AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Françoise Monthiers (Traducteur)
ISBN : 2203396091
Éditeur : Casterman (17/06/2004)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 482 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Moi qui n'étais pas revenu dans ma ville natale depuis plus de dix ans, je découvrais peu à peu de facettes de mon père qui m'étaient inconnues.

Je prenais conscience du fossé que j'avais creusé pour échapper à tout dialogue .
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
Lorraine47
12 juin 2013
Tout sur mon père ou comment se réconcilier avec les siens au-delà de la mort?
Yochan a grandi sur des fondations familiales fortement ébranlées par un terrible secret. Ce secret, entretenu par son taiseux de père le conduira à fuir loin de sa famille pour pouvoir se construire.
Quand le passé qu'on a voulu enfouir vous revient comme une grande claque, une lame de fond, un tsunami...
Un roman graphique en noir et blanc où les chagrins de l'enfance prennent toute leur dimension.
Telle une mosaïque, le lecteur, au fil des mots, voit se dessiner peu à peu le destin d'un jeune homme à travers les évocations du passé.
Nous avons tous un "rosebud" qui sommeille en nous, je vous laisserai le soin de découvrir celui de notre héros! Bonne lecture...
Commenter  J’apprécie          682
manU17
10 juin 2013
Un rai de lumière sur le plancher d'un salon de coiffure, un enfant qui joue, réchauffé par les rayons du soleil d'un après-midi de printemps. Une douce réminiscence de l'enfance, le premier d'une longue série de souvenirs entre douceur et aigreur.
Yoichi vient de perdre son père. C'est le coeur gros, qu'il retourne à Tottori, sa ville natale quittée il y a bien longtemps déjà. L'occasion pour lui de refaire le voyage inverse, de repenser à son passé, le passé de ses parents, les douleurs, les séparations, les drames, son enfance, sa vie…
L'occasion aussi de parler de son père avec les membres de sa famille, ses oncles, sa soeur et de finalement mieux comprendre qui était réellement cet homme. On connait parfois bien mal les gens qui nous sont les plus proches. Parfois aussi parce qu'on s'évertue à bien mal les connaitre, engoncés que nous sommes dans nos certitudes.
Tout le talent de Taniguchi est de brillamment traduire les sentiments de ses personnages, la complexité de leurs émotions et de leur personnalité. Il y parvient notamment à travers des dialogues aussi réalistes qu'authentiques, du concentré de pertinence et de sensibilité. La finesse de sa perception va de pair avec la finesse de son trait. Un trait qui, selon moi, donne parfois un aspect gravure à son travail, particulièrement dans les représentations de paysages.
Le journal de mon père, un concluant regard en arrière…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
Chrisdu26
08 mai 2013
Au nom du père…
C'est la magnifique couverture de ce livre qui a attiré toute mon attention. Une photo de famille d'un père et son fils, puis j'ai vu le nom de l'auteur, Jirô Taniguchi, et là, bien sûr, je n'ai plus hésité une seconde. Sa présentation léchée fait de ce livre un petit bijou. On le prend avec tendresse, on tourne les pages avec soin et on le hume pour en prendre entière possession. Sa vue sur ma table de chevet a empli mon coeur de joie et les quelques pages tournées chaque soir, juste avant de m'endormir, m'ont assuré des moments de bonheur car ce journal est un vrai plaisir pour les yeux et pour le coeur.
Jirô Taniguchi s'est inspiré de sa longue absence de sa ville natale, Totorri, pour écrire ce manga, l'histoire de Yoichi. A l'annonce du décès de son père, qu'il n'avait pas vu depuis 15 ans, Yoichi, retourne sur les lieux de son enfance. Durant la soirée de veillée avec son oncle et sa soeur, il va se remémorer tous les souvenirs malheureux qui ont contribué à creuser le fossé entre son père et lui. C'est à cause ou grâce à cette soirée de deuil qu'il va mesurer l'ampleur de la rupture et de son absence. Ses flashbacks guidés par sa famille vont lui révéler peu à peu que finalement son père n'était pas l'homme qu'il croyait être : un homme distant et silencieux comme lui ?

Cette rétrospective est très touchante et émouvante par sa justesse. Elle nous plonge dans une histoire submergée par des sentiments divers comme le doute, l'incompréhension, la tristesse, la surprise mais surtout l'Amour. Nous suivons le cheminement de ce petit garçon qui devient adulte et comprenons la vision qu'il porte sur ses parents avec son lot d'erreurs, de jugements, de maladresses, parce que la communication ne passe plus ou parce qu'il lui devient impossible de faire le premier pas.
Le dessin des personnages, d'une très grande finesse, m'a émerveillé tout au long du récit. On entre de plain-pied dans la vie traditionnelle japonaise, la place du père au sein de la famille, la pudeur maternelle et les valeurs d'un pays souvent fragilisé par les catastrophes naturelles.
Le Journal de mon père ou comme un rendez-vous manqué.
Quand il est trop tard pour dire je t'aime, il ne nous reste plus que les regrets…


Lien : http://marque-pages-buvard-p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
missmolko1
11 avril 2014
Deuxième coup de coeur pour un manga de Jiro Taniguchi. Après le gourmet solitaire, j'ai découvert et adoré le journal de mon père.
Comme dans ma Précédente lecture, les dessins sont magnifiques et très réalistes. On est très loin des préjugés et des a priori que je peux avoir (et je suis certainement pas la seule) quand au manga aux dessins anguleux. Ici les traits sont fait avec beaucoup de finesse pour un résultat grandiose.
Coté scénario, ici aussi c'est une réussite totale. Un homme retourne dans sa ville natale pour les funérailles de son père. Bien évidemment c'est l'occasion de se remémorer son enfance. On va donc découvrir sa famille sous les traits du petit garçon naïf qu'il était et petit a petit il va découvrir qu'il ne connaissait pas très bien son père, qu'en réalité c'est une grosse quantité de non-dits entre eux. C'est un manga plein de nostalgie et écrit avec beaucoup de finesse et de pudeur.
Vous l'aurez compris, je vous recommande vivement cette lecture qui ne peut qu'émouvoir le lecteur.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Epictete
19 juillet 2017
La littérature Japonaise, je l'ai abordée de façon épisodique à travers quelques romans et plutôt aimée. En revanche, tout ce qui est Manga ou BD, je n'ai jamais cherché à vraiment m'y intéresser - Cela dit sans jugement. Et voilà que l'on me prête et me conseille ce « Journal de mon père" de Jiro Taniguchi, auteur totalement inconnu pour moi.
Le dessin est très fin, épuré et pourtant très fouillé avec des détails très explicites. D'autant qu'il participe à la hauteur des dialogues ou des commentaires à la compréhension des sentiments. Et ce livre est bien basé sur ce sujet : des sentiments ressentis à travers l'histoire de retrouvailles.
Un fils qui a quitté sa ville natale depuis seize ans y revient à l'occasion du décès de son père. Au cours de la veillée funèbre il va comprendre tout ce qu'il n'avait pas intégré dans ses raisonnements d'adolescent.
Ce sera une sorte de renaissance, de retrouvailles avec l'histoire et la personnalité de son père, mêlées de regrets et de remords. Cette histoire d'un fils retrouvant son père alors qu'il est malheureusement décédé pourrait être transposée dans la plupart des pays du monde.
Ce n'est que le traitement du dessin et du scénario que le caractère oriental ou Japonais de cette BD est traduit. En effet, l'histoire est plus suggérée que racontée. Tout nous est proposé par petites touches dans les dialogues ou les dessins.
Voici donc une expérience intéressante ; l'auteur a d'autres livres dans la même collection et je crois bien que je vais élargir mon exploration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU1704 juin 2013
- Holà, tu entends. On dirait qu'il ronchonne. C'est parce que le saké est vivant. Le saké, c'est comme l'homme. Il faut bien s'en occuper pour avoir de bons résultats.

Les mots que m'avaient dits ce jour-là mon oncle sont restés gravés dans ma mémoire.
Commenter  J’apprécie          280
Lorraine47Lorraine4713 juin 2013
La souffrance de ce père que j'avais méconnu... Et sa gentillesse.
Sa trop grande gentillesse...
Je me mis à pleurer. Les larmes roulaient sur mes joues.
Commenter  J’apprécie          400
manU17manU1710 juin 2013
Je ne savais pas... Je n'ai rien su. Je ne savais rien ni de mon père...ni de ma mère...ni de ma famille. Si je pouvais...aujourd'hui, j'aimerais parler avec mon père.
Commenter  J’apprécie          330
Lorraine47Lorraine4712 juin 2013
La course de fond.
En malmenant mon corps, j'essayais probablement d'échapper à ma mélancolie.
Commenter  J’apprécie          410
liratouva2liratouva226 juin 2013
Moi qui n’étais pas revenu dans ma ville natale depuis plus de dix ans, je découvrais peu à peu des facettes de mon père qui m’étaient inconnues. Je prenais conscience du fossé que j’avais creusé pour échapper à tout dialogue avec lui.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Jirô Taniguchi (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jirô Taniguchi
HOMMAGE À JIRO TANIGUCHI - Conférence au Livre Paris 2017
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jirô Taniguchi

Dans quel film le mangaka apparaît-il?

Quartier lointain
L'élégance du hérisson
Stupeur et tremblements

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Jirô TaniguchiCréer un quiz sur ce livre