AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782931048061
188 pages
Névrosée (21/11/2019)
3.25/5   6 notes
Résumé :
A sa mort soudaine, un vieil homme sans descendance se voit obligé d'assister à la réaction et aux émois surprenants de ses proches...

Récit un peu atypique qui rompt avec les histoires, plus courantes à l’époque, d’amours contrariés.
Un homme se réveille un matin, engourdi, il pense s'être endormi sur son travail jusqu'à ce qu'il constate qu’il est décédé.
Une petite voix lui murmure qu'il ne pourra quitter ce monde tant qu'il n'aura as... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique

C'est un sexagénaire, Gontran, s'éveillant devant son cadavre. Invisible, il écoute, observe, les faux amis et quelques vrais, les actes manqués, et le plus triste, les injustices commises, parfois dans l'ignorance.

L'écriture de Jeanne de Tallenay est agréable, l'idée originale, mais l'histoire fort convenue, le testament qui déshérite le bon neveu Laurent au profit du volage Jean manipulé par l'actrice Adrienne, la trop gentille servante Marie envoyée en prison, accusée injustement par le perfide serviteur Jean Delhof...

Encore un bon choix de réédition chez Névrosée dans sa collection 'Femmes de lettres oubliées'

Commenter  J’apprécie          190

J'ai sélectionné ce livre en participant à Masse Critique du mois de septembre, et j'ai eu la chance de le recevoir.

Mais j'étais loin de me douter de ce qui m'attendait.

Passionnée de spiritisme, je suis toujours attirée par les écrits (scientifiques ou romancés) qui peuvent me prouver que tout ne s'arrête pas brutalement après la mort.

Quelle surprise ! ce roman a été publié en 1892 et Jeanne de TALLENAY est décédée en 1920.

Je me lance donc dans cette histoire étonnante, qui commence par le mal être d'un homme qui se réveille un matin avec une sensation bizarre de ne plus sentir son corps.

Plongé dans ses pensées il se rend compte que rien n'est comme d'habitude.

Son cadre familier se met en place, il est dans sa maison, plus précisément dans sa chambre. Il se sent rassuré, mais tout bascule quand il réalise qu'un corps repose sur le lit, que c'est le sien, et qu'il est décédé.

Son angoisse est palpable, et il passe par différents stades avant de comprendre qu'il est passé « de l'autre côté du miroir ».

Une voix intérieure bien décidée à détailler sa vie semble le guider, il devient le narrateur de ce récit, et nous allons en sa compagnie refaire le chemin à l'envers.

Gontran de VALBOIS (on ne connaîtra son nom que bien plus tard) ne s'est jamais marié, n'a pas d'enfant, seulement deux neveux, et il va vite se rendre compte que sa mort passe totalement inaperçue. Sa vie solitaire ne semble pas lui avoir pesé, mais contre sa volonté, puisque la vie continue sans lui, il va assister à certains agissements assez désagréables de personnes en qui il avait toute confiance.

Il va découvrir que la perspective d'un héritage attire des « amis » qu'il ne connaissait pas, que le jugement qu'il portait sur ses neveux n'a pas toujours été justifié etc..

Le plus émouvant pour moi dans toute cette vie qui va défiler au fil des pages c'est quand il se rendra compte que cette jeune femme dont il était tombé amoureux partageait ses sentiments (alors qu'il la pensait inaccessible) et qu'il est donc passé à côté du bonheur sans s'en rendre compte.

« N'ayant rien donné, je n'ai rien à recevoir » se dit Gontran tout en assistant à certains actes de sa vie passée, mais il me plait d'imaginer qu'en s'y trouvant à nouveau confronté, il puisse les interpréter différemment dans cette autre vie que lui accorde l'imaginaire de Jeanne de Tallenay.

Finalement revoir le film de notre vie avec nos peines, nos joies et surtout nos erreurs me semble bien douloureux.

Il faut un peu croire à « un monde invisible » pour adhérer à cette longue histoire dont je n'ai pas trop aimé le style d'écriture, sinon je pense qu'elle peut paraître très ennuyeuse.

Mais j'ai apprécié la fin, pleine d'espoir pour Gontran.

Cette collection « femme de lettres oubliées » a pour but de rééditer et faire connaître des femmes de lettres belges oubliées, méconnues ou introuvables. l'invisible est le premier roman paru et je remercie les éditions Névrosée pour cet envoi.

Commenter  J’apprécie          50

Reçu par Babelio lors de la masse critique, que je remercie pour leur confiance.

Nous suivons Gontran de Valbois mort. Et bien oui, le pauvre vient de décéder et il va rester observer son entourage. Il va découvrir qu'il ne le connaissait pas si bien, cet entourage. Celles et ceux qu'il pensait bons, se découvrent être de bien piètres alliés alors que celles et ceux qu'il jugeait de non-confiance, se révèlent être les plus justes. Il va revenir sur ses choix passés et en découvrir les conséquences. Ce qu'il verra sera loin de tout ce qu'il pouvait imaginer.

Gontran découvre des supercheries et des vérités, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, qui vont l'effondrer un peu plus. Chaque révélation est un regret de plus. Suivre ce malheureux condamné à la passivité était sympa mais pas transcendant du fait de cette passivité je pense. Mais l'idée derrière est bonne et l'autrice veut, sans doute, faire passer le message qu'il faut agir de son vivant plutôt de finir avec des regrets. Un beau message en somme.

J'aimerai aussi souligner la qualité du livre. Les éditions Névrosée proposent un superbe objet, avec un papier bien épais et une couverture vernis aux couleurs hypnotiques. Quant à la mise en page, ça fait un bien fou de voir un espacement suffisant permettant de ne pas se perdre dans les lignes, rendant la lecture fluide. Impeccable pour la dyslexique que je suis.

Commenter  J’apprécie          30

Résumé :

Gontran de Valbois est un homme issu de la bonne société qui, au fil des années, s'est peu à peu isolé. A sa mort, n'étant pas marié et n'ayant pas d'enfants, ce sont ses neveux Jean et Laurent qui sont censés hériter de tous ses biens. Cependant, tout ne va pas se passer comme prévu...

En effet, l'esprit de Gontran est toujours là, fantôme silencieux qui observe les évènements découlant de sa vie passée. Ainsi, il constate les conséquences de ses actes et assiste, impuissant, à des scènes parfois éprouvantes...

Il va ainsi découvrir que son ancien valet, Delhof, n'est pas celui qu'il croyait être... Il va également apprendre à mieux connaître ses neveux mais aussi et surtout à mieux les apprécier, chose qu'il aurait peut-être dû se soucier quand il était encore vivant...

Mais son nouvel état de conscience va surtout lui permettre de comprendre qu'en voyant tout ça, il apprend bien plus qu'il n'y paraît...

Combien de temps durera l'expiation de Gontran et celle-ci lui sera-t-elle utile ? La tournure des évènements le lui montrera...

Mon avis :

Je remercie Babelio et les Editions Névrosée pour l'envoi de ce livre qui est pour moi une très belle découverte. L'auteure, Jeanne de Tallenay, nous embarque avec facilité dans une histoire atypique dans laquelle un homme tout juste décédé observe ce qui se passe après sa mort. J'ai trouvé cette méthode de narration très originale. de plus, la plume de la romancière est fluide ce qui donne une écriture agréable à lire. J'ai donc lu cet ouvrage avec plaisir.

Au niveau de l'histoire, on se trouve donc aux côtés de Gontran (ou plutôt de son esprit) et on assiste avec lui à différentes scènes incluant des personnes qui ont fait partie de sa vie. Gontran se rend alors compte des conséquences de ses actes et découvre le vrai visage de certains... Il vit cette expérience comme une sorte d'expiation qui doit lui permettre de faire évoluer son âme. Spectateur invisible de tant de choses, Gontran se remet en question et éprouve de nombreux regrets d'autant plus que dans sa position il ne peut plus rien changer. Toutefois, il va également apprendre que la vie peut parfois réparer nos erreurs...

A travers les diverses pensées de Gontran, j'ai notamment apprécié l'évocation de la possibilité de l'existence de vies antérieures. Chaque vie serait comme une sorte de stage qui permettrait de gagner des points pour passer à un niveau supérieur. D'ailleurs, l'issue de l'histoire tend vers cette hypothèse...

Bref, pour conclure, j'ai beaucoup apprécié cette lecture teintée de fantastique qui nous emmène loin des sentiers battus... On y notera un petit côté Dickens ("Un chant de Noël") mais vous comprendrez la comparaison en lisant ce livre.


Lien : https://www.facebook.com/Del..
Commenter  J’apprécie          30

Belle découverte que ce roman de Jeanne de Tallenay, décédée il y a juste cent ans, inconnue de tous et toutes aujourd'hui, mais pourtant auteure de plusieurs livres.

Si l'histoire de cet homme qui se réveille, constate qu'il est décédé, et doit assister en spectateur aux événements qui suivent sa mort et, surtout, être le témoin des conséquences désastreuses de ses actes, a, certes, un goût de déjà lu, on se laisse cependant emporter sans ennui dans cette aventure nimbée de mysticisme.

Le plaisir pris à la lecture nous vient aussi du style d'époque, inimaginable de nos jours, et de dialogues surannés, mais tellement savoureux.

Bref, un bouquin à découvrir par tous ceux qui accepteront d'être transportés dans l'univers parallèle de fin du dix-neuvième siècle de cette auteure, tombée depuis longtemps dans l'oubli.

Bravo à la maison d'édition « Névrosée » pour cette collection « Femmes de lettres oubliées ».

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

J’étais à ses côtés, l’observant sans être vu. Ce privilège nouveau, dont je me sentais en possession, d’aller, de venir, avec la rapidité d’un jet de lumière, et de me mêler à la foule invisible à tous, me causait un étonnement plein d’appréhension. N’avais-je pas été entouré, moi aussi, à certaines heures, d’ombres anxieuses, penchées vers ma personne, et appréciant mes actes ?

Ah ! si les vivants savaient…

Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature belgeVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
408 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre