AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DYA2M
Éditeur : Club des amis du Livre progressiste (30/11/-1)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
théatre
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nastasia-B
  02 avril 2015
Voici un volume très intéressant pour quiconque souhaite découvrir l'oeuvre théâtrale d'Anton Tchékhov. On y trouve ses sept pièces majeures (Platonov, Ivanov, le Génie des Bois, La Mouette, Oncle Vania, Les Trois Soeurs & La Cerisaie) ainsi que ses neuf pièces en un acte (Sur la Grand-Route, Les Méfaits du Tabac, le Chant du Cygne, L'Ours, Une Demande en Mariage, Tatiana Répina, le Tragique malgré lui, Une Noce & le Jubilé).
Mais outre ce corpus exhaustif, l'ouvrage est aussi augmenté d'un bon dossier comportant une chronologie détaillée mettant en regard la vie de l'auteur avec à la fois les événements historiques tant en Russie que dans le monde, mais également avec les événements de la vie artistique et scientifique, là encore tant en Russie qu'en Europe.
On peut y lire un " dictionnaire Tchékhov " où l'on trouve des entrées aussi diverses que : " travail ", " Tourguéniev " ou " Taganrog ". L'introduction de Jean Bonamour est aussi une synthèse très intéressante sur l'ensemble de l'oeuvre de Tchékhov.
Par souci de concision, je ne vais évoquer que très succinctement chacune des pièces et vous renvoie à la critique plus détaillée que j'ai écrite antérieurement pour chacune d'entre-elles si vous souhaitez plus de précisions.
Sachez toutefois que concernant les grandes pièces, l'ensemble est très cohérent, on y reconnaît franchement et à chaque fois la " patte " Tchékhov. Souvent une aristocratie campagnarde finissante qui peine à ne pas être anachronique, qui voit passer le train de l'histoire et qui rate l'occasion de s'accrocher aux wagons.
C'est un éternel déclin de cette classe, au bénéfice d'une bourgeoisie sans manière ni culture mais qui sait faire transpirer les roubles mieux que quiconque. C'est un théâtre où l'auteur combat constamment les apparences trompeuses, les faux sentiments, l'étiquette, les rêves chimériques. C'est une vision, il est vrai, assez désabusée, de la classe dirigeante, mais également de l'humain dans son entier.
Tchékhov en fait des tonnes sur l'impossibilité d'un amour équilibré ou du moins sa grande difficulté. Ce n'est que frustrations de bout en bout. L'on n'est jamais apparié avec la personne que l'on aime vraiment, chacun se cherche sans jamais se trouver. Outre les relations de couple entre femmes et hommes, il en va souvent de même dans les relations intergénérationnelles.
Selon moi, son théâtre en un acte est franchement d'un niveau inférieur, à l'exception notable de Sur La Grand-Route qui annonce déjà franchement Maxime Gorki. Ces pièces se veulent drôles et ne le sont, dans l'ensemble, pas. C'est un peu grosses ficelles & Cie.
Enfin, j'en terminerai en vous livrant mon palmarès personnel pour ces pièces : sur la première marche du podium, je place Oncle Vania sans hésitation. Pour la seconde place, je tergiverse entre La Mouette et Ivanov qui ont des caractéristiques différentes mais intéressantes toutes deux et enfin, sur la troisième marche, je place sans trop d'enthousiasme La Cerisaie. Souvenez-vous cependant que tout ceci est extraordinairement subjectif et ne représente qu'un avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.

P. S. : Pour information, voici les liens vers les critiques plus détaillées :
Platonov :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-Platonov/34611/critiques/555074
Ivanov :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-Ivanov/97807/critiques/270624
Le Génie des Bois :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-LHomme-des-Bois/193502/critiques/725799
La Mouette :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-La-mouette/75808/critiques/518791
Oncle Vania :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-Oncle-Vania/3805/critiques/548268
Les Trois Soeurs :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-Les-trois-soeurs/3806/critiques/516323
La Cerisaie :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-La-Cerisaie/37484/critiques/377986
Pièces en un acte :
http://www.babelio.com/livres/Tchekhov-Pieces-en-un-acte/83296/critiques/728145
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          690
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   21 décembre 2014
Parfois, j'en souffre d'une façon insupportable. Mais pour moi aucune petite lumière au loin. Je n'attends plus rien. Je n'aime pas les gens... Depuis longtemps déjà je n'aime personne.

ONCLE VANIA.
Commenter  J’apprécie          660
PiertyMPiertyM   29 juillet 2014
Non seulement dans deux ou trois cents ans, mais dans un million ’années, la vie sera encore la même ; elle ne change pas, elle est immuable, conforme à ses propres lois, qui ne nous concernent pas, ou dont nous ne saurons jamais rien. Les oiseaux migrateurs, les cigognes, par exemple, doivent voler, et quelles que soient les pensées, sublimes ou insignifiantes, qui leur passent par la tête, elles volent sans relâche, sans savoir pourquoi, ni où elles vont. Elles volent et voleront, quels que soient les philosophes qu’il pourrait y avoir parmi elles ; elles peuvent toujours philosopher, si ça les amuse, pourvu qu’elles volent…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM   29 juillet 2014
VERCHININE – Eh bien, si l’on ne nous donne pas de thé, échangeons au mois des propos philosophiques.

TOUZENBACH – Si vous voulez. De quoi parlerons-nous ?

VERCHININE – De quoi ? Rêvons ensemble… par exemple de la vie telle qu’elle sera après nous, dans deux ou trois cents ans.

TOUZENBACH – Eh bien, après nous on s’envolera en ballon, on changera la coupe des vestons, on découvrira peut-être un sixième sens, qu’on développera, mais la vie restera la même, un vie difficile, pleine de mystère, et heureuse. Et dans mille ans, l’homme soupirera comme aujourd’hui : « Ah ! qu’il est difficile de vivre ! » Et il aura toujours peur de la mort et ne voudra pas mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   29 juillet 2014
Dans deux ou trois cents ans, dans mille ans peut-être, peu importe le délai, s’établira une vie nouvelle, heureuse. Bien sûr, nous ne serons plus là, mais c’est pour cela que nous vivons, travaillons, souffrons enfin, c’est nous qui la créons, c’est même le seul but de notre existence, et si vous voulez, de notre bonheur.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Anton Tchekhov (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anton Tchekhov
Célia Houdart Villa Crimée éditions P.O.L : où Célia Houdart tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre Villa Crimée, et où il est question notamment d'un ensemble construit par Sarah Bitter au 168 rue Crimée, à Paris 19e, de logements sociaux et d'ateliers d'artiste, d'architecture et d'écriture, de 212 fenêtres et de 212 fragments, de cuivre et de pavés, de couverture et d'ouvertures, de "La Vie mode d?emploi" et d'"Espèces d'espace", de Geroges Perec, d'admiration et des merveilles du monde, à l?occasion de la parution aux éditions P.O.L de "Villa Crimée", à Paris le 23 octobre 2018 "Un îlot en chantier, un labyrinthe de traits sur un plan d?architecte, un toit-manteau de cuivre gold. Un couple qui dort à la belle étoile sur une loggia, le piano d?Anton Tchekhov dans sa Datcha Blanche. Série de visions, de fictions. Fenêtres sur cour et vies rêvées, en même temps que coups de sonde dans le passé d?un quartier parisien"
+ Lire la suite
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le clafoutis de Tchekhov

Je m'appelle .............?..........." je suis un jeune homme de dix-sept ans, laid, maladif et timide", je passe mes étés dans la "maison de campagne des Choumikhine", et je m'y ennuie.

Nikita
Volôdia
Fiodor
Boris
Andreï

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Anton TchekhovCréer un quiz sur ce livre