AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782210972605
96 pages
Éditeur : Magnard (09/03/2021)
4.21/5   14 notes
Résumé :
Dans son nouveau lycée, Léa ne connaît personne. En histoire-géo, elle découvre monsieur Fauchon, un homme discret et un peu étrange, dont les élèves se moquent jusque sur les réseaux. Léa a de la peine pour lui, mais défendre un prof contre tout le monde, c'est impossible. L'envie de s'intégrer au groupe est plus forte qu'elle, au risque d'y perdre son âme.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 14 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ziliz
  31 mai 2021
En quatre ans, Léa a déménagé à trois reprises et changé autant de fois d'établissement scolaire. La faute aux ambitions professionnelles de sa mère. Elle entre en seconde la boule au ventre, dans un gigantesque lycée, et tout le monde semble se connaître dans sa classe. Léa rase les murs, s'isole, et lorsqu'elle se fait remarquer pour ses talents des basketteuse, c'est une aubaine. Infiniment reconnaissante à Theo & Cindy de la voir comme l'une des leurs, les winners, elle s'efforce désormais de ne pas les décevoir, même si leurs exigences lui donnent de plus en plus de remords.
.
Dans cette collection, j'ai lu récemment 'Ma Story' (Julien Dufresne-Lamy). Je fais le même constat à l'issue de cette lecture : convenu et sans surprises si on a déjà lu sur le sujet, mais édifiant pour les adolescents et particulièrement 'efficace'.
Hiérarchie sociale, frime, lâcheté ordinaire, réflexe de survie, harcèlement... On a tous observé/vécu ces effets de groupe : on savait déjà être des sales petits cons quand j'étais jeune, dans les 80's, mais avec les réseaux sociaux, ça ne s'est pas arrangé. Et le condensé et l'accélération, dans cette intrigue, ont de quoi donner la chair de poule et mettre en colère.
Et accessoirement faire pleurer les mamans de jeune(s) prof(s).
.
A faire lire aux collégiens & lycéens.
.
• Merci à Babelio et à Magnard Jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          377
Apikrus
  01 juin 2021
Léa arrive dans un nouveau lycée. Son premier challenge est de s'y faire des amis, pour éviter de rester isolée. Elle semble y parvenir mais s'aperçoit que le prix à payer est élevé. Pour se faire accepter, elle se coule dans un moule dont elle perçoit vite qu'il ne lui correspond pas. On comprend dès les premières pages qu'elle n'a pas su ou pas pu en sortir à temps.
C'est dommage pour Léa mais très pédagogique pour les adolescents qui liront son témoignage (roman).
Certes les amis sont importants, mais il convient de bien les choisir, et de conserver un peu de recul sur les actions du groupe. C'est une vraie force de savoir cultiver son indépendance de jugement et d'action, pas seulement à l'égard des parents dont on souhaite souvent se libérer (mais pas trop vite), mais aussi et surtout à l'égard de ses camarades.
Et ceci reste vrai en vieillissant...
A faire lire à des adolescents.
Commenter  J’apprécie          162
tichoulit
  19 juillet 2021
La meute est ce genre de roman terriblement effrayant car vrai et sincère.
Il nous parle de Léa, nouvelle dans un lycée qui tente de s'intégrer dans une bande et pour cela, va se renier elle-même. Ses nouveaux amis sont populaires, addicts des réseaux sociaux et s'en prennent à monsieur Fauchon, un prof discret et maladroit sans aucune autorité. Ce harcèlement contre le prof devient violent, physique et moral, jusqu'à commettre l'irréparable. Léa y prend part malgré elle et n'arrive pas à sortir de ce cercle qui la pousse à agir mal contre ses valeurs. Elle le sait, a des remords mais n'arrive pas à arrêter l'engrenage de la pression du groupe.
Court, intense, accessible, ce roman issu de la collection Presto (le texte est écoutable en audio) est surprenant. L'histoire nous happe totalement, est poignante et interroge. La question du harcèlement est abordée efficacement pour les ados. On nous parle aussi de réseaux sociaux, de groupe identitaire, de conséquences de nos actes. C'est terrible de voir à quel point la construction identitaire d'un groupe en vient à renier les valeurs personnelles. En peu de pages, l'autrice installe un climat, une atmosphère qui fait frissonner. J'ai complétement été convaincu par ce petit livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnneClaire29
  22 mai 2021
Léa vient encore de déménager et intègre un lycée où elle ne connaît personne. Elle se sent invisible et exclue des autres qui sont déjà formé leur groupe.
Alors qu'elle rentre en bus après les cours, elle voit le discret et timide M Fauchon, son prof d'histoire-géo, tombé à vélo. le lendemain, elle raconte cela aux autres de sa classe en en rajoutant un peu. Grâce à cela, Léa est intégrée à la bande. Les cours de M Fauchon sont devenus un défouloir. Léa et les autres le prennent en photo et créé un profil Instagram. C'est le début de l'engrenage mais aussi du calvaire pour ce professeur.
Ce court texte donne à réfléchir sur l'impact des réseaux sociaux sur les jeunes, leur dépendance aux nombres de vues, de vouloir s'intégrer coûte que coûte à un groupe (ici nommé la meute) pour exister, ne pas être mis à la marge des autres. C'est un texte fort qui montre les conséquences que peuvent avoir les actes. Peut être qu'il aurait été utile de creuser plus sur les sanctions et le faits que les actes commis ont fait réfléchir ces jeunes car à part Léa nous n'avons pas le point de vue des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
hashtagceline
  16 mars 2021
Ce texte m'a bien eue. Je ne pensais pas qu'en si peu de pages, l'autrice installerait un tel climat et développerait si bien le thème annoncé : le harcèlement d'un professeur. Mais si, c'est totalement réussi.
Adèle Tariel explique que l'idée lui est venue “d'un souvenir angoissant de seconde”. Elle a aussi été confrontée à cette situation, face à un professeur qui subissait les moqueries de ses élèves. Et elle n'est pas la seule. J'ai connu ça aussi. A l'époque, je n'avais pas pris la mesure du problème. C'est en y repensant quelques années plus tard que j'ai pris conscience que cela n'était clairement pas normal. le pire? Je crois que tous et toutes avons rencontré ce genre de cas à un moment de notre scolarité.
Et il faut en parler. Pour que les élèves comprennent que les professeurs qu'ils ont en face d'eux souffrent face à ce harcèlement. Et que ce n'est pas sans conséquence.
Adèle Tariel parvient également à traiter le harcèlement entre élèves, poser le problème des réseaux sociaux et de la pression liée au groupe.
L'héroïne, Léa, ressemble à n'importe quelle ado. Sans souci particulier, bonne élève (elle le dit elle-même), elle ne comprend pas comment la situation a pu autant lui échapper, comment elle en est arrivée là.
Là, au poste de police, pour des accusations de harcèlement.
Pourtant, elle aussi a subi une pression, des intimidations. Et tout est lié.
Adèle Tariel montre comment on peut, un peu malgré soi parfois, se retrouver dans des situations d'une gravité extrême alors que tout partait d'un jeu.
Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux, il est facile de se moquer. Cela semble moins grave. Et pourtant, pour les personnes visées, ce n'est clairement pas le cas.
Il est important de montrer que les critiques virtuelles ont un impact fort. Adèle Tariel le met parfaitement en scène avec La Meute. Elle nous montre l'escalade de la violence, des mots et des actes, motivée par la course aux followers et aux likes.
De récents faits divers dramatiques prouvent que ce texte n'est pas éloigné de la réalité, bien au contraire.
Ici, Léa, jeune fille en mal de popularité, va subir une mauvaise influence. La joie de se sentir appartenir à un groupe va complètement supplanter sa volonté, sa façon d'agir. Elle sent bien que ce qu'elle fait est mal. Mais comment faire pour tout arrêter sans se retrouver elle-même la cible de harcèlement similaire? C'est une prison. C'est un piège dans lequel une fois tombé, il est difficile de sortir si l'on se tait.
La solution, la seule : parler. Pour ne pas laisser faire, ne pas continuer à s'enfoncer et pousser à bout la personne harcelée.
Vous l'aurez compris, ce texte m'a bouleversée.
De par son sujet, sensible et omiprésent au quotidien, son message fort et intelligent, ce roman facile d'accès et très court devrait être lu par tous et toutes, adolescents ou adultes.
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Culturebox   29 mars 2021
"La Meute", un roman court et fort sur le harcèlement d'un professeur par ses élèves.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   31 mai 2021
Le prof rougit, je vois sa mâchoire se serrer.
Gêné, il tourne le dos et reprend son cours à mi-voix, comme si ça allait passer plus vite si on ne l'entendait pas. Certains toussent fort exprès, aucune chance de suivre le cours. La sonnerie retentit, on a déjà rangé nos affaires depuis cinq minutes. On bondit hors de la classe a,ors qu'il débite encore son cours. Re-morts de rire. Un mur de rire contre lequel Fauchon [le prof] ne peut rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
NadaelNadael   11 mars 2021
« Elle dit que je ne peux pas être neutre, que si je ne fais rien, je cautionne, je suis complice. Elle dit que je suis « spect-ACTRICE », selon sa formule. Elle m’impressionne, elle a l’air libre, assumée, indépendante. Je l’admire. Mais si elle était tombée dans cette classe de fous, aurait-elle vraiment fait différemment? Est-ce moi qui n’ai aucun courage? À quel point faut-il être lâche pour ne pas réagir devant des faits qui vous révoltent, simplement pour se faire aimer des autres? Car, au final, ce n’est pas ce prof dont il est question, mais la place de chacun dans la hiérarchie de ce lycée (…). »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NadaelNadael   11 mars 2021
» La Meute a désormais un public, une communauté qui attend le prochain épisode du feuilleton. On se sent admirés, aimés. C’est un sentiment grisant, qui fait tourner la tête, comme l’alcool. Deux cent abonnés. Le nombre de followers de mon compte perso explose aussi. Ça y est, j’existe dans ce lycée. »
Commenter  J’apprécie          10
hashtagcelinehashtagceline   16 mars 2021
En cours, c'est encore la cata. Je vois le prof perdre pied. Malgré ses tentatives, il n'arrive pas à prendre le contrôle de la classe.

Cindy se fout ouvertement de lui :

-Monsieur, vous êtes très beau aujourd'hui, avec votre nouvelle veste.

Fauchon rougit, il commence à bégayer. Sans réfléchir, j'attrape mon portable et je le filme. Théo s'approche de moi :

-Viens, on poste ta vidéo sur Insta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NadaelNadael   11 mars 2021
« Quand quelqu’un est pris pour cible, l’enfer commence pour lui. Les moqueries se multiplient, en classe, dans les couloirs, dans la cour, sur le chemin du lycée, sur les réseaux, partout, tout le temps. Ça vient de n’importe qui, y compris tous ceux qu’il ne connaît pas. Certains s’acharnent sur la cible désignée, juste pour se faire bien voir par Théo et Cindy, le couple royal de ce lycée de tarés. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : harcèlementVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..