AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2285003234
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/07/1990)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Elle ouvrit la porte du réfrigérateur, plongea son regard à l'intérieur et se rejeta vivement en arrière, horrifiée.
— Je vous avais prévenue, fit remarquer Joussin, et il ajouta :
— Ce n'est qu'un pied humain, après tout...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fab72
  26 juillet 2014
« La chair sous les ongles » est l'avant-dernier roman publié dans la collection Gore avant sa disparition en 1990.
Joussin, un gros homme à l'estomac démesuré, introverti et complexé, vient de perdre sa mère. Totalement dépendant d'elle, il doit maintenant apprendre à vivre seul. Problème : Joussin est cannibale depuis sa plus tendre enfance. C'était sa vieille maman qui le ravitaillait en « cochon blanc », appellation très personnelle désignant la viande humaine. Elle ramenait tous les trois jours des morceaux de choix : pieds, jambes, bras etc. Elle les emballait dans du papier aluminium et remplissait le réfrigérateur. En recherchant le fournisseur de sa mère, Joussin découvre un marché parallèle invisible et tabou.

Le soir de l'enterrement, une jolie jeune femme sonne chez Joussin. Surprise sans plus par le contenu du réfrigérateur, elle lui fait l'amour puis affirme ne plus vouloir le quitter ! Mieux, elle se dit prête à le ravitailler en « cochon blanc ». Comment peut-elle s'enticher d'un être aussi laid, sans argent et de surcroît cannibale ? En fait, Joussin est victime d'anthropophages fortunés qui veulent le manger vivant !

Les descriptions détaillées des repas écoeureront les lecteurs les plus sensibles. Par exemple, lorsque Joussin mange une pleine marmite de pieds avec des pommes de terre accompagnés d'une bouteille de vin. « Dommage que je n'aie plus de pain » pense-t-il pendant qu'il déguste les orteils en les détachant un à un. Sans oublier, préalablement, de faire sauter les ongles de la pointe de son couteau…

Curieusement, l'innocence de Joussin et son désir de mener une vie normale évitent d'en faire un être totalement monstrueux. C'est plus la pitié qui domine. Voilà un roman Gore satisfaisant bien qu'un peu trop succinct à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Maliae
  09 août 2014
Merci au forum Au coeur de l'Imaginarium pour ce partenariat, ainsi que le maison d'édition Rivière Blanche.
Au début de ma lecture pour ce livre, j'ai pensé qu'il n'était pas fait pour moi et que je n'allais pas du tout aimer. En effet je trouvais l'histoire trop décalé, peu intéressante et finalement le gore, bien qu'assez présent, n'apportait rien. Autant le dire je m'ennuyais plutôt qu'autre chose et était assez déçue. Grand bien m'a pris de persévérer car je ne m'étais pas rendu compte que le livre était composé de nouvelles et non d'une seule histoire. Si la première est la plus longue et la moins intéressante selon moi, les autres ont largement rattrapé ma déception. Dans ce livre on va rencontrer divers personnages, que ce soit un cannibale, ou des personnes lambda, des pantins de l'espèce la plus étrange, des hommes poissons et bien d'autres, donnant une part de mystère et un petit côté fantastique assez intéressant.
Si j'oublie la première nouvelle qui selon moi n'avait pas grand intérêt (la chute étant elle-même moins bien que pour les autres), toutes les autres m'ont plus. Elles ont comme point commun des histoires qui ne se terminent pas forcément bien, le plus souvent la fin est ouverte et laisse le choix de la suite au lecteur. La plupart des histoires sont plutôt ironiques j'ai trouvé, les personnages sont parfois trop curieux et trop naïf et tombent dans des pièges, parfois on n'est pas sûr de ce qu'ils deviennent mais c'est un côté qui m'a beaucoup plu, car à nous lecteurs d'imaginer un peu ce qu'il en est. Ma préférée est sans aucun doute « la petite fille dans le cimetière » qui a un petit côté horrifique très intéressant et qui a une très bonne chute.
Autant dire que l'auteur aime faire souffrir ses personnages, ils s'en sortent rarement à bon compte, parfois aussi plusieurs interprétations sont possibles sur la compréhension de l'histoire.
La façon de raconter des nouvelles diffères, soient on a un récit à la première personne où l'on ne voit que les paroles et les pensés du personnage concerné, soit à la troisième personne qui donne une vue d'ensemble plus large. Personnellement j'ai aimé les deux, la première personne permettait d'être complètement dans la tête de celui qui racontait, la troisième donnait plus de détails sur l'histoire en elle-même, et j'ai trouvé les méthodes bien utilisés et intéressantes, donnant à chaque nouvelle sa propre personnalité.

Certaines m'ont fait peur, d'autres m'ont pas mal ému, la plupart m'ont rendu curieuse. le côté fantastique est bien exploité et comme l'auteur choisit de ne pas donner d'explication sur les phénomènes étranges qui arrivent, cela ajoute beaucoup de mystères.
Je suis donc ressortie assez satisfaite de cette lecture, pour ses personnages atypiques, ses chutes qui laissent la place à l'imagination, son ambiance soit glauque, gore ou flippante, et pourtant parfois touchante. Je vais donc rester sur un avis positif et oublier la première nouvelle.
Lien : http://jetulis.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fantasio
  21 août 2013

Gilbert Joussin vient de perdre sa mère. Comme il doit désormais trouver seule sa nourriture, il va lui falloir rencontrer des gens qui ne sont guère des plus recommandables et se livrer à des actes épouvantables qui ne sont pas dans ses habitudes. Mais comment faire autrement quand on est né cannibale ? Que veut cette nouvelle voisine qui lui saute au cou ? Et cette autre jolie femme paraissant le surveiller ? Et puis il y a ces bikers pourvoyeurs de chair humaine…
Signant parfois du pseudonyme de François Sarkel, Brice Tarvel a écrit de nombreux romans et nouvelles, aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse, et cela dans des genres très différents : SF, fantastique, fantasy, polar, aventure, etc. Il a également scénarisé près d'une trentaine d'albums de bandes dessinées.
Ce livre contient un roman et onze nouvelles. LA CHAIR SOUS LES ONGLES est une histoire bien glauque. le personnage principal, Gilbert Joussin n'est guère sympathique, ce qui n'est guère étonnant pour un cannibale. Mais c'est surtout un être immature dont la perte de sa mère va le plonger dans un grand désarroi. Comment trouver ce qui lui est indispensable : de la chair humaine ? D'inquiétants bikers lui proposent bien de le fournir en viande mais comment leur faire confiance ? Heureusement Ghislaine, sa jeune et jolie voisine va prendre les choses en main...
Ce très bon roman à la noirceur tempéré par un humour discret mais réel se caractérise par une ambiance sinistre voire sordide. Il ne manque pas de rebondissements. Gore mais pas trop, il offre de belles surprises à son lecteur avec une fin bien réjouissante.
La première nouvelle qui suit ce roman est BOUCHE À NOURRIR. Courte et efficace, elle raconte l'histoire d'une jeune femme dont les seins ont une particularité bien étonnante.
CE LAC AUX EAUX SI FROIDES est une fantastique nouvelle à l'ambiance que l'on pourrait qualifier de « lovecraftienne ». Un regret, elle est trop courte et, à mon avis aurait vraiment mérité d'être développée et même pourquoi pas de devenir un roman complet.
Les autres nouvelles du livre sont souvent des oeuvres de jeunesse. Certaines sortent vraiment du lot comme LA PETITE FILLE DANS LE CIMETIÈRE, LA TANIÈRE DES PANTINS ou LE JOURNAL D'UN HOMME-MOUCHE. J'ai beaucoup aimé aussi L'ESCALIER DE NULLE PART.Mais si tous les récits du recueil ne sont pas d'un niveau égal, ils bénéficient tous de la belle et efficace écriture de Brice Tarvel.
LA CHAIR SOUS LES ONGLES est donc encore une sacrée bonne publication des éditions Rivière Blanche. L'illustration de couverture signée Daniele Serra est aussi une pépite noire dans son genre.
Bref, voici un bouquin hautement recommandable que je conseille à tous les amateurs de littérature fantastique.

Lien : http://lefantasio.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lireoumourir
  08 août 2013
Lançons-nous dans le dernier né de Brice Tarvel.

Ce recueil est composé d'une novella et de plusieurs petites nouvelles. Afin de ne pas faire une chronique trop longue, je vais parler de la novella en particulier et du recueil en général.

Commençons donc par la novella : La Chair sous les ongles.

Gilbert vient de perdre sa mère. C'est très ennuyant pour lui car, souffrant d'un mal mystérieux, il ne sait se nourrir que de chair humaine, et s'était sa mère qui lui apportait sa nourriture. Il va donc devoir se débrouiller pour se nourrir.
Mais voilà qu'une jeune femme débarque et découvre son secret. Loin d'être dégoutée, elle séduit Gilbert et l'aide à trouver à manger.
Mais une bande de bikers le menace pour le compter dans leurs clients. de plus, Gilbert tente de retrouver la personne qui fournissait sa mère et la jeune femme qui l'aide a un comportement trop amoureux pour être honnête.
Qu'est-ce qui se cache derrière cela ?

La nouvelle, comme tout le recueil, m'a vraiment fort plû.

L'histoire, tout d'abord, est vraiment très originale. le thème des cannibales est déjà fascinant et permet d'avoir de bonnes histoires d'horreur, mais en plus lorsque le cannibale est lui même le personnage principal, on plonge vraiment dans une histoire totalement fascinante, qui nous permet de suivre les péripéties d'un personnage totalement hors du commun. Parce que des péripéties, il y en a ! Il y a vraiment beaucoup d'action et de retournements de situation et, même si certains sont parfois prévisibles, Brice Tarvel parvient à nous surprendre jusqu'au bout et à nous plonger dans l'esprit de Gilbert avec brio, justifiant les actions du personnage et nous permettant de vivre, aimer et souffrir avec lui, ce qui nous attache à lui.
Suite voir lien
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PatrothPatroth   07 mai 2014
Gilbert Joussin est gros , laid et de surcroit cannibale ,pas par choix , mais parce qu'il a un estomac différent et le jour ou sa mère meurt il devra trouvé sa nourriture seul...
Après avoir éliminé des motards plutôt encombrants , son amie Ghislaine avec qui il aune liaison torride , va l'entrainer chez des gens aussi peu fréquentables...
Mais après toutes ces péripéties , il s'en sortira bien et la vie continue...

J'ai bien aimé le personnage central , un mec à plaindre malgré tout , mais pas très recommandable ...

Les nouvelles qui suivent cette histoire sont toutes bonnes , quelques unes très bonnes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RubinowyRubinowy   29 novembre 2017
Tu es le digne successeur de Maud ,ta diabolique maman, lui chuchotait de temps à autre une petite voix à l'oreille. Tu vas devenir comme elle, une mante religieuse, une tueuse d'hommes. Tu n'as pas le choix, c'est ton destin. D'ailleurs, en empoissonnant Néron avant même de savoir que tu allais avoir une telle mission à accomplir, tu t'es montrée zélée, très compétente. Il te faut continuer, à présent, offrir la pointe de tes seins à téter au premier venu. Ça te soulagera, tu verras, et tu soulageras du même coup quelques-uns de ses spécimens qui ne sont pas indispensables. Ne dit-on pas que les abeilles procèdent ainsi avec leurs mâles? ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fab72Fab72   08 août 2014
La chair de cannibale a une réputation extraordinaire. C’est un peu, pour les connaisseurs, ce que le poulet de ferme est au poulet d’élevage en batterie.
Commenter  J’apprécie          10
RubinowyRubinowy   13 octobre 2016
".....mourir c'était guérir de la vie ? "
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Brice Tarvel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brice Tarvel
La vidéo de la soirée qui s'est tenue à la librairie Decitre de Grenoble dans la cadre du mois de l'imaginaire avec Grégory Da Rosa, Brice Tarvel et Olivier Gay.
autres livres classés : cannibalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre