AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les chroniques de St Mary tome 5 sur 28

Cindy Colin Kapen (Traducteur)
EAN : 9782357205109
352 pages
Editions Hervé Chopin (20/02/2020)
4.38/5   112 notes
Résumé :
À l'institut St Mary, les historiens n'étudient pas seulement le passé, ils le visitent.
La jeune historienne docteur Madeleine Maxwell et son équipe ont finalement récupéré de leurs blessures et la vie reprend tranquillement son cours à l'institut… jusqu'aux prochaines catastrophes.
Prise au piège dans le grand incendie de Londres, puis piégée aux Thermopyles, Max doit lutter pour remettre l'Histoire sur les rails. Et éviter de voir le monde occidenta... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 112 notes
5
20 avis
4
21 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

iris29
  16 octobre 2020
Bon, ben, c'est le tome 5 , et je suis au regret de dire que je décroche...
Une impression de déjà-vu, bien que les époques visitées changent d'un tome à l'autre. Certes , il y a la fin, (et ce qui arrive...) , mais ça ne compense pas . J'ai comme une impression prégnante que l'autrice (Ouille , j'ai du mal avec ce mot !), que the writer (c'est mieux ...), pourrait m'en tartiner des kilomètres.
Certes, il y a l'humour de Jodi Taylor, et toutes les répliques savoureuses qu'elle met dans la bouche de Max , la si délicieuse historienne de St Mary. Mais voilà, j'ai atteint mes limites, l'ensemble manque de plan, de direction, d'une morale qui clôt une l'histoire . J'en suis fort dépitée. Impression d'éparpillement...
Je jetterai peut- être un oeil sur le tome 6 ( ...et le 7 et le 8 et le 9, et le 10 .) .
Ça sera Hier ou jamais, of course .
Ne jamais dire jamais...
Commenter  J’apprécie          440
iz43
  31 janvier 2021
Je poursuis ma découverte de la série d historiens loufoques qui voyagent dans le temps. Je suis comblée. Ce tome répond à toutes mes attentes. On retrouve l ambiance du tome 1.
De l humour, du danger, des voyages tout feu tout flammes. J ai aimé les différents voyages dans le temps en particulier la rencontre avec Boticcelli.
J ai adoré par dessus tout les relations entre les personnages. On retrouve leur complicité du début.
Max et ses compagnons frôlent la mort plusieurs fois.
La journée porte ouverte à St Mary relève aussi du cauchemar.
Je me suis bien amusée.
Commenter  J’apprécie          390
basileusa
  13 janvier 2021
J'ai adoré retrouver la petite bande de St Mary ! ça faisait un moment donc c'était un vrai plaisir de plonger dans ce tome 5. Il se passe encore une fois beaucoup de choses : quelques drames mais aussi pas mal de moment savoureux et drôles ! Cette fois nous allons à Florence au temps de Boticcelli, , à Londres lors du grand incident pour finir à la bataille des Thermopyles. Et les missions les plus simples vont s'avérer au final les plus dangereuses ! Il faut dire que Max est toujours aussi pénible à ne pas obéir et à réagir à l'instinct. Mais on l'aime quand même ! Ce n'est pas Léon qui dira le contraire dans ce tome :) Je vais pouvoir enchainer sur le tome 6 et ça, c'est chouette !
Challenge Mauvais genres 2021
Challenge séries 2021
Challenge auteures SFFF
Commenter  J’apprécie          302
Phoenicia
  24 février 2020
Un tome 5 dans la lignée des autres tomes : St Mary et son joyeux bazar ambiant, ses sauts de puce historiques où l'on frôle le drame à chaque fois, l'humour très prononcé de Max, ses méchants insatiables.
Bref, si vous voulez de l'originalité par rapports aux autres tomes, passez votre chemin. Si en revanche, vous aimez le fil conducteur de Jodi Taylor dans chacun de ses tomes, engagez-vous sans attendre. Entre les différents sauts dans le temps, St Mary se voit obligée de rendre des comptes à Thirsk, que ce soit en prouvant son utilité après ses récents désastres financiers, qu'en la battant dans une périlleuse course de radeaux. Max est aussi recrutée pour la plus épineuse mission de sa vie : organiser ce cauchemar que sont les portes ouvertes.
En résumé, un tome plaisant, toujours en action avec plein de rebondissements et une narration toujours aussi loufoque et drôle. La fin ajoute un petit plus non négligeable. Je signe pour le prochain qui sort en octobre!
Challenge Mauvais Genres 2020
Challenge Multi-auteures SFFF
Challenge Plumes féminines 2020
Challenges Séries 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          259
Milllie
  23 février 2022
Retour à St Mary avec une Maxwell en pleine forme qui a enfin retrouvé sa place et son boulot d'historienne et se sent prête pour de nouvelles missions... même si celles-ci doivent être aussi catastrophiques que d'habitude !
Un tome moins trépidant que le 4 dans lequel la lutte contre la police du Temps ne laissait aucun répit au lecteur et ça fait presque du bien de revenir à une trame narrative plus "classique" (si on peut dire ça d'un bouquin dont toute l'intrigue est construite autour de voyages dans le temps). On commence par découvrir l'histoire d'Angleterre (et celle de St Mary et de ses fantômes par la même occasion) et puis pour mon plus grand plaisir nous revoici dans l'antiquité chez les grecs pour une des plus célèbres batailles de l'histoire. J'ai trouvé dans ce tome que l'auteur se piégeait elle-même avec quelques incohérences, notamment quant à la continuité de la ligne temporelle : le postulat de base servant de support à cette série est que le cours de l'histoire ne doit jamais être modifié, or dans le premier voyage de ce tome nos historiens doivent absolument intervenir pour sauver un enfant afin de préserver le cours de l'histoire... ce qui n'est pas logique du tout. Bon ce n'est pas bien grave, ce n'est clairement pas pour son réalisme et sa cohérence qu'on aime cette série mais bien pour sa loufoquerie, mais quand même cela m'a un peu perturbée.
Ce détail mis à part c'est un épisode qui se lit toujours aussi facilement et qui est bien dosé en termes de rebondissements, de surprises et de moments attachants (mode midinette ON pour le mariage final !). C'est aussi un des plus franchement drôles avec des passages absolument excellents qui ont réussi à me faire rire toute seule en tournant les pages. Plus qu'à trouver le tome 6 à la médiathèque et je me plongerai avec plaisir dans la suite des aventures de toute notre tribu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   16 octobre 2020
Il s'agit d'une société très formelle, très rigide. Chacun connaît sa place Mesdames, ne parlez pas à moins qu'on vous adresse la parole. N'offrez pas de poignées de main. Ne croisez pas le regard d'un membre de sexe opposé. Faites une révérence lorsqu'on vous parle.
"Messieurs, soulevez votre chapeau quand vous vous adressez à une dame. vous pouvez vous contenter d'en baisser rapidement le bord si vous parlez à un membre du même sexe. Offrez votre bras à votre partenaire. Guidez-là, aidez-là à contourner les obstacles et les terrains boueux car, naturellement, elle ne sera pas capable de le faire elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
iris29iris29   14 octobre 2020
(...), je pense que nous devrions commencer par le côté sud, puis monter à l'étage, longer la galerie, redescendre, faire une petite pause pour prendre une tasse de thé, et finir par le côté nord. Qu'en dis-tu ?
- La tasse de thé arrive un peu tard, et on supprimera l'adjectif "petite", mais sinon, ça me va.
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   15 octobre 2020
J'ai couru le long de la galerie enfumée et trouvé l'étroit escalier de pierre dans l'angle nord-est. alors que j'arrivais au premier tournant dans une obscurité presque totale, j'ai pris conscience que j'avais oublié de prendre une lampe.
C'est ce genre de petits détails qui me rappellent toujours que je ne suis pas dans mon époque. Un autochtone aurait immédiatement attrapé une bougie au passage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   15 octobre 2020
Je portais une tenue similaire à celle dans laquelle j'avais rencontré Jack l' Eventreur, mais garnie de jupons renforcés au lieu d'une tournure. Beaucoup de jupons renforcés. J'irais même jusqu'à dire : bien plus que ce qu'une femme peut raisonnablement endurer. De toute manière, quelle que soit la période du passé dans laquelle je voyageais, les tenues féminines n'étaient jamais conçues pour être confortables ou pratiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
iris29iris29   14 octobre 2020
[ Exposition universelle de Londres, 1851 ]

Nous avons payé plein tarif, trois guinées pour les messieurs, deux pour les dames. (...) Je suis restée en retrait, laissant M Sands payer pour moi, mon petit cerveau de femme ne me permettant pas de conclure des transactions commerciales aussi complexes.
Commenter  J’apprécie          180

autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre