AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jérôme Peyrat (Illustrateur)
EAN : 9782371650954
36 pages
Père Fouettard (06/01/2023)
4.25/5   18 notes
Résumé :
Aleqa sillonne la banquise sur sa motoneige lorsqu'elle tombe sur une oursonne blessée. Elle lui porte secours, la met à l'abri, l'observe prendre des forces en même temps que son propre ventre s'arrondit. Mais le prédateur aux trousses de l'oursonne n'a pas dit son dernier mot.
Que lire après Jour blancVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Aleqa est une jeune inuite qui attend un enfant. Lors d'une virée sur la banquise, elle trouve une oursonne blessée et abandonnée. Elle va la ramener dans son village pour la nourrir malgré les avis contraires et lui permettre de reprendre des forces. Pourquoi agit-elle ainsi ? Sans doute que l'enfant qui bouge dans son ventre oriente son choix.
Bien sûr, malgré les dangers qui rôdent tout finira bien et la petite oursonne retrouvera sa mère et la vie sauvage.
L'oursonne n'a jamais de nom propre et Aleqa reste toujours à distance, sans doute pour montrer qu'elle ne peut être domestiquée et doit retourner à l'état sauvage. Dommage que cela ne soit pas dit clairement.
Une belle histoire sur la maternité, chez les animaux et chez les humains. Elle fera écho chez les plus petits qui craignent l'abandon de leur mère. Oui, c'est rassurant d'apprendre qu'une
maman sauve son petit et revient le chercher.
Les dessins sont somptueux, sobres mais colorés sur des déclinaisons de blancs car la neige et la glace sont omniprésentes.
Commenter  J’apprécie          410
Tout d'abord, on est charmé par le dessin coloré et simple, qui est déjà une belle illustration de l'histoire.
Puis vient l'histoire, simple aussi mais pleine de bienveillance. On s'inquiète comme Aleqa la jeune inuite pour la petite oursonne qu'elle a trouvée abandonnée sur la banquise. Son coeur de mère la pousse à la protéger des prédateurs.
On suit les progrès de la petite oursonne qui retrouve sa vitalité et sa joie de vivre tandis que le ventre d'Aleqa s'arrondit.
L'oursonne finira par retrouver sa mère. Elles s'enfonceront dans le grand blanc de la banquise.
Une histoire pleine de tendresse qui peut être racontée aux plus jeunes car elle parle du sentiment maternel et de l'attachement.
Je remercie Babelio Masse critique et les éditions Père Fouettard pour ce bel album.

Commenter  J’apprécie          150
Un album magnifique sur une oursonne polaire: perdue sans sa maman dans l'immensité polaire... Recueillie par une charmante inuit, qui la protège et la nourrit.

Un terrible prédateur veut s'en prendre à la petite oursonne sans force... Mais l'inuit veille et la défend de pied ferme!

Puis la petite oursonne reprend peu à peu des forces.
La grande ourse vient la retrouver et repart avec son bébé...
La maman humaine a aussi eu un bébé qu'elle tient dans ses bras à la fin du récit en images.
Un album rempli de tendresse sur le lien entre l'humaine et l'oursonne blanche. Superbe et attachant.

Challenge album jeunesse.
Challenge défi lecteur.
Commenter  J’apprécie          140
Le jour blanc, c'est celui où une petite oursonne blanche a vu sa mère se battre avec un grand ours blanc, lui intimant de fuir.
Blessée à l'oeil, recroquevillée dans la neige, transie de froid, elle attend.
Le jour blanc, c'est celui où Aleqa l'a trouvée et l'a emmenée pour la soigner.

Chaque jour dans cette immensité blanche voit l'oursonne récupérer, se ragaillardir, reprendre des forces, grâce aux bons soins d'Aleqa qui sait garder ses distances.
Et chaque jour voit le ventre d'Aleqa s'arrondir.

Le jour blanc, c'est aussi celui du renouveau.
Quand la mère et la fille se trouvent et se retrouvent.

***

Malgré l'hostilité du froid, la rudesse des paysages glacés, malgré les dangers de cette nature sauvage et de l'ours blanc, cet album est empreint de douceur.
Symbole de pureté et de force, métaphore aussi, le blanc est partout présent.

Parce que l'animal, et en particulier un(e) ours(e) blanc(che), ne devrait pas être apprivoisé(e), domestiqué(e), parce sa présence ne doit être que temporaire, la petite oursonne n'a pas de nom.
Son caractère sauvage est préservé. Tous se tiennent en retrait, seule Aleqa s'avance, agit.

Ode à la maternité (animale, humaine), à l'entraide entre les espèces, cet album célèbre aussi le féminin et une sororité qui dépasserait les conditions. le masculin (homme, ours blanc) est à peine visible, à peine mentionné et quand il l'est, il est crainte ou danger.

Incontestablement, le point fort de cet album est son graphisme.
On en prend plein les yeux, par son grand format et par ce blanc qui se décline en plusieurs nuances et textures, à commencer par le titre qui se découpe en creux dans la couverture, comme écrit dans la neige.
Jérôme Peyrat a entremêlé plusieurs techniques et matériaux pour nous immerger : différents papiers, effets de transparences, crayons de couleurs, découpes, collages et superpositions, pastel gras, et cadrages variés pour nous faire rester à la fois l'immensité de la banquise et l'intimité qui se déroule.
Commenter  J’apprécie          00
Avec Jour Blanc, on ressent le froid glacial, les vibrations de la moto, le vent, le crissement des pattes sur la neige, chaque émotions de l'ourson... C'est l'aventure avec un grand A ! Bref, je recommande.

Petit résumé : chez les ours blancs, c'est pas toujours la fête, il arrive en effet que les mâles veuillent boulotter les petits ! L'un d'entre eux attaque donc une mère et son bébé, suite à la bagarre qui s'ensuit, l'ourson se retrouve seul et blessé. Il n'a aucune chance de survivre bien sûr mais il est recueilli par une Inuit.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
L'oursonne s'approche et se tient devant elle
- Tu dois te battre, petite! murmure Aleqa.
Commenter  J’apprécie          80
Il a surgi de nulle part.
Les grognements de plus en plus forts, les pattes d'un colosse, les griffes d'un géant.
Commenter  J’apprécie          10
Aleqa reste longtemps ici, sans bouger.
C’est un jour heureux.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : banquiseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Le monde perdu

Qui est le personnage principal ?

le capitaine
le petit mousse
Tom

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le monde perdu de Adèle TarielCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..