AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070302687
Éditeur : Gallimard (29/03/1968)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 27 notes)
Résumé :
«À la capture, au rapt, à la fascination ou à l'affirmation qui caractérisent le rapport du poème au lecteur pour l'œuvre d'autres poètes qui sont ses pairs, Jean Tardieu substitue l'aveu, la retenue, le signe dont la discrétion ne fait que rendre plus éperdu l'appel si l'on sait enfin percevoir celui-ci. L'œuvre de Tardieu s'impose donc en lenteur, en douceur, par toutes les nuances merveilleusement sensibles, émouvantes et savantes, fraîches et raffinées, qui fond... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sabine59
  20 mars 2017
Je connaissais plutôt Jean Tardieu comme auteur de théâtre et j'apprécie ses jeux de langage, " un mot pour un autre" notamment.
Je découvre avec curiosité et étonnement une autre facette de cet auteur si atypique et original. Même si l'on retrouve l'aspect ludique autour des mots,surtout dans la partie "Monsieur monsieur", sa poésie est plus angoissée, le poète s'interroge, sur lui-même, sur le monde:
" Je suis sans voix je n'ai plus de langage,
plus de bateau pour un si long voyage!
L'oeil fixe, je me tais, en attendant
d'apprendre enfin la langue du néant. "
Il en vient à douter de sa propre identité :
" Il n'y a personne!

Cette absence a les yeux des arbres
une figure creuse et haute
où s'engouffre toute la vie
étrangère à ce que je fus."
J'ai été plus sensible à cet aspect tourmenté et même sombre d'un homme en recherche d'un sens, en quête aussi d'une mémoire effilochée.
Par contre, le côté dérision et mots répétés en écho, ou les familiarités voulues ne m'ont pas attirée plus que cela, comme le poème souvent cité " La môme néant" .Quoi qu'a dit? - A dit rin. "
Dans le paysage poétique, en tout cas, comme au théâtre, Jean Tardieu est un auteur à part, et j'aime cette singularité, cette manière bien à lui de renouveler le langage.
L'épitaphe qu'il nous livre est émouvante :
" Pour briser le lien dun jour et des saisons
pour savoir quelle était cette voix inconnue
sur le pont du soleil à l'écart de ma vie
je me suis arrêté."
Fleuve "caché ou perdu", présence et absence du moi, questions indéfinies, tout un réseau ambivalent, comme en chacun de nous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Wozniaksandy
  01 janvier 2018
Entre rire et désespoir, douleur et appétit, la poésie est l'écriture exprime les émotions contradictoires mais unies d'un même narrateur-auteur. Surprise, j'ai découvert un poète qui se joue de la langue en faisant de sa poésie une composition théâtrale et/ou un chant lyrique. La noirceur des sentiments de Jean Tardieu joue, comme un nuage devant le soleil, avec ses propos sarcastiques ou enivrants.
Commenter  J’apprécie          61
lecteur84
  27 mars 2014
J Tardieu, poète presque inclassable, surprenant autant que déroutant parfois, un receuil qui se lit en piochant au hasard et selon l'humeur...Avec lui on commence à entrer dans la poésie vraiment moderne, dont je ne suis un véritable adepte, à découvrir cependant..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   04 décembre 2015
MONSIEUR MONSIEUR
METAPHYSICAL POETRY/LE BON CITOYEN DE L'UNIVERS


J'aime ce monde logiquement
par la vertu des vérités
qu'il communique aux facultés
dont est fait notre entendement.

Exemple : j'aime cet espace
où tous les mondes prennent place
les petits objets et les grands
et j'aime le déroulement
de la succession des temps
où tous ces objets se déplacent
lorsqu'ils s'échappent du néant
et que leur forme et leur couleur
les signalent à l'observateur :
la verdure parce qu'elle est verte
le vin rouge parce qu'il est rouge
le ciel bleu parce qu'il est bleu
les liquides parce qu'ils bougent,
tandis que l'immobilité
caractérise étrangement
les solides sans mouvement.

Or si dans ce monde logique
il en était autrement
je ne serais pas moins content
car j'aimerais le mouvement
pour ce que rien ne s'y déplace
aussi le temps aussi l'espace
parce que rien n'est à sa place
et toutes les choses qui passent
avant de sortir du néant
et qui changent incessamment
de forme autant que de couleur :
le vin rouge parce qu'il est blanc
le ciel bleu parce qu'il est rouge
la neige parce qu'elle est verte
les prés verts parce qu'ils sont noirs
les solides parce qu'ils bougent
et les liquides immobiles.

Je ne suis pas très difficile
quoi qu'il arrive, je suis content
je suis un citoyen docile
de cet univers cohérent.

p.134-135
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coco4649coco4649   28 novembre 2015
Accents
LE CITADIN /LA SÉCURITÉ


Les craquements des meubles ne pouvant
suffire à l'occuper le long du temps,
(car depuis toujours il attend
ce qui ne doit jamais paraître),
il s'assit près de la fenêtre
comme un homme qui veut méditer
et, sans objet, commença de compter.

mais en entrant dans le nombre un million
huit cent soixante-quatre mille,
ii s'arrêta et, poussant un soupir profond,
contempla les toits de la ville.

p.26

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coco4649coco4649   23 décembre 2017
Tout ça qui a commencé…


Tout ça qui a commencé
il faut bien que ça finisse :

la maison zon sous l'orage
le bateau dans le naufrage
le voyageur chez les sauvages.

Ce qui s'est manifesté
il faut que ça disparaisse :

feuilles vertes de l'été
espoir jeunesse et beauté
an-ci-en-nes vérités.

MORALITÉ

Si vous ne voulez rien finir
évitez de rien commencer.
Si vous ne voulez pas mourir,
quelques mois avant de naître
faites-vous décommander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
coco4649coco4649   26 novembre 2015
Accents
LE CITADIN /HEURE DE PRESENCE


Nous cherchons au bord d'une eau louche
l'éclatement d'un soleil clandestin.
les désirs assouvis sont jetés aux souches
çà et là sous le jour incertain.

Peut-être est-ce un bureau ou une prairie
chargée de débris et de reliefs
ou encore un fauteuil couvert d'affreuses broderies ?

Quelqu'un siffle en tout cas
et l'autre lui répond.
un mince rayon fuit du sol au plafond.
c'est le moment de rire et de casser la vie
à tout petits coups de talon.

p.27
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   30 novembre 2015
Une Voix sans personne
L’ÎLE DE FRANCE


J’errais près de ton visage
peupliers canaux et palais
à travers les toits les nuages
tu parlais bas je t’écoutais

J’errais près de tes rivages
tu n’étais que sourire et sommeil
tes rochers tes mains tes orages
me lançaient de songe en soleil

Tu passais à travers des peintures
un peuple d’ombre t’aimait
tables mises tendres figures
— dans l’angle un poignard luisait

Cocardes canons et tambours
quand vint la Nuit j’étais prêt
on m’étendit sur le velours
moisson prairie et forêt

Je m’endormis à ton murmure
les gens et les bêtes chantaient
le délire de la mesure
la mort le silence la paix.

p.212
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean Tardieu (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Tardieu
Rencontres avec Jean Tardieu par Christian Cottet-Emard juillet 1988 et juin 1991 (LE BLOG LITTÉRAIRE de Christian Cottet-Emard)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
720 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre