AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782919069019
125 pages
Des Bulles dans l'Océan (03/11/2010)
4.23/5   15 notes
Résumé :
Sur plus de 120 pages, Téhem, émule de l'école de Tcho, raconte son enfance dans la Réunion des années 70 à travers un road movie haletant qui en surprendra plus d'un.
Faussement naïf à travers des personnages animaux, il croque toutes les ethnies avec justesse et se sert d'une énigme digne d'un thriller qui nous entraine dans une société créole complexe et multicolore avec un suspens qui vous tiendra en haleine
jusqu'à la dernière page.
INDISPE... >Voir plus
Que lire après Quartier WesternVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
En ce mois de septembre 1976, ce petit quartier de Saint-Denis va quelque peu s'animer...
Dans sa boutique qui tient lieu d'épicerie et de bar, Serge Ha-Fok est photographe à ses heures perdues. Ayant immortalisé quelques habitants dans leur posture favorite, il espère que ses clichés seront publiés dans la revue "Photos d'arts magazine". Aussi, l'on voit Titi et Gérard, deux gamins espiègles qui n'en loupent pas une et qui vont d'ailleurs avoir quelques démêlés avec le prêtre... Il y a aussi Céline et Angélo qui rêvent de quitter La Réunion et s'envoler vers Paris... Quant à Monsieur Turpin, le jardinier, il va rencontrer des fantômes ! L'on fera également connaissance avec Ti-Quatorze, La momie, madame Massain et sa fille ou encore Cazanove. Tous vont vivre une journée agitée et inoubliable...


Tehem nous offre un album pour le moins original. le prologue présente les quelques personnages, puis trois chapitres donnent voix à quelques-uns et enfin le dernier réunit un peu tout le quartier. L'on assiste ainsi parfois à la même scène mais vue d'un oeil différent. Entre les vols, les courses-poursuites, les bagarres, les "fantômes", ce quartier de la capitale réunionnaise est loin d'être de tout repos. Cette tragi-comédie fait montre d'un réalisme à la fois triste, grinçant mais aussi drôle. Soumis à la pauvreté et au racisme, ces habitants du quartier, tous des personnages anthropomorphiques, se révèlent toutefois attachants, malgré leurs actes pour le moins répréhensibles. Téhem croque avec justesse toutes les ethnies et nous plonge au coeur d'un quartier mouvementé. le scénario est parfaitement maîtrisé et le dessin, tout en nuance de gris, des plus charmants.
Un album endiablé !
Commenter  J’apprécie          512
Quartier Western ou La Réunion des années 1970 vue en BD par Téhem (Téhem qui est aussi l'auteur des petites bandes dessinées Tiburce qui mettent en scène un petit Blanc des Hauts farceur et désobéissant).

Dans Quartier Western, on suit plusieurs personnages sur un temps très court (une journée de 1976). le « prologue » les met tous en scène une première fois dans la boutique du Chinois Ha-Fok tandis que les trois chapitres suivants s'attachent des personnages bien précis pour nous faire suivre leurs déambulations. Les mêmes événements reviennent donc plusieurs fois perçus de différents points de vue. Enfin, un quatrième chapitre les réunit tous une dernière fois pour la conclusion de cette journée épique.
Cette construction est très entraînante. Tout se met en place peu à peu et nous sommes les seuls à posséder toutes les clés de ce récit. Que fait tel personnage à tel endroit, comment telle chose est-elle arrivée, etc.

Si son dessin peut, à première vue, sembler gentil avec ces personnages animaux, Téhem propose en réalité un portrait complet de la Réunion dans toute sa mixité : il croque les différentes ethnies (Cafres, Créoles, Zoreils, Malbars, etc.), le catholicisme inculqué avec des baffes et l'hindouisme, la richesse de certains et la pauvreté des autres… Ses personnages parlent tous créoles et l'usage de cette langue musicale contribue énormément à nous faire voyager jusqu'à la Réunion.
Quant aux « héros » et à l'intrigue, ils ne le sont pas du tout, gentils. le rhum coule à flot et fait naître bien des démons (coup de coeur pour le caméléon au cerveau rongé par ses rhums arrangés maison), les différends se règlent à coups de sabre à canne, le curé court après ses jeunes ouailles délinquantes. Malgré tout, on ne peut pas leur en vouloir et ils sont tous attachants à leur façon. Ils tentent tous de se dépatouiller comme ils peuvent dans une société pas toujours facile : Téhem ne fait pas l'impasse du racisme, de la pauvreté, ni même des viols…

Qui aurait cru qu'une BD avec des animaux puisse être à la fois aussi drôle, aussi grinçante et apparemment aussi juste – puisque les libraires réunionnais m'ont dit qu'elle leur avait rappelé leur enfance – ? Quoi qu'il en soit, le dessin en noir et blanc de Téhem donne vie à des personnages très différents et très expressifs et le scénario parfaitement maîtrisé nous plonge dans ces tranches de vies le temps d'une journée inoubliable.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
Commenter  J’apprécie          50
Le dessin faussement naïf pourrait faire croire que l'on a à faire à une BD gentillette, avec des animaux humanisés... mais il n'en est rien ! Quartier Western, c'est la vie à la Réunion dans les quartiers populaires au milieu des années 70 avec son lot de rhum, de pauvreté, ses relations caliente, et celles qui se règlent à coup de machette ou de flingue... La construction bien ficelée nous met en présence de tous les protagonistes pour nous faire découvrir ensuite les raisons de leur présence à la boutik shinoi... On y vend de tout : de la nourriture, du rhum, de l'espoir et de la sagesse. J'ai bien retrouvé l'ambiance de la boutik, toujours en vigueur aujourd'hui, dans une moindre mesure (heureusement). Les personnages sont hauts en couleur, mais ils n'ont rien d'angélique. Chacun essaye d'échapper à ses démons sans y parvenir, qu'ils soient réels ou non. le tout pimenté à la sauce créole. Bref, un moment hilarant, parfois grinçant, mais toujours juste, sur une société en plein mutation qui donnera la Réunion d'aujourd'hui. le trait est incisif et le choix des animaux apporte de la rondeur aux passages les plus terribles. C'est indéniablement ce qui fait le charme de cette bande dessinée, qui, à la manière des fables, et par le truchement des animaux, sait à la fois nous instruire et nous séduire, nous terrifier et nous amuser.
Commenter  J’apprécie          30
Toute l'action se déroule le mercredi 22 septembre 1976 sur l'île de la Réunion.
En guise de prologue, Tehem fait se rencontrer tous les protagonistes de l'album dans la boutique de Ha-Fok, sorte de bazar où l'on trouve de tout, y compris de l'alimentaire.
Par la suite, chaque partie du livre va décliner et expliciter ce qui arrive à chacun: Titi et Gérard, deux gamins qui doivent se rendre au catéchisme et auront quelques démêlés avec le prêtre; Céline et Angélo, les jeunes amoureux qui rêvent d'un avenir meilleur; M. Turpin, le flemmard par excellence qui aura à faire avec d'étranges fantômes. Et tout ce petit monde se retrouvera dans un final immortalisé par l'appareil photo de Ha-Fok.
Tehem parvient à captiver son lecteur avec cette aventure pleine d'humour même si la gravité est bien présente: abus sexuel, misère, racisme...
Et surtout, il rend à merveille le "climat" de l'île, notamment grâce à l'usage du créole. Une île lointaine à la fois très française et différente, pour une vision loin des cartes postales pour touristes.
Une belle tranche de vies et des personnages très attachants.
Commenter  J’apprécie          10
Téhem retrouve la Réunion mais cette fois, on y découvre des personnages sombres, que l'appât du gain attire et dont les destins se croisent, s'entremêlent. La BD est noire mais très drôle. La lecture, en créole, déstabilise un peu au début mais permet de créer une Bande Son parfaitement adaptée.
Le scénario est construit en patchwork, à la manière de Pulp Fiction, et on découvre, au fur et à mesure des changements de narrateurs, que les évènements ne se sont pas toujours déroulés comme on l'avait cru !
Belle réussite et beau mariage de rire et de suspense.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Monsieur le rédacteur en chef de la revue « Photos d’art magazine », je m’appelle Serge Ha-Fok, je tiens une boutique dans un quartier de Saint-Denis, capitale de l’île de la Réunion. Dans ma boutique, je vends de tout, du saucisson à l’ail jusqu’au ventilateur. Je fais le bar aussi. Mais ma vraie passion, c’est la photographie. Je prends en photo tous ceux qui entrent dans mon commerce. Je fais surtout des portraits. Je trouve qu’on apprend plein de choses sur les gens… en les prenant de près dans leur posture favorite !
Commenter  J’apprécie          20
Faut pas espérer une éclaircie de chance aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          10
Donne à moi un autre ti-rhum, si vous plait.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Téhem (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Téhem
Vingt decembre
autres livres classés : réunionVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}