AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Dominique Nédellec (Traducteur)
EAN : 9782381400303
Viviane Hamy (14/09/2022)
4.17/5   6 notes
Résumé :
Dans les récits qui composent Mythologies, Gonçalo M. Tavares explore un nouvel univers d’une perturbante étrangeté, mêlant légendes archaïques, fables revisitées, contes cruels et drolatiques, visions allégoriques et cauchemardesques.
D’un humour noir et acéré, cet opus venimeux nous plonge dans un imaginaire délicieusement incongru. Avec les Hommes-à-la-Tête-près-du-Sol, l’Autruche, le Chasseur, la petite Anastasia, l’Homme-à-la-Bouche-Ouverte, la Femme-Sa... >Voir plus
Que lire après MythologiesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Mythologies, c' est le nouvel univers passionnant crée par Gonçalo M.Tavares. Je remercie l'équipe de Babelio et les éditions Viviane Hamy qui me donnent le plaisir de le découvrir.
Cet ouvrage inaugure la série avec deux premiers récits : La Femme-sans-tête et L'Homme-au-Mauvais-Oeil suivi de Cinq enfants, cinq souris. Chaque livre contient de courts chapitres qui peuvent être lus séparément. le personnage principal d'un chapitre devenant un personnage secondaire du suivant.
C'est un monde cauchemardesque et absurde qui se passe des lois physiques que nous connaissons : une mère recherche ses trois fils dans un jardin où elle a perdu littéralement sa tête. Elle a été tranchée dans ce jardin qui est le Labyrinthe. Ses trois fils y entrent et la suivent à la trace grâce au sang qu'elle a perdu. Puis le Benjamin les efface. Ils appellent leur mère mais celle-ci ne peut pas les entendre, forcément. Quand enfin ils la retrouvent et lui demandent comment sa tête a été tranchée, la chute est glaçante. Notre humanité réapparaît dans toute sa sombre cruauté.
Gonçalo M.Tavares revisite donc les contes traditionnels et les mythes du monde entier d'une manière étonnante et stimulante. Il pousse le lecteur à réfléchir. Parfois la clé est évidente, parfois le récit laisse perplexe. le lecteur aussi se perd dans le labyrinthe référentiel. Il lui faut rebrousser chemin ou ralentir la lecture. En tout cas, vous ne vous ennuyez jamais car Monsieur Tavares est un conteur hors-pair qui sait ménager le suspense, mener son lecteur en bateau et manier l'humour noir sans pareil. Vous avez un vrai plaisir pervers à suivre les aventures extraordinaires et horrifiques de la pauvre Femme-sans-tête ; de l'Homme-au-Mauvais-Oeil persécuté par sa propre communauté ; des Cinq enfants aux prénoms des enfants Romanov qui fuient La Révolution (toujours en marche) conduite par L'Homme-le-plus-Grand (2,35 mètres) et qui se perdent dans une gigantesque salle des machines ; de l'Homme-à-la-Bouche-Ouverte victime des expériences du bon Docteur Charcot. Celui-ci est le roi des électrochocs et le créateur d'une merveilleuse machine qui effectue des lobotomies de haute volée sur Ber-lin, Moscou, sans oublier la terrible Autruche qui dévore la cervelle humaine.
J'ai adoré cet ouvrage qui fait confiance au lecteur et l' amène à la réflexion par l'imagination.
Commenter  J’apprécie          5320
Il est très difficile de résumer, de raconter ce livre. Il a paru en deux volumes distincts au Portugal, « La Femme sans tête et l'Homme au mauvais oeil » en 2017, puis « Cinq enfants, cinq souris » en 2018. L'édition française rassemble les deux textes, qui semblent en effet s'emboîter, certains personnages circulant de l'un à l'autre.

Le livre est composé de chapitres, décomposés en parties, très courts pour certains. C'est une sorte de mosaïque, de jeu de puzzle, de devinette. de labyrinthe peut-être, qui est présent au début du livre, ou de combinatoire, l'auteur étant semble-t-il féru de mathématiques. Des scènes, des images, des personnages, nous occupent quelque temps, jamais très longtemps, dans des situations étranges, incongrues, jamais complètement explicites. L'écriture et un certain nombre d'éléments rappelle l'univers des contes, de celui du Petit Poucet par exemple. Mais la Femme-sans-tête, pour retrouver son chemin dans le labyrinthe, sème non pas des petits cailloux, mais son sang, qui goutte de son cou, sa tête ayant été coupée. Ce sont donc des contes encore plus cruels que les contes que l'on raconte aux enfants.

Mais cet univers des contes, est croisé avec celui de l'histoire, aussi cruelle que l'univers imaginaire des contes. Là aussi les récits font remonter des réminiscence, déclenchent des associations d'idées. Il y a une ou des révolutions, on pense à la Révolution française, mais aussi la russe, il y a d'ailleurs un jeune homme appelé Moscou, la chinoise etc. Et aussi l'histoire des sciences et de la techniques, des machines, en particulier celles destinées à maîtriser les hommes, comme celle conçue pour enlever un morceau dans le crâne des hommes catalogués comme fous, activité à laquelle s'applique ce brave docteur Charcot. Certains de ces hommes ont été rendus fous par les machines, comme ceux qui ont pris le train, dont la vitesse provoque de néfastes effets. La science et l'histoire produisent aussi de récits, des mythologies, pour reprendre le titre du livre, qui obéissent aux même règles que les contes. Et il y en est de même pour la religion, semble suggérer Tavares.

Sous des apparences ludiques, par le biais d'un récit alerte, voire par moments amusant, l'auteur dresse un portrait terrifiant, d'une humanité vivant ses pires cauchemars, qu'elle produit elle-même. le plus terrifiant étant une forme de plaisir, que les personnages du livre semblent éprouver, et auquel le lecteur ne peut échapper, tant Tavares, par son écriture et la manière dont il agence ses contes, nous captive, nous entraîne, nous fait voir des visages monstrueux de l'humanité, dans un sorte de jeu, de ronde infernale, mais qu'il n'est pas possible de quitter, une fois entamée.

C'est du très grand art, quelque chose de magistral, même si terriblement inquiétant.
Commenter  J’apprécie          210
D'aussi loin que l'on regarde, les humains ont toujours convoqué les histoires, les mythes, les contes pour combler les vides, pour souder leur appartenance à des références communes, pour ouvrir l'oeil sur leurs angoisses les plus somnolentes.

Que reste-t-il des mythes dans une époque où l'on se tourne vers les machines, vers la science, pour amorcer la marche en avant ? En avant vers où ?

Gonçalo M. Tavares propose une nouvelle Mythologie. Il trifouille dans les entrailles humaines, il sonde les ombres, il en extrait les monstres. Avec ses personnages récurrents (que l'on retrouve comme l'on retrouverait la sorcière, le loup, ou l'ogre de notre enfance), il créé un nouvel imaginaire dont les nouveaux héros seront la Femme-Sans-Tête, l'Homme-au-Mauvais-Oeil, Ber-lin, la Femme-Rousse, et bien d'autres...
Reprenant les mécaniques du conte, il invente des histoires horrifiques qui sous leurs vernis de légèreté et d'absurdité, coulent en nous comme le plus grand des divertissement.

Pourtant, lorsque l'on accepte de s'approprier tout ce patchwork de récits morcelés, qu'on les digère, qu'on en émaille la surface, on se rend compte à quel point l'auteur questionne tout un système sociétal. Qui sont les fous ? Qui sont les égarés ? Où sont les rapports de force et quel ordre défendons nous ? Vers où nous dirigeons-nous et pourquoi ?

Si vous voulez vous rendre en Absurdie, prenez le chemin le plus long, cherchez le bon sens et n'y allez pas trop vite. Mais vous pourriez bien revenir à votre point de départ en moins de temps qu'il n'en faut pour faire une Révolution.

Je remercie Babelio et les éditions Viviane Hamy pour l'envoi de ce livre étonnant qui m'a donné très envie de découvrir d'autres écrits de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          110
Ce livre est composé de deux récits qui sont : « La Femme-sans-tête et l'Homme au Mauvais Oeil » et « Cinq enfants, cinq souris ». Certains personnages du premier se trouvent aussi dans le deuxième.

L'histoire m'a fait penser à un conte cruel où des personnes et des évènements qui ont existé se mêlent à des choses qui viennent de l'imagination de l'auteur parce qu'elle met en lumière ce qu'on peut trouver de pire chez un humain. Les chapitres sont courts ce qui donne du dynamisme à l'histoire et cela permet de changer un peu plus souvent de point de vue.

C'est un livre qui est bien écrit et qui peut trouver son public. Malheureusement je n'ai pas été séduite par cet ouvrage. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire. Je l'ai trouvé redondante. Je n'arrêtais pas de me demander où l'auteur voulait en venir.
Lien : https://lantredunereveuse.wo..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeMonde
07 novembre 2022
Composés de courts chapitres – autonomes pour certains –, ces textes transportent le lecteur dans un univers étrange, à la fois familier et imprégné des contes allemands.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La Femme-Sans-Tête et l’Homme-au-Mauvais-Œil

1. La Femme-Sans-Tête – où est-elle ?

La mère avance seule, sans tête déjà, et cherche ses trois fils. Elle est dans le jardin, sa tête a été tranchée et le sang qui continue de jaillir trace un parcours, un itinéraire qui sera crucial pour que ses trois fils puissent la retrouver. Car la mère veut retrouver ses trois fils, mais elle n’a plus de tête – c’est donc impossible.

La mère court sans tête à travers le jardin, plusieurs poules s’écartent, lèvent les yeux et ne comprennent pas la forme de cet être humain.

Le jardin est vaste et la femme à qui l’on a tranché la tête continue de progresser, pas à pas, comme un être humain à qui l’on aurait bandé les yeux. On croirait la voir jouer, telle une enfant, à colin-maillard – mais cette femme, on ne lui a pas bandé les yeux avec une étoffe, on lui a tranché la tête avec une hache. Elle avance tout en appelant ses fils (mais dans quelle direction doit-elle crier ?) et soudain : elle est perdue. La Femme-Sans-Tête se trouve dans ce qui est certainement un Labyrinthe, et dans ce Labyrinthe elle croise les animaux les plus divers : des chèvres, des porcs, des poules, un cheval – des animaux. Deux porcs sont en train de copuler, mais la Mère-Sans-Tête ne les voit pas.

Les trois fils pénètrent dans le Labyrinthe et suivent le parcours emprunté par leur mère grâce au sang qu’elle a perdu.
(incipit)
Commenter  J’apprécie          147
Il y a des choses que l'on ne voit pas parce qu'elles sont loin, il y en a d'autres que l'on ne comprend pas parce qu'elles passent trop vite.
Commenter  J’apprécie          20
Pour le Nomade, le sol n'est pas un endroit où rester, où construire une maison ; le sol est seulement ce qui ne le laisse pas tomber.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gonçalo M. Tavares (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gonçalo M. Tavares
Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos - Interprète : Filipa Freitas
Dans le cadre de la saison France-Portugal et à l'occasion de la parution de Mythologies, la Maison de la Poésie accueille l'un des plus grands auteurs de littérature portugaise contemporaine, dont les nombreux ouvrages fonctionnent comme des explorations narratives et langagières. Ce recueil se compose de plusieurs récits allant de la fable au conte, qu'il soit pervers ou cruel. Mâtiné d'un humour noir caustique, il met à jour la mécanique d'un imaginaire délicieusement tourment, fascine par son incongruité et par ses résonances mythologiques et archaïsantes.
Avec le soutien de la Saison France-Portugal 2022.
À lire – Gonçalo M. Tavares, Mythologies, trad. du portugais par Dominique Nédellec, éd. Viviane Hamy, 2022 – Journal de la Peste, trad. du portugais par Élodie Dupau, Bouquins éd., 2022.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature portugaiseVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3280 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre

{* *}