AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755640496
340 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (03/01/2019)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 66 notes)
Résumé :
NE TOMBE PAS AMOUREUSE DU DIABLE, LEO...
Première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, Leo Kats est sur le point d'atteindre le sommet de sa jeune carrière : elle sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l'Opéra de Sydney. Les années de travail, intenses et douloureuses, ont porté leurs fruits, mais la jeune femme est fébrile et encore trop peu confiante à l'aube de sa consécration.

Quelques jours avant la représentation,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  23 janvier 2019
UNE ENVOLÉE LYRIQUE DÉVASTATRICE !
Je rejoins beaucoup de lectrices ayant craqué sur la superbe couverture de ce roman. J'ai lu plusieurs romans de Battista Tarantini et j'ai toujours été émue par son style et les sujets qu'elle aborde.
En ce qui concerne [Orion], je n'étais pas prête… Je ne m'attendais pas à un récit aussi sombre et exaltant. le résumé avait été assez suffisant pour me faire plonger dans ce nouvel univers mis en scène par l'autrice. Je me suis envolée avec Leo et Orion mais la chute a été difficile.
Avec [Orion], Battista Tarantini nous offre une histoire hors norme, portée par des héros brisés et un peu fous ! J'ai aimé le récit pour son originalité, son audace et son côté poétique malgré le fond profondément sombre.
DEUX HÉROS PORTES PAR LEURS FÊLURES ET LEUR FOLIE !
Nous avons la chance d'avoir les deux points de vue de nos héros. Leo Kats est en passe d'obtenir tout ce qu'elle a toujours voulu… Devenue première danseuse, elle s'apprête à interpréter le rôle de Nikiya dans la Baladère qui se jouera à l'opéra de Sydney. Une consécration pour cette jeune danseuse qui a tout sacrifié pour son art. Leo est parfaite, l'innocence même mais l'arrivée d'Orion Atlay va bouleverser toutes ses certitudes. Il la veut… Elle et personne d'autre. Leo pensait savoir qui elle était mais les doutes s'installent à vitesse grand V quand le maître de cérémonie entre en jeu.
Leo est une héroïne qui rentre dans le moule que l'on a créé pour elle. Leo est une jeune femme qui a toujours travaillé dur, elle s'est sacrifiée pour arriver à la place de première danseuse en oubliant totalement de vivre sa vie de femme. Elle n'est encore qu'une ébauche de ce qu'elle pourrait être… Leo aurait pu être ce qu'elle prétend être, on perçoit son mal être, la façon dont elle se démène pour être la perfection incarnée… Mais selon qui ? Leo va se révéler au fil des pages, j'ai aimé sa fragilité sous-jacente, elle incarne des rôles qui ne demandent que peu d'investissements émotionnels et Orion veut la briser pour qu'elle puisse devenir enfin celle qu'elle devrait être.
« Je suis nulle s'agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu'aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête.
On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible. »
Orion Atlay… A nous deux ! Orion est un personnage particulier, c'est un héros qui incarne à merveille son art. C'est un homme empli de folie, il déborde d'énergie et voit la vie à travers ses yeux d'artiste. Orion est fantasmagorique, j'ai aimé sa personnalité, elle colle parfaitement à l'image que je me fais d'un artiste qui vit son art. Sa part d'ombre, son autoritarisme et sa façon de pousser Leo à se révéler. C'était hypnotique et en même temps dérangeant. C'est un personnage extrême à tous les niveaux et on le comprend très vite. Orion n'est pas le genre de héros qui me fait rêver… mais j'ai été fascinée par son être. Son histoire que l'on découvre par bribes m'a émue et c'est ce qui a fait que je me suis tout de même attachée à lui sans succomber à son charme froid et versatile. Orion est inspirant, je vous avoue que je pourrais en parler plus encore, mais vous le découvrirez au fil des pages.
UNE INTRIGUE DOULOUREUSE, PLEINE DE MYSTÈRE ET D'INTENSITÉ !
Le scénario m'a totalement bluffée. Forcément, je ne m'attendais pas à un contenu aussi sombre et tourmenté, ce fut une véritable surprise et un choc en même temps. Il y a beaucoup de mystères dans cette histoire. Je me suis posée beaucoup de question…
Battista Tarantini nous plonge dans l'univers de la danse… Vous allez découvrir l'envers du décor et il n'est pas fait que de lumière, bien au contraire. On y plonge sans filet de sécurité, c'est dense, brut et dévastateur. La beauté de l'art se mêle à la souffrance, aux sacrifices et aux rêves de nos personnages. J'ai été captivée par l'ensemble du récit, je suis sortie de ma zone de confort, j'ai été perturbée par certains aspects de l'histoire qui étaient clairement toxiques et malsains.
Le mystère plane sur Orion, sur ses motivations et ses façons de faire. le cheminement de l'histoire est addictif, impossible de lâcher mon livre avant la fin. Avant ce coup de massue final qui nous ouvre les portes d'un enfer chimérique. Les personnages secondaires sont nombreux, ils nous offrent une perspective intéressante sur le monde de la danse. On les découvre avec beaucoup de voracité.
UNE ROMANCE QUI SORT DES SENTIERS BATTUS.
La romance est tout aussi déstabilisante que le reste. Orion veut absolument posséder Leo. Il la veut de toutes les manières possibles et il ne s'en cache pas. Mais Leo est loin d'être le genre de femme dont il a l'habitude. Leo a besoin de s'épanouir, de s'élever dans les airs… La relation qui s'installe entre Leo et Orion est particulière, intense et indéfinissable finalement. Les émotions sont tellement intenses, nos héros à nus et à fleur de peau. Les enjeux sont considérables et nos héros ne s'en rendent pas forcément compte.
L'amour est un sentiment complexe, il peut s'épanouir même dans les ténèbres, il est source d'espoir mais aussi de destruction. Battista Tarantini n'a pas choisi de définir sa romance dans ce premier opus, elle est omnisciente, elle ne prend pas le dessus sur l'intrigue qui va bien au-delà. le désir est très présent en revanche, la notion d'appartenance est bien exploitée, j'ai aimé ce duo flamboyant. La dureté de l'histoire est poignante, on ressent énormément d'émotions, certaines difficiles à surmonter.
« Amour éternel. Chagrin démesuré. Manque douloureux. Chute vertigineuse.
Ainsi soient les étoiles. »
UNE PLUME TOUJOURS AUSSI UNIQUE ET AUDACIEUSE.
Je n'ai pas d'explication nette et précise pour vous dire à quel point j'aime la plume de Battista Tarantini. C'est comme ça, son écriture est absolument sensationnelle. Ici elle écrit avec passion, on sent bien que l'univers qu'elle exploite est une part importante de son existence. Sa plume est poétique, déstructurée, à l'image de ses héros, elle ne s'est posé aucune limite. Son art est à son apogée avec ce roman. Je dois vous avouer que j'aime ce genre de récit qui flirte vraiment avec le politiquement correct. Pour moi [Orion] est un ovni, un récit littéraire singulier qui se démarque à merveille tant par sa forme que par son contenu.
Battista Tarantini nous livre une histoire pleine de nuances, entre ombres et lumières, la noirceur ambiante délivre une certaine atmosphère anxiogène. J'ai aimé être prise à la gorge par les sentiments de nos héros, j'ai aimé les interrogations que le récit entraîne chez le lecteur. Les thèmes abordés sont passionnants, l'autrice a choisi de les traiter de manière abstraite, à travers l'art et la personnalité de nos héros. L'écriture c'est de l'art, c'est faire passer des émotions et mener les lecteurs à voir au-delà des mots.
Ici la psychologie des personnages est saisissante, dans leur enfer personnel, nos héros vont aller chercher ce qu'il y a de meilleur chez eux, mais aussi ce qu'il y a de pire. Ils cohabitent avec leurs démons et j'ai particulièrement aimé cet axe dans l'histoire. Comprendre les personnages au-delà de nos propres émotions, se mettre à leur place, éprouver et vivre à travers eux.
L'univers de la danse contrebalance bien avec le côté sombre de l'histoire, il y a un équilibre qui se crée, qui nous permet de rester au-dessus de la surface, même si inévitablement on boit la tasse à plusieurs reprises. J'ai adoré me raccrocher aux branches pour ne pas sombrer… me laisser emporter par l'alchimie particulière des personnages.
EN BREF :
Ce premier opus nous plonge dans un univers fantasmagorique. Entre ombres et lumières, vous allez vous envoler aux côtés de Leo et Orion. J'ai vibré avec ce roman, de toutes les manières possibles. Battista Tarantini s'affirme vraiment avec ce récit, elle nous offre une part d'elle-même, elle repousse les limites, elle explore un univers qui fait rêver avec beaucoup de réalisme. L'ensemble du livre est vraiment percutant, un peu dérangeant et ô combien addictif. J'attends avec impatience le levé de rideau du second tome ! le mot de la fin ? Si vous aimez les romances atypiques, qui sortent des sentiers battus, qui explorent les émotions avec réalisme et sans faux semblants alors foncez !
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/01..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Beli_LivreSaVie
  13 février 2019
Avant de vous parler du roman qu'est Orion, j'ai envie d'évoquer la couverture, voir même la quatrième de couverture de ce livre. Les romans de Battista édités chez Hugo Roman, ont cette chance d'avoir de magnifiques couvertures, Heroes en avait déjà bénéficié. A chaque fois, je trouve que déjà sans avoir lu le livre, elles nous attirent indéniablement mais qu'une fois le livre lu, on se dit qu'elles correspondent si bien à l'univers proposé par Battista Tarantini. La couverture de Orion, ici le premier tome propose une image tellement parlante : elle évoque la danse, le sujet qui lie cette histoire mais aussi la force qui peut caractériser les personnages. L'intensité qui déborde de cette image est totalement en adéquation avec cette aventure que vont vivre les personnages de ce roman : avec force et détermination, la danse va être poussée dans ses extrêmes pour nous offrir des séquences pleines d'émotions et de puissance. L'évocation des constellations, le nom du personnage masculin, la mention des ballets aux héros au destin tragique avec toute la beauté torturée de la danse, tout y est et c'est superbe.
Avec Orion, on s'introduit dans le monde tout particulier de la danse, avec ses enjeux, ses exigences, ses travers, ses débordements, ses buts et ses personnages aussi, qui révèlent des personnalités compliquées, en perpétuelle compétition avec elles-même tout comme envers les autres.
Orion, c'est le nom du personnage masculin de cette histoire. C'est un grand danseur français,aujourd'hui chorégraphe, une sorte de légende qui a grandit avec une mère elle-même très connue dans le milieu. Quand il arrive à Sydney, en Australie dans l'idée de monter Persée avec de jeunes danseurs, son arrivée est tout de suite le sujet de discussion principale des danseurs de la compagnie. C'est un homme, qui a ce physique et cette prestance qui occupent l'espace dans lequel il se trouve, une certaine droiture et froideur, typiques des danseurs, s'opposent à cette chaleur qui vous submerge à son contact, faisant de lui un personnage déroutant mais aussi fascinant. Il va faire la connaissance d'une jeune femme, Leo, première danseuse, sur le point de tenir deux grands rôles dans deux ballets, la concrétisation pour une danseuse. La venue d'Orion chamboule tout dans la vie de Leo, cet homme décèle tout en elle, le bon comme le mauvais et elle devient celle qu'il veut et c'est elle qui dictera le choix du rôle qu'elle devra interpréter.
Leo est une jeune femme en pleine ascension de sa carrière de danseuse où elle excelle mais on sait que dans ce milieu, la compétition est rude et que la moindre erreur ne pardonne pas. Il est alors difficile de faire réellement confiance à ceux qui vous entourent, tout en sachant qu'ils attendent la petite erreur, le moment de flottement pour prendre votre place. Leo est une jeune femme, assez solitaire, corps et âme voués à la danse, elle parait un peu froide et parfois même très garce. La dureté de son caractère lui permet de se concentrer sur la danse uniquement, et de ne pas être écrasée par les autres. Quand Orion la choisit, la personnalité de cet homme et la façon dont il a de s'intéresser à elle au delà de la danse, la touchant elle personnellement, va déstabiliser Leo. le refus d'être détournée de son objectif se confronte à l'envie de connaitre cet homme, dont il est peu à propos de refuser une demande, surtout quand celui-ci veut vous offrir un premier rôle.
Les personnages de Battista sont percutants ! Ils sont de ceux qui n'ont pas de limite, qui vivent ce qu'ils font à fond. Les caractéristiques psychologiques sont poussées à l'extrême, ce qui les rend fascinants mais aussi complètement déroutants. Les méthodes qu'emploie Orion sont peu académiques, si on ajoute à cela, cette attirance qu'il éprouve pour Leo, cela rend l'ensemble explosif. Orion cherche à pousser Leo au delà de ses limites pour qu'elle puisse s'envoler et exceller dans ce qu'elle fait. Leur histoire et leur relation seront explosives, les scènes de danse et d'entrainement débordent d'une énergie et d'une passion agressives. le corps est mis à rudes épreuves, mais au delà du physique qui subit les assauts des exigences d'un homme ambitieux et exigeant, ce sont quelques blocages psychologiques qu'Orion essaie de changer. Leo ne demande qu'à s'éclore, et si cela doit se faire dans la douleur des gestes et des mots, ou faire en sorte qu'elle doit faire face à des réalités auxquelles Orion la confronte sans tabou, ses interventions n'en sont que d'autant plus déstabilisantes.
Orion, ce sont les mots de Battista Tarantini pour décrire la passion des corps qui se donnent jusqu'aux tréfonds de la douleur, c'est la magie des moments où ces corps vous donnent ce plaisir inhérent à la danse. Ce premier tome vous propulse dans ce monde de la danse, que Battista a su parfaitement bien retranscrire, en le lisant, j'ai eu vraiment l'impression d'évoluer dans un univers parallèle, tant l'implication des personnages dans ce qu'ils font est intense. Elle nous permet de passer dans l'envers du décor, de ne plus être seulement spectateur d'un spectacle de danse, mais d'être témoin de tout ce qu'il se passe avant, pendant et après cette représentation.
A la fin de ce premier tome, on a déjà pris une claque. L'intensité et le récit très soutenu où Battista a en fin de compte fait ce qu'il lui plaisait de son texte, nous a guidé malgré nous dans ce monde, où nous lectrices, ne contrôlons rien. On se laisse porter par les mots dansants, les étoiles qui brillent et c'est percutant et si additif. Au fil des pages, on devine les choses, mais on veut profiter de ce qu'elles nous proposent sans véritablement mettre un mot sur ce qu'il s'y passe et à cette fin, nous n'avons qu'une envie, continuer la danse. La plume de Battista pend un envol certain avec ce roman, qui propose des personnages à part, en nous introduisant dans leur monde, comme un huit clos où la réalité n'est là que pour rappeler des évidences. C'est un peu comme une parenthèse qui nous permet de nous immiscer au coeur même d'un ballet des corps et des coeurs.
Lien : http://www.livresavie.com/or..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lectrice-Lambda
  09 janvier 2019
Dans ce nouveau livre de Battista TARANTINI, nous allons suivre Leo, une danseuse classique.
Son quotidien est réglé comme du papier à musique, elle ne laisse pas la place à l'inconnu et au spontané.
Alors qu'elle vient d'être nommée première danseuse pour deux ballets différents, la consécration pour cette première de la classe renfermée et trop sage, Orion fait son apparition. Ancien danseur étoile, il s'est reconverti en tant que chorégraphe. Il est connu pour sa folie, pour ses côtés incontrôlable et incorrect. Il cherche sa nouvelle muse, sa nouvelle étoile, la prochaine star de son ballet.
Rien ne prédestinait que ça soit Leo. Si différente d'Orion. Et pourtant, c'est elle qu'il choisit. C'est elle qu'il veut.
Je n'attendais pas Battista TARANTINI dans une romance de ce registre. Dans un univers sombre et dérangeant. Même si le résumé ne présageait pas que son histoire allait être rose et pailletée. Non. Elle a décidé de se concentrer sur ce qu'il se passe réellement dans les coulisses, loin des masques et des acclamations.
Dès le début, la couleur est annoncée. Leo, sous ses apparences de première de classe, de fille parfaite et soumise, se cache un être humain. Elle se drogue, ce n'est pas un secret pour nous, mais pour elle c'est son moyen de tenir. Tenir la pression, tenir en force, mais aussi tenir loin d'elle cette bête qui sommeille en elle. Plus on avance dans notre lecture et plus on se demande ce qu'elle cache, ce qu'elle ne veut pas que l'on découvre. A chaque révélation, on pense que c'est terminé, mais un peu comme des poupées russes, un secret en cache un autre.
Orion est le total opposé de Leo. Elle est lumineuse et pleine de vie, il est sombre et vide. Elle est timide et sage, il est fou et incontrôlable. Mais la descente aux enfers de Leo va les rapprocher et montrer à Orion qu'ils ne sont pas si différents finalement.
Une relation va naître entre eux, maître-élève, un peu particulière. Orion veut la bousculer, la faire renaître, la révéler. Leo est terrorisée de s'exprimer, d'être enfin elle. Un lien va s'installer entre eux et on ne sait pas s'il est malsain ou bienfaisant, ou les deux.
Tout au long de cette lecture, le bien et le mal s'opposent dans tous les domaines.
Ce contraste est saisissant et dérangeant. On n'arrive pas vraiment à mettre le doigt sur une réponse, si l'on trouve cela beau ou malsain.
J'ai été sincèrement fascinée par cette constante opposition. Stimulée également, ballottée dans une tempête, perdue entre mes sentiments contradictoires. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas été aussi touchée par une histoire, que je ne me suis pas sentie autant concernée par ce qu'il arrive aux personnages, mais surtout par ce que je ressentais et ce que je devais ressentir.
Les chapitres alternent entre les points de vue de Leo et ceux d'Orion, même si la jeune femme est vraiment mise sur le devant de la scène. J'aurais aimé avoir plus de points de vue d'Orion, en découvrir plus sur lui, mais il est certain que ce choix rajoute encore plus de mystère et de ténèbres autour de ce personnage.
Le livre est lui divisé comme un ballet, avec des actes, des entractes, et ce schéma est parfait pour l'histoire. Chaque retour en arrière est un supplice, sachant qu'il y en a peu. Ce n'est pas une pause, mais une montée en tension, un moyen de nous tenir en haleine et de nous donner encore plus envie de plonger dans l'histoire.
La fin est quant à elle toute en contraste comme l'intégralité de ce premier tome.
On pense que les personnages vont suivre une voie, mais finalement le « rappel » met les pendules à l'heure.
Je ne pourrai pas dire comment va se terminer cette histoire, si une tragédie nous attend. J'ai énormément de scénarios possibles en tête, tous différents, plus ou moins sombres et je ne saurais dire lequel m'enchante le plus. En tout cas, je sais d'avance que j'en sortirai brisée.

En conclusion, « Orion, tome 1 : Ainsi soit les étoiles » est une histoire pas comme les autres. Battista TARANTINI nous plonge dans son univers sombre et lumineux à la fois, parfait et imparfait, dur et tendre. Une opposition que l'on retrouve du début à la fin du livre, dans tous les aspects de son histoire. C'est un univers aussi plus personnel, plus abouti, plus singulier. Oui, « Orion » va vous déranger, mais ce n'est pas une histoire comme les autres. le coeur palpite, le coeur saigne, le coeur se brise.
2019 commence avec un coup de coeur. Merci pour cette lecture et vivement la suite.
Lien : https://lectrice-lambda.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lecturesdejenn
  30 décembre 2018
Le résume avait ce petit côté intrigant qui m'avait aussi bien laissé dubitative quant à cette lecture que l'envie de plonger dans ce roman. Mais, après le coup de coeur que fut Heores de la même auteure et la couverture sublime, je me suis laissé tenter et je ne regrette absolument pas. J'ai tellement aimé ce roman, je l'ai aimé d'une force que je ne peux que vous le recommander. Il sort le 3 janvier !
Déjà, l'objet-livre en lui-même est une merveille : une couverture splendide et explosive, une citation sublime et la manière dont l'auteure a construit son plan du roman… tout tourne autour de la danse et j'ai adoré cela. C'est original et intrigant, aucun doute possible.
Si au début, j'étais un peu larguée par les figures de danse, ce que c'était, les noms techniques employés, on s'y fait vite et ça devient la routine, on se prend au jeu et on en redemande. On retrouve les décors sublimes australiens faisant échos à son précédent roman mais dans celui-ci, l'auteure nous ouvre les portes d'un univers qui lui est personnel, celui de la danse. On ne peut pas passer à côté de la passion avec laquelle l'auteure a écrit ce roman. Cela se ressent rien que dans les mots qu'elle emploi, on vit cette passion intense et dévorante à travers les yeux des personnages.
D'ailleurs, comment vous décrire ce livre sans utiliser le mot intense ? Pour moi, c'est le mot qui décrit le mieux ce roman. Tout n'est que mystère, intensité, passion, souffrance, douleur, hargne, rage de vaincre et de réussir, amour, désir, découvertes… On ressent tout l'acharnement, la dure discipline que cet art nécessite, et qui vaut tous les risques, à n'importe quel prix. Ce roman a été sublime du début à la fin. Orion est le genre de roman qui vous hante longtemps après avoir lu la dernière ligne.
J'ai pour habitude de mettre des petits post-it lors des passages que j'aime bien durant ma lecture d'un roman, sauf qu'avec Orion j'ai dû arrêter ou alors j'allais vite être à court de post-it ahah. Tout n'est que force et poésie. L'auteure a révélé le côté poétique de sa plume ce qui m'a immédiatement séduite, cela a un côté très intimiste pour moi. Battista Tarantini s'est surpassée à écrire ce premier tome et promet tellement pour le second que je meurs déjà d'impatience.
Un détail important qui m'a fait m'accrocher fort à ma lecture et l'aimer autant est le fait que l'auteure sème durant toute la durée de l'histoire d'Orion et Léo des pièces d'un puzzle qui ne vient se compléter qu'à la fin, pour des révélations qui m'ont laissé bouche bée.
Les personnages sont extraordinaires et sont clairement la force de ce roman.
Léo est gentille, douce, innocente et prête à tout pour continuer à exercer, à danser jusqu'à inhiber la douleur qu'elle ressent. C'est un personnage profond, avec un caractère qui s'affirme au fil des pages et qui apprend à vivre. Une évolution intense et surprenante, une évolution qui rend le roman encore plus beau et touchant, une évolution marquée et empreinte de douleur et d'amour. Un personnage que j'ai adoré suivre. Elle n'est pas nunuche, ne se laisse pas faire, est intense (oui ce mot revient souvent ahaha)…
Quant à Orion, je crois que c'est ce personnage qui va longtemps me hanter. C'est un des personnages masculins les plus beaux qu'il m'ait été donné de lire. Ne jamais se fier aux premières impressions car si lorsque l'on fait connaissance avec ce personnage il paraît arrogant, sûr de lui, fait ses petits caprices de célébrités, tout cela cache en réalité un personnage aux facettes sombres et obscures, dissimulant ses peurs et ses secrets. Un personnage coup de coeur autant que coup de poing qui m'a laissé la boule à la gorge, cette envie de pleurer. Je suis d'avis qu'un livre est un bon livre lorsqu'il arrive à nous faire ressentir de puissantes émotions, à nous déstabiliser, à nous bouleverser, à nous émouvoir au point que l'on reste hanter par l'histoire et ses personnages, que l'on sait que c'est le genre de roman que l'on pourra relire, et c'est le cas avec Orion.
L'auteure s'est surpassée, si j'avais eu un coup de coeur pour sa plume durant ma lecture de Heroes, j'en suis tombé sous le charme avec Orion. Tout est maitrisé à la perfection, calibrant son histoire en la faisant monter crescendo, nos émotions font les montagnes russes,on n'est vraiment en paix que lorsque l'on a fini de lire le livre. Ne vous inquiétez pas, je ne vous spoil pas mais j'ai adoré le mythe de Perséphone qui est brillant dans le roman. J'ai envie de le relire alors que cela ne fait pas encore 24h que je l'ai terminé. Pour de vrai. C'est un roman que je recommande vivement.
Orion est ce genre de livre qui mêle passion, mystère, intensité et amour pour un résultat final explosif et bluffant. Nos coeurs ne sont pas épargnés et pourtant on en redemande encore. Je recommande ce roman sans hésitation. Courez pour découvrir ce roman le 3 janvier 2019 !

Lien : https://lecturesdejenn.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
ayane-katsuki
  12 mai 2019
Malheureusement pour moi et pour l'auteure, ce livre est tombé pile poil au mauvais moment. J'ai voulu lire ce livre à cause de son grand succès sur les réseaux sociaux. Vu tous les avis super enjoués et les coups de coeur à répétition que je voyais, je me suis lancée tête baissée, sans aucune crainte, en me disant que c'était une valeur sûre ! Quelle erreur ! Je m'explique :
Durant la première partie de ma lecture, je dois dire que je suis tombée sous le charme. A la fois de l'écriture poétique et de l'univers crée par l'auteure. Cette histoire avait un potentiel monstrueux ! On entre dans un milieu très fermé et redoutable qui est le corps de ballet. On constate les difficultés auxquelles sont confrontés les danseurs. La pression qui repose sur leurs épaules. le sentiment qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur, que la perfection doit être le maître mot. J'ai ressenti leurs douleurs, leur épuisement. On a aussi affaire à un milieu très compétitif où on a l'impression qu'il faut sans cesse surveiller ses arrières, faire ses preuves et montrer sa valeur.
On découvre aussi des personnages combatifs et pour certains assez torturés. Ils m'ont captivé et éveillé ma curiosité. Bref, c'était très bien parti, tellement que je sentais un potentiel coup de coeur arriver.
Jusqu'au moment où c'est la douche froide ! Je n'ai pas compris, vraiment...
[Alerte spoilers]
On passe d'une écriture belle et poétique à un langage où des mots grossiers tels que "baiser" apparaissent sans cesse ! On a droit à des attouchements à la limite du consentement par moments et à une scène plus que limite avec un personnage secondaire, qui m'a mise mal à l'aise. Il y a des petites notes de violence également par moments (oui, j'ai eu un peu mal pour elle). Des rapports sexuels non protégés en voici en voilà ! En résumé, je me suis retrouvée sur les fesses ! Je me suis dit mais pourquoi ? Ces scènes là ont littéralement gâché ma lecture. Elles auraient pu être si belles et si respectueuses... J'ai trouvé ça dégradant et surréaliste ! Pourtant, j'en ai lu des livres où le sexe est très présent donc ce n'est pas une question d'être trop prude ou quoi... A côté cinquante nuances de Grey est très bien car là au moins, il y a clairement consentement et protections ! On a droit aussi à l'éternel cliché de la vierge effarouchée ! Et pour couronner le tout, notre chère héroïne qui soit dit en passant se laisse totalement manipulée, nous répète à plusieurs reprises qu'elle n'est qu'une pauvre fille "frigide" ! Alors là je ne suis pas du tout d'accord ! Que l'auteure se renseigne correctement avant de nous sortir de telles énormités ! C'est une insulte envers les femmes qui en souffre vraiment ! On ne peut pas utiliser des termes sans les maîtriser à mon sens. Pour info, la frigidité n'est pas uniquement une absence de désir et on ne peut pas se considérer frigide si on n'a jamais eu de rapports...
[Fin de l'alerte spoilers]
Bref, je dois être à côté de la plaque, je ne sais pas... Peut-être que je serais tombée sur ce livre l'année dernière je n'aurai pas du tout vu ça du même oeil. Peut-être que ma vision sur ces aspects là ont changé tout simplement. Et que je deviens de plus en plus exigeante. Je comprends que les personnages soient torturés et que de ce fait, il peut leur arriver d'agir de manière peu conventionnelle. Mais je n'ai pas compris le faussé que j'ai ressenti entre les deux aspects de l'histoire. C'était vraiment de trop et me semblait pas naturel du tout. Comme si l'auteure s'était sentie obligée de rajouter ces passages. Peut-être pour accentuer le coté tourmenté et perdu des personnages ? Ou pour les complexifier ? Bref, ça ne l'a tout simplement pas fait avec moi.
Je dois vous avouer que c'est ce livre là, qui a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et qui a déclenché l'écriture de mon article coup de gueule sur la new romance.
En conclusion, je sais que c'est un livre qui a eu un franc succès, et que je suis l'une des rares personnes à ne pas l'avoir apprécié plus que ça. C'est une lecture mitigée. J'espère vraiment que cet ouvrage vous plaira plus qu'à moi ! J'espère également que mon article aura pu vous éclairer si jamais vous hésitiez à le lire.
Ma note :
13/20
Je ne pense pas lire le tome suivant
ABANDON
Lien : https://ayane-passions.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
LecturesdejennLecturesdejenn   30 décembre 2018
" Perséphone, fille de Zeus, vivait dans la lumière auprès de sa mère, Déméter, déesse de la Terre et des moissons. Un jour, dans les bois, elle fut enlevée par Hadès, dieu des Enfers, qui avait décidé d'en faire la souveraine de son royaume souterrain. Hadès déchaina la colère de Déméter en refusant de lui rendre sa fille. Perséphone, elle ne protesta pas. Zeus trouva un compromis pour satisfaire tous les partis : Hadès et ses ténèbres se nourriraient de la lumière de Perséphone durant six mois, tandis que l'automne et l'hiver régneraient sur terre. L'autre moitié de l'année, Perséphone quitterait son époux pour rejoindre sa mère, ramenant sur terre le printemps et l'été. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   23 janvier 2019
« Je suis nulle s’agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu’aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête.
On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible. »
Commenter  J’apprécie          30
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   23 janvier 2019
« Atlay est partout, il sature le moindre volume de l’espace en restant pourtant immobile. Je me demande ce qui se passerait s’il dansait maintenant. Cela doit être extraordinaire de voir bouger ce corps qui dégage autant de puissance. On ne devient pas une Etoile parce qu’on est juste très brillant. Il faut plus que ça ; du talent, de la souffrance, des sacrifices, et s’agissant d’Atlay, de la folie. De la férocité et de la sauvagerie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninie067Ninie067   19 février 2019
Un silence inquiétant plane dans l’auditorium. On nous entend respirer trop vite. Colère, impatience, angoisse, adrénaline… Le menu est varié bien que très ordinaire.
Enfin, des pas résonnent sur le parquet. Le groupe se fend en deux et l’homme pour qui le corps de ballet s’est soudain arrêté de vivre avance.
Le cœur battant, j’écarquille les yeux mais ne distingue pas les siens, cachés derrière une paire de lunettes de soleil à monture carrée.
Tybalt hoche la tête dans ma direction, l’air triomphant : « Je te l’avais bien dit ! »
Hector Bosco se racle la gorge avant de reprendre :
— Dans quelques minutes, Orion Atlay auditionnera dans la Vigie ceux qui tenteront d’intégrer le…
— Non, l’interrompt l’intéressé en français.
Paralysée, je ne quitte pas des yeux l’Étoile filante de l’Opéra de Paris. Le directeur de la compagnie se tourne vers lui en fronçant les sourcils.
— Non ?
Nous sommes tous suspendus aux lèvres du chorégraphe. Et à son ample tee-shirt blanc au col en V, qui pend négligemment sur ses larges épaules. À son pantalon noir flottant sur les cuisses qui le propulsaient très haut quand il dansait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rowenabookinerowenabookine   07 janvier 2019
Je ne sais pas comment je parviens à sourire tout en supportant la douleur d’un cœur qui éclate.

Non, pas mon cœur, mon âme et tout ce qui constituait mon dernier bastion de confiance et d’optimisme.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : balletVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3790 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..