AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203048913
Éditeur : Casterman (08/02/2012)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 94 notes)
Résumé :
->Retrouvez ce coup de coeur dans le n°4 de BDSphère publié le 16 février 2012

“Etre poète, c’est vivre libre et dans la beauté.” Jirô Taniguchi propose un nouveau recueil de promenades contemplatives et poétiques dans le Japon de la fin XVIIIe siècle, à l’époque où Tokyo s’appelait encore Edo. Ce nouveau manga rappelle Promeneur solitaire et L’homme qui marche. Furari, “au gré du vent” suit ici les pérégrinations d’un cartographe et géomètre. Un homm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Lorraine47
  15 mars 2014
Un moment de grâce et de poésie, voici le beau cadeau que nous fait Jirõ Taniguchi dans son ouvrage intitulé Furari.
Tokyo, ou peut-être devrais-je dire Edo, au milieu du XVIIIème siècle nous est conté et nous mettons nos pas dans ceux d'un géomètre et cartographe passionné qui a entrepris de livrer au Shogunat la première carte de la ville.
Notre visite guidée au gré des saisons est bucolique, à l'ombre des cerisiers en fleur, de jour comme de nuit, éclairée par la voûte étoilée aussi bien que par le vol des lucioles. Une promenade initiatique et culturelle où nous lions connaissance avec des artistes de cette période florissante: poètes auteurs de haïkus comme Baschô et Issa Kobayashi. le mont Fujiyama n'est jamais très loin dans sa majesté tutélaire. Pour ma part j'aurais aimé prolonger cette aventure qui m'a propulsée dans l'espace et le temps: émotion et frissons garantis!
Furari veut dire au gré du vent, une brise fraîche comme un matin de printemps...
Aligato
Commenter  J’apprécie          380
Macha_Loubrun
  13 novembre 2013
Dans un Japon idéalisé et sublimé, un homme d'âge mûr arpente la ville d'Edo dans le but obsessionnel de la mesurer avec ses pas. Ils sont réguliers comme le tictac de l‘horloge, comme pour mieux prendre le temps d'observer. Ces longues flâneries mélancoliques et poétiques sont un hymne à la beauté et à la contemplation dans un rapport sensuel à la nature. le regard de l'infatigable promeneur scrute lucioles, cerisiers en fleurs, baleine ou Mont Fuji et ses pensées s'envolent tandis que de petites bulles distillent ses pensées.
« Pas d'impatience. Prendre le temps qu'il faut. Et avancer, toujours avancer. Si on marche, on arrive toujours…. » Et qu'importe le but la promenade, en japonais, Furari signifie « au gré du vent ».
Les dessins en noir et blanc de Jirô Taniguchi sont magnifiques et cette première balade dans l'univers de Jirô Taniguchi me donne envie de lire d'autres albums de cet auteur…
Commenter  J’apprécie          320
manU17
  17 octobre 2013
Au gré du vent, Furari en japonais, le héros de ce manga, géomètre et cartographe, procède à toutes sortes de mesures afin d'établir la première carte moderne du Japon. Nous l'accompagnons donc au gré de ses comptages de pas, de ses calculs, ses promenades, ses rencontres et ses émerveillements, un peu comme dans un autre manga de Taniguchi, L'homme qui marche.
Inspiré par un personnage ayant existé, ce récit n'a pas eu pour moi ni la magie ni la force du précédent. Autant, j'avais été transporté par L'homme qui marche, autant là, j'ai survolé le tout sans la moindre empathie, sans le moindre début d'intérêt. le trait de Taniguchi reste convaincant et d'une grande qualité mais l'histoire ne m'a pas du tout accroché. Sans doute une décevante impression de redondance…
Furari, je passe mon chemin vers d'autres Taniguchi…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
Commenter  J’apprécie          360
marina53
  27 avril 2013
Un, deux, trois, quatre, cinq... Il compte machinalement ses pas pour se faire une idée précise de la distance qui sépare un point d'un autre dans cette ville qu'est Edo. La cinquantaine passée, cet homme se promène, navigue ou vogue dans les rues et fait d'étonnantes découvertes à chaque coin. Il envie au passage le milan qui vole au-dessus d'Edo et peut ainsi admirer toute la beauté de cette cité, il s'imagine être un chat ou un cerisier et deviner ce qu'ils peuvent penser ou ressentir. Il s'émerveille devant la beauté de la nature, admire les étoiles ou les lucioles...
Après L'homme qui marche, le gourmet solitaire et le promeneur, Jirô Taniguchi poursuit son travail en nous proposant à nouveau un album dont le sujet n'est autre que les balades au gré du vent, des humeurs ou de l'imagination de notre héros. On flâne avec lui, on divague, on rêve, on pense et on admire avec lui tout ce qui nous entoure.
Beaucoup moins poétique que ses autres albums, Furari, composé d'une dizaine de petits chapitres, se veut moins ludique et moins passionnant. le trait reste quant à lui d'une précision incroyable et les dessins sont toujours aussi magnifiés. le scénario, beaucoup plus classique, laisse une impression de déjà-vu. Dommage car le talent de Taniguchi n'est plus à prouver...
Furari, au gré du vent... le soufflé est retombé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Cath36
  30 mars 2012
L'art de saisir l'instant, en sa plénitude et sa fragilité... L'art de poser son regard sur l'éphémère et l'éternel....L'art de faire de la vie une épure qui s'efforce d' atteindre l'essentiel. Une profonde spiritualité se dégage de la poésie de ces ballades dans Edo, faites de rencontres, de quotidien, de méditations, accompagnée d'un humour léger comme des bulles de champagne.
Oui, "furari" (au gré du vent) est bien le mot qui convient à ces rêveries aléatoires entre veilles et sommeils, où le regard s'ouvre à un au-delà des mots, et où le silence suscite des élans émerveillés.
J'ai adoré.
Commenter  J’apprécie          160

Les critiques presse (7)
BDSphere   22 mai 2012
"Etre poète, c’est vivre libre et dans la beauté.” Jirô Taniguchi propose un nouveau recueil de promenades contemplatives et poétiques dans le Japon de la fin XVIIIe siècle, à l’époque où Tokyo s’appelait encore Edo. Ce nouveau manga rappelle Promeneur solitaire et L’homme qui marche. Furari, “au gré du vent” suit ici les pérégrinations d’un cartographe et géomètre. Un hommage sans doute à un personnage historique, Ino Tadataka célèbre au XIXe siècle pour avoir réalisé la première carte du Japon qui n’est pourtant jamais nommé. Au rythme du décompte de ses pas, le cartographe arpente la ville. “Lentement, sûrement, toujours à sa manière”, laissant vite son regard divaguer sur la beauté de la nature, son âme incarner des animaux ou des insectes. Ses pensées sont emportées par la neige, la pluie, les astres ou quelques légendes. En tout quinze déambulations rêveuses et vagabondes sur les chemins de la sagesse en compagnie d’un quinquagénaire qui “cherche sa propre expression” et qui “comme un combattant avance en rompant sur le champ de bataille, continuera à dire ses poèmes”. Attentif au moindre détail du monde, le dessin accompagne ces méditations graphiques pour le plaisir des yeux.

Lucie Servin

Furari, Jirô Taniguchi, Casterman, 202 pages, 16 euros

ISBN-13: 978-2203048911
Lire la critique sur le site : BDSphere
LeFigaro   15 mars 2012
Jirô Taniguchi est un grand auteur classique du manga, et pourtant, très inspiré par la ligne claire occidentale, il est atypique au regard des canons du genre.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress   09 mars 2012
Maître de la bande dessinée nipponne, le mangaka renoue dans Furari avec la veine poétique de ses meilleurs albums.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Sceneario   07 mars 2012
Les puristes apprécieront, d’autant plus que le découpage est impeccable et que l’auteur évite habilement tout naturalisme en faisant appel à un subtil fantastique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   29 février 2012
Furari offre une belle promenade, agréable et dépaysante. C'est déjà suffisant pour s'y pencher et égrener les chapitres au gré de l'humeur de chacun.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   20 février 2012
Ce manga nous fait voyager paisiblement au fil de quelques tranches de vies d’un homme sans contraintes, qui échange, découvre et s’émerveille devant la beauté du Japon historique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Telerama   25 janvier 2012
Menus plaisirs, vagabondages, observations, fan­taisie : Jirô Taniguchi renoue, pour notre plus grand plaisir, avec la veine poétique de L'Homme qui marche et du Gourmet solitaire.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   11 octobre 2013
La pluie tombe. Le vent souffle. Le soleil monte dans le ciel. Les fleurs s'ouvrent.
Aux fleurs, aux arbres... ...au cours d'eau aussi... ...à chacune des saisons... ...la pluie apporte un parfum particulier.
Commenter  J’apprécie          180
Lorraine47Lorraine47   15 mars 2014
Quand on peint on ne doit pas s'abandonner au pinceau mais mettre son coeur dans la main qui le tient.
Commenter  J’apprécie          270
dancingbravedancingbrave   18 mars 2013
(A propos d’un éléphant, par accident, dans les rues d’Edo)

Quel être vivant étonnant…
Notre monde est vraiment extraordinaire.
Je balance d’un côté, de l’autre
Je m’imagine sur son dos.
La terre est ronde.
Le ciel est immense.
Vers la droite…
Vers la gauche…
Je vois…
Edo comme je ne l’ai jamais vu.
Ahhh…
Les feuilles de bambou bruissent.
La voie lactée…
Une fois par an…
Ahhh…
L’éléphant a barri.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AsilAsil   16 février 2012
128 kens. Tiens donc! Deux pas de plus qu'hier?... Quoi que je fasse...
Il y a toujours une différence de presque 1 kens.

Ken : ancienne unité de longueur valant 1,818m
Commenter  J’apprécie          60
AsilAsil   17 février 2012
C'est quoi la liberté? On te dit de faire ce que tu veux, mais au fond tu n'as nulle part où aller?
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Jirô Taniguchi (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jirô Taniguchi
En ce samedi 11 février 2017, nous apprenons le décès de Jiro Taniguchi, immense auteur japonais auquel nous souhaitions rendre un hommage, en particulier pour l'apport qu'il a eu en France pour la "respectabilité" du manga dans notre pays.
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jirô Taniguchi

Dans quel film le mangaka apparaît-il?

Quartier lointain
L'élégance du hérisson
Stupeur et tremblements

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Jirô TaniguchiCréer un quiz sur ce livre