AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Darnal-Lesné (Éditeur scientifique)
ISBN : 2851979353
Éditeur : L'Herne (03/11/2010)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Sorcière et Jour de fête, les deux nouvelles inédites
en français, réunies dans ce Carnet, relatent les drames du quotidien. Tchekhov montre mais ne dénonce jamais. Il ne cesse de souligner dans son œuvre l’esprit petit-bourgeois sur fond de Russie éternelle, la trivialité, la corruption, l’ignorance crasse et la déchéance à travers des destins avortés, condamnés à l’usure du temps.
Le lecteur de ces deux drames conjugaux, qui mettent à
nu les s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
denis76
  28 août 2019
"La sorcière" est, d'après son mari, Raïsa Nocolaïevna. Il est toujours de mauvaise humeur, et l'accuse d'attirer le mauvais temps. Puis, quand le postillon, perdu dans la neige le soir, vient se réfugier chez eux, il accuse sa femme de le "charmer", et devient vraiment haineux.
C'est un roman d'atmosphère ( une nouvelle, plutôt ), très bien écrite, un huis-clos qui provoque de la tension chez le lecteur.
.
La deuxième nouvelle est " Jour de fête".
Olga Mikhaïlovna est agacée : enceinte de 7 mois, elle doit cacher sa grossesse, et en plus elle doit recevoir des invités pour la journée : croquet, canotage, promenade.
Olga est riche et instruite, tandis que son mari, président du tribunal, est un parvenu condescendant.Elle le surprend avec une jeune invitée.
Le soir, elle fait une scène à son mari, se jette sur le lit et pique une crise. Elle se tord de douleur et comprend qu'elle est en train d'accoucher.
.
C'est dommage, cela finit en queue de poisson : )
En fait, j'aime moyennement les "nouvelles", car j'ai souvent l'impression d'un roman inachevé, et j'ai peu de ressenti, sinon que pour la première, ici, l'atmosphère lourde est bien rendue, et pour la deuxième, le scénario est sympathique, mais on aimerait un livre plus important : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
nanoucz
  28 mai 2011
Sorcière met en scène un couple de sacristains, dans une petite maison perdue dans la tempête de neige qui s'abat sur la région. Malgré les conditions extrêmes, la diligence de la poste a réussi à se frayer un chemin à travers les congères et les deux postiers réclament l'hospitalité au sacristain pour une brêve pause leur permettant de se réchauffer, avant de poursuivre leur route. La sacristaine aimerait bien les retenir un peu, et faire plus ample connaissance avec le postillon mais son mari est persuadé qu'elle utilise des pouvoirs de sorcière pour créer ces conditions météorologiques et attirer ainsi des hommes dans ses filets.
En moins de trente pages, ce conte nous plonge dans la froidure du grand Nord et on y croit presque à cette sorcière qui manipulerait les élements et les hommes ! On pourrait plaindre ce pauvre sacristain, impuissant face aux pouvoirs de sa femme, s'il n'était pas aussi vélléitaire, aussi prompt à critiquer sa femme qu'à se réfugier ensuite sous ses draps.
Dans l'autre nouvelle, Jour de fête, l'ambiance est tout autre. Par un chaud jour d'été, Piëtr Dimitritch et sa femme Olga Mikhaïlovna reçoivent des amis dans leur magnifique domaine, dans une campagne riche et accueillante. Mais Olga Mikhaïlovna est enceinte de sept mois et n'aspire qu'à se reposer, loin du tumulte et de la chaleur étouffante. Son mari, plus occupé à faire le joli-coeur auprès de ses invitées, ne lui est d'aucun soutien, attisant sa jalousie et sa rancoeur. Les malentendus et les non-dits s'accumulent, le drame n'est pas loin.
Dans ces deux histoires très courtes et bien différentes, il y a un absent commun, c'est le bonheur conjugal ! Mais aucun de ces hommes et ces femmes n'a vraiment suscité ma compassion, tant leurs pensées profondes attirent peu la sympathie. Les hommes sont faibles et lâches, Olga Mikhaïlovna est soumise au maintien des apparences et préfère se plaindre en silence. Finalement, c'est encore la sacristaine qui m'a semblé la plus intéressante, capable de s'opposer dans une certaine limite à la médiocrité de son mari.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
arianecp11
  27 avril 2014
Ces livres nous transportes dans un endroit inimaginable ! Ils sont fantastiques, trop parfait ! :)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gteisseire2gteisseire2   06 avril 2011
« — […] Je sais que tout ça, c’est ton œuvre, diablesse ! C’est toi qui fais tout ça, que tu crèves ! Et la tempête, et la poste qui s’est perdue !… C’est toi qu’as tout fait ! Toi !
— Tu deviens fou, tu dis des bêtises… dit calmement la sacristaine.
— Ça fait un temps que je t’observe ! Je venais de te marier, le premier jour il était pas passé, j’ai remarqué que ton sang était vicié ! »

Extrait de « Sorcière »,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
denis76denis76   28 août 2019
"J'accouche, comprit Olga Mikhaïlovna.
Varvara, gémit-elle, il ne va pas arriver vivant !
Commenter  J’apprécie          110
denis76denis76   28 août 2019
"C'est pour rien que tu as fait ta sorcière : il est parti !" sourit-il avec malice
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anton Tchekhov (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anton Tchekhov
Célia Houdart Villa Crimée éditions P.O.L : où Célia Houdart tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre Villa Crimée, et où il est question notamment d'un ensemble construit par Sarah Bitter au 168 rue Crimée, à Paris 19e, de logements sociaux et d'ateliers d'artiste, d'architecture et d'écriture, de 212 fenêtres et de 212 fragments, de cuivre et de pavés, de couverture et d'ouvertures, de "La Vie mode d?emploi" et d'"Espèces d'espace", de Geroges Perec, d'admiration et des merveilles du monde, à l?occasion de la parution aux éditions P.O.L de "Villa Crimée", à Paris le 23 octobre 2018 "Un îlot en chantier, un labyrinthe de traits sur un plan d?architecte, un toit-manteau de cuivre gold. Un couple qui dort à la belle étoile sur une loggia, le piano d?Anton Tchekhov dans sa Datcha Blanche. Série de visions, de fictions. Fenêtres sur cour et vies rêvées, en même temps que coups de sonde dans le passé d?un quartier parisien"
+ Lire la suite
autres livres classés : vie conjugaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le clafoutis de Tchekhov

Je m'appelle .............?..........." je suis un jeune homme de dix-sept ans, laid, maladif et timide", je passe mes étés dans la "maison de campagne des Choumikhine", et je m'y ennuie.

Nikita
Volôdia
Fiodor
Boris
Andreï

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Anton TchekhovCréer un quiz sur ce livre