AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070127276
148 pages
Éditeur : Gallimard (13/11/2009)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Wassyla Tamzali, féministe algérienne, interpelle les intellectuels occidentaux qui se sont battus pour l'universalité des droits de la personne humaine, et se montrent aujourd'hui incapables de penser cette universalité au-delà de l'Europe. Eux qui ont défendu les principes démocratiques fondamentaux dans leurs pays, eux qui ont milité pour la décolonisation, auraient-ils oublié leurs combats ?
Ce livre met en lumière le renoncement de la pensée européenne d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Malise
  06 avril 2016
Que dire après avoir extrait tant de citations de ce livre ? Que j'ai apprécié sa lecture ? Evidemment. Qu'il m'a permis de percevoir la complexité d'être tout à la fois une femme algérienne, d'origine musulmane, laïque, émancipée, féministe et engagée ? Oui, aussi. Il m'a surtout ouvert les yeux sur l'hypocrisie d'une partie de la société dans laquelle je vis. Société qui refuse d'écouter les femmes comme Wassyla Tamzali au nom d'un multi culturalisme érigé en diktat et d'un universalisme rejeté en bloc car soupçonné de relents néo colonialistes. Wassyla Tamzali sait ce vers quoi un petit renoncement, puis un autre etc. mènent, et c'est pour cela qu'elle est en colère. Et c'est pour ça aussi, qu'elle en veut à cette gauche française auprès de laquelle elle pensait trouver un soutien, mais qui fait finalement allégeance à un pseudo islamisme modéré, en croyant bien faire, et au nom du fameux "vivre ensemble". Les premières à en souffrir seront les femmes, elle le sait pour l'avoir vécu. Mais on ne l'écoute pas car sa parole gêne. Reprise par d'autres, elle pourrait être qualifiée "d'islamophobe", insulte suprême, celle à laquelle il faut à tout prix échapper, celle qui vous rabaisse au rang des universalistes occidentaux, blancs, racistes et nostalgiques des colonies.
J'ai repensé en la lisant aux propos d'Elizabeth Badinter "Il ne faut pas avoir peur d'être traitée d'islamophobe." que ses détracteurs ont vilipendé en demandant ce qu'il serait advenu si on avait remplacé ce mot par "antisémite". Piètre argument à vrai dire. Car pour certains extrémistes israéliens, ne pas approuver les dérives droitistes de leur gouvernement est assimilé à de l'antisémitisme. Tout dépend donc de ceux qui assènent ces qualificatifs et des idées qu'ils défendent. Et je suis prête à assumer l'un et l'autre s'ils sont éructés par des ayatollahs de l'orthodoxie religieuse.
Et le voile ? Un mauvais débat ? Une exception culturelle française ? de l'islamophobie ? Une stigmatisation des femmes musulmanes ? Wassyla Tamzali n'a pas oublié le léger voile blanc de laine et de soie que portaient les femmes de sa famille pour certaines cérémonies. Elle ne fait pas table rase de son passé. Mais elle sait aussi ce que celui qui est revendiqué par celles qui le portent en Occident sous entend. Elle sait que le communautarisme dont il est le symbole ne pourra jamais être un vecteur de rapprochement mais, au contraire, une barrière de plus en plus infranchissable. "Un mur qui s'élève" comme l'a si bien écrit Didier Daenickx dans un article du monde ( http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/25/didier-daeninckx-le-sentiment-d-etre-pris-en-etau_4890007_3232.html )
"Une femme en colère" ne m'aura pas mise en colère, je l'étais déjà ! Mais il m'a permis de faire la connaissance d'une femme engagée et combattante dont je me suis sentie proche. C'est déjà beaucoup.
Pour aller plus loin, vous pouvez regarder :
- Nasser, premier président de l'Egypte indépendante, qui rapporte en 1953 devant une assemblée, les échanges qu'il a eu avec le conseiller général des frères musulmans https://www.youtube.com/watch?v=2nkiiqMp17o .
Leur première réclamation : couvrir toutes les femmes d'Egypte ! Avant toute autre demande sociale, économique ou politique, ils exigent le port du voile.
- "Les Pharaons de l'Egypte moderne" de Jihan El Tahri http://www.arte.tv/guide/fr/047392-001-A/les-pharaons-de-l-egypte-moderne-1-3#details-crew pour constater comment de Nasser à Moubarak en passant par Saddat, les femmes égyptiennes ont peu à peu disparu sous des voiles de plus en plus longs sous l'influence de l'Arabie Saoudite.
- le documentaire de Manon Loizeau sur les femmes du Yemen http://www.publicsenat.fr/Yemen-le-cri-des-femmes-documentaire-de-public-senat-realise-par-Manon-Loizeau . de quoi menacent-elles le pouvoir si il n'accède pas à leurs revendications et à celles de la rue ? de retirer leur voile ! Car pour revenir à Wassyla Tamzali, le voile a un sens. le mettre ou le retirer à un sens, n'en déplaise à celles qui se croient libres de le porter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MicheleP
  19 août 2012
Brillante critique d'une féministe algérienne contre cet angélisme béat qui n'est le plus souvent qu'une forme d'indifférence au sort des femmes.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MaliseMalise   05 avril 2016
Chaque jour, impuissante, je ne peux que constater la place exorbitante de la sexualité dans la vie des peuples arabes et musulmans. Les discours politiques, comme les discours religieux, sont tous imprégnés de sexualité. Un jour que je lisais avec impatiente, dans Le Monde, une interview d'un haut dignitaire religieux du Caire, pour apprendre les raisons qui lui faisaient refuser qu'une femme soit imam, et cela en réponse à l'apparition de la première femme imam, la New-Yorkaise Amina Wadud, et que j'espérai parfaire ma connaissance de la pensée musulmane, le seul argument trouvé par cet homme inspiré par la parole de Dieu était que si une femme conduisait la prière , elle devait faire des génuflexions en direction de La Mecque et présenter son postérieur aux croyants, ce qui pouvait faire naître des désirs sexuels chez les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MaliseMalise   05 avril 2016
Plus les femmes, les filles se voilent pour tenter de se protéger, plus il est nécessaire aux autres de les suivre. Un engrenage implacable dans lequel certains observateurs et défenseurs de la diversité culturelle veulent voir la preuve d'un retour au religieux librement consenti par les femmes, alors qu'il s'agit d'une mise au pas forcée par la violence de l'environnement social, dominé par une vision théologisée de la sexualité. C'est cette violence qui est reçue comme la marque de la diversité du monde dans les capitales européennes, c'est cela que l'on ne peut plus discuter au nom de la liberté et de la démocratie en France et en Europe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MaliseMalise   05 avril 2016
Ils (les islamistes modérés) détournent à leur profit les idées pour lesquelles nous nous sommes battues, et continuons de nous battre. Ne justifient-ils pas leur omniprésence calculée et stratégique dans l'espace public (piscines, stades, administrations), au nom du droit à l'expression de ses convictions religieuses garantie par la laïcité, le droit de se voiler à l'école au nom de ce même droit, et parfois du droit de disposer de son corps (sic) ? Qu'est-ce que le féminisme islamique, sinon l'exemple d'une imposture fondée sur l'utilisation aberrante (Petit Robert : "aberration : une image qui s'éloigne de la réalité") de l'histoire des luttes des femmes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaliseMalise   06 février 2016
Qu'en est-il de l'égalité des sexes au regard de la tolérance ? Pour bien comprendre le sens de cette question, je la repose au sujet de l'esclavage. La différence culturelle ne peut jamais justifier cette pratique, même si elle est inscrite dans le Coran ou dans des pratiques culturelles. Or en France, en Espagne, en Italie, le traitement sexiste des femmes est toléré (ce dernier mot est en italique dans le texte) quand il est revendiqué et pratiqué par des populations venues d'ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MaliseMalise   09 février 2016
L'histoire des femmes algériennes est bien la preuve que, quelle que soit la raison, on ne peut pas utiliser sans conséquences de discours, des signes ou des pratiques antiféministes, fût-ce au nom d'une identité culturelle, d'une différence, d'une révolte, de l'indépendance d'un pays. Preuve encore, la mise au purgatoire du mot "émancipation" que je reprends à Mme Sid Kara, en mesurant les foudres que cela peut déclencher. Il est temps de sortir ce mot de l'interdit où l'histoire de la libération l'a mis et de désacraliser le voile. Ce travail de réappropriation est plus que jamais nécessaire aujourd'hui où, jusque dans le coeur des grandes villes, le nombre de petites filles voilées qui attendent que sonne la cloche de la récréation montre, à l'évidence, que nous allons dans un sens quasi irréversible, et que si on y rajoute les étudiantes qui sont elles aussi presque toutes voilées, il nous faudra dans un avenir très proche accepter l'idée, que si l'islamisme politique a échoué, l'islamisation des moeurs est en passe de réussir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Wassyla Tamzali (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wassyla Tamzali
7 mars 2010:
Le mot de l'éditeur : Wassyla Tamzali, féministe algérienne, interpelle les intellectuels occidentaux qui se sont battus pour l'universalité des droits de la personne humaine, et se montrent aujourd'hui incapables de penser cette universalité au-delà de l'Europe. Eux qui ont défendu les principes démocratiques fondamentaux dans leurs pays, eux qui ont milité pour la décolonisation, auraient-ils oublié leurs combats? Ce livre met en lumière le renoncement de la pensée européenne devant la montée en puissance des groupes communautaires. En prenant pour indices la condition des femmes, la liberté de conscience ou la diversité culturelle, l'auteur passe au crible les idées de tolérance, de " laïcité ouverte ", d' "Islam modéré", de " droit à la culture ", et leurs conséquences politiques dans les pays arabes et musulmans.
+ Lire la suite
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox