AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Dwarf tome 1 sur 4
EAN : 9782756018768
48 pages
Delcourt (01/09/2010)
3.59/5   16 notes
Résumé :
Bande dessinée.

Oth, un jeune nain, marqué le jour de sa naissance par la marque funeste, a été désigné traître à sa race. La loi aurait voulu que son père le tue de ses propres mains mais ce dernier a bravé la colère du roi et des dieux, et a été contraint de fuir dans la forêt. Élevé en secret, quelle n'est pas...
Que lire après Dwarf, tome 1 : WyrimirVoir plus
Le sang du Dragon, Tome 1 : Au-delà des brumes par Istin

Le sang du Dragon

Jean-Luc Istin

3.77★ (670)

12 tomes

Arawn, Tome 1 : Bran le maudit par Le Breton

Arawn

Ronan Le Breton

4.14★ (290)

6 tomes

Mjöllnir, tome 1 : Le Marteau et l'enclume par Peru

Mjöllnir

Olivier Peru

4.00★ (262)

3 tomes

Wollodrïn, tome 1 : Le matin des cendres par Chauvel

Wollodrïn

David Chauvel

4.04★ (962)

10 tomes

La forêt, tome 1 par Perez

La forêt

Vincent Perez

3.74★ (116)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 16 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Encore un univers fabuleux où nains et sylves se rencontrent et, même s'ils ne se portent pas d'ordinaire dans leur coeur, Öth, notre héros nain, répudié par son peuple dès sa naissance et condamné à mort par les siens puisque porteur de la "marque", va donc s'allier avec le peuple sylve pour aller récupérer la couronne du tyran Taurig. Cette dernière, qui devrait légitimement, selon une très vieille légende, revenir à Öth puisqu'il est "tâché" mais a également été enlevée à la soeur de la reine des Sylves, devient donc un terrain d'entente entre ces deux races ennemies, Öth ayant promis de la remettre, une fois arrachée à Taurig, aux Sylves.

Au cours de son périple qui la conduit jusqu'à ces des étranges créatures femelles du nom de Sylves, Öth eut pour compagnons de voyage un crapaud du nom d'Albin, un sanglier prénommé Wyrïmir et rencontra le vénérable chien Syrius. Qui de plus drôle que cette bande si mal assortie et pourtant si soudée et toujours prête à s'entraider.


Premier tome (uniquement suivi d'un deuxième pour l'instant) de cette série fantastique, j'ai bien accroché avec le scénario ainsi qu'avec le graphisme que j'ai trouvé assez plaisant à regarder et riche en couleurs même si j'ai éprouvé une légère déception au niveau du dessin des Sylves. A suivre (malheureusement, la médiathèque dans laquelle je m'approvisionne en bandes-dessinées ne possède pas le deuxième tome pour l'instant) et à découvrir pour tous ceux qui, comme moi, adorent le fantastique et ces étranges petits êtres de la nature et aussi, tout simplement, pour tous les curieux !
Commenter  J’apprécie          140
Oth a grandit à l'écart du peuple nain, caché dans la Belouve où ne vivent qu'animaux dangereux et sylves guerrières. C'est qu'il est né marqué. Selon la loi du roi nain ses père aurait du le tuer à la naissance. Il a préféré fuir avec son nourisson, seul souvenir de sa femme morte en couches. A la mort de son père Oth doit fuir, car ceux qui n'ont jamais cessé de le rechercher son sur le point de retrouver sa trace. Il apprend en même temps les raisons de cet acharnement. Une légende, une prophétie court dans le monde de Dwarf. Un enfant marqué par le dieu Ewïlnir pourra venir réclamer le trone du roi nain!

Une histoire de base somme toute assez classique qui reprend les crédos de la fantasy. Un univers médiéval où l'on aime se battre à l'épée ou au marteau, et où la nateure est luxuriante et sauvage. Deux peuples en guerre qui se vouent une haine féroce, ici nains et sylves. Un méchant roi, tyran, qui lutte contre une prophétie le destituant. Un héros portant une marque de naissance, qui n'a rien demandé à personne et qui se trouve propulsé vers l'ascension au pouvoir pour sauver le monde. Et pour cela bien sur rien de mieu qu'une petite quête, histoire de se trouver des alliés.

Convenu mais efficace. Ceux qui aime la fantasy ne s'en lasse pas particulièrement même si un peu de nouveauté ferait du bien de temps en temps.
Néanmoins c'est bien raconté. le rôle des animaux de la forêt est intéressant et il y a de la matière à developper pour les prochains tomes. Il y a bien quelques maladresses avec des enchainements parfois un peu brouillons.

J'ai moyennement accroché aux dessins. Les lumières sont sympas, les décors en général plutot bien réalisés. Mais en ce qui concerne les personnages y a de l'amélioration à fournir. Les visages sont souvent très différents d'une cases à une autre ce qui rend quasiment impossible l'idendification. Heureusement que le bonnet bleu de notre héros nous permet de ne jamais le perdre de vue. de plus les traits sont peu flatteur, les postures souvent raides.
Commenter  J’apprécie          70
Si on s'arrête simplement au synopsis, on peut avoir peur : un nain marqué par le destin, héros d'une prophétie, qui doit récupérer le trône d'un roi et qui se fera aider par des peuples opprimés. Effectivement, sur le papier, ce genre d'histoire a été vu et revu des dizaines de fois.

A la différence qu'ici, au lieu de suivre un magicien, un homme ou un elfe on suit une race qui, bizarrement, n'est jamais au centre des intrigues : les nains.

D'emblée on peut regretter le choix de ce genre de synopsis, déjà maintes fois éculé.

Pourtant, même avec ce classicisme, la BD n'en demeure pas moins réussie. Shovel prend le temps de planter le décor (la traque des nains, l'histoire de la naissance d'Öth…), tout en ayant un rythme assez soutenu.
En une cinquantaine de pages, l'auteur arrive à créer un background à son histoire, avec ces différents peuples, un travail sur la mythologie des nains et poser les bases d'une série prometteuse.

Évidemment, on retrouve beaucoup d'inspiration du coté de l‘heroic-fantasy, avec des créatures qui parlent, de la magie, des peuples (nains, animaux, sylves…), des légendes… Pourtant, le tout fonctionne bien. Ce n'est clairement pas ce qu'on fait de plus original, mais quand c'est fait avec intelligence, c'est toujours agréable à lire.

Par contre, j'ai trouvé que l'histoire mériterait qu'on se pose plus et qu'on s'attarde encore plus sur les personnages et le monde. Ce défaut est inhérent au format de la BD, où il est difficile de rentrer dans le détail en 50 pages. Parce que certes, on sent un vrai travail sur les croyances des nains, sur les différents peuples, mais sans pour autant que beaucoup de choses nous soient présentées.

J'aurais aimé en savoir plus sur tout les « à-cotés » de l'histoire. de même, on sent que Shovel nous réserve des surprises par la suite, car de nombreux points, qui me paraissent importants, n'ont pas encore été abordés. le tout premier est cette histoire de marque. Qu'elle est-elle? Quelle est la prophétie liée, d'où vient-elle? Tout n'est pas clair.

On ne sait pas non plus pourquoi le roi nain est à détrôner, ni les causes de la relation entre les nains et les sylves.

Certaines intrigues plus secondaires pointent le bout de leur nez, et on sent qu'il y a matière à rendre plus dense le récit. Mais toutes ces pistes ne sont que brièvement esquissées et on ne voit pas trop comment elles pourront s'intégrer à l'intrigue principale. Nul doute qu'on trouvera des réponses en lisant la suite.

Par contre, j'ai trouvé que le personnage principal manquait de charisme. Je l'ai trouvé un peu fade, un peu lisse. Difficile d'éprouver de l'empathie pour lui. Ce qui est dommage parce que j'ai plutôt apprécié les personnages secondaires.

Graphiquement, le trait de Shovel est de qualité. Les planches sont fines, travaillées et avec des décors fouillés et détaillés. Il y a une vraie richesse dans chaque case. le découpage est fluide, l'action claire. C'est une BD qui se lit aisément. Par contre j'émettrais quelques réserves sur le charadesign. On a parfois du mal à dissocier les personnages principalement les sylves et les nains entre eux. Mais surtout, je n'ai pas accroché au charadesign d'Öth. Je ne le trouve pas très réussi, il manque de charisme et son accoutrement ne le fais pas paraitre « héros ». Il a plus le style d'un personnage secondaire.

J'ai aussi parfois ressenti des problèmes de proportions. Sur quelques cases, on ne voit pas qu'il s'agit de nains. On les prend trop facilement pour des êtres humains normaux.

Mais mise à part ces défauts, c'est graphiquement beau. La couleur est plutôt bien faite par Dimitri Fogolin, qui s'accorde bien au trait. Elle met bien en valeur certaines scènes avec une certaine intensité. A priori c'est une colorisation sur ordinateur ce qui donne un coté un peu froid.

Pour conclure Dwarf – tome 1 est une bonne BD fantasy. Malgré un synopsis classique, Shovel s'en sort très bien en proposant une histoire rythmée, maitrisée et pleine de promesses. Petit bémol sur le héros que je ne trouve pas des plus palpitants pour l'instant.
Le dessin est lui aussi de qualité, avec un travail soigné sur chaque planche.

Dwarf ne révolutionnera pas l'heroic-fantasy mais reste très agréable à lire. Une bonne surprise.

Qu'en avez-vous pensé?
Lien : http://www.fant-asie.com/dwa..
Commenter  J’apprécie          10
Dwarf est une BD française dont le premier tome, Wyrïmir, vient de sortir aux éditions Delcourt, dans la collection Terres de Légendes. On retrouve Shovel au dessin ainsi que pour le scénario, et Dimitri Fogolin à la couleur. J'ai reçu cette BD dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio. Elle est sortie le 1er Septembre 2010, donc c'est très récent. Comme son nom l'indique, cela parle de Nains. Synopsis ?

Oth est un nain, il est né marqué. En pratique, cela veut dire, qu'il est désigné traitre à sa race, et qu'il doit mourir. Son père doit le tuer de ses propres mains. Sauf que le brave nain en est incapable. Il part donc de son pays pour élever son fils dans la forêt. Fils qui s'avère être l'Élu, et prétendant au Trône des Nians. Accompagné d'un crapaud et de la forêt, sa quête commence.

Au niveau de l'histoire il faut bien le dire, on est dans des clichés de l'Heroic-Fantasy de base. Il y a un élu, qui va renverser le vilain roi, et va se faire aider des peuples opprimés. Les fans apprécieront, pour ma part j'aurais préféré un scénario un poil moins conventionnel. Heureusement, le fait d'utiliser les nains comme peuple principal contrebalance un peu les choses, car les oeuvres qui leur sont consacrées restent rares.

La civilisation naine est intéressante et augure potentiellement de bonnes choses. de même, l'histoire part rapidement, on ne met pas trois tomes à savoir qu'il est l'enfant de la prophétie. Il n'y a pas de longueurs et le rythme reste soutenu d'un bout à l'autre de l'ouvrage. On note aussi quelques scènes de combat assez imposantes et bien réalisées.

Comme souvent en BD, il est difficile d'évoquer le possible relief des personnages, car ils restent somme toute assez peu développés, difficile de faire beaucoup de choses en 52 pages. On notera quand même la présence d'animaux « humoristiques » que j'ai apprécié et qui donnent un petit coté léger à l'histoire. Il y a aussi pas mal d'éléments à peine évoqués (notamment à propos des sylves, ou de la résistance) qui je n'en doute pas, seront creusés dans la suite. le premier tome s'arrête évidemment sur une fin ouverte, vu qu'un deuxième est prévu. A mon avis cependant, la série sera courte, deux ou trois tomes, car l'histoire progresse vite.

Le dessin de Shovel est bon, surtout au niveau des décors et des perspectives, mais je suis plus perplexe sur les personnages. Les sylves (des elfes quoi) sont quand même très masculins et assez raides. Dommage, à mon avis, des courbes et un trait plus « féminin » auraient été intéressants. La BD se lit aisément, on comprend bien les scènes, c'est fluide et le découpage est dynamique. Un petit mot aussi au niveau de la couleur, réalisée par Dimitri Fogolin. Les couleurs sont de toute beauté, et les ambiances colorées des pages sont intenses. La couleur sert vraiment l'oeuvre et rattrape certaines faiblesses du dessin. Bref, il s'agit là d'un duo réussi.

Au final, Dwarf c'est une bande dessinée sympathique, mais que je ne conseillerais pas forcément aux non-amateurs du genre. le prix restant somme toute assez élevé, bien que dans la moyenne du genre, soit 13€. le titre souffre des mêmes défauts que la plupart des BD, c'est à dire un prix somme toute élevé par rapport à d'autres médiums, comme le livre ou le manga.

Malgré ses qualités, l'histoire reste assez conventionnelle pour le moment. C'est donc une oeuvre à suivre pour voir dans quel sens ca évolue…
Lien : http://ifisdead.net/livres/w..
Commenter  J’apprécie          30
Dans ce tome d'introduction nous faisons connaissance avec Öth, un nain qui a la malchance de porter la marque. Ce qui fait de lui l'héritier du royaume.
Orphelin de mère, son père fait tout pour le cacher et lui assurer une vie meilleure. Malgré tout, Oth va tôt ou tard devoir fuir et dans ses aventures, il va faire la connaissance de créatures bien originales.

Dwarf est une BD qui traite avec sérieux de la différence et de l'acceptation des autres.
Il n'est pas coutume de tomber sur une histoire dont le héro est un jeune nain qui a encore tout à apprendre. Les elfes sont ici des êtres antipathiques et plutôt mauvais.
Le scénario est dense et complexe, et avance relativement vite. Les illustrations d'une belle qualité sont agréables à regarder et sont servies par un trait fin et des couleurs harmonieuses.

Ce premier tome est abouti et laisse présager que les autres seront certainement dans la même veine.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
- Tiens ? Vous n'avez pas d'ailes ? Un regrettable coup d'épée ?
- Je suis deirdre. On me les a ôtées lors de mon entrée en noviciat.
- Et comment se nomme la plus exceptionnelle des guerrières de la princesse Demer ?
- Guéniiëllandrovil Guevandriin Orovindria. Mais ça n'a pas d'importance. Nous ne serons jamais amis.
Commenter  J’apprécie          30
Je t'ai appris que notre force n'est rien face à celles à l'ouvrage dans la nature. Que le marteau ne vaut que si l'enclume est forte.
Commenter  J’apprécie          30
"Les vocations, ça se suscite !"
Commenter  J’apprécie          90
Si t'es un nain, tu peux faire faire ton bonsaï généalogique.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Shovel Tattoos (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shovel Tattoos
Shovel - Interview Vidéo
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}