AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ryoko Sekiguchi (Traducteur)Bernard Banoun (Traducteur)
ISBN : 2864324504
Éditeur : Verdier (01/09/2005)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
"La gare avait un air quelque peu anormal. Il y avait étrangement peu de monde sur le quai et le personnel semblait nerveux, comme s'il cachait quelque chose. Mais ça ne se fait pas d'attraper un employé pour lui demander ce qui se passe. Il ne vous restait plus qu'à les observer sans rien dire. La gare entière semblait jouer à cache-cache, et pas moyen d'y voir clair."
Un brin de décalage, un soupçon d'étrangeté, un zeste d'exotisme et un sens de l'observat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
saphoo
  24 mai 2018
L'idée de départ est intéressante de pouvoir voyager, sillonner le continent d'est en ouest ou vise versa, du nord au sud... Hélas, on n'apprend peu sur ce voyage, quelques histoires parfois farfelues qui manque de crédibilité ou alors le personnage est plus que naïf !
sinon j'ai bien aimé malgré tout monter dans les trains couchettes, c'est une autre époque, avec tout le folklore qui va avec, on image hein. J'ai aussi apprécié retrouver le transsibérien que j'ai connu lors d'une lecture sur le sujet "Les transsibériennes" et là j'ai pu constater quand même que l'auteur a respect les coutumes de ce train.
Une petite lecture agréable mais sans grand intérêt littéraire
Commenter  J’apprécie          150
nounours36
  08 août 2014
La narratrice, une chorégraphe de Hambourg nous conte dans ces treize chapitres les voyages ferroviaires effectués dans de nombreux pays d'Europe et d'Asie : de Paris avec ces grèves à Pékin. Au lieu de chapitre, nous passons d'une voiture à l'autre. Chaque voyage a son lot d'imprévu et de rencontres, une brume épaisse de mystère entoure chaque péripéties. de nombreuses péripéties jalonnent le parcours : les retards, les grèves, les mauvais trains, les trafics et la contrebande de café et des malentendus.
Une lecture qui ne me laissera certes pas un souvenir impérissable, dont le style m'a surpris et m'a empêché de pénétrer l'oeuvre à son début en particulier l'utilisation du "je" et "vous", le vouvoiement pour raconter les actions de la narratrice m'a plutôt déstabilisé.Mais la thématique de son voyage identitaire est plaisante, nous contant les frontières floues traversés avec des personnages fantomatique. Fiction, fantasmagorie et réalité se mêlent..
C'est donc une découverte que cette lecture, qui allie de façon très intéressante un style de narration et un voyage autant identitaire que ferroviaire: Déconcertant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cacha
  20 juin 2015
L'auteur prend différents trains de nuit, à l'ambiance variée, où il fait des rencontres bizarres, où son imagination se déploie.
Commenter  J’apprécie          40
Enroute
  30 octobre 2017
Vous prenez le train pour des destinations différentes. Il vous arrive toutes sortes d'aventures. Avez-vous raison de faire confiance aux inconnus ? Ne risquez-vous pas de vous faire avoir ? Non, pas toujours. Le voyage en train est aussi une découverte de l'existence...
Le début est un peu morne, mais le roman prend rapidement sa vitesse de croisière...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nounours36nounours36   07 août 2014
Le train en provenance de Vienne arrivait dans cette ville à dix heures et demie passées. Vous deviez tuer le temps; quelle expression répugnante ! Comme si le temps était une mouche . 'Time flies like an arrow'. Le temps vole comme une flèche. La lumière et l'ombre sont comme des flèches. Vous avez lu la veille un article qui commentait la traduction de cette expression par un logiciel de traduction :"temps-mouches aiment une flèche". Il y avait donc une espèce de mouche qui s'appelait temps-mouche. Mais en attendant le train de nuit, le temps ne passait pas plus comme une flèche qu'il ne s'envolait comme une mouche. C'était exactement le contraire, il était comme un escargot. Il laissait derrière lui une trace luisante. Etait-il visqueux au toucher ? Sa trace était comme des rails. L'escargot était -il une sorte de train ? Avec ses deux antennes sur la tête, on aurait dit qu'il communiquait à distance avec quelqu'un.

(Voiture 10, Destination Hambourg, p101)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AustralAustral   22 juin 2012
Il arrive que des gens faibles sur la voie du Bien s’engagent dans la voie du Mal, et dévoilent là aussi leur faiblesse.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2016
Quand on regarde le reste du monde, on trouve quelques malheureux pays où la grève n’est pas autorisée, et dans ces pays, il y a même de pauvres employés qui se suicident en disant : « Plutôt que de faire de la peine aux passagers, je préfère perdre mon emploi et mourir de faim. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2016
Les chocolats étaient éternellement pareils, les journaux, vous les aviez déjà lus, vous n’aviez pas soif, ni envie de chewing-gum. Rien que des choses dont vous n’aviez pas besoin. À cette pensée, vous vous êtes sentie encore plus libre.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2016
Pour quelqu’un comme moi, qui a un travail très aride, la vie éclatante d’artiste est comme une bouteille de champagne dans un tableau. Je peux la regarder, mais pas la boire.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : frontièreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre