AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505007829
Éditeur : Kana (11/02/2010)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :

À l'époque Edo, Mme Toyoshiga, maîtresse de musique très renommée, engage Shinkichi, âgé de 21 ans, comme domestique et finit par succomber à ses charmes... C'est donc d'un très mauvais oeil qu'elle assiste au rapprochement de Shinkichi et 0-Hisa, une de ses jeunes élèves. C'est une jalousie dévorante qui va naître en son coeur et se refléter sur son visage...! Les fantômes hantant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
colimasson
  17 janvier 2012

A travers les mangas de Gou Tanabe, le lecteur occidental peut souvent retrouver sa littérature passée au prisme du regard japonais. Cette fois-ci, il en va autrement. Dans Kasane, Gou Tanabe, dont l'oeuvre s'est nourrie de multiples adaptations de littérature russe et fantastique (Anton Tchekov, Maxime Gorki, H. P. Lovecraft…), revient sur les oeuvres de sa propre civilisation et propose la relecture d'un roman du 19e siècle d'Enchô Sanyûtei, lui-même inspiré d'une légende japonaise le Marais de Kasane, motif du théâtre Kabuki.


L'histoire se déroule donc à l'époque Edo… Un jeune homme de 21, Shinkichi, est employé comme domestique chez une maîtresse de musique de grande renommée, Madame Toyoshiga. Il s'agit déjà ici d'un miracle en soi puisque cette femme est réputée pour tenir les hommes en horreur et les éloigner aussi souvent que possible de son chemin. Mais Shinkichi fait exception et il semble même, au contraire, qu'il parvienne à lui ouvrir l'appétit. Les liens qui unissent les deux personnages ne tardent pas à se faire connaître dans le voisinage et, pour cette raison, les élèves de Madame Toyoshiga cessent de suivre ses leçons de musique. Fréquenter la résidence d'une femme débauchée serait faire honte à l'honneur d'une famille. Seule O-Hisa, la fille d'un commerçant, continue à suivre ses leçons, mais Madame Toyoshiga craint que cette élève ne lui fasse de l'ombre et ne vienne ravir les préférences de Shinkichi…

Le charme de cette histoire opère déjà par l'immersion dans un univers qui regorge de mystères et de singularité. le dépaysement est d'autant plus fort que l'atmosphère typique de la période Edo est propice à la naissance de légendes fantastiques directement ancrées dans le quotidien de la population. Dans la routine la plus ordinaire, les contes rythment chaque évènement ; ils naissent et meurent à chaque occasion, se propageant de bouche en bouche à la vitesse de la rumeur. Lorsque le fantastique surgit, il n'y a pas lieu de s'en étonner : tout le monde avait été prévenu. On peut toutefois s'en effrayer car les légendes qui peuplent cet ouvrage ne poussent pas à la gaieté.
Entre les rapports des hommes les uns envers les autres, tendus et faits de méfiance réciproques, la présence des âmes mortes et les métamorphoses, ce Kasane montre très rapidement tout le potentiel angoissant qui est le sien.
Très fouillé psychologiquement, il ne délaisse pas non plus la beauté du trait et nous offre des dessins d'une précision et d'une finesse remarquable, dans un accord parfait avec la perversité raffinée du premier tome de cette série.


Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   17 janvier 2012
- Dites, en réalité, vous avez un amoureux, non ?
- Je suis fatiguée des hommes !
- Pourtant, on raconte que vous êtes en excellents termes avec Buzen Dayû, deuxième du nom !
- Lui, il est au-dessus de la vulgarité de ce monde… Ce n’est pas moi qui pourrais l’attirer…
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   17 janvier 2012
Le dépit de la maîtresse ne faisait que croître et les flammes de la jalousie la rongeaient sans cesse. La fureur empirant, une curieuse pustule apparut sous un œil…
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   17 janvier 2012
- Dis… Tu n’as pas froid, avec une seule couette ?
- Non, j’ai l’habitude. C’est comme les gâteaux de riz roulés dans une feuille de chêne… Comme le vent n’atteint pas les gâteaux, ils sont chauds et la prune à l’intérieur a un goût excellent.
Commenter  J’apprécie          00
colimassoncolimasson   17 janvier 2012
On dit que les amants sont comme les tatamis : il vaut mieux les prendre jeunes.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Gou Tanabe (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gou Tanabe
Vidéo de Gou Tanabe
autres livres classés : edoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
553 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre