AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christel Gaillard-Paris (Traducteur)
EAN : 9782072884047
288 pages
Éditeur : Gallimard (10/09/2020)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ce livre est une présentation provocatrice et cynique des sept étapes qui permettent aux leaders populistes de passer du statut de «personnage ridicule» à celui d’«autocrate terrifiant».
Ces sept étapes qui matérialisent le moment où une démocratie bascule dans une dictature, Ece Temelkuran les a identifiées dans son pays d’origine, la Turquie. Mais elle en observe aussi les prémices dans bien d’autres États, y compris des démocraties que nous pensions très s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Acerola13
  25 octobre 2020
Dans cet ouvrage à la plume engagée, Ece Temelkuran s'évertue à décrire le processus par lequel la Turquie est passée d'un État laïque à un État gouverné par un parti populiste conservateur se réclamant du "vrai peuple" turc. Elle souligne la difficulté à interrompre le cours de tels mouvements, et à tenter d'argumenter face à leurs propos illogiques, paradoxaux, et pourtant totalement assumés.
Dépassant les frontières de la Turquie, l'auteur met en garde les pays occidentaux que se croiraient à l'abri du populisme de droite, et reprend les exemples de l'élection de Trump et du vote du Brexit pour étayer sa "méthodologie" pour faire passer un régime de populiste à dictatorial. La recette : créer un mouvement, qui se distingue d'un parti, forcé de concilier avec la politique existante, manipuler et vider de son sens le langage, jouer sur la honte, démanteler les institutions politiques et judiciaires, ne pas lésiner sur la propagande et sur la figure du "bon citoyen", qui est d'ailleurs très souvent une "bonne citoyenne", les femmes étant des cibles plus faciles au premier abord, puis rire de l'horreur, et enfin modeler son propre pays.
On y apprend donc comment l'AKP a apporté son aide aux défavorisés en échange d'un vote assuré, la mainmise du parti sur l'économie et la fuite des hommes d'affaires refusant la complaisance à l'égard du régime vers Londres et donc la création d'une nouvelle diaspora, la persécution des journalistes et des intellectuels au cours entre autres de simulacres de procès, ou encore un très intéressant questionnement sur l'expression "mon pays", et la manière qu'ont les habitants, ou les exilés, de définir cette patrie dans laquelle ils ne parviennent plus à se reconnaître.
Cet ouvrage fourmille donc d'exemples intéressants, même si j'ai trouvé le style de l'auteur plutôt désagréable, parsemé d'anecdotes ou de citations parfois bancales pour introduire un sujet qui lui tenait à coeur. On demeure glacé le livre refermé, et très triste vis-à-vis de ce que pouvait représenter la Turquie en termes de laïcité à une époque qui semble désormais bien lointaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Acerola13Acerola13   28 septembre 2020
Leur assurance inébranlable, résultat de convictions bien arrêtées tout en étant vagues, me rappelle les jeunes gauchistes sur lesquels j'avais écrit pendant de nombreuses années dans plusieurs pays. lls dégagent des ondes puissantes, mystiques, exaltant l'atmosphère tranquille du café de cette petite ville désespérée. On dirait les disciples d'une moralité supérieure venus là en visite, leurs mentons relevés comme ceux des jeunes Gardes rouges sur les affiches de propagande maoïste. Alors que les autres hommes politiques de la petite ville se moquent de leur insistance à vouloir faire la distinction entre leur mouvement et les autres partis, les trois hommes sortent grandis de ces remarques condescendantes, comme le sont les membres d'une secte religieuse qui utilisent l'humiliation pour resserrer les liens à l'intérieur de leur communauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acerola13Acerola13   25 octobre 2020
Tous ces gens n'étaient que des unités atomisées voyageant séparément dans des réalités améliorées, chacun totalement incapable d'être en connexion avec les autres. C'est tellement commode à notre époque ! Et d'ailleurs, prétendre s'amuser à une échelle aussi grande n'est que la preuve de notre capacité perdue à éprouver de la joie.
Commenter  J’apprécie          00
Acerola13Acerola13   25 octobre 2020
Après tout, le boulot d'un troll est plutôt banal. Sa mission n'est pas de débattre d'un sujet ou de réfuter un argument, mais de terroriser, d'affoler l'espace médiatique via une hostilité et une agressivité encore jamais atteintes, afin d'obliger les opposants - et leurs idées - à battre en retraite.
Commenter  J’apprécie          00
Acerola13Acerola13   25 octobre 2020
Les mouvements politiques sont des promesses de transition entre la réalité, les faits, et la virtualité, la potentialité des faits - ce qui le cas des partis politiques qui doivent opérer comme partie prenante de la réalité, en jouant le jeu, mais en restant immobiles.
Commenter  J’apprécie          00
N_MN_M   01 décembre 2020
cette absence de honte propre aux indifférents est devenue la culture dominante
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ece Temelkuran (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ece Temelkuran
Le mardi 16 avril à 19h à la Maison de la Poésie. Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos
Dans un livre ambitieux, passionné et provocateur, l?auteure et journaliste turque Ece Temelkuran dissèque la montée du populisme dans le monde. Elle explore les causes profondes et les différentes façons dont les pays, mêmes les nôtres, peuvent sortir de la démocratie sans s?en apercevoir. Selon elle, les soulèvements récents survenus en Turquie font partie d?un phénomène mondial qui doit servir d?avertissement aux pays occidentaux. Elle vient dialoguer ce soir avec Kamel Daoud - journaliste, auteur de plusieurs récits et d?un premier roman marquant (Meursault, contre-enquête, Actes Sud) - dont on connait la parole courageuse et enlevée.
À lire ? Ece Temelkuran, Comment conduire un pays à sa perte (Du populisme à la dictature), Stock, 2019 - Kamel Daoud, le peintre dévorant sa femme, Stock, 2018.
+ Lire la suite
autres livres classés : PopulismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox