AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2914467737
Éditeur : Chèvre-feuille étoilée (01/03/2011)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 11 notes)
Résumé :
La rencontre improbable entre Patricia, une jeune fille en rupture poursuivie par « Trois types en cuir noir et crânes rasés », et Hortense, une très vieille dame qui a plus d’un tour dans son sac, va déclencher une série d'événements dangereux, drôles ou touchants.
Entourée de personnages truculents, ces deux héroïnes attachantes vont apprendre à s’apprivoiser, se connaître et
s’aimer.
Une aventure incroyable qui nous fera voyager de paris à O... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  28 juillet 2013
Un véritable coup de coeur !! Au départ une histoire rocambolesque ou comment Patricia, une toute jeune fille , en rupture de société, poursuivie par trois malfrats, cuir noir et crâne rasé, rencontre Hortense une nonagénaire pas tout à fait comme les autres ! de cette rencontre un peu tirée par les cheveux nait sous la plume de Janine Teisson une histoire , une vraie histoire tour à tour drôle, succulente avec tous ses personnages haut en couleur puis touchante , pleine d'émotion retenue . En arrière fond l'Afrique, une enfant métisse , un père absent ,Janine Teisson m'avait déjà touchée avec Liens de sang, véritable chant d'amour pour l'Algérie, ici le ton est plus en retenue en demi teinte , pas de phrases sentencieuses ni de couplets moralisateurs juste une simple histoire comme il y en a beaucoup mais si bien racontée.....
Commenter  J’apprécie          120
tilly
  26 mai 2011
Janine Teisson aime raconter des histoires, et les écrire. Elle sait le faire. Elle est douée pour ça. Son style est vif, impeccable (à deux trois petites imprécisions près que j'ai relevées, mineures et vétilleuses). J'envie sa facilité à passer du dialogue à la narration, à assembler des scènes courtes et animées.
Si vous avez aimé la Lisbeth Salender de Stig Larsson, et Paulette, la vieille dame d'Anna Gavalda, vous aimerez Pat, Hortense, et leur salle de bains.
Maintenant, je ne le cacherai pas longtemps : je ne suis pas trop fan de "Millénium", ni de "Ensemble, c'est tout", ni de "L'élégance du hérisson". Que j'ai lus. Sans déplaisir, je reconnais, mais sans enthousiasme. Pour la détente, et surtout parce que tout le monde m'en parlait.

Je dois quand même être un peu plus courageuse et dire ce qui m'a fait tiquer assez vite dans ma lecture de la salle de bain d'Hortense. A la page 35... la scène chez le docteur Lestouches, non pardon, Déline. Un médecin un peu spécial, rayé de l'ordre en 1948, un grand type décharné habillé de guenilles qui vit dans une bicoque encombrée, entouré de chats... Elle est maline Janine ! Elle fait s'interroger son héroïne née en 1970 devant le capharnaüm du bon docteur, en se disant avoir l'impression d'avoir déjà vu ce décor quelque part, en photo !
Je trouve ça un peu facile, un peu gros. Comme est facile, la description minutieuse et longue des plans d'une scène du film La Mort aux trousses. Je n'ai pas trop aimé non plus l'accumulation, un peu forcée à mon avis, de scènes de genre en tous genres, géographique et historique. En vrac : un hôpital sur le front en 1917, un palais à Venise servant de clinique psychiatrique à un faux médecin, une course poursuite et un flag dans Paris, une cérémonie vaudou, des scènes de l'Occupation et de la Libération, des fêtes de reconnaissance familiale dans la brousse africaine.
Mais je le sais bien, ce qui pour moi apparaît comme une faiblesse, n'en sera pas pour d'autres lecteurs. Et c'est heureux.
La salle de bain d'Hortense rassemble à l'évidence les qualités nécessaires pour plaire au public, comme on sait très nombreux et diversifié, de Larson, Gavalda, et Barbéry. C'est bien écrit, rythmé, je l'ai déjà dit. Les personnages sont pittoresques, attachants et drôles. le lecteur voyage, il est baladé, allègrement. le tout est empreint de bons sentiments, de compassion, même si la violence physique ou psychologique des situations est rarement éludée. Mais heureusement il n'y a ni sadisme criminel, ni flots d'hémoglobine dans la salle de bain d'Hortense !
Je souhaite de tout coeur à Janine Teisson de pouvoir détourner une part confortable de leur lectorat, à ces pointures surdimensionnées de l'édition romanesque. En plus c'est à peine s'ils verraient la différence ! Ce serait aussi tout à fait mérité pour les éditions Chèvrefeuille étoilée qui ont un catalogue sympathique, marqué par la féminité, le sable et le soleil, la Méditerranée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dare
  24 mai 2011
J'ai terminé tout récemment la Salle de Bain d'Hortense, un petit OVNI sur ma bibliothèque. A la critique, donc !
Pour ce qui est du livre en lui-même, bien que j'ai eu un léger mouvement de recul devant son aspect général, ça reste une découverte. Des éditions dont je suis, à l'arrivée, plutôt curieuse de savoir ce qu'elles publient d'autre.
Globalement, la Salle de Bain d'Hortense a plutôt été une bonne découverte. le style est simple, mais pas dérangeant, quant à l'histoire, bien qu'elle ne m'ait pas embarquée pour un sous (contrairement à ce qui est dit sur le résumé) elle reste plutôt intéressante. Les personnages secondaires, dépeints au cours de tableaux successifs sont plutôt savoureux, j'ai juste manqué d'une trame plus fine, et continue. En parcourant les pages de ce livre, on a ainsi l'impression de parcourir une galerie, dont chaque parcelle raconte sa propre histoire sans que le tout ne soit solidaire. Ce n'est pas forcément quelque chose que j'ai apprécié, bien que certains passages aient pu me plaire. Chacun de ces personnage a en effet son identité propre et son message à délivrer, mais j'ai manqué, en les lisant, d'un intérêt réelle pour l'intrigue, ne se limitant pas à un détail ou deux.
Aussi, je reste assez mitigé sur ce livre. La qualité des personnages secondaires seule n'a pas suffit à me faire accrocher à ce récit, il lui manque en effet quelque chose, soit dans le style pour le rendre remarquable, soit dans l'histoire pour la rendre haletante, pour le faire briller un peu plus. La promenade est appréciable, mais loin d'être mémorable, en somme.
Je pourrais néanmoins le conseiller pour les amateurs de récit pittoresque et de portraits brossés avec talent, et à ceux qui trouvent leur plaisir dans la lecture simple et paisible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnneOnyme
  22 juillet 2011
Merci Babelio pour ce livre!
Toujours autour de l'Afrique comme celui de la précédente sélection, mais la ressemblance s'arrête là!
Le rythme ici est assez endiablé, tout se passe très vite, Pat qui déboule chez Hortense avec son crâne rasé, les voyous qui lui courent après, le chirurgien véreux, les chats, la grand-mère, l'Afrique... un peu trop vite à mon goût, ce livre aurait mérité d'être plus long, ou alors moins de détails auraient aussi pu être profitables...
Un roman improbable, où chaque ficelle est plus grosse que la précédente... un sympathique conte des temps modernes!
Commenter  J’apprécie          10
Skritt
  08 mai 2011
Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Babelio et les Editions Chèvre feuille étoilée.
L'histoire de ces deux femmes, de deux générations complètement opposées, Hortense est une vieille dame, et Patricia est une jeune femme, de deux univers différents, Hortense a vécu la première guerre mondiale, et Patricia un junkie du nom de Raoul. Chacune se raconte à l'autre avec retenue et beaucoup d'émotions. Puis vient le voyage en Afrique et la découverte des racines pour la jeune fille, et du passé nostalgique de la vieille dame. Un roman chargé de sentiments qui se termine en sanglots, autant pour les personnages que pour le lecteur.
Les dialogues sont succulents, et l'écriture est fluide. Par contre, la couverture est sacrément moche et ne donnera pas envie au client d'une librairie.
Un bout de culpabilité a même pointé le bout de son nez lorsque je l'ai terminé. J'ai littéralement dévoré ce roman en deux heures, alors que l'auteure y aura travaillé certainement pendant des jours et des jours.
Un magnifique roman sur l'amitié entre deux femmes, une belle découverte.
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
manoloulamanoloula   16 avril 2011
Elle m’a dit : « Toi, tu vis dans les romans, si tu veux, je t’offre le roman de mon existence. » Alors pour moi elle a déroulé sa vie, comme elle avait déroulé des centaines de pièces de tissu. Jusqu’au bout. Enfin, presque. Elle m’a dit : « Je te la résume, hein, et j’en garde un peu pour moi. On a ses secrets. Je te dis l’essentiel. Enfin… pas tout à fait. »
Commenter  J’apprécie          20
manoloulamanoloula   04 septembre 2011
― Hortense, ta salle de bain, elle est pas…
― Non, elle n’est pas d’origine, c’est un cadeau de Pierre. Pierre Fauret. Un peintre des années trente. Inconnu. Il n’avait pas le talent de Georges Braque ni de Van Dongen. Et puis, il aimait trop le luxe. Enfin je crois surtout qu’il n’a pas eu la patience de mourir de faim comme Modi.
― Maudit ?
― Modigliani.
― Il t’a offert ça comme ça ?
― Oui, il m’a invitée à Dauville une semaine et quand je suis rentrée ma petite salle de bain à carreaux de faïence blancs avait disparu.
― C’était un peintre ou un tailleur de pierre ?
― Il était peintre et sculpteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SkrittSkritt   05 mai 2011
[...] "un amour de guerre fulgurant". Une de ces passions qui, lorsqu'on les a éprouvées, vous tuent ou vous aident à tenir, invincible, jusqu'à la fin. "Enfin, le tremblement de terre de l'amour. Si tu l'as connu, André, inutile que je te fasse un dessin. Sinon, c'est inutile aussi."
Commenter  J’apprécie          00
SkrittSkritt   05 mai 2011
La beauté, que veux-tu que je te dise, André ? La beauté, c'est comme la mort, quand tu la rencontres, il n'y a plus de mots.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Janine Teisson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Janine Teisson
Janine Teisson parle de son roman "Liens de Sang" publié aux éd. Chèvre-feuille étoilée à Mouans Sartoux
autres livres classés : Ouagadougou (Burkina Faso)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prométhée le révolté de Janine Teisson

Le récit commence par un combat, lequel?

Zeus contre les Titans
Les Titans contre les Titanides
Les hommes contre les Olympiens
Zeus contre les autres Olympiens

35 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Prométhée le révolté de Janine TeissonCréer un quiz sur ce livre