AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782350871905
240 pages
Editions Héloïse d'Ormesson (29/03/2012)
4.04/5   13 notes
Résumé :
Le début des années soixante, en France.
Pour échapper au mari et à l’avenir
qu’on a choisis pour elle, Édith Behr,
une jeune fille juive, s’engage comme
secrétaire dans l’armée. Affectée
sur une base au Sahara, en pleine guerre
d’Algérie, elle découvre l’altérité
auprès des Touaregs, le peuple du désert
à la parole voilée. Les étoiles jalonneront
alors pour elle la route à suivre.
Roman aux réson... >Voir plus
Que lire après L'Affinité des tracesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Dans les années 60, Edith ne souhaite qu'une chose : échapper au destin qu'on lui choisit, et s'affranchir des injonctions qui ont guidé sa vie jusque là. Une formation rapide de sténo-dactylo et la voilà engagée pour une mission au sein de l'armée. La jeune femme part vers le désert algérien, pour une base militaire secrète où sont expérimentées des explosions nucléaires. Elle se liera d'amitié avec Mariama, qui lui permettra de découvrir le peuple nomade du désert . Edith se libérera de ses derniers liens avec ses origines pour devenir Talyat …

Edith incarne un féminisme non militant, mais sans faille, guidé par ses certitudes et la foi en son destin.


Outre l'intérêt historique de cet épisode peu reluisant de nos expérimentations scientifico-militaires, dont on parle peu (Jean-Michel Guenassia évoque aussi cette époque dans son dernier roman A Dieu vat), le roman est séduisant par son écriture à la fois travaillée et poétique, promesse d'un voyage littéraire plein de charme.


Merci à l'auteur pour sa confiance

240 pages Héloïse d'Ormesson 23 mars 2012

Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          552
Gérald Tenenbaum nous fait partager une grande aventure dans la France des années 60, jusqu'aux confins du Sahara, sur les terres immémoriales des Touaregs,peuple mythique à la peau indigo et à la parole voilée. Les premieres "traces "sont celles d' Edith, jeune fille juive de Ménilmontant et celles de sa famille, perdues dans les camps nazis, dont les attaches sont dissoutes et les amarres fragiles. Secrétaire, elle s'engage dans l'armée........Elle décide, dans un élan irrépressible de fuir la voie tracée pour plonger dans l'inconnu. Sa soif de liberté l'entraîne dans le Sud Algérien alors que la France procéde à ses premiers pas dans le monde de l'atome. C'est dans ce pays du bout du monde, qu'Edith, fille de l'errance va découvrir un peuple voyageur fascinant, prêt à l'accueillir et lui donner les moyens de se choisir "femme, femme " tanguie " , maîtresse de sa tente et donc de son destin : un autre nom , une autre langue, une autre vie, deux destins si loins, si proches....Edith va suivre les traces en épousant le désert et sa culture. En petite fiancée,elle découvre l'altérité auprés des Touaregs, change de nom, devient Taylat, " grandit " sous ces traditions, à l'opposé des sentiments communautaristes ou xénophobes, à la recherche dans le sable millénaire des " mythes" et des " traces" supposées et des destins crosés. Tout en retenue, à l'unisson de cette culture du désert , à la parole voilée, le texte déploie un charme mystérieux , subtil, le souffle du désert mêlé à la poésie intime et minimaliste des Touaregs, histoire envoûtante , chant des mots à la beauté fragile, économe, forte de ce qu'elle suggère avec pudeur extrême, entre le silence , les étoiles et les ombres....
Un trés beau roman aux mots justes, qui place le langage au centre,( dont certains mots en langage Touareg)empreint de sensualité discrète et de douceur malgré certains temps forts violents du récit que je ne peux dévoiler...".Taylat " "Edith", trouvera ce qu'elle cherche enfin.....au fond du Sahara, une famille.....
Gérald Tenenbaum, un écrivain qui vit à Nancy , merci à ma libraire .....
Commenter  J’apprécie          400
Le récit s'ouvre sur une scène difficile en 2012 : un camp touareg est attaqué pat des djihadistes…
On reste avec cette image insoutenable et on repart en arrière, au début des années soixante. Edith, une jeune femme juive, a perdu sa famille dans le génocide, et n'a plus, comme attache, que sa famille adoptive. Cette dernière a d'ailleurs décidé de ce que serait sa vie désormais. Elle n'accepte pas qu'on choisisse pour elle. Alors, elle fuit à sa manière, elle s'engage dans l'armée et se retrouve en Algérie, dans le Sud, pas loin des lieux où la France fait ses premiers essais nucléaires. Elle est secrétaire et découvre un autre pays, un autre mode de vie, une culture différente. C'est pour elle une sorte de révélation…. Comme si elle allait devenir une autre… Comme si elle était enfin à sa place…
Nous allons découvrir son cheminement, son évolution …les traces qu'elle va laisser, celles qu'elle cherche et celles dans lesquelles elle va marcher… Edith choisit sa voie, sa vie en conscience, et elle refuse tout retour en arrière.
Elle n'a plus de mère et va tisser un lien fort avec Mariama, l'épouse d'un homme soigné à l'infirmerie du lieu où elle travaille. Elles se « reconnaissent » comme si elles étaient destinées à se rencontrer depuis toujours. J'ai apprécié leur pudeur, leurs conversations presque silencieuses mais profondes.
Avec ce roman, le lecteur découvre la vie chez les touaregs, les traditions, l'ambiance entre les hommes et les femmes, ce qu'on attend de chacun, ce qu'on lui offre.
Le phrasé de l'auteur est empli de poésie, il transmet une atmosphère où peu de mots suffisent pour qu'on soit sous le charme. le désert est présent, avec un paysage à la fois immense et minimaliste. Les mots choisis transmettent des sensations, des émotions, ils sont lyriques et porteurs de sens. Il y a beaucoup de sensibilité dans son écriture. Pour moi, son style évoque la délicatesse, la précision, le raffinement et la beauté d'une dentelle. Une certaine forme de musicalité dans l'assemblage des mots apporte un plus à la lecture et ça résonne encore plus fort en nous.
Cette histoire est belle et lumineuse, le parallèle avec le livre de Ruth est intéressant. Il présente un message essentiel sur l'importance d'accueillir l'autre en tant que membre de la communauté et pas « à côté ».

Lien : https://wcassiopee.blogspot...
Commenter  J’apprécie          40
Edith, jeune fille juive, a perdu sa famille dans les camps de la deuxième guerre mondiale. Elevée par des familles d'adoption, elle refuse le mariage et l'avenir tout tracé qu'un rabbin de Nancy lui propose. Elle part pour Paris, décidée à prendre sa vie en main.

Elle s'engage comme secrétaire dans l'armée et se retrouve sur une base au Sahara, à la fin de la guerre d'Algérie, au moment où la France effectue des essais nucléaires.

Le roman s'ouvre sur une scène de violence. Un groupe djihadiste a attaqué un camp touareg et fait prisonnier Taylat et son fils Ibram. Nous passons ensuite à l'histoire d'Edith et il faudra attendre un bon moment avant de faire un lien entre cette ouverture et la suite du récit.



Lien : http://legoutdeslivres.canal..
Commenter  J’apprécie          70
« le début des années soixante, en France. Pour échapper au mari et à l'avenir qu'on a choisis pour elle, Edith Behr, une jeune fille juive, s'engage comme secrétaire dans l'armée. Affectée sur une base au Sahara, en pleine guerre d'Algérie, elle découvre l'altérité auprès des Touaregs, le peuple du désert à la parole voilée. Les étoiles jalonneront alors pour elle la route à suivre. »
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Telerama
20 juin 2012
Histoire envoûtante, à la beauté fragile, économe de ses mots, forte de ce qu'elle suggère avec pudeur, entre les silences et les ombres.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
"Claquemurée entre les caisses de munitions, les palettes de corned-beef et les inévitables sacs postaux, elle sent, à travers les vapeurs de kérosène, la qualité de l'air changer. Comme si, à plusieurs centaines de mètres d'altitude, la terre desséchée lui lançait un appel. Tu marcheras ici, oui, c'est ici, sur ce sol étranger, que tes pas laisseront leurs traces. Car les traces, comme les hommes, ont leurs dispositions secrètes, tu verras, sur le sable même, sur le sable surtout, une trace peut en rejoindre une autre. C'est l'impérissable, l'inaltérable magie propre aux traces, leur mystérieuse alchimie, c'est l'ineffable affinité des traces".


Commenter  J’apprécie          100
"Si le chemin de l'autre passe par mon propre jardin, que suis- je qu'il n'est pas?Qu'est- il que je ne suis pas?Que suis- je finalement que je ne sais pas?
Chaque Touareg est un" ag essouf", un fils de la solitude. Car c'est dans la solitude qu'il retourne quand il quitte sa tente pour toujours."
Commenter  J’apprécie          140
Le désert est un creuset où se mêlent le temps et l'espace.
De cette conjugaison silencieuse naît une autre conception de la personne humaine, invitée sur la Terre et qui ne saurait rien posséder.
Commenter  J’apprécie          50
Si le chemin de l'autre passe par mon propre jardin, que suis-je qu'il n'est pas ?
Qu'est-il que je ne suis pas ?
Que suis-je finalement que je ne sais pas ?
Commenter  J’apprécie          40
…Tu marcheras ici, oui, c’est ici, sur ce sol étranger, que tes pas laisseront leurs traces. Car les traces, comme les hommes, ont leurs dispositions secrètes, tu verras, sur le sable même, sur le sable surtout, une trace peut en rejoindre une autre. C’est l’impérissable, l’inaltérable magie propre aux traces, leur mystérieuse alchimie, c’est l’ineffable affinité des traces.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gérald Tenenbaum (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gérald Tenenbaum
Un clip de présentation de "Par la racine" (Cohen & Cohen, 2023)
autres livres classés : saharaVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (37) Voir plus



Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre

{* *}