AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782715231788
304 pages
Éditeur : Mercure de France (03/02/2011)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :

" Le prince s'est frayé un chemin au milieu des danseuses excitées pour marcher vers Binétou Fall. Il lui mit la main sur l'épaule. Elle eut un sourire crispé. Les femmes poussaient leurs cris. À la surprise générale, Son Altesse Edmond VI ! ouvrit d'abord la bouche comme s'il s'apprêtait à avaler l'univers, puis il souffla bruyamment au-dessus de la tête de Binétou Fall. J'étais présent. j'avais vu. Un pigeon blanc est sorti de la bouche de l'homme doré p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Adeyessel
  11 mars 2018
Ce livre m'est tombé des mains. Surtout la dernière partie où j'ai eu l'impression que l'auteur a greffé un autre roman au reste du roman initial. Et puis toute la violence gratuite durant la sortie des masques concernant une petite fille qui frappée. Comme si l'auteur veut juste choquer sans plus. Et puis le pompom ce sont les leçons de morale qui se lisent clairement dans les lignes de l'auteur qui sait tout mieux que tout le monde. Bref je ne recommande pas ce roman.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ELINNAELINNA   25 octobre 2012
C'est ainsi que nous eûmes l'heur de croiser le chemin d'un homme dont l'allure majestueuse et la corpulence imposante témoignaient de l'importance de son rang social. Tout de blanc vêtu (un ample et long boubou, un bonnet, une écharpe et des babouches de la même couleur), il avait en effet l'apparence d'un puissant notable et c'en était un, le plus important notable de ce village, comme nous le confirma un jeune homme : "C'est le kabila-tigui, c'est-à-dire le chef du clan suzerain des Kéita, c'est aussi le chef de tout le monde ici. Il s'appelle El Hadj Dionta-Mady Kéita." Quelle prestance ! "Ah, c'est vous les étrangers venus faire le reportage sur le Sosso-bala ? Namane m'a déjà dit. Oh, soyez les bienvenus ici dans Niagassola." Il a lâché son parler exubérant pour nous apprendre que, pendant la guerre mondiale, il avait été tirailleur sénégalais pour chasser les Allemands et sauver la France. Après une petite séance de photos, à laquelle il s'est prêté de bon coeur, il a repris son chemin, majestueux, en nous laissant l'étonnante impression d'un homme qui a su se faire oublier par son âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lilianelafondlilianelafond   13 septembre 2017
ma rage vise surtout nos intellectuels et plumitifs profondément abîmés, qui n’ont pour référence, quand ils veulent se situer dans l’Histoire, que la gloire de ceux qui nous ont vaincus. Mes ennemis, ce sont ces gens sans densité spirituelle, qui promènent à travers le monde le creux sonore de leur tête […] Ce sont ces singes fardés pour l’exposition postcoloniale qui me donnent envie de vomir
Commenter  J’apprécie          40
lilianelafondlilianelafond   13 septembre 2017
fini le temps où les Blancs venaient prendre à nos vieux les paroles les plus précieuses, s’en allaient après avoir fait des photos et promis la lune en signe de gratitude à leurs informateurs, écrivaient des livres dont les véritables auteurs étaient nos vieux, alors que l’argent et les honneurs étaient à eux. Si vous voulez des informations, vous devez les acheter parce que vous faites du commerce avec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilianelafondlilianelafond   13 septembre 2017
Beaucoup de nos écrivains africains, surtout dit francophones, produisent des caricatures sur leur pays et sur l’Afrique, rarement ou presque jamais ils ne créent des oeuvres denses, complexes comme les grands auteurs latino-américains
Commenter  J’apprécie          10
lilianelafondlilianelafond   13 septembre 2017
Ici et au loin, je suis la voix majeure de notre âme collective, le beau chant du grand Manding qui, depuis son passé lointain, introduit encore et toujours ses notes dans les mélodies essentielles de l’humanité
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sami Tchak (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sami Tchak
Sami Tchak La Ville Cruelle, à l'Institut Français de Libreville (Gabon) le 3 mai 2018 à l'occasion d'une rencontre sur "La ville africaine" avec Fiston Mwanza Mujila et Marie Darrieussecq, animée par Steeve Robert Renombo - A lire de Sami Tchak : "Place des fêtes" (Gallimard), "La couleur de l'écrivain" (La Cheminante), 'Ainsi parlait mon père" (Lattès), etc.
autres livres classés : togoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox