AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Baptiste Puaud (Illustrateur)
EAN : 9782917516683
36 pages
Editions Chocolat ! Jeunesse (07/10/2021)
4.36/5   7 notes
Résumé :
Le premier confinement, au printemps 2020, a été définitivement marquant : ce monde suspendu, ces rues vides, ce silence, portaient en eux quelque chose d'inédit et d'angoissant, mais aussi, contre toute attente, de poétique et de touchant. C'est ce monde vide et néanmoins si beau que nous dépeint l'album "Personne" : un monde arrêté, figé, sur pause, dans lequel la nature reprend lentement ses droits, un monde sans personne.
Avec Adèle Tariel au texte et Ba... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Ileauxtresors
  03 novembre 2021
Personne. L'école, l'usine, les rues, le musée : tous ces lieux semblent radicalement déserts. Que s'est-il passé ? Catastrophe naturelle, sort de conte de fée, charme permettant de saisir un instant en suspension ?
L'absence des humains semble planer sur ces décors où le vide et le silence deviennent presque tangibles. Restent le rythme des mots d'Adèle Tariel, la douceur du trait de Baptiste Puaud. Et si gagné par tout ce calme, vous tendez l'oreille et ouvrez grands les yeux, vous discernez de nouveau tout ce qui était passé à l'arrière-plan : les bruissements imperceptibles de la nature, les secondes qui s'égrènent, la sérénité qui se déploie dans l'espace désempli.
Ces pages font écho aux images saisissantes du premier confinement qui avait vu la nature reprendre très rapidement ses droits. Elles nous invitent à savourer les vides de l'existence et nous interpellent : un retour au trop-plein familier est-il ce que nous voulons ?
Un album contemplatif et apaisant, dont mon moussaillon de dix ans et moi avons aimé l'esthétique, la tranquillité et le message.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
AnneVacquant
  25 novembre 2021
Livre reçu dans le cadre de l'opération « Masse Critique » de Babelio dont je remercie les organisateurs ainsi que les éditions du livre mentionné. (Merci à Raphaël Baud pour la petite note et le marque-page).
Adèle Tariel est au texte et Baptiste Puaud à l'illustration.
Le vide surprend là où on a l'habitude de voir la foule. le calme imprègne ces paysages sans humains mais pas pour autant vides : le dessin est là pour nous faire prendre conscience que ce qui nous entoure n'est pas qu'un décor, il vit sans nous et notre absence n'y laisse que des traces. Sans nous, qu'est-ce qu'il reste, ou qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce qu'il y avait avant nous ? Sans personne, il y a une présence qui reprend tout son sens : la nature. Être spectateur nous porte à la contemplation, au ralentissement de nos actions. Ce nouveau regard peut éblouir comme il peut inquiéter. le danger semble différent, on n'est pas préparés.
Les mots scandés se répètent comme un écho dans un silence qui n'en est pas tout à fait un : rappelons-nous que des bruits existent sans les nôtres : il y a le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles, des insectes, la pluie parfois ou les orages. le vocabulaire est courant, élémentaire, répétitif. L'anaphore utilisant le mot « Personne » imprime un refrain aux trois vers, dont les deux derniers sont en rimes simples (ou les trois). Peu de verbes, peu d'actions, place à une description concise, brève et frappante.
Comment expliquer aux enfants sans leur faire un discours ? En laissant parler le dessin où leur imagination vagabondera comme lors des heures de possible ennui, ou d'enrichissement… Quelques mots suffisent donc : personne ici, personne là, une formule courte et ramassée. Tous les lieux familiers sont ainsi visités : même constatation. C'est écrit, ce n'est plus effrayant.
Le dessin est doux et rassure. le trait est naïf. La technique est celle des crayons de couleurs, bien connues des écoliers. Beaucoup de vert, de bleu et de jaune, des couleurs reposantes ou lumineuses. Des doubles pages montrent en grand format un univers que les nouveaux habitants investissent : les renards fouillent les poubelles du café-bar ST RAPH et grimpent sur les tracteur inutiles, la famille de sangliers se promène devant le magasin SUPERCASH DECOR, les biches et le cerf côtoient les avions…
Ce n'est pas un bilan sur cette période inconcevable qui duré presque deux mois, en 2020. Cependant, l'album se termine par la vue d'une rue américaine bondée où les gens se pressent, sans distanciation mais masqués, où les voitures circulent en ligne et où le ciel bleu est sombre, entre les immeubles. L'image est violente par ses couleurs imbriquées et leurs contrastes démultipliés. le texte apparait sur le fronton d'un commerce comme un slogan. Sous la forme de trois questions, il interroge non seulement la suite des évènements mais aussi notre volonté de l'envisager : « Et demain ? Retour au grand étouffement ? Vraiment ? »
La question de l'après se pose encore.
anne.vacquant.free.fr/av/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Colibrille
  15 décembre 2021
Découvert par hasard en librairie, cet album m'a intriguée par son titre. En le feuilletant, je suis tout de suite tombée sous le charme de ses illustrations, leur texture autant que leur colorisation. le texte est économe de mots, mais pas de sens, comme en témoigne la phrase concluant l'album. La seule remarque négative que j'ai à faire est que la couverture de l'album ne rend vraiment pas justice à son contenu, tant visuel que narratif. Je la trouve décevante et triste par rapport à ce qui nous est offert à l'intérieur du livre.
Commenter  J’apprécie          60
Zabouille
  28 novembre 2021
"Personne" de Adèle Tariel et Baptiste Puaud
Éditions Chocolat ! Jeunesse
Album jeunesse
Parution le 7/10/2021
36 pages
Je suis ravie d'avoir gagné ce sublime album dans le cadre d'une opération masse critique Babélio, que je remercie vivement ainsi que la maison d'édition Chocolat ! Jeunesse.
Quel plaisir de parcourir ces belles illustrations, une ôde au confinement que nous avons tous vécu. Revoir ces lieux si joliment dessinés, désertés par les humains, repeuplés par les animaux. Ce silence. Cette quiétude où seuls les bruits de la nature étaient présents.
Un très bel album que je vais garder précieusement, en souvenir de cet étrange temps. Encore merci à Babélio et aux Editions Chocolat ! Jeunesse pour ce doux moment suspendu.
https://littelecture.wordpress.com/2021/11/28/personne-de-adele-tariel-et-baptiste-puaud/
Commenter  J’apprécie          40
chachalit
  28 novembre 2021
"Le vide apaisant, le calme reposant" : en lisant cette phrase tirée de cet album jeunesse, écrit par Adèle Tariel et sublimement illustré au crayon de couleur par Baptiste Puaud, beaucoup de souvenirs et de sensations du premier confinement sont revenues. J'ai ressenti une immense nostalgie au fil des pages, j'entendais dans ma tête le chant des oiseaux que l'on pouvait si bien écouter pendant ces deux mois passés enfermée, j'ai eu le coeur serré en repensant à ces renards, sangliers, chevreuils qui ont vécu une parenthèse enchantée loin de l'agitation et de la brutalité humaine.
Cet album contemplatif et poétique permet, un an et demi plus tard, de se souvenir de cet événement sans précédent et de constater avec amertume que les leçons d'alors ont été oubliées. J'adore tellement ce genre d'album destiné aux enfants mais qui permet aux adultes de cogiter. Un gros gros coup de coeur que j'ai eu la chance de découvrir grâce à l'opération Masse critique de Babelio, merci ❤
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
IleauxtresorsIleauxtresors   03 novembre 2021
Personne dans le port.
Personne à l'aéroport.
Personne chez Supercash Decor.
Commenter  J’apprécie          90
ColibrilleColibrille   15 décembre 2021
Personne nulle part.
Seul le piaillement de quelques moineaux dans une mangeoire.
Commenter  J’apprécie          20
AnneVacquantAnneVacquant   25 novembre 2021
Et demain ? Retour au grand étouffement ? Vraiment ?
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   15 décembre 2021
Personne au théâtre.
Personne au restaurant.
Personne dans les transports.

Le vide apaisant, le calme reposant.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : confinementVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre