AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070639922
464 pages
Gallimard (08/03/2012)
4.12/5   148 notes
Résumé :
Sur Terre, des êtres ailés laissent des empreintes noires sur les portes. Ailleurs, une étrange créature collectionne des dents humaines. A Prague, une étudiante en art se retrouve au coeur d'une guerre millénaire entre deux peuples. Elle s'appelle Karou, a les cheveux bleus et remplit ses carnets en dessinant des monstres. Une question la hante : qui est-elle ? Amour interdit, combats épiques et espoir d'un monde nouveau : le premier tome d'une trilogie envoûtante.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 148 notes

Archessia
  03 avril 2012
Bon, je vais directement aborder un sujet qui fâche, comme ça, pouf, d'entrée de jeu. C'est cadeau.
Quand j'ai reçu ce livre, j'ai eu un petit sursaut d'horreur en découvrant la couverture.
Oui, je sais, je sais, c'est pas bien de juger là-dessus, et il y en a qui l'aime beaucoup. Mais quand même, le fait est là, j'ai été quelque peu rebutée par cette cover.
Résultat ? Ce titre a pris la poussière pendant plusieurs semaines avant que je me décide à l'attaquer.
Oui, bon, ça va. Celui qui n'a jamais, blabla, lancer la première pierre, tout ça
Quoi qu'il en soit, la semaine passée, je me demandais quoi lire, et je passais en revue les livres de ma PAL pour me donner de l'inspiration.
J'ai pris celui-là, ai fait défiler des pages et ai commencé à lire la première.
Et bien voilà, dès les premières lignes, j'étais totalement engluée dans l'histoire.

Karou est étudiante en art à Prague.
Elle a les cheveux bleus, possède quelques tatouages, parle beaucoup de langues, répond aux questions avec un petit sourire ironique et part souvent on ne sait où.
Ce que ses amis ne savent pas, c'est que la couleur de s'est cheveux ne vient pas d'un coiffeur, qu'elle est née avec certains de ses tatouages, qu'elle n'a pris aucun cours pour les langues qu'elle connaît, que ses réponses sont vraies mais que personne ne la croit et que, quand elle part, c'est aux quatre coins du mondes en mission pour une chimère qui l'élève depuis bébé.
Ca fait beaucoup à assimiler, n'est-ce pas ?
Ce n'est pas plus facile pour Karou, qui a des dizaines de questions sur qui elle est, et qui se retrouve face à un mur désespérément silencieux.
Elle a grandit dans un drôle d'endroit, une sorte de petite demeure entre différents mondes, entourée de chimères.
La chimère principale, celle qui possède le plus de pouvoirs, crée des grigris, des talismans qui peuvent exaucer des voeux, chacun d'importance différente.
Là où elle a vécu avec cette drôle de famille, il y a une porte, quand elle s'ouvre, elle donne sur n'importe quel endroit sur terre.
Un jour, ces portes dissimulées dans les pays du monde entier se retrouvent fermées, scellées par une force étrange.
Que va faire Karou, séparée des seuls être qui la connaissent vraiment ?
Et si, justement, cet évènement n'est que le début des réponses pour elle ? ...

Bon, vaut mieux que je m'arrête là, sinon je risquerais de tout vous raconter.
Et encore, là je ne vous parle que du tout début ! Tout le livre, dans son intégralité, est d'une richesse absolument époustouflante. Et si ce n'était que le scénario ... Mais là je parle aussi des personnages, de l'écriture, tout !
Ce qui m'a directement sauté aux yeux et m'a plû instantanément, déjà, c'est justement l'écriture.
La plume de l'auteur danse, chante, sautille et tourbillonne. C'est un arc-en-ciel électrisant fourmillant de bons mots, de tournures de phrases délicieuses et de dialogues accrocheurs, naturels et originaux.
Laini Taylor m'a séduite dès qu'elle a commencé son livre en parlant de cette journée très lundiesque avec son côté très janvieresque. Elle a m'a conquise avec sa description de Karou, du mon qui l'entoure, de son quotidien, des personnes qu'elle fréquente, mais également de l'univers des chimères, si particulier et absolument, totalement, 100% envoûtant.
Cet univers de magie, de voeux, de mystères, de créatures improbables et de légendes est tout simplement fascinant.
D'habitude, j'aime bien aller vite dans mes lectures. J'adore passer d'une ambiance à une autre, switcher et bondir d'un titre dans un autre.
Ici, je n'avais pas envie que ça se termine. J'ai pris mon temps, j'ai savouré chaque chapitre, chaque page, chaque personnage, chaque geste et chaque parole. Je me suis délectée de cette lecture, et je n'avais pas envie de quitter ce monde si riche, si coloré. Ça a été une véritable douleur que de le refermer, le monde réel me paraissait bien terne en comparaison. Je n'avais qu'une envie, ouvrir ce livre, le poser à terre, et bondir dedans, comme Mary Poppins et les dessins à la craie.
Et je peux vous assurer que ce sentiment ne m'avait pas gagné depuis des années.
Ho, bien sûr, j'ai adoré, et même vénéré des livres. Mais je n'ai que rarement trouvé un monde qui me plaise tant que j'aurais voulu être une part intégrante de celui-ci.

Les personnages sont également une des raisons qui rendent ce livre unique en son genre, tout simplement car ils le sont également.
J'ai adoré Karou et cette fragilité qui l'entoure constamment, alors qu'elle fait preuve de force et de courage pour sauver les apparences. Ca m'a plu qu'elle fasse des blagues débiles juste pour se venger d'un imbécile, qu'il y ai une véritable aura incroyable qui la nimbe et, pourtant, qu'elle fasse preuve de futilité, qu'elle agisse sans réfléchir et qu'elle agisse tout simplement comme une ado de 17 ans.
Pourtant, on ne peut douter qu'elle est différente, sans pour autant arriver à véritablement mettre le doigt dessus.
Uniquement pour ça, je trouve que la photo de la couverture est assez bien choisie, car c'est à peu près comme ça que je m'imaginais la jeune fille (comme ça, et comme la mannequin Kato).
Je suis fan de sa meilleure amie, sorte de petite fée excentrique passionnée de marionnettes et véritable boule d'énergie.
Mais pour moi, les véritables héros de ce bouquin sont les chimères. Leurs descriptions, toutes différentes, l'importance qu'elles ont dans la vie de Karou, leurs histoires, leurs secrets, leur monde, ... tout est absolument merveilleux.
Bon, là, je vous en parle avec les yeux plein d'étoiles et la bouche ouverte, façon poisson sorti du bocal.
Elles ont une histoire sombre, faite de violence et de pertes, de contraintes et de frustrations.
Mais, je ne sais pas, quelque chose en elles m'a vraiment enchantée et bouleversée en même temps. Ça m'a profondément touché et fait vibrer des cordes sensibles en moi.
Il y a les anges, aussi, qui sont très importants dans ce récit.
Mais vous savez quoi ? Je prend le parti de ne pas vous en parler. Na ! Étant donné qu'ils n'apparaissent qu'à la seconde moitié du livre, je préfère vous laisser l'entière surprise.

C'est d'ailleurs assez particulier la façon dont ce volume est découpé. J'ai cru voir que certains lecteurs n'avaient pas spécialement apprécié, en fait. C'est dommage, même si je peux comprendre ce qui a pu leur déplaire ici.
En effet, pendant toute la première partie, tout est basé sur Karou, son quotidien, ses questions, la façon dont elle gère sa "famille" chimère et sa vie d'humaine, etc ...
Et d'un coup, quelque chose vient chambouler tout ça, ainsi que la narration en elle-même, et nous partons dans un genre différent, avec des personnages différents, et un monde différent.
Assez déstabilisant, je dois dire !
Mais il n'empêche que j'ai tout autant apprécié, et que cette partie est d'une importance capitale, levant le voile sur l'existence même de la jeune fille.
C'est un pari risque de la part de l'auteur, mais je le salue haut la main, car je l'ai trouvé réussi de bout en bout.

Bon, si je ne freine pas mon enthousiasme maintenant, je risque de vous écrire une chronique presque aussi longue que le livre ...
Vous l'aurez compris, ce livre est un gigantesque coup de coeur, je le hisserais même à mon panthéon personnel, le mettant dans la catégorie des meilleurs livres que j'ai lu.
C'est un récit riche, fichtrement intelligent et bien foutu, incroyablement coloré, que ce soit dans le background ou les personnages, où la magie et l'incroyable n'empêche aucunement un côté très réaliste.
Ce livre et ses protagonistes m'ont vraiment touchée, et c'est fou comme j'ai du mal à devoir les quitter, là, en attendant le deuxième tome.
C'est un livre que je ne peux que vous conseiller, qui vous fera voyager dans des contrées incroyables, portés par une plume particulièrement délicate et incisive, promesse de rêves et d'émotions fortes.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Anatemnein
  07 mars 2022
La fille des chimères est le premier tome de la trilogie La marque des anges de l'auteur Laini Taylor.
Cette saga a été trouvée, pour ma part, sur l'étagère d'une librairie alors que j'étais en proie à une nostalgie de la littérature Young Adult. J'ai en ma possession la dernière parution de 2021 des éditions Gallimard Jeunesse, avec une couverture attractive qui a finalisé mon choix ( pas celle avec la plume mais celle avec "la nana trop badass" , illustrée par Jelena Kevic Djurdjevic et Karina Granda ).
Concernant le sujet de l'histoire, on suit la vie d'une jeune fille de 17 ans, Karou. Grande, de longs cheveux bleus , la peau recouverte de tatouages y compris deux khamsas sur la paume de ses mains. Karou est partagée entre deux mondes, celui des humains et celui des chimères. En effet, la jeune fille a été élevée par quatre chimères: Issa, Twig et Kishmish et son père d'adoption, Sulfure, le sorcier collectionneur de dents.
La jeune fille essaye de vivre une vie normale, elle est étudiante dans une école d'art , sa meilleure amie se nomme Zuzanna, avec qui elle passe le plus clair de son temps, elle a aussi un ex petit-ami harceleur sur qui Karou se venge souvent en faisant des voeux, matérialisés sous forme de perles que lui procure Sulfure. Mais les questions perpétuelles de Karou à elle-même la ronge: Qui est-elle? Qui sont réellement Sulfure, Twig, Issa et Kishmish? A quoi servent les dents qu'utilise son père ? et surtout qui est la mystérieuse personne qui leur veut du mal ?
J'ai apprécié ce roman, assez honnêtement. Je n'essaie de pas oublier que ce roman est dans la catégorie Young Adult comme je l'ai désigné plus haut, et que forcément, il y a des petites caractéristiques qui m'ont gêné ou fait rire en dehors du contexte ( le fait que les deux protagonistes soit tous les deux hyper beaux et hyper parfaits ,et qu'ils tombent amoureux dès le premier regard bla bla bla). En dehors de ça, j'ai trouvé que l'auteur avait eu une idée de récit peu commune et intéressante en incluant le monde des chimères et son système de magie ( voeux, perles, dents, objets de sorts). Par contre, impossible d'adhérer à une cohésion à une bataille entre les anges et les chimères, qui m'a mise plutôt mal à l'aise. Pourquoi? Parceque je penses avoir une bonne connaissance de certains mythes existants déjà dans notre culture populaire depuis des siècles et des siècles et que cette bataille entre anges et chimères m'a un peu paru... comme une drôlerie,mais bon en imaginaire tout est possible... Après, si je me base sur certains mots de vocabulaire utilisés par l'auteur, je suppose qu'elle voit l'utilisation des chimères comme un sous-genre de démon.
Pour enchaîner également sur un nouveau point, j'ai eu du mal avec certains passages descriptifs. Je n'ai pas toujours réussi à voir où voulait en venir Laini Taylor ou encore à bien m'imaginer certains de ses personnages ou de ses décors.
En dehors de ces quelques points négatifs, j'ai vraiment été porté par ce roman. L'histoire de Karou et l'écriture de l'auteur m'ont fait voyager pendant une lecture sur deux jours, on arrive à s'attacher à beaucoup de personnages et Laini Taylor a réussi son jeu d'énigme et d'aventure fantastique avec brio. A voir avec la suite...




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Raeghar
  12 mars 2012
Critique de Fille de Chimères de Laini Taylor :
Lorsque j'ai reçu mon exemplaire de Fille de chimères, j'étais curieux, impatient de lire ce livre qui connait un si grand succès dans les critiques. Peut-être que j'attendais trop de ce livre. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai été déçu mais je m'attendais sans doute à une histoire qui sort davantage de ce que l'on trouve dans la Fantasy pour adolescents. Ce premier roman de Laini Taylor publié en France s'inscrit dans la ligne de file de la mode du moment : les histoire d'anges.
L'entrée dans l'histoire est ensorcelante, de même que la chevelure bleue de Karou, personnage principal. On se retrouve en plein Coeur des ruelles bohèmes de Prague, ville qui n'est jamais utilisée comme cadre dans la fantasy et pourtant c'est pas faute de regorger de mystères. L'action des premières pages se déroule dans la ville médiévale, hantée par des vampires amateurs et de touristes à la recherche de frissons. Ce début prometteur ne pouvait qu'annoncer une suite avec du mordant.
Pourtant, j'estime que la suite n'est pas au niveau. Plus on avance dans le livre, plus celui-ci est dégarni d'action. le retour dans le passé qui occupe la fin du livre est devinée à l'avance : il n'y a pas de surprise. On est vite lassé par les pages où Madrigal raconte ses mois de bonheur. Peut-être qu'il aurait mieux valu raconter sa vie au début du roman et poursuivre avec celle de Karou.
Karou, personnage principal de ce premier tome, est une jeune fille atypique. Malgré sa quête pour savoir qui elle est, quête dans laquelle le lecteur aurait pu se sentir impliqué, on ne s'attache pas à elle. Peut-être lui manque-t-il cette touche de folie que l'auteur a insufflé à Zuzanna, sa meilleure amie. Pourtant, Karou, au départ du moins, est une fille pleine de mystères. On devine assez rapidement bien des secrets la concernant : les dents, ses khamsas. Ces secrets éventrés trop vite laissent un vide à la fin alors que nous assistons aux souvenirs de Madrigal.
Bien que le livre ne démarque que rarement des livres que l'on trouve aujourd'hui en librairie, il faut souligner l'originalité dont l'auteur fait preuve avec son changement de narrateur, surtout au début, entre les chapitres. Ainsi, le lecteur dispose de différents points de vue notamment celui de Karou et d'Akival.
Akival est un personnage relativement creux : il manque de relief. Seul l'amour, un amour inconditionnel semble le pousser vers l'avant.
Dans le second tome, il sera temps pour Karou de découvrir cet Ailleurs dont on commence à nous dessiner les grandes lignes. L'auteur a fait preuve d'imagination pour ce monde animé par la guerre. Un imaginaire tellement fertile que contrairement à d'autres auteurs de Fantasy, elle crée même des légendes l'entourant, légendes bien sûr inspirées de nos mythologies.
Malheureusement, le contexte dans cet Ailleurs est peu original : c'est celui de la guerre entre deux espèces. Cependant, l'auteure fait preuve d'originalité en brouillant la frontière entre le bien et le mal. Qui sont vraiment les montres ? Les anges qui traitaient en esclave les chimères ou bien les chimères en massacrant les mages et en pratiquant une bien sombre magie pour garder un équilibre dans la guerre.
Son style est malgré tout efficace et fluide. Les dialogues ressemblent à ceux que l'on peut échanger dans la vie quotidienne. Ils ne sont pas surfaits. Elle y ajoute une pointe d'humour, trop rare dans les bouquins qui sortent.
En définitive, ce premier tome est un tome d'introduction pour une trilogie que j'espère plus « mouvementée ». On ne s'attache pas encore aux personnages.
La recherche de la paix est presque un cliché. Jusqu'où Taylor va-t-elle recycler les bonnes vieilles recettes de la Fantasy du XXIème siècle ? Autre redondance : les anges. Ils sont toujours représentés comme étant en guerre que ce soit contre des démons, des anges déchus ou bien des chimères comme dans le cas présent. Malgré tout, l'auteure a fait preuve d'originalité avec ces dernières que l'on rencontre dès la 1ère partie. Il est bien rare qu'un auteur invente ainsi des espèces et pourtant, un écrivain a beaucoup de liberté avec les chimères.
J'attends donc la suite, perplexe. Comment 2 êtres vont-ils pouvoir ramener la paix ? Un peu plus d'action serait profitable pour la suite mais je ne doute pas que de grandes batailles nous attendent.
A bon entendeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Odlag
  09 juillet 2014
Heureusement pour ce livre, j'ai vu la quatrième de couverture avant de voir la couverture elle-même ! le résumé m'a beaucoup intéressée, contrairement à la couverture qui est d'un fort mauvais goût.
Karou est une jeune fille de dix-sept ans aux cheveux bleus, étudiante en art. Elle dessine énormément, majoritairement des créatures fantastiques qui, pour les humains, n'existent pas. Mais pour Karou elles sont bien réelles, car ce sont ces chimères qui l'ont élevée. Elles vivent dans un lieu hors du monde humain, que seuls ceux invités par Sulfure, dit le Marchand de voeux, peuvent pénétrer. Sulfure envoie régulièrement Karou dans divers pays pour récupérer des dents (humaines ou animales) que les braconniers lui fournissent. Mais à quoi servent donc toutes ces dents ? C'est ce que ne cesse de se demander la jeune fille, hantée par une autre question : qui est-elle ?
Partout sur la Terre, des êtres ailés d'une beauté extraordinaire laissent des empreintes de main, comme des brûlures, sur les portes qui mènent à la demeure de Sulfure. Que sont ces êtres ? Pourquoi laissent-ils ces marques ?
Dans ce premier tome, Karou va tenter de trouver des réponses à ses questions. Elle découvre entre autres que les chimères qui l'ont élevées ne sont finalement pas les seules : il existe un monde dans lequel vivent plusieurs peuples de chimères. Suite à des incendies, toutes les portes qui mènent aux chimères disparaissent. Karou se retrouve alors seule et part à la recherche d'un moyen d'entrer dans cet autre monde. Elle rencontre Akiva, un séraphin, peuple ennemi des chimères, auquel elle va très vite s'attacher. de nouvelles questions surviennent alors : pourquoi se sent-elle si proche de cet inconnu qu'elle devrait considérer comme son ennemi ? Pourquoi semble-t-il, lui aussi, si attaché à elle au point de vouloir l'aider dans sa quête ?
L'univers dépeint par l'auteur est intriguant et d'une beauté troublante : les chimères sont des monstres magnifiques, et la diversité des animaux et des mélanges possibles rend unique chacune de ces créatures. Comme dans toute guerre, chaque camp voit l'autre comme un monstre envahisseur. Cela pousse à se poser la question de la monstruosité (qui sont les véritables monstres, au final ?) et de la légitimité (pourquoi les chimères n'auraient pas le droit d'être ?). C'est au coeur de cette guerre qu'un amour interdit est né, entre un ange et une chimère qui ne désiraient qu'une chose : pouvoir vivre ensemble dans un monde en paix...
Riche en rebondissements, ce livre est un vrai régal. On finit assez rapidement par se douter de l'identité de Karou, mais son histoire est plutôt étonnante et nous offre de bonnes surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rhineyya
  05 décembre 2021
En novembre, j'ai reçu en cadeau une Kube pour la première fois ! J'ai donc rempli le petit questionnaire sur le site pour recevoir un livre qui correspondait à mes envies : globalement, quelque chose qui ressemblait à La Passe-Miroir ou Les Chroniques Lunaires, qui font partie de mes sagas préférées.
Le choix du libraire s'est porté sur le premier tome de la marque des anges, de Laini Taylor. J'avais déjà entendu parler de son autre saga, le faiseur de rêves, mais pas de celle-ci. Aussi ai-je décidé de me laisser surprendre en acceptant cette suggestion. Et en effet, j'ai été surprise !
Karou, étudiante en arts aux cheveux bleus, est un mystère pour ceux qui la connaissent. Ses carnets sont remplis de dessins de créatures mi-humaines, mi-bêtes, et elle disparaît parfois pendant des heures sans qu'on sache où elle va. Impossible pour elle de dire la vérité : que tout ce qui est dans ses carnets appartient à la réalité.
Au début, je n'étais pas totalement convaincue. Pourtant, j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre. La romance, qui au début m'a paru simpliste, s'est révélée bien plus complexe et plus belle que je ne l'aurais cru. Et l'écriture... détaillée juste ce qu'il faut, les mots sont choisis avec justesse, l'univers est bien construit avec sa propre mythologie (et ça c'est vraiment quelque chose que j'adore), sa magie et ses guerres éternelles.
Si c'est un genre qui vous plaît, je ne peux que vous conseiller de vous lancer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
michelekastnermichelekastner   23 janvier 2013
Cette nuit-là Akiva la regarda dormir. Les lèvres légèrement entrouvertes, les deux mains glissées sous la joue, comme une enfant, la respiration lente et profonde. 'Elle est innocente" lui avait affirmé Izil. Endormie, elle en avait tout l'air. Mais l'était-elle véritablement.
Son visage avait hanté Akiva au cours de ces derniers mois -son joli visage tendu vers lui, cherchant à le regarder, alors qu'elle tremblait de peur dans son ombre, certaine qu'elle allait mourir. Ce souvenir était cuisant et le tourmentait sans répit : il avait été sur le point de la tuer. Et qu'st-ce qui l'en avait empêché ?
Quelque chose en elle lui avait évoqué une autre jeune fille, perdue depuis la nuit des temps, mais qu'était-ce ? Ce n'était pas ses yeux. Ils n'étaient pas bruns et chauds comme la terre ; ils étaient noirs - noirs comme ceux d'un cygne, contrastant avec la blancheur laiteuse de sa peau. Et rien dans ses traits ne lui permettait de trouver un quelconque point commun avec l'autre visage, adoré, aperçu pour la première fois à travers un voile de brume, il y avait si longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ange77ange77   20 juin 2017
Il était une fois un ange
et un démon
qui tombèrent amoureux.

Ça s’est très mal terminé.
Commenter  J’apprécie          210
iz43iz43   23 mars 2015
Oh non, ce n'est pas de la magie. Les vœux ne se réalisent pas véritablement.
Alors pourquoi en faire?
L'espoir? répondit-elle avec un haussement d'épaules. L'espoir peut se révéler très puissant. Ce n'est peut être pas magique, mais lorsqu'on souhaite ardemment quelque chose et que cela couve en soi comme une petite flamme, il arrive que ça se réalise, un peu comme par magie.
Commenter  J’apprécie          40
RaegharRaeghar   10 mars 2012
(Izîl) Ne t'es tu jamais demandé si c'était les monstres qui faisaient la guerre ou si c'était la guerre qui faisait les monstres ?
Commenter  J’apprécie          110
Clairdelune7Clairdelune7   01 mai 2020
-I know. You know what I think? I think the butterflies are always there in your belly, in everyone, all the time.
-Like bacteria ?
-No, not like bacteria, like butterflies, and some people’s butterflies react to other people’s, on a chemical level, like pheromones, so that when they’re nearby, your butterflies start to dance. They can’t help it - it’s chemical.
Commenter  J’apprécie          31

Video de Laini Taylor (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laini Taylor
Interview de Laini Taylor (en anglais)
autres livres classés : chiméresVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le faiseur de rêves

Qui est la jeune fille, évoquée dès le prologue, qui tombe du ciel en pleine nuit ?

Fauve
Rubis
Mésange
Sarai

18 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Le faiseur de rêves, tome 1 de Laini TaylorCréer un quiz sur ce livre