconque ! L'auteur illustre à la perfection ce sentiment d'égoïsme et ça ne peut que nous faire sourire.
Mais un autre sujet, tout aussi compliqué, est abordé dans cet album jeunesse : l'envie. Beaucoup d'entre nous regardent avec envie – voire avec une pointe, plus ou moins conséquente, de jalousie – ce qu'ont les voisins. Eh bien ici, c'est pareil ! On voit notre écureuil se décomposer quand il imagine ce que les autres écureuils pourraient avoir !
Je crois que c'est l'un des rares albums que j'ai pu lire pour le moment avec autant de messages cachés, autant de clés de lecture, qui s'adressent à tous les lecteurs, quel que soit leur âge. Ainsi, la construction de ce long et très haut mur, conçu pour se couper des voisins, renvoie forcément les adultes au mur de Berlin ! Cette référence historique, on comprend bien qu'elle n'est pas destinée aux enfants, mais à ceux qui leur liront cette histoire, ce qui est toujours agréable pour ces derniers. Bref, c'est bien joué de la part de l'auteur, qui rend la lecture intéressante même pour les grands !
Les couleurs rappellent l'automne, les dessins sont soignés et transpirent d'émotion. Et que dire ce cette couverture qui est obligée de vous décrocher un sourire en coin avec notre écureuil si fier de passer la tondeuse autour de son arbre !
C'est drôle, c'est criant de vérité et ça amuse énormément mais surtout ça pose les bases du partage avec les autres. Et, ça, autant commencer tôt à l'expliquer aux enfants…
Lien : https://ogrimoire.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
SagnesSy
  21 septembre 2019
Oh comme les voilà chanceux, les petits d'environ 4 ans, Olivier Tallec se penche sur le désir de propriété chez les enfants ! Comme toujours avec lui, c'est du raisonnement poussé jusqu'à l'absurde – même si dans ce cas, l'absurde est déjà présent AVANT toute chose : ne pas vouloir partager, c'est stupide, de base. Tout est moins bien tout seul. Il nous présente donc un petit écureuil qui adore son arbre et ses pommes de pin. Pourquoi ce seraient les siens ? Parce qu'il les aime, tiens. À lui, donc, À lui TOUT SEUL. Hmm, comment faire pour que personne n'y touche, ne les regarde même car n'oublions pas, c'est SON arbre et SES pommes de pin. Il va imaginer des solutions mais rassurons-nous, il va aussi constater ce dont elles le priveraient, si jamais il les mettait en place… Un album coup de coeur très sympa à lire à haute voix, en exagérant bien tout façon Louis de Funès, avec un épilogue savoureux.
Commenter  J’apprécie          110
Diabolau
  12 décembre 2020
Auprès de son arbre, l'écureuil vivait tellement heureux qu'il entendait bien se le garder pour lui tout seul, et pour ce faire, il est prêt à aller très, très, très loin... jusqu'à se demander si tout cela a un sens.
Un très bon livre pour les petits, à lire aux enfants dès la maternelle et à utiliser comme support de lecture pour les 6-7 ans, mais qui n'est pas désagréable non plus pour les plus grands et même pour les beaucoup plus grands, ce qui est généralement le signe d'un album de jeunesse réussi, d'autant que les dessins sont vraiment super sympas.
C'est l'occasion d'une bonne réflexion sur la différence entre avoir et être, sur l'intérêt de prêter et de partager, et sur l'isolement dans lequel plonge immanquablement celui qui veut tout privatiser.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
Culturebox   01 octobre 2019
Une merveille d'humour et d'intelligence, signée Olivier Tallec, qui pourra faire réfléchir les enfants à l'idée de possession, et de folie des grandeurs.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   26 février 2021
Et si un jour quelqu’un décidait que MON arbre n’est pas MON arbre mais son arbre ? Et si quelqu’un avait envie de manger MES pommes de pin à l’ombre de SON arbre, ou SES pommes de pin à l’ombre de MON arbre ?
Commenter  J’apprécie          70
letilleulletilleul   23 septembre 2019
J’adore manger MES pommes de pin
À l’ombre de MON arbre.

C’est MON arbre
Et ce sont MES pommes de pin.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Olivier Tallec (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Tallec
Découvrez le portrait chinois dessiné d'Olivier Tallec ! Les albums d'Olivier Tallec : Un peu beaucoup, Pastel – C'est mon arbre, Pastel https://www.ecoledesloisirs.fr/auteur/olivier-tallec
autres livres classés : partageVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16949 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..