AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754810153
Éditeur : Futuropolis (21/11/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 182 notes)
Résumé :
Au terme d'un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l'idée de visiter les musées de la capitale. Mais, cloué au lit de sa chambre d'hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au coeur de l'inconnu. Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
marina53
14 février 2015
Paris, mai 2013. Lors du salon international de la bande dessinée qui se déroule à Barcelone, un mangaka en a profité pour faire une escale à Paris. Malheureusement, au lieu d'aller visiter la Ville des Lumières, une forte fièvre le cloue au lit de sa chambre d'hôtel. Se sentant un peu mieux le lendemain de son arrivée, il se rend au Musée du Louvre dans lequel il n'avait encore jamais mis les pieds. Après une queue interminable pour pouvoir y entrer, il se retrouve au milieu d'une foule incroyable. Pour avoir un peu de calme, il gagne l'entresol de l'aile Denon. Bientôt, il est pris d'un malaise et se retrouve assis par terre lorsqu'il entend une voix lui demander s'il va bien. Rêve, réalité ou forte fièvre? Toujours est-il qu'il a en face de lui une femme élégamment vêtue et que la foule a mystérieusement disparu. Elle lui indique alors qu'il se trouve dans les limbes oniriques de son imagination et qu'elle fait partie des Gardiens du Louvre...
Tout en onirisme et poésie, Jîro Taniguchi nous propose une balade dans les allées du Louvre en compagnie de ce mangaka et des gardiens de ce musée. L'on est intrigué par les peintres tels que Corot ou Van Gogh, l'on est admiratif devant La Joconde, l'on est passionné par les événements tragiques lors du déménagement de la plupart des oeuvres lorsque les nazis allaient attaquer et assiéger Paris. L'on ne se doute pas un seul instant de l'amour que l'auteur porte à tous ces grands peintres et leurs oeuvres tant les reproductions de celles-ci sont particulièrement réussies. le scénario est empreint de poésie, de mélancolie et de fantastique et le dessin est particulièrement doux. Malgré tout cela, l'on a l'impression d'être resté un simple visiteur, le scénario manquant parfois de profondeur et souffrant de quelques longueurs.
Les gardiens du Louvre vous ouvrent grand les portes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
Mahpee
04 juillet 2015
Les gardiens du Louvre, nouvel opus de la collection Louvre-Futuropolis, nous entraîne à nouveau dans une visite onirique du Musée du Louvre.
Mai 2013, un jeune japonais profitant d'un séjour en Europe décide de visiter Paris et ses musées, plus particulièrement le Louvre. Mais malade, il est contraint de garder la chambre au petit hôtel où il réside. A partir de cet instant, commence un voyage entre rêve et réalité dans l'histoire du plus grand musée de France. Ce voyage va lui permettre de rencontrer des personnages extraordinaires : les gardiens du Louvres, des esprits qui veillent sur le musée et ses oeuvres. Ils vont lui permettre de connaître des épisodes de l'histoire du Louvres dont le grand déménagement des oeuvres avant l'invasion allemande de la seconde guerre mondiale. Ces rêves lui permettront de croiser le chemin d'illustres peintres tel que Corot et Van Gogh.
Ce manga consacré au Louvre est une des plus belles réussites de cette série. Les dessins de Jirô Taniguchi touchent à la perfection avec des angles de vue uniques sur Paris et le musée du Louvre. Splendide !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
manU17
19 janvier 2015
Le héros de cette histoire, un mangaka, se réveille fiévreux après sa première nuit à Paris. Paris où il fait escale afin de pouvoir découvrir des musées, notamment le Louvre dont on dit qu'il faut plusieurs jours pour le visiter vraiment. Malgré la fièvre, il décide de partir à la rencontre de ce lieu unique.
Après la découverte du bâtiment majestueux et sa désormais fameuse pyramide qui abrite une foule impressionnante, ces pas vont d'abord le conduire dans l'entresol de l'aile Denon. Là, entre magie de l'endroit, flottement et délire lié à la fièvre, il va y faire une étonnante rencontre avec une des représentantes de ceux qui se font appelés les gardiens du Louvre.
« Nous nous trouvons dans les limbes oniriques de votre imagination. Une dimension bien plus proche de la réalité que du rêve. C'est là que nous habitons nous autres. […] Nous habitons le palais du Louvre. Nous sommes les gardiens du Louvre. »
Des sous-sols aux combles en passant par la salle d'exposition de la Joconde de Léonard de Vinci, c'est une première journée aussi surprenante qu'enrichissante qui s'achève. Les jours suivants ne le seront pas moins.
De surprises en découverte, au gré de ses allers et venues au Louvre, le mangaka va faire de bien curieuses rencontres comme voyageant littéralement au coeur des oeuvres et y rencontrant parfois leurs auteurs. Corot et son Souvenir de Mortefontaine. Un petit détour par Auvers-sur-Oise dans le Jardin de Daubigny si chère à Van Gogh. L'occasion de nous faire découvrir des artistes et leur travail.
« La tête me tourne encore… La fièvre ranime les visions chimériques du Louvre… »
Des rencontres forcément mémorables dont une avec un certain Saint-Exupéry en plein Paris de 1939 alors que les oeuvres d'art sont expédiées hors de Paris pour échapper à l'invasion allemande. Un hommage mérité rendu à Jacques Jaujard et Pierre Shommer qui ont oeuvré, parfois au péril de leur vie, pour préserver notre précieux patrimoine culturel.
Tout cela se conclut sur une ultime rencontre encore plus étrange, intime et inoubliable pour notre héros…
« Ce qu'il t'a été donné de voir, c'est un requiem pour les esprits logés en chaque choses. »
Une bande dessinée magnifique, illuminée par les dessins aux couleurs tendres du grand Taniguchi, au trait toujours aussi fin et délicat, trait qu'il adapte avec talent au travail des artistes évoqués. En dépit de ce superbe résultat et de la pointe de fantastique fidèles à son univers, il m'a manqué un peu de profondeur pour être totalement embarqué et séduit.
Sans doute une petite impression de catalogue et sans doute aussi cette impression, une fois de plus chez Taniguchi, qu'il y a les oeuvres qui ont germés longuement en lui avant de s'épanouir totalement et celles qui sont des oeuvres de commande et donc un peu moins abouties en dépit de leurs indéniables qualités graphiques.
« le Louvre, étrange dédale, ce palais est peuplés de gardiens » que je vous souhaite de rencontrer au hasard de votre visite…

Merci à Babelio, Louvre Éditions et Futuropolis.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Under_The_Moon
16 mai 2015
Un petit voyage onirique au Louvre ça vous tente ?
C'est ce qui arrive au personnage de Jirô Taniguchi pendant les 5 jours qu'il passe à Paris. Son objectif pendant ces quelques jours : visiter les musées de Paris, dont les incontourables Louvre et Orsay. Jusqu'ici rien d'extraordinaire, sauf que lui parvient à s'extraire de la foule grouillante pour ne voir que ... les artistes et oeuvres d'art "vivants". Est-ce la fièvre ? un rêve ? son imagination ? Et au fond, est-ce que ça a vraiment de l'importance ?
Rien que les planche délicatement tracées et colorées à la peinture à l'eau invite au voyage. Un style qui change radicalement des traits qu'on trouve dans un manga.
Cette bande dessinée est un hymne à l'Art comme étant une chose vivante et non de simples pièces entreposées dans des musées en attentes de visiteurs qui s'agglutinent. Avec Les Gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi nous montre que les oeuvres d'art vivent et sont témoins des époques qu'elles traversent. Elles vivent par les intentions que l'artiste y a mis, et avec l'épisode de l'évacuation des oeuvres du Louvre, l'auteur met en évidence le fait qu'elles sont les gardiennes de notre mémoire.
Un motif tristement d'actualité lorsqu'on voit les exploits de Daesh en Irak et en Syrie ....
La magie de l'Art vue hors des cadres. Un beau voyage et une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
LePamplemousse
20 août 2015
Je n'aime pas les romans ou les bandes dessinées dans lesquels les personnages racontent leurs rêves, ça m'ennuie tout simplement.
Et même un très bel ouvrage de Taniguchi n'échappe pas à la règle.
L'auteur prend le prétexte d'une visite du Louvre pour nous parler des peintres qu'il aime, il nous raconte aussi un évènement historique ayant eu lieu pendant la seconde guerre mondiale et le tout est mélangé à des fièvres, hallucinations et autres divagations personnelles et culturelles.
Les dessins sont de couleurs douces mais les propos sont assez peu intéressants à mon goût. Ca manque de rythme, c'est lent, l'histoire se perd dans les méandres de l'esprit et les souvenirs de l'auteur.
Bref, j'aime beaucoup Taniguchi d'habitude, mais je n'ai pas retrouvé l'émotion, la nostalgie ou la richesse des propos habituels.
J'ai eu l'impression de feuilleter un album agréablement coloré et bien exécuté mais fade.
Commenter  J’apprécie          340

Les critiques presse (5)
BoDoi21 janvier 2015
Quelque peu engourdi et pauvre en émotions, le récit se limite à une succession de plongées un brin mécaniques dans l’Histoire de l’art et, par extension, dans celle du Musée du Louvre. Certes, il est plaisant d’apercevoir Van Gogh peignant la campagne d’Auvers-sur-Oise ou d’apprendre comment fonctionnait le musée sous l’occupation allemande. Mais tout cela est un peu générique, consensuel et ne mène nulle part en particulier si ce n’est à l’envie d’arpenter soi-même le Louvre.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario23 décembre 2014
L’exercice est périlleux : le mangaka s’est en effet attelé à reproduire des œuvres d’artistes très connus. Mais le résultat est là, se différenciant du reste des planches tout en s’y intégrant à merveille. En plus de mettre à l’honneur différentes peintures, Jirô Taniguchi donne vie (et redonne apparence entière) à certaines œuvres, notamment la Victoire de Samothrace qu’il vêt de chaudes couleurs ; elle qu’on ne connaît que grise...
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan23 décembre 2014
L'auteur complet Jirô Taniguchi a su, au travers d'une banale visite au musée, nous transporter dans son univers onirique et associer un pan de la vie du jeune dessinateur à l'Histoire avec un grand H. On ne s'attardera pas sur le superbe dessin du mangaka le plus européen qui aura permis à beaucoup de lecteurs, au travers d'œuvres comme Le journal de mon père ou encore Quartier lointain, de découvrir ce neuvième art nippon et d'en apprécier toutes les qualités.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest12 décembre 2014
Onzième opus de la collaboration entre les éditions Futuropolis et le célèbre musée, ce one-shot offre un agréable moment , mais n’arrive pas à traduire tout l'amour que Jirô Taniguchi semble porter à la peinture du dix-neuvième siècle. Détail qui a sa petite importance, la lecture se fait de droite à gauche comme pour un manga !
Lire la critique sur le site : BDGest
Telerama03 décembre 2014
Restent, malgré quelques longueurs, de vrais moments de grâce et d'émotion où le maître tokyoïte a trouvé la parfaite distance quand il évoque l'art de Corot ou dialogue avec Van Gogh. De la belle ouvrage.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
PalmyrePalmyre19 avril 2015
C'est beau, ici... ces petits toits de chaume... on se sent d'humeur calme et sereine. Les champs vus des hauteurs... cette étendue de champs de blé, avec les collines à l'arrière-plan... on dirait la mer... aussi loin que prote le regard. La délicate couleur des épis, et ce vert tendre si délicat.
Commenter  J’apprécie          210
le_Bisonle_Bison24 janvier 2015
Nous nous trouvons dans les limbes oniriques de votre imagination. Une dimension bien plus proche de la réalité que du rêve. C’est là que nous vivons, nous autres. Vous autres ? […] Nous sommes les gardiens du Louvre.
Commenter  J’apprécie          160
PalmyrePalmyre18 avril 2015
Le but du peintre est de représenter les choses et les êtres, autrement dit d'en connaître les formes, les couleurs et leur jeu avec la lumière pour ensuite les saisir par le geste.
Commenter  J’apprécie          180
MahpeeMahpee04 juillet 2015
- Vous êtes dans la forêt à dessins... de Corot. " En premier lieu, le dessin. En second lieu, le dessin. Le dessin est une perception intérieure dont se chargent les tracés... les formes... et les clairs-obscurs, autrement dit la lumière même."
Commenter  J’apprécie          80
Under_The_MoonUnder_The_Moon15 mai 2015
Ainsi, le plus petit, le plus négligeable d'entre nous a un temps de vie donné, et une histoire particulière.
Commenter  J’apprécie          140
Lire un extrait
autres livres classés : louvreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jirô Taniguchi

Dans quel film le mangaka apparaît-il?

Quartier lointain
L'élégance du hérisson
Stupeur et tremblements

10 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Jirô TaniguchiCréer un quiz sur ce livre
. .