AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026205265
Éditeur : Librinova (02/05/2016)
Résumé :
Cinq histoires courtes, cinq chemins de vie. Leila, Adèle, Ben, Magalie et Madame Ronchin : un voyage dans la psyché et les souvenirs, une immersion dans l'amour, les blessures et la violence. Un périple plein d'humanité qui ne vous laissera pas indemne.  Découvrez notamment "L'ultime voyage de la Rose", nouvelle finaliste du concours des éditions Epoints et Librinova 2016 "Des nouvelles pour voyager". 
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cricri124
  23 octobre 2016
Ce recueil de 5 courtes nouvelles est un vrai régal. Il met principalement en scène des gens ordinaires qui tentent de faire face comme ils le peuvent à des événements tragiques de la vie.
La première nouvelle met en scène une femme enceinte dans un centre de soin. La deuxième, une vieille dame qui revient de sa visite de contrôle chez le médecin. La troisième, la culpabilité d'un étudiant vis-à-vis d'une étudiante qu'il croise tous les jours. La quatrième, celle d'un homme qui fabrique avec amour des poupées de cire artisanales. La cinquième, l'enterrement de la grand-mère d'une jeune fille.
Quoi de plus banal à priori ? Mais impossible d'en dire plus sans dénaturer le plaisir de découvrir ces instantanés de vie qui se déploient comme une intrigue. Chaque nouvelle met en avant des émotions humaines particulières. Que ce soit le déni, la détresse, l'amour, la culpabilité, les regrets, peu importe. L'intensité monte crescendo à mesure que les personnages dévoilent avec pudeur leurs fêlures et leurs fragilités, jusqu'à l'apothéose finale. Les chutes sont superbement amenées et pour le moins stupéfiantes.
Excepté la quatrième nouvelle que j'ai personnellement trouvé un peu trop convenue, les 4 autres sont remarquables, tantôt poignantes, bouleversantes, touchantes, ou émouvantes. le style est maitrisé. L'écriture est simple, fluide, et va droit au but. Il y a beaucoup d'humanité et de sensibilité dans ces nouvelles.
Un bon moment de lecture que je recommande vivement. Seul bémol : ce recueil est une mise en bouche qui se lit beaucoup trop vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
MelanieTaquetAuteur
  15 mai 2016
Bon, c'est pas parce que je l'ai écrit hein, mais je trouve ce livre formidable! :D
Merci à chacun et chacune, à ceux qui prendront le temps de le lire, de le commenter, de le critiquer, de l'aimer, de s'endormir dessus, de le surligner, de le partager, de s'en servir comme papier toilette (Attention, comme c'est un livre numérique, ça peut être dangereux pour votre tablette!).
J'aime parler des gens. Les gens normaux, comme vous et moi, qui se retrouvent propulsés dans des situations qu'ils ne peuvent contrôler. J'aime la fragilité de l'humain, la force de l'émotion, le labyrinthe de la psyché. Voilà mes premières intentions lors de la rédaction de ces cinq histoires.
En espérant que cela vous plaise!
Commenter  J’apprécie          250
mjaubrycoin
  20 mai 2016
Mélanie Taquet est une jeune femme bourrée de talent ! Avec ces cinq nouvelles mettant en scène des personnages émouvants dévastés par le chagrin, la culpabilité ou tout simplement les regrets, elle nous présente une palette d'émotions humaines qui ne peut laisser aucun lecteur insensible.
Son écriture juste va droit à l'essentiel pour camper en quelques traits une mère courage qui va jusqu'à l'extrême par amour maternel et une autre femme, mère elle aussi, qui ne peut trouver son salut que dans le refus d'une réalité trop douloureuse.
La dernière nouvelle du recueil "l'ultime voyage de la rose" consacrée à une jeune femme dévastée par le chagrin lors des obsèques de sa grand mère, méritait amplement le prix dont elle a été gratifiée tant pour son écriture finement ciselée que pour sa mise en scène intelligente de souvenirs nostalgiques surgissant au moment de la disparition d'un être cher.
Le format de la nouvelle est un exercice difficile qui oblige l'auteur à une synthèse et à une rigueur dans l'exposé pour susciter l'intérêt du lecteur et son implication dans un texte court tout en ménageant l'effet de surprise de la chute.
Mélanie Taquet excelle dans cet art et on ne peut que souhaiter qu'elle persévère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
lolalaloutre
  14 mai 2016
J'ai trouvé ce livre facile à lire. C'est court (5 petites histoires), mais vif et bouleversant. Les chutes sont assez surprenantes, le style est fluide, ça se lit bien. J'ai mis une citation de "la fille du RER B", parce que j'ai trouvé que c'était une histoire touchante et très triste.
Il a un tout petit prix en plus (1,99e), donc une double bonne surprise!
Si vous aimez vous laisser surprendre, n'hésitez pas.
Commenter  J’apprécie          80
Sallyrose
  21 juillet 2016
Recueil de 5 nouvelles, 4 femmes et 1 homme, qui en réaction à la maladie ou à l'adversité se placent en-dehors de la réalité, comme pour se protéger.
Chaque nouvelle est écrite de leur point de vue avec une ouverture progressive sur leur entourage. Petit à petit, cette mise en perspective met à nu leur douleur, fait monter la mesure de l'intensité de leur souffrance jusqu'au final dramatique.
Le style est fluide, les mots sont minutieusement choisis. L'auteur nous fait passer par beaucoup d'émotions. Les textes font preuve d'une grande sensibilité sans pathos.
Une très belle découverte. J'attends la prochaine publication de l'auteur avec impatience.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MelanieTaquetAuteurMelanieTaquetAuteur   15 mai 2016
Une fois j'étais avec Max, à la cafétéria du campus. Il trouvait ça bizarre qu'elle ait autant de bracelets, il disait que c'était rien qu'une hippie. Et puis il a vu les bandages, et il l'a interpelée.
- Hé la hippie! T'as essayé de te tuer? C'est con que t'aies raté quand même!

Je m'attendais à ce qu'elle ait les larmes aux yeux, qu'elle crie ou qu'elle se rebiffe, comme ce soir-là dans le RER B. Mais non, elle nous a juste regardé sans rien dire, et son regard a glissé sur moi comme si j'étais invisible. Ça m'a donné l'impression d'un coup de poignard. Elle a commencé à s'éloigner, elle était tellement belle. Max semblait déçu qu'elle ne réagisse pas, alors il a continué de lui crier des trucs. J'ai fini par lui dire :
- Laisse tomber, Max, je crois qu'elle est morte en dedans.
Il n'a pas compris que c'était vrai, alors il a rigolé. Puis il m'a regardé bizarrement et il m'a dit :
- Pourquoi tu chiales?
J'ai essuyé mes joues inondées.
- Je chiale pas. C'est juste un courant d'air.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lolalaloutrelolalaloutre   14 mai 2016
Je l'ai encore croisée ce matin. J'ai changé de trottoir dès que j'ai reconnu sa démarche éthérée, mais ça n'a pas suffi. Sa longue jupe flottait derrière elle comme un petit nuage blanc, je trouvais ça tellement joli que j'ai eu du mal à détacher le regard.
Commenter  J’apprécie          80
SallyroseSallyrose   21 juillet 2016
Nous étions vendredi, et il était environ seize heures trente quand, dans les allées du cimetière de Neuilly-sur-Seine, devant le caveau familial, je me tins face à mon enfance.
Commenter  J’apprécie          40
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
338 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre