AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Quartier lointain tome 2 sur 2

Kaoru Sekizumi (Traducteur)Frédéric Boilet (Traducteur)
EAN : 9782203372382
160 pages
Casterman (17/06/2004)
4.43/5   584 notes
Résumé :
Ce soir-là... D'après les conclusions de l'enquête de police... A 21 heures 30 passées, papa s'est dirigé vers la gare d'Agei. Vers 22 heures, on sait qu'il a acheté au guichet un aller simple pour Tottori... Ensuite, plus rien... Mon père a disparu comme ça. On n'a plus jamais eu aucune nouvelle de lui.
Que lire après Quartier lointain, Tome 2Voir plus
Gen d'Hiroshima, tome 1 par Nakazawa

Gen d'Hiroshima

Keiji Nakazawa

4.34★ (1573)

10 tomes

L'Ascension du haut mal, tome 1 par David B.

L'Ascension du haut mal

David B.

4.35★ (1117)

6 tomes

21st Century Boys, tome 1  par Urasawa

21st Century Boys

Naoki Urasawa

4.16★ (404)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
4,43

sur 584 notes
5
37 avis
4
10 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
Le temps passe et Hiroshi continue de revivre l'été de ses 14 ans. Et même s'il profite avec plaisir des moments partagés en famille et de sa complicité avec son amie Tomoko, il voit avec anxiété arriver le jour où son père a disparu. Pourra-t-il cette fois empêcher ce drame qui a détruit sa famille et dont il souffre encore malgré ses 48 ans ?

Plus centré sur la famille, ce second volet voit un Hiroshi s'intéresser davantage à ses parents, leur rencontre, leur couple, leur amour, leur vie. C'est auprès de sa grand-mère qu'il apprend à mieux les connaître et à comprendre ce père disparu. Avec l'expérience de ses 48 ans, mais aussi la candeur de ses 14 ans, il va essayer d'empêcher son départ mais aussi réaliser qu'on ne peut changer le passé et comprendre les motivations de son père. Chacun doit suivre son destin et même si parfois on est dévié de sa route, on finit par retrouver son chemin. Hiroshi saura-t-il se servir de cette nouvelle compréhension pour, à défaut du passé, transformer son présent et son avenir ?
Ce deuxième tome clôt en beauté ce roman graphique tendre, nostalgique et riche en émotions. La beauté des dessins s'accorde à merveille avec le propos. C'est un voyage dans le temps pour le héros et un voyage au Japon pour le lecteur qui découvre les paysages urbains et ruraux de ce magnifique pays. A découvrir absolument que l'on aime la BD ou non, on ne peut qu'être conquis par le travail de Jirô Taniguchi.
Commenter  J’apprécie          340
On continue à suivre Hirochi Nakahara dans son retour dans l'adolescence, sa vie de famille, sa scolarité, ses amis, sa copine Tomoko… Pour notre plus grand plaisir.

Ce tome 2 est plus axé sur la famille car Hirochi cherche à comprendre pourquoi son père a disparu brutalement ce fameux trente et un août laissant son entourage désemparé, plein d'interrogations, de questions qui resteront sans réponses. Ce n'est pas un simple retour dans le passé, car il analyse les situations avec son oeil d'adulte.

Jirô Taniguchi s'intéresse davantage à la famille, la façon dont les parents de Hirochi se sont rencontrés, mariés, ont eu des enfants. L'adolescent cherche à comprendre, si ses parents s'aimaient, s'il y a une raison à ce départ et surtout: peut-on modifier le cours des choses, en recommençant l'histoire?

Mine de rien, l'auteur nous livre une très belle réflexion sur le temps qui passe, sur les moyens pour prendre nos vies en mains, sans subir, sur le libre choix et la force de l'habitude, sur la notion de fatalité.

Les dessins sont toujours aussi beaux, et poétiques, précis, comme par exemple le métier à tisser de la grand-mère, le détail des gares, les postures à table, le mouvement est bien capté également.

J'ai beaucoup aimé ce manga, et lui ai trouvé un seul petit défaut: il se lit comme une BD et non à l'envers, comme les mangas traditionnels, mais je chipote …
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          392
C'était annoncé à la fin du premier tome, Hiroshi souhaite découvrir pourquoi son père a abandonné sa famille du jour au lendemain à la fin de l'été de ses 14 ans.
Dans ce deuxième tome, Hiroshi profite des joies de cet été avec ses nouveaux amis mais il est aussi hanté par l'approche de cette date fatidique de la disparition de son père.
Il enquête, il fait des rencontres, mais réussira-t-il à modifier le futur et la vie de sa famille ?
J'ai encore plus apprécié ce second tome, plus sensible et profond, où tous les personnages sont à présent bien installés.Hiroshi y est aussi plus réflexif et cette expérience lui permet de mieux comprendre aussi ses failles personnelles. Les thématiques sont traitées avec délicatesse, sans jugement.
Une très belle découverte, tant dans l'histoire que dans les détails graphiques avec une fin qui m'a bien plu et ce jusqu'à la toute dernière page.
Commenter  J’apprécie          260
On retrouve bien sûr dans ce second tome Hiroshi, toujours avec sa conscience d'homme de 48 ans dans la peau de ses 14 ans.
Après s'être interrogé sur le bien-fondé qu'il y a à influencer les événements qui jalonnent une vie, il cherche à savoir pourquoi son père va quitter son foyer. En effet cela reste un très grand traumatisme dans sa mémoire d'homme et il aimerait bien agir pour influencer le cours des choses.
Il s'apercevra qu'il ne peut pas véritablement changer ce qui semble être le destin de chacun. Peut-être est-ce mieux ainsi ?
On peut changer sa façon de vivre, mais pas changer la vie des autres.
Il faut remarquer également dans cette fable le parallèle entre l'histoire du père qui décide de vivre enfin la vie qu'il souhaitait depuis toujours et les interrogations du fils de 48 ans devenu père à son tour.
Comme toujours chez Tanigushi, le dessin est très fin, élégant, assuré, épuré et précis à la fois, ce qui rend la BD très agréable à lire. Il y a également un bon équilibre entre le texte et les dessins très expressifs.
Ce récit serait transposable dans bien des civilisations, mais le rythme lent lui donne un côté oriental incontestable.
Commenter  J’apprécie          190
Et bien, ce manga introspectif doit être lu jusqu'à la fin. Gentille finale.
Tout du long, j'ai observé la vie quotidienne japonaise un peu de loin, Hiroshi n'arrivant pas à me faire palpiter très intensément. J'attendais qu'il puisse changer les choses, pour que son père ne quitte pas sa famille de façon si abrupte.
Le sujet est assez universel, si l'occasion se présentait, pourrions-nous changer le passé?
Hiroshi a 14 ans de corps mais 48 ans d'expérience. Il passe son année scolaire à questionner son entourage et il essaie de comprendre pourquoi son père va disparaître à la fin de l'été. Après de multiples petites aventures, il aura un franche discussion avec celui qui les abandonne.
« Tu veux bien me laisser partir? Plus tard, quand tu auras mon âge, tu comprendras peut-être un peu… »
Hiroshi comprend surtout qu'il ressemble beaucoup à son père et qu'il doit revoir ses priorités. C'est toujours ça…
Au voyageur du temps, c'était un joli rêve. On ne peut recommencer notre vie… mais on peut apprendre de ses erreurs!
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (1)
Bedeo
23 août 2019
Jirô Taniguchi a peu d’équivalent, qui sache jouer de la mélancolie avec autant de sensibilité. Cette réflexion sur les méandres du hasard, sur les bifurcations de nos destinées, fait de ce bouleversant mélodrame un somptueux portrait de la famille japonaise d’hier et d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
- Hiroshi, il y a un colis pour toi.
- Ah oui ? De qui ?
- Il y avait écrit "Daizaburô Horié"... c'est un peu curieux... tu connais le célèbre écrivain ?
- Horié ? Non ! Non ! Jamais lu... Je ne le connais pas... ce doit être une erreur...
Un bouquin ? Tiens ! Il y a une dédicace...
"Au voyageur du temps"
signé Daizaburô Horié (Daisuké Shimada).
Commenter  J’apprécie          130
Les années peuvent passer, vous les hommes, vous ne restez jamais que des mômes ! mais le plus fort, c'est que vous trouvez toujours une gourde pour vous le pardonner !
Commenter  J’apprécie          160
L'été est arrivé.
De cette nouvelle année de mes 14 ans quatre mois s'étaient évaporés en un clin d’œil.
Autour de moi, ils laissaient pourtant les traces d'imperceptibles changements...
Commenter  J’apprécie          70
"Le passé...Finalement, j'avais été incapable de le changer...J'avais 14 ans, j'étais collégien...et j'étais un bon à rien."
Commenter  J’apprécie          60
"Ainsi, même dans une nouvelle vie, il semblait impossible d'influer sur les évènements majeurs, touchant à la vie et à la mort d'un homme."
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jirô Taniguchi (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jirô Taniguchi
Dans le 161e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Storyville, l'école du plaisir que l'on doit au scénario de Lauriane Chapeau, au dessin de Loïc Verdier et qui est édité chez Glénat. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie du deuxième tome de Madeleine, résistante baptisé L'édredon rouge, titre que l'on doit au scénario conjoint de Jean-David Morvan et Madeleine Riffaud, au dessin de Dominique Bertail et c'est publié chez Dupuis dans la collection Aire libre - La sortie du premier tome sur deux de l'adaptation du roman d'Umberto Eco Le nom de la rose par Milo Manara, un titre édité chez Glénat - La sortie du troisième tome de La fortune des Winczlav, un titre baptisé Danitza 1965 que l'on doit au scénario de Jean Van Hamme, au dessin de Philippe Berthet et c'est édité chez Dupuis - La sortie de l'adaptation en bande dessinée du roman Indiana de George Sand, adaptation que l'on doit au duo Catel Muller et Claire Bouilhac ainsi qu'aux éditions Dargaud - La sortie de l'album Je suis au-delà de la mort ! Que l'on doit L'homme étoilé et aux éditions Le Lombard - La réédition de l'album Elle s'appelait Tomoji que l'on doit à Jirô Taniguchi et aux éditions Rue de Sèvres à l'occasion de leurs 10 ans
+ Lire la suite
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (1059) Voir plus



Quiz Voir plus

Jirô Taniguchi

Dans quel film le mangaka apparaît-il?

Quartier lointain
L'élégance du hérisson
Stupeur et tremblements

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Jirô TaniguchiCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..