AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748524969
Éditeur : Syros (03/05/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Toutes les bonnes choses commencent par un P ! Papier, pinceau, poney, pop-corn. Et je vous le donne en mille, mon prénom : Pippa.

Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement hyper chic de la grande ville ?
Pour ne pas perdre le nord, Pippa tient son journal, dans lequel elle décortique (et dessine) tout ce qui lui arrive, et se pose de gra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Jooh
  30 mai 2018

Du haut de ses 14 bougies, Philippa (alias Pippa), grande héroïne en devenir, nous offre en lecture son carnet intime, qu'elle rédige comme un exutoire de tous les petits et gros tracas du quotidien, espace de liberté qui lui permet de mettre sur papier toutes ses idées et questionnements ; son ton est tantôt léger - notamment quand elle nous explique en dessins pourquoi le fait de porter une marinière a du charme en toutes circonstances, mais aussi comment fabriquer un soin exfoliant pour le corps avec des ingrédients naturels, ou bien encore comment cueillir des orties et les manger sans se piquer - et tantôt plus grave - lorsqu'elle se demande "qui suis-je réellement ?", ou bien toutes ses réflexions portant sur le féminisme ou l'origine des sentiments.
Ainsi, on comprend que ce journal est, pour elle, une sorte d'ancre qui lui permet de s'ammarer entre deux rives ennemies, et qui, surtout, lui permet de s'y retrouver et de rester toujours la même dans ces deux vies radicalement opposées qu'elle mène. D'un côté, une vie urbaine, un peu guindée et bourgeoise, trop stricte et réglée, sans imprévu ni fantaisie, mais aussi très confortable et aisée, chez son père et sa belle-mère Tessa. L'autre, dans une petite ferme reculée appartenant à sa mère, plus détendue, libre, originale, mais moins terre-à-terre, trop désorganisée et sans aucun moyen financier. Mais aussi, et surtout, avec beaucoup d'amour de part et d'autre.
C'est pourquoi, malgré tout, Pippa parvient à conserver un certain équilibre dans son quotidien, en compagnie de sa petit soeur Poppy qui la suit dans cette double vie, et grâce à ses deux meilleures amies Dorris à la campagne et Phrine en ville, qui lui permettent de développer les différentes facettes de sa personnalité.
Mais arrive le moment fatidique, celui du choix cornélien et tant redouté : vais-je aller vivre chez maman ou chez papa ?
Sous ses aires d'histoire assez banale et déjà-vu, "La vie selon Pippa" est en réalité une oeuvre tout à fait originale. En effet, Barbara Tammes, à travers le regard neuf et pétillant de Pippa, aborde le sujet assez universel du divorce d'une manière tout à fait intéressante, en en montrant effectivement toutes les contraintes et les difficultés - et notamment lorsque, à l'instar des parents de Pippa, les deux parties sont en mauvais terme - mais sans jamais nous faire nous appitoyer sur le sort de Pippa.

Pippa est une jeune héroïne attachante et vive, tout à fait crédible et réaliste dans ses réflexions et questionnements.
Elle n'a d'ailleurs pas été sans me rappeler les héroïnes de Jacqueline Wilson - et je pense notamment à la géniale Jenny B. découverte dans "La fabuleuse histoire de Jenny B.", et que l'on suit également grâce à la lecture de son journal intime - dont j'adorais suivre les péripéties et auxquelles j'aimais m'identifier dans mon enfance, et je ne doute pas un seul instant que Pippa parviendra à jouer le même rôle auprès du jeune lectorat.
Le livre est, en outre, très joliment et richement illustré, ce qui rajoute une certaine curiosité à tourner les pages.
L'écriture est très agréable, pleine d'humour et de bonne humeur, ce qui fait incontestablement de "La vie selon Pippa" une vraie lecture divertissante et rafraîchissante !
En résumé, "La vie selon Pippa" est un vrai petit plaisir de lecture, et un vrai bon moment de détente. Merci aux éditions Syros et à Babelio pour cette bien belle découverte. C'est avec joie que je retrouverai Pippa pour de nouvelles aventures dans le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
lebazarlitteraire
  17 octobre 2018
Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement hyper chic de la grande ville ? Pour ne pas perdre le nord, Pippa tient son journal, dans lequel elle décortique (et dessine) tout ce qui lui arrive, et se pose de grandes questions. Sur ses humeurs (qui peuvent changer du tout au tout en une journée), sur la nourriture (peut-on être à la fois baies de goji et oeufs au lard ?), sur l'amour (est-il préférable que la personne soit mieux en vrai que dans votre imagination, ou l'inverse ?)… Sans compter que Pippa se trouve face à un choix pour lequel même son journal ne peut l'aider.
La vie selon Pippa est donc le journal intime d'une jeune fille de 14 ans, qui se révèle avoir deux moi intérieurs, assez distincts et pourtant très complémentaires, qui font d'elle une adolescente unique et en même temps avec les interrogations classiques de son âge. Au-delà du dilemme qui va la tirailler tout au long de ses écrits (son père vient de lui demander de venir vivre définitivement chez lui), on découvre une Pippa vive, philosophique, proche de la nature, aimant tout de même le confort de la ville, très mature pour son âge et ayant réussi à prendre du recul sur le divorce de ses parents.
Je ne suis pas une experte en roman style « journal intime », mais j'ai trouvé celui-ci particulièrement bien construit. Pas de jour défini, pas de « cher journal » à chaque page, juste les pensées quotidiennes d'une jeune fille sur tout et n'importe quoi. Au final, c'est tellement bien écrit que même ses pensées les plus futiles ne le sont pas et traitent parfaitement bien des interrogations des ados de cet âge sans tomber dans le niais ou le ridicule. le tout est abordé avec finesse et justesse.
Au moment où notre Pippa tombe amoureuse (pour la première fois de sa vie), j'ai eu très peur que le récit tourne au mielleux-dégoulinant. Encore une bonne surprise, puisque le tout est parfaitement orchestré ; cela ne prend pas le dessus sur la vie de Pippa mais vient s'intégrer naturellement dans son quotidien comme une petite brique Tetris supplémentaire, s'imbriquant dans ses journées au même titre que faire du cheval avec sa meilleure amie de la campagne (Dorris) ou faire du shopping avec celle de la ville (Phine).
On a affaire ici à une adolescente, qui malgré son tiraillement entre la vie à la campagne avec sa mère en semaine et la vie à la ville avec son père le week-end, est tout à fait « normale ». Pas de crise d'adolescence avec claquement de porte dû au divorce de ses parents, pas de haïssage de petite soeur ou de demi-frère, pas de coeur tiraillé entre deux garçons sans pouvoir s'en sortir, pas de crise de jalousie entre copines, pas de passion des chevaux gnangnan à souhait… La réaction de la jeune fille à la demande de son père de venir vivre chez elle est même très mature et fait plaisir à voir. Pour certains lecteurs, ce journal risque pourtant d'être un peu plat, parce que Pippa est une héroïne qui ne fait absolument pas de vague, ni avec ses parents, ni avec ses amies, ni à l'école. Elle contente tout le monde. Eh bien si certains trouvent l'adolescente un peu trop parfaite, moi je dis que ça fait du bien d'avoir une figure comme elle qui nous montre que cette période de jeunesse peut aussi se vivre dans la joie et la bonne humeur.
De plus, on ne peut absolument pas dire que le roman est plat. La façon dont Pippa décrit les évènements, les rend parfois extraordinaires, souvent très drôles. Son journal est d'ailleurs agrémenté de nombreux dessins qui expliquent certaines situations, toujours avec humour, simplicité, cocasseries et surtout bon sens. Mes pages préférées sont celles sur « ce que j'ai compris jusqu'à présent sur… ». On en retrouve sur « les sentiments », « le temps qui passe », « le féminisme », « la méditation »… Pippa se pose également d'autres réflexions comme « est-ce qu'on prend soin d'une personne ou d'un objet parce qu'on l'aime ou est-ce qu'on l'aime parce qu'on en prend soin ? » Elle dessine également tous les membres de sa famille en décrivant leurs traits de caractères principaux… Autant de pages diverses qui viennent compléter avec efficacité les pensées de notre héroïne.
Un premier tome vraiment réussi, avec un tome 2 impatiemment attendu pour 2019 !
Pour découvrir quelques illustrations, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jangelis
  13 mai 2018
J'ai beaucoup beaucoup aimé !
Lorsque j'ai reçu le livre, je me suis dit qu'il était beau et probablement drôle, mais je pensais à un roman léger et déjanté, très axé ado.
Il est en effet drôle et destiné aux ado, mais pas du tout déjanté, et au contraire c'est une jolie base de réflexion.
Même si j'ai très largement dépassé l'âge de prescription, je me suis beaucoup amusée, et j'ai vraiment apprécié ma lecture, et tout le côté réflexion sur la vie.
Pippa a 14 ans, une petite soeur de 8 ans, et une vie totalement coupée en deux.
Pour s'y retrouver entre ses deux morceaux, elle tient un journal, dans lequel elle écrit, et met en dessins et schémas ses dilemmes et questions.
Ses parents sont divorcés, ce qui serait banal s'ils n'étaient de caractères aussi opposés. Pippa doit donc s'adapter aux deux, chaque semaine.
Une mère qui s'est installée dans une ferme, pour qui les animaux passent avant les humains, et qui laisse à sa fille une très grande liberté. Pas très douée en cuisine, ni côté organisation.
Un père, en ville, extrêmement rigide, qui veut le meilleur pour ses filles. Avec sa nouvelle compagne, (est-ce pour protéger le bébé ?) ils n'autorisent les filles, lorsqu'elles arrivent de la ferme maternelle, à ne rien toucher tant qu'elles ne se sont pas lavées, changées, vêtements à la machine...
Et ils les couvrent de cadeaux, mais ... à laisser obligatoirement à la ville, habits comme matériel informatique.
Entre les deux, Pippa doit se débrouiller pour mettre un peu de cohérence dans sa vie.
Avec deux "meilleures" amies, auxquelles elle est très attachée. Mais elle se rend compte qu'il lui serait très difficile de les voir se rencontrer. 2 vies si différentes.
Et comme si ce n'était pas déjà assez compliqué pour elle, on va lui demander de faire un choix. Si difficile qu'en un premier temps, elle n'entend même pas ce qu'on veut d'elle.
J'ai tout aimé dans ce livre.
L'humour bien entendu, mais aussi l'écriture qui se lit vraiment très agréablement.
Les schémas de son journal donnent réellement à réfléchir, et on se prend à se poser par moment les mêmes questions que Pippa, en dépit de l'âge.
J'ai bien aimé cette liberté que la maman leur accorde, qui leur permet de partir seules, Pippa et son amie, à cheval, camper complètement à l'aventure.
Une liberté qu'on retrouve rarement dans les romans jeunesse récents.
Je me suis demandée si c'était juste parce que la mère est complètement atypique, ou si les jeunes néerlandais sont laissés plus libres que chez nous.
J'ai apprécié la relation de Pippa avec Jesse. A la fois une grande justesse de ton et de la légèreté : L'envie d'être amoureuse, l'envie de pouvoir dire "je sors avec un garçon" mais en même temps, pas vraiment de plaisir à être avec ce garçon. Plaisir de l'idée, pas de la chose. c'est très justement présenté, et je pense que ça devrait éclairer plus d'un(e) jeune ado !
Un vrai bon roman à mettre entre toutes les mains. Autant pour se divertir que pour réfléchir.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ramettes
  06 juin 2018
Ce que j'ai aimé dans ce roman outre le personnage principal, c'est qu'on a l'impression que la gamine a mis sur papier toutes les données pour prendre une décision qui va influer sur sa vie future. La couverture est un reflet d'un des aspects de ce roman.
On y retrouve toutes les préoccupations de l'adolescence. La famille, les changements dans les relations en grandissant, le fait quelle fasse partie de familles recomposées et les enjeux de l'enfant dans un couple divorcé a aussi son importance. Les modifications dans son corps et la perception de la vie. L'amitié et les relations avec son alter ego, la meilleure amie, l'amie de coeur. le premier baiser, le premier amour, le premier garçon dans la vie de deux amies. Bien entendu on a aussi une quête de son identité et sa place dans la société.
A priori, on se dit que ça part dans tous les sens comme peut le ressentir une adolescente, mais petit à petit on se rend compte que pas du tout. Cela converge vers la même ligne de fuite jusqu'au point de jonction. le point final, la décision.
Ce roman parle d'assumer qui ont est et ce que l'on veut faire à l'échelle d'une adolescente de 12/14 ans (je ne retrouve plus la date exacte).
J'ai beaucoup aimé le mélange écrit et graphisme, ce n'est pas un « journal intime » d'adolescente tel qu'on en a l'habitude d'en voir, cela tient presque du carnet de réflexion, j'allais dire carnet de voyage, car on va suivre aussi ses différents lieux de vie. Parfois un dessin vaut mieux qu'un long discours.
Ce roman parle du besoin de s'exprimer, de réfléchir en extériorisant. C'est une gamine qui met tout à plat, sur le papier, ses questions, ses pensées, ses envies, ses expériences. Bien sûr on n'a que ce regard, son point de vue .Elle analyse et décortique la vie et celles de ses parents sans concessions, avec un certain recul quoique ces émotions sont plus présentes qu'elle ne le croit.
J'aurais aimé savoir être aussi pragmatique au même âge ! Il y a bien entendu une bonne dose pour dédramatiser. Il s'agit d'une adolescente, elle a ses moments de rêverie, d'expérimentation et sa propre logique.
J'ai adoré la double page sur l'ortie. On a le côté « botanique », le côté santé avec l'utilisation de la tisane, la recette de cuisine, la localisation géographique et la cueillette mais le véritable but est la conclusion, que je vous laisse découvrir…. En fait tout cet exposé est là pour minimiser la véritable pensée, ou info qui est la chose à retenir, ce qui compte vraiment.
Les chapitres ne sont ni des jours comme dans un journal intime, ni des « parties » comme dans un simple roman, ce sont des réflexions plus ou moins longues (quelques lignes ou quelques pages) numérotées de 1 à 70.
Il y a beaucoup de réflexions sur la société actuelle et les différents modes de vie.
L'humour est très présent car Pippa est une gamine très positive. Elle a beaucoup d'esprit et elle se retrouve parfois des situations délicates ou drôles.Ces copines et sa petite soeur valent le détour aussi. Quand à la mère...
Je pense que ce roman intéressera les jeunes adolescents qui aiment les histoires proches de la réalité avec le léger décalage que la fiction permet.
C'est un roman qui donne envie de se lancer dans l'écriture pour soi, pourquoi ne pas s'inspirer de certaines pages pour son propre journal intime ? L'été arrive pourquoi ne pas l'offrir à des gamines de 12-14 ans ?
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
theannashaw
  28 mai 2018
J'ai eu la chance lors de la dernière Masse critique du site Babelio d'être sélectionnée pour recevoir l'intrigant La vie selon Pippa de l'auteure hollandaise Barbara Tammes dont les nombreuses annonces de parution en photo chez Syros m'avaient donné très envie de le lire. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance de l'étonnante Pippa.
Pippa a quatorze ans et parfois l'impression d'être un peu coupée en deux. Entre sa vie à la ferme avec sa maman et ses chevaux, sans règles et sans contraintes et celle très cadrée et pleine de cadeaux très chers et de nourriture bio chez son papa, l'adolescence qui raconte ses joies quotidiennes et ses interrogations dans son journal s'interroge sur qui elle est vraiment. C'est alors que les adultes lui demandent de faire un choix, un choix très compliqué quand on a que quatorze ans.
Avant de vous parler plus en détail du contenu j'aimerai d'abord vous parler du contenant. J'ai adoré recevoir ce roman dont la couverture vert pâle est tout simplement ravissante. J'ai été très agréablement surprise par la qualité du papier qui permet de faire ressortir au mieux les couleurs des dessins qui émaillent l'histoire même si j'ai trouvé le livre un peu cher aux vues de la longueur de l'histoire.
Et l'histoire justement parlons-en. Nous suivons donc la vie quotidienne de Pippa qui tient un journal de la vie à la fois chez son père et sa mère pour ne pas perdre le fil de ses idées et de sa personnalité. Vacances d'été, situations compliquées entre les parents, premier petit copain… Pippa nous raconte tout à grand renfort de dessins et de schémas pour illustrer son propos, cependant j'ai trouvé le récit parfois un peu plat et enfantin.


C'est justement ce côté enfantin qui m'a le plus perturbé. Parfois Pippa s'exprime de manière tellement juvénile que l'on en vient à oublier qu'elle a quatorze ans mais en contre partie elle est parfois autorisée à faire des choses qui semblent bien trop permissives et adultes pour son âge.
Ce qui m'amène au point positif de cette chronique. J'ai adoré retrouver dans les petits détails du quotidien mais aussi dans le mode de vie des parents de Pippa les marques caractéristiques du mode de vie hollandais, que se soit pour la cuisine comme pour les libertés laissées aux enfants, un mode de vie beaucoup plus basé sur la confiance et la communion avec la nature que chez nous.
Pippa est un personnage très attachant qui se pose énormément de questions, parfois très philosophiques et très drôles. Et à travers elle Barbara Tammes soulève des questions intéressantes notamment sur le divorce et le poids que les parents font parfois peser sur leur enfant sans s'en rendre compte ou encore sur les premières histoires d'amour.
La vie selon Pippa est un roman court et richement illustré qui se lit vite et bien mais qui m'a laissé un peu sur ma faim sans doute parce que je ne suis pas le public visé et un peu trop âgée pour me reconnaitre totalement dans Pippa. Une jolie lecture cependant qui pourrait me motiver suffisamment pour lire le tome deux des aventures de Pippa.
Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JoohJooh   01 juin 2018
Ce que j'ai compris à ce stade sur le temps qui passe :
Une seconde est une goutte de pluie. Quand il pleut, on peut sentir le temps :
- combien de temps on a ;
- la vitesse à laquelle le temps passe ;
- que parfois des choses se passent en même temps.
Une minute est une pastille à la menthe qui fond dans la bouche.
Un quart d'heure est la durée de retard standard de ma mère (réglée comme une horloge).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
JoohJooh   28 mai 2018
Ensuite, nous avons discuté de la beauté et de la laideur. Certaines personnes embellissent à mesure qu'on les fréquente et d'autres, absolument éblouissantes à première vue, enlaidissent à chaque fois qu'elles ouvrent la bouche.
Commenter  J’apprécie          350
JoohJooh   04 juin 2018
On a naturellement tendance à prendre soin de ce que l'on aime, mais l'inverse est peut-être encore plus vrai : on aime ce dont on prend soin. Les deux sont liés et se renforcent.
Commenter  J’apprécie          300
JoohJooh   29 mai 2018
Ma belle-mère s'appelle Tessa. Comme elle ne mange que bio, je l'appelle ma mère biologique, pour rigoler. Personne ne trouve ça drôle.
Commenter  J’apprécie          340
JoohJooh   31 mai 2018
Ma mère a les mains très douces (sûrement à force de caresser les animaux).
Commenter  J’apprécie          332
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3502 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre