AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221198445
342 pages
Éditeur : Robert Laffont (10/11/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Une prose onirique, qui touche pourtant au coeur de la réalité, pour un premier roman éblouissant. Au large de la Virginie, un archipel oublié des Américains et du reste du monde, Shore, abrite depuis des siècles deux familles isolées par l'océan. Sur le rivage, on croise des chevaux sauvages parcourant des terres à la rare végétation, des routes parsemées de coquilles d'huîtres, des maisons délabrées, abandonnées par des femmes dans la misère, fuyant un mari ou un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fangtasia
  06 mars 2019
Le récit se concentre principalement sur des femmes qui vivent au large de la côte de Virginie. Au cours des 250 dernières années, au fil des histoires, qui renferment de nombreux secrets et qui, au fil des récits, sont révélés. Nous allons rencontrer et revoir ces femmes à différentes étapes de leur vie, leurs familles, les conséquences de leurs actions pour les générations suivantes. Nous serons témoins d'assassinats, d'agressions, de pauvreté, de toxicomanies et de petites déceptions quotidiennes. Bien que cela soit écrit comme des nouvelles, ces dernières sont toutes liées, mais non racontées dans l'ordre chronologique. Elles forment un roman fort et émouvant mêlant traditions et croyances de ces insulaires. Les personnages sont touchants et complexes, et vont essayer de survivre dans un environnement particulièrement rude.
En conclusion, Shore est un livre foncièrement féminin avec des femmes qui cherchent à contrôler leur propre destin. Ce fut une lecture calme, puissante et touchante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
wayana
  07 juin 2017
"Au large de la Virginie, un archipel oublié des Américains et du reste du monde, Shore, abrite depuis des siècles deux familles isolées par l'océan."
Le livre s'ouvre sur un arbre généalogique qui se déploie sur deux grandes familles dont la figure de départ est Medora. Et on peut parler de Figure avec majuscule. Née en 1858, Medora est une bâtarde issue d'un droit de cuissage que s'est octroyé le maître d'une plantation sur une indienne shawnee. Stigmatisée, battue, isolée, elle n'a de rage que pour fuir, se libérer et se venger. Un destin de femme hors du commun, une vie à tenter d'exister malgré la place occupée par les hommes et surtout, cette initiation à la magie noire qui restera dans les racines de cet arbre généalogique tel un atavisme réservé aux femmes des générations à suivre.
L'auteure va passer d'une époque à l'autre, avançant dans les décennies, rebroussant chemin sur le siècle précédent, passant d'une branche à une autre (et que l'arbre me fut utile), enchâssant plusieurs histoires, multipliant les portraits de femmes toujours luttant. Des histoires tragiques sur une terre que l'on ne parvient pas à quitter. Des femmes solidaires, des femmes fortes, des femmes se mourant. Des mères. Des épouses brimées. Et toujours en filigrane l'esprit de l'aïeule et de ses herbes salvatrices.
Des destins qui nous emmènent jusqu'en 2143. le présent est dépassé, on tombe dans une dystopie, après un fléau qui décima l'humanité, comme une cassure dans le roman, comme une cassure dans un destin qui semblait immuable.
Shore est le premier roman de Sara Taylor et ce fut bien téméraire de sa part de tenter cette structure de récits disparates sur de si nombreux personnages. Téméraire et réussi tant les caractères et les vies des protagonistes m'ont permis de rester accrocher à l'histoire, de m'y ancrer malgré leur nombre et les allers-retours dans le temps.
Une découverte intéressante.
Lien : http://www.aupouvoirdesmots...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kilivi
  09 décembre 2018
C'est le premier roman de Sara Taylor mais elle a déjà publié plusieurs nouvelles. Et ça se sent tant ce roman emprunte aux codes de la nouvelle. Il faut en effet, à chaque chapitre, se référer à l'arbre généalogique figurant en tête du livre pour comprendre les liens entre les personnages. Il règne sur ce roman une vraie moiteur, une vraie noirceur comme on la rencontre chez Tenessee Williams et William Faulkner. le dernier chapitre sacrifie trop à la mode actuelle de la dystopie tendance eschatologie.
Commenter  J’apprécie          00
maevedefrance
  25 février 2018
Je n'ai pas réussi à accrocher et pourtant j'étais motivée par le lieu perdu où se déroulait l'intrigue et le sujet. Mais trop de personnages et d'époques différentes qui ne parviennent pas à se relier pour former un tout au bout de 200 pages, soit un peu plus de la moitié du livre. Bref, ce roman m'est tombé des mains.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
wayanawayana   07 juin 2017
Elle répéta mentalement le geste, en l’observant tel un serpent Ce serait comme lorsqu’on vide un poisson, comme lorsqu’elle avait castré Mercury. Ce serait moins salissant, plus facile : il ne pourrait pas la piétiner, il ne pourrait pas sentir sa peur comme un cheval en était capable, il ne verrait rien venir. Avant même d’avoir réalisé qu’elle était prête, elle bondit. Doux au creux de sa main, un geste rapide, et ce fut fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1104 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre