AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070145727
Éditeur : Gallimard (01/04/2016)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Moritz Wertheim dirige une entreprise prospère de textile qu’il lèguera bientôt à ses fils, et notamment à Eduard, le plus jeune de la fratrie, tout juste rentré des États-Unis. C’est avec sérénité que les Wertheim entament ce XXe siècle plein de promesses aux côtés de leurs concitoyens. Ils forment une famille juive parfaitement assimilée qui participe à la vie économique allemande, qui célèbre Noël, qui est prête à tout pour défendre l’Empire à l’image d’Eduard qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  03 avril 2017
Voici un très long roman, 625 pages, une saga historique, passionnante de bout en bout magistralement orchestrée, une fresque monumentale qui décrit le destin de deux familles de la haute bourgeoisie juive de 1903 à 1945.
Au début du 21éme siécle à Francfort l'insouciante, on prépare Noël sous les lustres et les dorures d'une imposante demeure :La Neue-Mainzer Strasse, le summum de l'élégance.....
Le père, Moritz, dirige une entreprise textile prospère qu'il lèguera bientôt à ses fils, notamment au cadet Édouard, rentré des Etats - Unis.

La sérénité imprègne les Wertheim.
Mais même si l'argent est là, les vraies valeurs sont celles qu'ils découvrent - entre deux bals costumés- dans les nombreux livres- ceux de Kafka, Tocqueville, Thomas Mann, ou dans la peinture de Cézanne, les écrivains russes et la musique classique.....
L'auteur met en scène avec brio une dynastie pour l'instant .....préservée de l'histoire sur trois générations avec de très nombreux personnages, qui après la mort du patriarche en 1913, vont être les otages ou les victimes d'une Allemagne de plus en plus antisémite .
Elle retrace avec précision, élégance et minutie, justesse, la complexité de cette bourgeoisie, son rapport particulier au patriotisme, à la religion, sa place dans les grandes idéologies de l'époque:le nationalisme, le communisme et le sionisme, en huit chapitres- clés, huit années de l'histoire du Reich, l'enfer des tranchées , puis celui d'une société desintingrée pendant l'effroyable hiver 1918.

Elle évoque ensuite avec un regard lucide et pénétrant les tumultes de l'après - guerre, l'inflation , l'assassinat prémonitoire en 1922, du ministre juif des Affaires Étrangères, l'ascension fulgurante des Nazis sur la terre de Goethe et de Schiller , les mesures d'exclusion et les lois de 1933.......
Nous côtoyons Jacob, l'intellectuel libraire, gazé à Auchwitz , Edouard, le pilier de l'entreprise , dandy réfugié à Zurich, Eva la résistante communiste, Jonas, le médecin qui se suicide afin d'échapper aux rafles .......Clara la lumineuse arrière petite- fille partant aux Etats - unis, en quête de ses racines juives........et bien d'autres .Je n'en dirai pas plus........
Éclectiques, complexes, cultivés, patriotes, raffinés, les Wertheim assistent, impuissants à l'écroulement de leur monde.
Un ouvrage intéressant, impressionnant que la culture et la musique enrichissent , avec un puissant désir de tèmoigner au nom du devoir de mémoire au sein des derniers fragments d'un monde Englouti , dans une intimité bouleversante, de vrais personnages qui nous touchent et nous emportent.
Une saga émouvante , attachante, servie par une écriture soignée et ciselée, nuancée, sans stéréotype, qui donne au final, (malgré quelques longueurs ) , un grand livre sensible, surtout à la fin , une vision et un témoignage éloquents du monde d'hier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Nadouch
  13 août 2016
Une saga familiale avec pour toile de fond l'Allemagne du début du XXème siècle, jusqu'à la seconde guerre mondiale, en passant par la montée du nazisme. La famille Wertheim, des juifs non pratiquants, est une riche famille d'industriels de Francfort. le roman est axé principalement sur la seconde génération, sur deux soeurs et leur difficile établissement dans la vie d'adulte, mais tous les personnages sont tout de même traités (les oncles, les cousins...).
Si le début m'a plutôt emballée (bon, ce sont des thèmes et des schémas rebattus mais qui fonctionnent toujours, cela rappelle un peu la grande saga "Le siècle" de Ken Follett, en plus modeste, moins ample bien sûr, mais il y a une parenté certaine), au milieu du roman j'avoue avoir trouvé quelques longueurs, déplorant quelques maladresses dans le texte. Par moments l'histoire sonne comme une bluette, les rivalités entre soeurs ou les échecs amoureux répétitifs sont assez lassants et donnent une allure de superficialité au roman, avec laquelle rompt abruptement la fin par exemple.
Au final, une impression mitigée car l'ensemble est assez inégal je trouve, malgré les longueurs cette saga familiale manque peut-être d'ampleur ou d'ambition. Ou alors c'est moi qui ne suis pas réceptive en ce moment, car c'est le genre de romans que j'affectionne d'ordinaire !
Donc, pour conclure : pas mal, mais sans plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Natyver
  29 mai 2016

Silvia Tennnenbaum nous emmène avec elle dans l'intimité bouleversante d'une famille de la grande bourgeoisie juive de Francfort, de 1903 jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale.
Ce récit en grande partie autobiographique a été publié pour la première fois en 1981 aux États-Unis, pays où l'auteure a trouvé refuge en 1938 à l'âge de 10 ans.
Cultivés, raffinés , patriotes , les Wertheim assistent avec stupéfaction à l'écroulement de leur monde et réagissent chacun avec leur sensibilité et leur détermination propres.
Les 600 et quelques pages se lisent avec facilité tant on s'attache à chacun des membres de cette famille , qui ont tous des personnalités très différentes se retrouvant cependant autour du personnage d'Edu , benjamin de la fratrie devenu le pilier prodiguant conseils et subsides à ces êtres à la dérive.
Les Rues d'hier est une magnifique et attachante saga servie par une écriture ( et forcément une traduction...) pleine de finesse , de légèreté et de nuances qui est le signe d'un grand livre .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
carine1111
  23 mai 2016
Très belle saga d'une famille juive Bourgeoise du début du 20ème siècle.
On s'attache vite à ces personnages, et on tremble pour eux connaissant L Histoire.
Commenter  J’apprécie          130
marieclaude64
  28 juin 2016
Un thème déjà bien utilisé : une famille juive dans la première moitié du 20 ème siècle. Et pourtant, nous sommes captivés, emportés. Pourquoi ? Parce que S. Tennenbaum a crée de véritables personnages sur fond d'Histoire. Elle fait une analyse fine et subtile de chacun. Nul stéréotype . Mais, des êtres humains confrontés à des choix , choix politiques : rester, s'exiler, choix de vie : choisir son conjoint, assumer ses penchants sexuels. Deux figures lumineuses dominent le récit ; celle de Lene et de sa fille Clara. le charme du roman tient aussi à son atmosphère à la Stefan Zweig, celle du Monde d'hier.
Un milieu raffiné qui disparaît dans les tourments de l'Histoire. Plus qu'une saga, un roman émouvant que l'on peine à quitter.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Annette55Annette55   03 avril 2017
"La putréfaction ne frappait pas seulement l'Allemagne mais le monde entier.
On aurait dit un carnage orchestré par un dieu vengeur afin de châtier un peuple rebelle.
Des millions de gens trouvèrent la mort tandis que l'hiver 1918 faisait rage , chaque famille comptait ses morts....."
Commenter  J’apprécie          150
carine1111carine1111   17 mai 2016
J'aime les gens qui aiment manger. Ils sont généralement de bonne nature. Ce sont ceux qui n'apprécient pas la bonne nourriture qui représente un danger pour l'humanité. Cela donne des fanatiques.
Commenter  J’apprécie          40
Annette55Annette55   03 avril 2017
"Les assassins continuent à planifier l'avenir de l'Allemagne.Tous s'uniront pour conquérir l'Europe et tuer les juifs.
La haine est le plus puissant des liens."
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Silvia Tennenbaum (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Silvia Tennenbaum
Chronique de Pascale Frey sur onlalu à propos de l'ouvrage "Les rues d'hier", de Silvia Tennenbaum, paru aux éditions Gallimard en avril 2016.
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Silvia Tennenbaum (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1605 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre