AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Wazlib


Wazlib
  19 août 2016
Cette réplique tirée de la bouche du très charismatique Aldo Raine résume assez bien la réaction que la plupart des spéctateurs ont devant un film de Tarantino. J'aimerais m'aventurer à critiquer des films sur ce noble site qu'est SensCritique, mais je n'en ai malheureusement pas le coeur. Si je dévore un grand nombre de films chaque année (on pourrait dire en un sens que j'adore le 7ème art), je suis malheureusement de goût assez douteux, m'émerveillant devant les grands classiques tout comme devant des nanars, pourris sur ce site. Faisant parti de ce "public facile", je ne vois que peu d'intérêt à donner mon avis, surtout lorsqu'on s'attarde au fait que je n'aime pas trop argumenter sur les raisons qui me poussent à adorer tel ou tel film ou en détester un autre. En revanche, j'apprécie m'extasier avec des gens qui ont apprécié un film au même titre que moi, cet exercice n'étant que peu intellectuel et tellement jouissif. Un autre point assez important à signaler: je me rends bien compte de la "qualité" des films que je regarde, appréciés ou non.
Les films de Tarantino font partis de ces films que je vénère, et donc je suis conscient de la qualité. C'est du très bon travail, c'est ultra-stylisé, la patte du réalisateur étant partout. J'irai même jusqu'à dire que même lorsqu'il n'est qu'au scénario, c'est directement reconnaissable. En témoignera ce chef-d'oeuvre parmi les chefs-d'oeuvre qu'est "True Romance". Si je ne devais relever que deux points du cinéma de Tarantino qui à chaque fois me transportent au-delà de ce que la majorité des réalisateurs actuels peuvent faire, c'est sa capacité incroyable à créer des personnages charismatiques, et ses dialogues. Ce dernier point est vraiment surpuissant, lorsqu'on s'y attarde. Et je m'y suis attardé.
Ce scénario, évidemment, a été indissociable du film, ce qui doit modérer ma critique. Je vais commencer avec un exemple très fort: le colonel Hans Landa. A mes yeux, le film mériterait d'être vu au moins pour ce personnage, en tout point fascinant. C'est le "méchant" idéal, cultivé, raffiné, violent, omniprésent: rien ne lui échappe. Polyglotte hors-pair, il jongle entre les langages pour mieux briser les victimes de ses intérrogatoires. Et ce personnage-là, je ne nie pas que dans le scénario, ce joli livre à la morbide couverture, on le présent déjà comme "un truc énorme". Ce que je dis, en revanche, c'est que même lors de la lecture, l'interprétation magistrale de Cristoph Waltz ne nous quitte pas, et son talent est indissociable du texte formidablement bien écrit, bien pensé, de Tarantino.
C'était pour moi une première, ne m'étant jamais attaqué à un scénario avant. Je ne sais pas s'ils sont globalement tous aussi agréables à lire, mais ce fut une lecture très plaisante. Tarantino est léger dans ses descriptions, donnant seulement les infos nécessaires à l'imagination pour se lancer. Son style est direct, accrocheur, et on l'aura bien compris, dans cet exercice, ce sont bien sûr les dialogues qui sont le plat de résistance. Ici, rien à dire: le tout frôle la perfection. On est parfois hilare devant les répliques sorties du trou du cul du monde du lieutenant Aldo Raine, on est parfois choqué par les mêmes répliques sorties du trou du cul du monde du lieutenant Aldo Raine, on frémit, en même temps que Shosannah devant le colonel Landa, bref... Un grand moment de plaisir. Et on considère vraiment pleinement le talent de Tarantino qui finit, avec la modestie des grands, par s'élever au rang de génie, nous présentant une pièce aussi aérienne (dans les dialogues, justement) que basse (cf les scènes gores, assez bien expliquées dans le bouquin!).
Certaines scènes, certaines lignes écrites ici ne sont pas présentes dans le film; cela reste cependant mineur. Pourtant, le grand amateur des "salopards" sera heureux d'en savoir plus sur l'ours juif, pour ne citer que ça...

Je concluerai simplement en conseillant aux gens trouvant le cinéma de Tarantino trop gore, ridicule, gratuit, sans intérêt (je sais qu'il y en a, j'en ai déjà entendus!) de lire ce scipt formidable. S'ils ne perçoivent pas l'ampleur de la chose, la dimension des personnages, la catharsis gigantesque que Tarantino nous offre avec ce type de film, alors cette fois-ci, je ne pourrai vraiment plus rien pour eux.
Commenter  J’apprécie          12



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus